Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 28 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi il n'y aura pas d'élection présidentielle en 2017

L'effondrement de notre société, doublé d'une crise politique majeure, nous guette. L'élection présidentielle de 2017 est-elle menacée ?

Chaos

Publié le

L’année 2012, baignée de la peur inconsciente de l’apocalypse du calendrier maya, a le parfum des terreurs de l’an mil, avec son cortège de catastrophes naturelles, d’émeutes et de dislocations géopolitiques. Dans cette ambiance millénariste, les guerres de position des leaders de la droite en vue de l'élection présidentielle de 2017 ont quelque chose de surréaliste, en miroir des gesticulations gouvernementales, aussi spectaculaires qu’impuissantes face au chaos des évènements.

Car il faut bien se rendre à l’évidence : il est hautement probable que ces élections n’aient tout simplement pas lieu.

Point n’est besoin de faire montre d’un catastrophisme dramatisé pour se rendre compte que nous approchons à grands pas du dénouement final de la crise, celle qui a commencé en 1973 avec le premier choc pétrolier, et qui ne touche pas seulement notre économie mais la plupart des piliers de notre civilisation.

Pourquoi 1973 ? Parce que, depuis 1974, aucun budget n’a été voté en équilibre par le Parlement. Autrement dit, c’est depuis 1974 que la génération 68, toujours au pouvoir, non seulement s’est endettée sur ses enfants et petits-enfants pour maintenir le capricieux niveau de vie auquel elle a exigé avoir droit, mais a prolongé la fausse abondance de la société de consommation grâce aux importations de produits à bas coût venus d’Asie. Quitte à fermer les usines européennes qui produisaient ces mêmes produits, pour rester compétitifs sur les marchés des émergents qui nous vendent aujourd’hui des produits concurrents, et pas seulement sur le créneau manufacturier, mais aussi sur celui des produits et services à haute valeur ajoutée. Quitte à allonger la durée des études pour masquer la hausse du chômage et le tarissement de nombreuses filières, sans parler de l’embauche massive de fonctionnaires. Quitte à continuer d’accueillir à bras ouverts une immigration majoritairement sous-qualifiée, bien au-delà de nos capacités d’accueil et d’intégration, prolétariat de substitution pour la gauche et nouvelle armée industrielle de réserve pour le capital, selon la formule marxiste, juste en l’espèce. Et quitte, enfin, à encourager la destruction écologique planétaire engendrée par nos modes de vie.

Tout a un prix, et celui du consumérisme européen, qui nous appauvrit, se paye par un déclassement durable : selon un rapport[1], les pays membres de l’OCDE, qui réunit une trentaine d’Etats parmi les plus riches de la planète et qui représentaient seulement 51% du PIB mondial en 2010 (contre 60% en 2000), devraient devenir minoritaire, à 43%, à l’horizon 2030. En fait, nous transférons notre appareil productif vers le reste du monde, sous les chaleureux applaudissements d’une Union européenne obsédée par le dogme libre-échangiste et le sauvetage de l’euro, dont on ne voit pas en quoi il pourrait nous préserver de  la déroute économique.

La question qui se pose aujourd’hui est pourtant simple : lorsque nous n’aurons même plus de quoi acheter les produits de nos « partenaires commerciaux », que feront-ils de nous ? Ils commenceront par acheter ce qui reste, comme le font déjà le Qatar et la Chine, qui nous traitent comme un pays du tiers-monde, avant probablement de nous brader au plus offrant. Et nous, Européens, retournerons à l’usine pour confectionner les petits jouets des enfants chinois. Pendant ce temps-là, dans nos banlieues, les policiers se font tirer dessus avec des « mortiers »[2], des fusils de chasse et des kalachnikovs… tandis que nos dirigeants semblent n’avoir pour seul programme que d’accélérer la destruction de la seule institution qui tenait encore bon : la famille.

Bref, en 2017, il serait extraordinaire qu’un effondrement de notre société, doublé d’une crise politique majeure, ne se soient pas produits. « Ca va péter », entend-on un peu partout. Et cette fois-ci peut-être, pour de bon.

[1] Le basculement de la richesse, rapport de l’OCDE du 16 juin 2010.

[2] « La guerre d’Amiens a bien eu lieu », Gilles Gaetner, Valeurs actuelles du 20/09/2012.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 02/10/2012 - 10:01 - Signaler un abus Encore un fonctionnaire

    qui prend le Peuple de France pour des sombres crétins. Au boulot ! afin de justifier le salaire que les non-fonctionnaires vous octroient grassement.

