Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 23 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi l’accélération de la croissance mondiale représente un atout pour la France

C’est un événement : pour la première fois depuis dix ans, le Fonds Monétaire International révise à la hausse les perspectives de croissance de l’économie mondiale. Dix ans après le krach de 2007 qui avait été à l’origine d’une des périodes les plus mouvementées de l’activité en provoquant la débâcle financière et bancaire de 2008, l’organisation internationale considère que le monde est entré dans une nouvelle période positive, même si le terrorisme et les tensions politiques qui se manifestent en de nombreux points de la planète incitent à mettre un bémol à cet optimisme.

Edito

Publié le
Pourquoi l’accélération de la croissance mondiale représente un atout pour la France

Le FMI décèle un certain nombre de facteurs qui l’incitent à revoir ses prévisions dans le bon sens. Le raffermissement des cours du pétrole vient d’améliore la  situation des pays producteurs qui jouent un rôle important dans le dynamisme  du commerce mondial ; ceux-ci viennent d’annoncer le renouvellement de leur accord de limitation de la production   qui devrait maintenir le niveau des prix entre 50 et 60 dollars le baril. En deuxième lieu,  le plan  de relance de Donald Trump aux Etats- Unis devrait commencer à faire sentir ses  effets : il a déjà produit une conséquence  inattendue : le renforcement du cours du dollar.

En  troisième lieu,  les inquiétudes suscitées par la décision  britannique de sortir de l’Europe n’ont pas eu pour l’instant les effets défavorables annoncés : l’économie du Royaume-Uni continue d’être relativement prospère grâce à la baisse de la  livre survenue dès le lendemain de la décision, ce  qui a entraîné une hausse des exportations .

Ainsi, le FMI qui prévoyait une amélioration de la croissance de 3,4% cette année dans le monde  et de 3,6% en 2018, estime  que la prévision devrait être majorée pour l’exercice en cours, avec des répercussions  positives l’an prochain. Quand on connait la prudence dont fait preuve cette organisation internationale, on peut estimer que les raisons d’espérer sont grandes. Elles devraient entraîner une amélioration du climat et contribuer ainsi à faire baisser le niveau des tensions internationales. Les menaces sur les échanges  pourraient  s’estomper grâce à l’accélération de la croissance. Pour la France cette brise venue de l’extérieur avec un vent favorable devrait amener le pays à surmonter ses craintes et ses angoisses, une fois sorti du cauchemar d’une campagne   électorale   totalement inédite