  • Par laurentso - 02/10/2012 - 10:07 - Signaler un abus On dirait un jeu style Oulipo

    Contrainte : caser le maximum de poncifs en un minimum de mots.

  • Par Equilibre - 02/10/2012 - 11:19 - Signaler un abus Pas si faux que cela, sauf la non élection

    D'autres scénarios sont envisageables avant 2017. Personne ne tient la barre et tout le monde le sait.

  • Par obichodomato - 02/10/2012 - 11:21 - Signaler un abus la valeur du travail pour la gauche

    une video pour illustrer la manipulation http://www.youtube.com/watch?v=_Z3Hx14QkbY

  • Par obichodomato - 02/10/2012 - 11:31 - Signaler un abus une video révélatrice

    Mascarade générale http://www.youtube.com/watch?v=uTHGxIg84k0&feature=related

  • Par jocobo - 02/10/2012 - 11:42 - Signaler un abus Il y a longtemps ....

    ... que pour retrouver un peu d'ordre dans tous les domaines je réclame l'installation d'une dictature militaire .... voilà enfin un article qui va dans mon sens et donc effectivement en 2017 il n'y aura pas d'élections! Si ça pouvait être vrai?! Parce qu'ils nous gavent vraiment à toujours commencer les campagnes électorales 5 ans à l'avance .... qu'ils utilisent leurs compétences à de la bonne gestion ça justifierait au moins la démocratie ... sinon, effectivement autant avoir une dictature!

  • Par PHILIPPE Le Bel - 02/10/2012 - 13:07 - Signaler un abus 2d tour

    Un second tour sans PS et UMP, ça serait ça le changement.

  • Par Vincennes - 02/10/2012 - 15:08 - Signaler un abus @Equilibre......nous sommes de + en + (53% à ce jour)

    à constater que le PS est un navire à multiples voilures.... sans capable de le gouverner, sans hierarchie. Une polyphonie politique discordante au P.S.

  • Par fms - 02/10/2012 - 15:31 - Signaler un abus un déclinologue de plus !

    Pour rappel, la France reste encore pour quelque temps la 5° puissance mondiale. En 5 ans les choses vont probablement évoluer Inde, Brésil et Indonésie devraient monter dans le classement), mais certainement pas au point que les chinois et les qataris rachètent la totalité de notre PIB (1 900 milliards d'euro environ).

  • Par De France et de plus loin - 02/10/2012 - 16:16 - Signaler un abus isableue

    Vos raisonnement sur les non-fonctionnaires qui payent les fonctionnaires sont simplistes et traduisent une certaine ignorance de votre part. Avez vous vraiment payé le cout réel de vos études (8000 euros par an en primaire, 10000 au collège etcc..)et de vos soins médicaux? N'avez vous jamais reçu d'aides au logement, d'allocations familiales etc..? Vous allez me dire que vous avez payé des impôts, certes, mais ceux ci étaient insuffisants et ont créé du déficit. Pensez vous vraiment que les policiers, les juges et les médecins des hôpitaux publics ne créent pas de richesses et sont des parasites qui vivent sur votre dos? Vos propos sont insultants et pour tout dire assez ridicules (et c'est un entrepreneur qui vous le dit)

  • Par LeBacot - 02/10/2012 - 16:43 - Signaler un abus Rdv en 2017

    Excellente "prophétie", tant pis pour les éternels naïfs optimistes. Malheureusement, ils arriveront à organiser des élections en plein chaos...

  • Par De France et de plus loin - 02/10/2012 - 16:53 - Signaler un abus Quel article stupide et

    Quel article stupide et improductif ! "les pays membres de l’OCDE, qui réunit une trentaine d’Etats parmi les plus riches de la planète et qui représentaient seulement 51% du PIB mondial en 2010 (contre 60% en 2000), devraient devenir minoritaire, à 43%, à l’horizon 2030." Bah oui crétin, le monde hors OCDE c'est plus de 70% de la population mondiale, c'est un peu normal que les choses se rééquilibrent non? Monsieur voulait peut être que l'Europe domine le monde jusqu'à la fin des temps? Poubelle cet article

  • Par langue de pivert - 02/10/2012 - 18:15 - Signaler un abus Que" ça" pète ! ☺

    - Le chaos...c'est maintenant ? - Non, c'est comme le changement : va falloir attendre 5 ans. :-) - Dommage ! :-(

  • Par AntiDemago - 02/10/2012 - 18:45 - Signaler un abus HAUT FONCTIONNAIRE le Pierre Henri d'Argenson !

    Bien; c'est fait, il l'a écrit, il a sa photo sur Atlantico, maintenant qu'il retourne DISFONCTIONNER en haut, c'est nous qu'on paye ! Ce sont les hauts fonctionnaires qui foutent le pays en l'air. Si on les supprime, ils ne manqueront à personne.

  • Par Carcajou - 02/10/2012 - 19:11 - Signaler un abus Pourtant...

    Décidément, cette planète me surprendra toujours. Pourquoi cette hargne contre l'auteur? Cet article est la vérité. Nous nous vendons en permanence. Nous cédons notre technologie et nous bradons nos valeurs. Que reste-t-il de l'industrie dans notre pays? Personne ne s'offusque d'un budget en déficit de 3% du PIB. Pourtant, nous vivons à crédit. L'antienne, nous sommes un pays riche, il faut une meilleure répartition des richesses, est un leurre. Nous nous appauvrissons chaque jour parce que nous ne produisons plus. Notre dette s'élève à 91% du PIB. Nos créanciers pourront bientôt nous imposer ce qu'ils voudront, nous ne serons plus en mesure de nous y opposer. Quel surendetté peut encore négocié avantageusement avec sa banque? Le changement consiste à envoyer péter tous ces charlots, à recréer une industrie nationale en produisant sur notre sol. La solution contre le chômage est l'emploi industriel: des ouvriers produisent et achètent les produits, ils créent de plus des emplois par le biais de services qui achètent les produits et la boucle est bouclée. C'est impossible, disent les essperts en économie. Que vienne un homme qui ne le sait pas et il le fera.

  • Par Carcajou - 02/10/2012 - 19:20 - Signaler un abus Pouratnt...

    Le changement consiste aussi à éduquer notre jeunesse, à redevenir maitre de notre sol et de nos valeurs. Le changement consiste à envoyer péter les Droits de l'Homme s'ils nous conduisent à nous faire bouffer par des mecs qui eux ne les respectent pas et les trouvent même passablement stupides. Le changement consiste à se lever et à dire "cela suffit" nous n'acceptons plus cette chienlit. Nous sommes Français, nous sommes fiers de notre Histoire et de ce que nous représentons. Oui, nous savons ce qu'est l'humanisme. Oui, nous sommes prêts à aider CHEZ EUX ce qui en ont besoin en créant un réseau de petites entreprises qui fixera la population en attendant qu'elle se hisse au même niveau industriel que nous. Mais nous refusons un marché déséquilibré qui nous dessert en permanence. Nous exigeons que les "pays émergents" produisent dans les mêmes conditions que nous, c'est à dire en respectant l'Homme et pas dans les conditions de vie du XIXème siècle en Europe. Nous dresserons des barrières douanières pour que nos valeurs soient respectées. Voilà la vérité qu'il faut imposer. Ce que l'Homme a crée, l'Homme peut le modifier.

  • Par kim yong zéro - 02/10/2012 - 20:05 - Signaler un abus bon article

    bon article,dommage qu'il soit signé d'un haut ponctionaire.

  • Par Satan - 02/10/2012 - 22:04 - Signaler un abus On s'en fout des prochaines élections...

    On a bien vu que ce n'était qu'une mascarade destinée à maintenir le système en place! Démocratie réelle pour le France! Maintenant!

  • Par arlynet - 02/10/2012 - 22:12 - Signaler un abus L'imprévisible est toujours fécond

    Très juste, on ne peut pas exclure que Hollande soit, avec Sadi Carnot et Félix Faure mais pas pour les mêmes raisons, l'un des rares présidents à ne pas terminer son mandat. On peut d'ailleurs prétendre qu'il ne l'a pas vraiment commencé. Mais on peut déjà dire aussi que les gens qui nous gouverneront demain sont déjà parmi nous et affirmer qu'ils n'auront aucune indulgence pour la mémoire de Serge July, Alain Minc, Duhamel et j'en passe.

  • Par vangog - 02/10/2012 - 22:48 - Signaler un abus Vous avez raison Mr D'Argeson à cette différence près

    Qu'il y aura une élection présidentielle en 2017, car les trente dernières années ont contribué à renforcer et assurer les privilèges des corporations de la fonction publique, demi-publique et des ex- monopoles d'état, qui n'ont aucun intérêt à ce que Flamby n'aille pas au bout de son mandat! Pour le reste, forte décroissance, désindustrialisation, appel à l'aide d'un 1er ministre centriste ( pourvu que cela ne soit pas Bayrou...) qui échouera, puis appel à l'aide d'un1 et ministre de droite qui échouera avec un Flamby lui mettant des bâtons dans les roues, puis élection d'un président de droite qui n'arrivera pas à réformer le Socialisme bien plombant de la France, et qui échouera...

  • Par Rosine - 03/10/2012 - 08:51 - Signaler un abus ah la divine surprise

    et on rétablit la monarchie? Facile: on a déjà la noblesse de cour, la noblesse de robe (ENA), la noblesse d'épée (ceux qui ferraillent à Bruxelles), les corporations (syndicats et medef), les églises concordataires (ex-Est allemand), les guildes de communautés et j'en passe. Nous sommes en 1740 et tout ce qui manque c'est Louis XV (ah non, on l'a eu, NS) ou Louis XVI (on l'a, FH). Encore un effeort camarades, et on reviendra à la monarchie. Divine surprise!

  • Par olivier9275 - 03/10/2012 - 10:26 - Signaler un abus En 2017, il y aura bien une élection !

    La seule question qui se pose est: aurons-nous encore le PS et l'UMP au second tour ? En l'état actuel des choses (mais ça peut changer fortement en 4,5 ans), je verrais bien un second tour entre Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen. Ca aurait de la gueule non ? Pas sûr que ça changera grand-chose à notre économie, même si un Sarkozy est plus volontariste est pro-entrepreunariat que Hollande, ce qui est forcément positif... mais les décisions ne seraient pas forcément favorables. Ce qui est a peu près certain en tout cas, c'est que la France va entrer en récession dans les 2 / 3 prochaines années. Et qu'avec Hollande à sa tête, qui fait tout pour asphyxier notre économie, je n'ai pas vraiment confiance dans le fait que les conditions du redressement seront mises en oeuvre (réduction drastique des dépenses publiques, baisse des coûts de production via une baisse des charges et - logiquement - des salaires, baisse des impôts, le tout pour créer un choc de compétitivité). Il n'en aura pas le courage...

  • Par Ganesha - 03/10/2012 - 10:34 - Signaler un abus Scénarios

    L'Histoire du monde est largement imprévisible, et c'est ce qui fait son charme... Cependant, ce qui paraît le plus probable, à part une guerre nucléaire avec l'Iran, c'est un Krach boursier du style 1929. Pour réagir à ces deux évènements, la France n'aurait aucune raison institutionelle de changer de président, ni de premier ministre, ni de dissoudre son parlement. Et je me sens nettement plus rassuré d'avoir à notre tête un homme calme et raisonnable, et de sensiblité de gauche, plutôt qu'un petit excité américanophile à la solde du grand capital !

  • Par anubis - 03/10/2012 - 11:16 - Signaler un abus @ganesha

    Sans faire de louange de l'ancien habitant de l’Élysée, c'est bien de préférer un homme mou qui est incapable de prendre une décision sans faire de commissions et de prévoir les réformes l'avenir, préfère continuer les errements du passé ... Qui semble juste découvrir maintenant qu"une "crise sans ampleur" est la (elle n'avait peut être pas encore atteint le quartier Saint-Germain) Les seules décision prises consistent à déstructurer encore plus la société et décourager les initiatives, encourager l’assistanat. Peut être qu'il n'y aura effectivement pas d'élections: Mr Hollande sera tellement bas dans les sondages qu'il n'osera peut être même pas se représenter ? Ou bien démissionnera-t-il avant devant son incapacité et son incompétence à diriger autre chose que la Corrèze qu'il a déjà ruinée depuis longtemps !! Moi président, je ferai pour la France ce que j'ai fait pour la Corrèze ... Peut être un IPad pour tous à la rentrée prochaine ?

  • Par Equilibre - 03/10/2012 - 11:33 - Signaler un abus @Ganesha

    Ah bon, il n'est pas à la "solde du grand capital" le présiflan? Déjà il est américanophile vu qu'il fait partie de la French American Fondation. Et il suit bien la ligne américaine internationale et nationale. Caramba, raté. Ensuite, je ne vois rien de neuf. En gros, pas de séparation bancaire, la taxe sur le capital qui devrait être votée un de ces 4 a été décidée sous NS, le combat contre le trading haute frequence (Merckel bouge là-dessus)... Quant à l'UE, elle même est à la solde du "grand capital" comme tu dis, ne serait-ce que par tous les pays sont trop endettés et dépendent des marchés pour se financer. Si tu appelles combat contre le capital le fait de tout taxer, eh be, c'est que tu n'as rien compris à ce qu'il se passe et que tu fais ou feras partie des personnes cocus. Pas grave, c'est normal! Caramba, encore raté.

  • Par Ganesha - 03/10/2012 - 11:53 - Signaler un abus Bretton Woods

    Il me semble en tout cas que François Hollande a parfaitement évalué la situation en se rendant compte que la France seule n'avait pas le pouvoir d'arrêter la course folle du traité européen et que la seule solution était de le laisser plonger dans le précipice qui l'attend à la sortie du tunnel... Il faudra ensuite un conférence internationale, style Bretton Woods, et j'espère qu'il y a déjà quelques chefs d'états qui y réfléchissent...

  • Par Thierry5635 - 03/10/2012 - 13:26 - Signaler un abus Une thèse intéressante et crédible

    Je ne suis pas tout à fait convaincu des mobiles qui, selon l’auteur de cet article, empêcheront l’élection présidentielle de 2017. Par contre, je ne suis pas certain non plus de la tenue de cette élection. Pourquoi ? Parce que je doute qu’Hollande soit un démocrate. Mon propos va probablement heurter les électeurs de gauche. Mais il trouve sa source dans le passé d’Hollande, un passé de truqueur d’élections au sein de son propre parti, c.à.d. de sa famille politique, de ceux à qui il tient bien plus qu’aux Français dont la majorité le désavouent déjà. N’oublions pas ce qu’ont révélé Mélenchon et Royal quant aux manipulations d’élections au PS sous Hollande. Or, suspendre les élections en France, c’est constitutionnellement possible en vertu de l’article 16 de la Constitution qui ne requiert que des avis consultatifs et permet au président de se transformer en dictateur avec unecommunication habile et un contrôle rigoureux des médias. Si Hollande est en minorité dans les sondages malgré des régularisations massives début 2017, gare à la présidentielle. Certains opposeront le rôle accru du Conseil constitutionnel depuis 2008. Rôle accru, certes, mais toujours limité à un avis

  • Par anubis - 03/10/2012 - 13:52 - Signaler un abus @ganesha

    Toujours au taquet ... Bretton Woods !! Encore les vieilles recettes pour un monde nouveau ?? Il faut relire l'histoire: les américains ont fait Bretton Woods pour mieux assoir leur emprise économique mondiale, notamment avec le dollar qui a financé leur dette par les autres pays ... Cette fois ci, les américains ne pourront plus refaire le coup ? Qui va les remplacer ? La Chine ? On voit ce qu'il en est des discussions entre de nombreux pays pour décider de quelque chose, chacun défendant sa chapelle ... il faut qu'il y ait un moteur, une ou plusieurs "puissances" qui tire vers le haut et impose des décisions ... et ce n'est pas F.H. qui pourra nous tirer d'une situation encore plus compliquée qu'elle ne l'est maintenant ... il veut faire l'Europe avec des pays qui en ont profité sans rien donner ...

  • Par anubis - 03/10/2012 - 14:05 - Signaler un abus Moi président, tout ira mieux !!

    En dehors du problème de l'effondrement possible et prévisible des économies européennes, le problème est de savoir si les français auront le courage de réagir avant ou au moins d'ouvrir un peu les yeux. Vont-ils faire comme les grecs, espagnols ou portugais, descendre dans la rue pour faire les "indignés" alors que pendant des années ils ont profité des largesses et gabegies de l’État, qui dépense sans compter l'argent des "forces vives" et celui qu'il n'a pas afin d'assurer la "paix social(ist)e" : cela peut marcher un certain temps quand il y a un peu d'argent, mais quand les caisses sont vides, le système s'enraye et il faut faire des efforts, ça fait mal de se réveiller ... les gens ont toujours cru (ou on leur à fait croire) que cela pouvait durer éternellement, c'est vrai qu'endetter ses enfants ou plomber l'économie, ça n'est pas un gênant, quand il y a un problème, il suffit de le repousser à plus tard ... les gens ont la mémoire tellement courte !! Comme disait Coluche, les enfants croient au père Noël, les parents votent ... Continuons à entretenir un État, une administration et une fonction publique de plus en plus tentaculaire et couteuse pour un résultat médiocre !

  • Par vangog - 03/10/2012 - 22:30 - Signaler un abus Il faut en finir avec cette stigmatisation permanente

    Du dogme libre-échangiste, nouvel épouvantail des anti-libéraux style Melenchon ou les économistes FN! Si cette thèse, qui semble plaire aussi à notre auteur, était juste, l'Allemagne devrait subir, comme ses voisins Européens, une désindustrialisation proportionnelle à la mise en œuvre de ce dogme? Or, c'est l'inverse qui arrive, dédouanant la responsabilité du dogme libre-échangiste! Plutôt que se comparer aux pays Européens plombes par les dettes Socialistes, les Français devraient se demander comment le premier de la classe, l'Allemagne, a réussi a se réunifier et à anticiper les crises à l'époque de Khol et Schroder, en modernisant son économie sans la désindustrialisation que subissaient les autres? Ils y gagneraient beaucoup en temps et en énergie ...

  • Par Ludo1963 - 04/10/2012 - 01:29 - Signaler un abus Si Hollande démissionne

    Démoli par son incompétence , il n yvaura pas d élection en 2017... Mais avant !

  • Par Le gorille - 04/10/2012 - 08:40 - Signaler un abus D'accord : ce sont les petits vieux

    D'accord avec vous, P-H D'argenson. Vous ne voyez qu'un effondrement de la société. Je pense qu'il sera, goutte d'eau qui fait déborder le vase, produit par les petits vieux dont je suis. Nous pèserons beaucoup trop lourd sur les générations laborieuses. Et ce, même si par beaucoup de côtés, nous pouvons soulager nos jeunes : coups de pouce, disponibilité pour tel ou tel imprévu, travaux effectués en dehors de toute économie, irréalisables sinon...

  • Par Mani - 04/10/2012 - 10:08 - Signaler un abus Lui, je ne sais pas ce qu'il

    Lui, je ne sais pas ce qu'il a fumé, mais ça a l'air bon. Ok, notre société a tendance à se déliter, mais de là à envisager une révolution d'ici 2017, il y a un pas gigantesque que je ne franchirai pas.

  • Par Mani - 04/10/2012 - 10:12 - Signaler un abus @vangog

    Tout à fait juste, d'autant que l'Allemagne a dû se coltiner le poids d'une réunification difficile avec des régions économiquement sous-développées et une nouvelle population inadaptée au marché de l'emploi. Et pourtant,

  • Par dedroite - 04/10/2012 - 18:16 - Signaler un abus 40 ans de droite, 15 ans de gauche et en déficit de pire en pire

    Pourquoi il n'y aura pas d'élection présidentielle en 2017 ? parce qu'il y en a ras le bol de prendre les gens pour des cons....Vaut mieux qu'il n'y a pas d'élection car si Hollande a été élu par défaut, en 2017 les français vont se rabattre sur le FN ou Melenchon, et là on aura tout gagné.....Copé le sent arriver ce coup là, il se prépare déjà pour une alliance avec le FN

  • Par esurlo - 05/10/2012 - 11:42 - Signaler un abus Ni en 2017 ...ni en 2014 .....

    Les élections seront obligatoirement décalées , pour que les socialistes puissent garder le pouvoir , peut-etre meme que les règles seront légèrement bidouillées ! . Ils trouveront toutes les bonnes raisons pour le faire accepter aux Gogos gavés de promesses..... En attendant les célibataires gagnant plus de 1100€ paieront plus d'impot ; les retraités imposables se verront de plus en plus rackettés , dans le cadre de la "lutte juste contre les riches" .......... Dans le grand silence des médias soutenant cette politique .

  • Par Lepongiste - 06/10/2012 - 12:02 - Signaler un abus Moi Président !!!!

    Le vote du Traité budgétaire européen est la dernière manifestation de l'imposture sur laquelle François Hollande a construit sa campagne électorale. Car pendant toute la campagne, François Hollande a expliqué que « lui président » il n'accepterait pas le Traité européen mais une fois élu, il supplie sa majorité de le voter !

  • Par Lepongiste - 06/10/2012 - 12:03 - Signaler un abus Il n'y aura pas d'élection tout simplement parce que

    '' moi président " aura démissionné avant 2017 !!!

  • Par Lepongiste - 06/10/2012 - 12:10 - Signaler un abus A l'époque de l'URSS un soviétique aurait pu écrire cela

    camarade @ Ganescha !!! ''Et je me sens nettement plus rassuré d'avoir à notre tête un homme calme et raisonnable, et de sensiblité de gauche, plutôt qu'un petit excité américanophile à la solde du grand capital !"

  • Par dedroite - 06/10/2012 - 12:25 - Signaler un abus umps même combat

    Petites magouilles entre amis, sauf Copé bien sur

  • Par RAYD2B - 06/10/2012 - 15:22 - Signaler un abus Faudra-t-il

    Comme un sondage récent le prétend choisir entre deux présidents En réalité,pourquoi choisir entre Sarkozy ou Hollande ? Parce qu'aucun autre, aux yeux de beaucoup de Français,ne serait capable de remplacer l'un ou l'autre ...Et c'est la tout le problème.. Aucune relève n'est présente pour (enfin) gouverner avec sagesse le peuple des Gaulois. D'ailleurs,ce peuple est-il sage ? Puisqu'il n'a pas le bon sens d'exiger une politique économique qui réussi à certain de nos voisins,à croire qu'il préfère s'aligner sur les perdants de manière à pouvoir s'en plaindre .. Mais,peut-être surviendra-t-il dans l'avenir,une personnalité courageuse capable de redonner confiance aux Français et de redéfinir et appliquer les règles "démocratiques" auxquelles notre civilisation occidentale se doit d'exister.. Il ne s'agira plus d'efforts mais... de survie..!

  • Par J'accuse - 06/10/2012 - 19:32 - Signaler un abus Ne voir que les problèmes et

    Ne voir que les problèmes et en déduire une fin apocalyptique, en tout cas pour l'Europe, est un peu facile. L'auteur pense-t-il vraiment ce qu'il dit, ou veut-il seulement faire un article choc ? Avant 2017, le PS aura renié le socialisme, mais prétendra toujours l'être, et il le retrouvera dans l'opposition. C'est facile à deviner parce qu'il commence déjà à le perdre, et cela s'est passé trois fois ainsi depuis 81. Ça va un peu plus vite cette fois-ci, c'est tout. A part cela, ma boule de cristal est un peu floue, et il me faut du temps pour l'astiquer. Je ne peux qu'espérer des législatives anticipées pour voir revenir la droite au pouvoir dès que possible, et voir s'endormir Hollande, chose qu'il fait très bien. Donc, pas de législatives en 2017, mais des présidentielles pour revoir un vrai président, oh oui !

  • Par MEPHISTO - 06/10/2012 - 20:36 - Signaler un abus Un rendez- vous citoyen immanquable même dans le temps

    La situation économique , sociétale va probablement se dégrader , voir conflictuelle .en tout cas , les FRANCAIS seront présents, même s ' il n' y a que la moitié des électeurs qui se sentiront concernés , aux urnes populaires pour changer de président de la république ! restera à voir qui sera l' élu (e) ?

  • Par Troisièmevoie - 07/10/2012 - 13:11 - Signaler un abus Une cohabitation française avant 2017 , pour HOLLANDE

    Les amis socialo-socialistes , de DSK , au lieu de MENTIR aux Français et de les RUINER , feraient bien de baisser les impôts , surtout directs , augmenter le pouvoir d ' achat , créer de nombreux emplois , faciliter l ' accession à la propriété , d ' un maximum de Français , comme en AUSTRALIE , et appliquer la tolérance ZERO , en matière sécuritaire , en instaurant une réelle peine de prison à vie , pour les auteurs , reconnus par l ' institution judiciaire , d ' actes de tortures et de barbarie . Sans quoi la droite reviendra au pouvoir en 2017 , peut-être même avant , par le biais d ' une cohabitation . Et j ' irai même plus loin , si la classe moyenne n ' est pas mieux protégée , que ce soit au niveau de sa sécurité dans la rue , dans son domicile , contre les cambrioleurs , sur sa fiche de paie , sur sa pension de retraite , à la fin du mois , contre des impôts abusifs , démesurés , surgissant de toute part , une Présidente ou un Président de la République française , du FRONT NATIONAL , sera 1 jour élu(e) .

  • Par laïcité - 07/10/2012 - 15:35 - Signaler un abus Depuis les années 80, le dogme imbécile

    de l'immigration est une chance pour la France nous a mené au bord de la catastrophe...Une immigration massive de culture et surtout de religion différente depuis 30 à 40 ans va nous mener tout droit à la guerre civile...il suffit de voir ce qui se passe dans les banlieues même celles de nos villes moyennes !...C'est le grand remplacement de population qui a commencé !

  • Par Asteroë - 07/10/2012 - 17:55 - Signaler un abus Inversions de d'Argenson

    Il est amusant de voir ici, sur un site revendiqué atlantiste, un haut-fonctionnaire accabler l'ensemble de la gauche de toutes les misères dont la France est frappée, et ceci, précise-t-il, depuis 1973. Car 1973 c'est d'abord et surtout la date à laquelle la France a été vendue, par un gouvernement de droite, à la finance internationale, à travers la dite Loi du 3 Janvier 1973 sur la Banque de France, laquelle avait finalement pour but et pour effet de rendre celle-ci (la BdF) purement et simplement caduque. Or tout ce que pointe cet article n'est en somme que la conséquence raisonnée de cette mainmise de la finance (essentiellement anglo-saxonne) sur les nations (surtout celles européennes) : désindustrialisation (effet direct de l'actionnariat "stratégique"), immigration massive (verrou des bas-salaires ; déstructuration culturelle des peuples, spécialement ceux européens...), dérive vers une économie de type tertiaire (à long-terme appauvrissante et factrice de dépendances multiples), etc. Cher Monsieur d'Argenson, vous connaissez la phrase fameuse de Bossuet : "Dieu se rit de ceux qui déplorent les conséquences dont ils chérissent la cause", - eh bien, méditez-là encore.

  • Par a_normal - 07/10/2012 - 19:12 - Signaler un abus Lisez vous la presse étrangère ? Parle t'on de la France ?

    Je suis toujours étonné, et effaré de lire certains commentaires frano-français et le néant concernant la France dans la presse étrangère depuis Hollande. Déjà que ce n'était pas brillant du temps de Sarkozy on voit maintenant que le peu d'intérêt que porte Hollande à l'étranger, même à l'Europe qui s'en sort (ex le modèle irlandais) se reflète par l'absence de la France comme puissance même moyenne. Mais les français n'auront que ce qu'ils ont voulu en votant Hollande et PS. Mais heureusement encore que ce ne fut pas Aubry !

  • Par brennec - 07/10/2012 - 19:36 - Signaler un abus Guerres et politiques économiques

    Entre l’expansion militaire et les politiques économiques, le lien est assez direct. La politique économique d’Hitler fut d’abord une réponse à la crise des années 1930. Le régime national-socialiste mit en place plusieurs plans de relance massifs, une politique de grands travaux issue des principes keynésiens. En parallèle, l’Allemagne se coupa du monde par un protectionnisme agressif. L'échec de ces deux politiques se traduisit par des déficits abyssaux. D’abord, l’ « espace vital » était un objectif de politique économique. Les Nazis essayèrent de développer l’autarcie économique par un protectionnisme massif, pour « échapper » au commerce international. C’est ce qu’expliquait déjà le philosophe socialiste Fichte, qui parlait d’ « État commercial fermé ». Il fallait étendre les frontières du Reich jusqu’à ce qu’il permette ce que Keynes appelait l’ « autosuffisance nationale ». Benoit Malbranque interviewé par Georges Kaplan

  • Par antiflambyste18 - 07/10/2012 - 21:17 - Signaler un abus Nous sommes en guerre économique...

    ...et déjà que de batailles perdues. Monsieur d'Argenson, sans préjuger de la qualité de votre cursus comme de votre état de haut fonctionnaire, je pense que le seul point que je partage avec vous est le triste sort réservé à la famille,...par vos chefs socialistes et souvent fonctionnaires. Le pragmatisme et la réussite vont de la pratique vers la théorie...et non le contraire, ce qui n'est pas le fort des fonctionnaires.Comme vous êtes bien placé, n'oubliez pas de dire au ministre du chômage français, que pour 15 jours de vendanges payés au SMIC dans toute la France,environ 2% des embauchés étaient français...Certes, avec çà on ne fait pas une carrière,mais un effort et 15 jours de salaire, c'est impossible pour nos djeuns à portable et au chômage? La vérité fait moins de bien que son apparence fait de mal! Vous êtes vous aussi manipulé par la vision crépusculaire des journalistes socialistes, Comme dit Michel Serres, un journaliste actuel ne pose que des questions négatives...alors que les jeunes sont positifs et feraient les vendanges, si les journalistes ne leur disaient pas que c'est dégradant! 2017, OK, on aura viré Flamby avant, ou son pote Bachar LUIKITRA ALKOULOT!

  • Par flavius aetius - 08/10/2012 - 10:34 - Signaler un abus lucidité-la connaissance inutile

    merci pour votre article synthétique et lucide. Je me sens comme un Espagnol au XVIIeme siècle, ou un Egyptien après l'ère Ptolémaïque: dans la phase de déni de la courbe de deuil qui accompagne l'appauvrissement inéluctable d'une région afin de répondre aux exigences Darwiniennes des criquets votants

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre-Henri d'Argenson

Pierre-Henri d'Argenson est haut-fonctionnaire. Il a enseigné les questions internationales à Sciences Po Paris. Il est l’auteur de "Eduquer autrement : le regard d'un père sur l'éducation des enfants" (éd. de l'Oeuvre, 2012) et Réformer l’ENA, réformer l’élite, pour une véritable école des meilleurs (L’Harmattan, 2008). Son dernier livre est Guide pratique et psychologique de la préparation aux concours, (éditions Ellipses, 2013).

 

 

 

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€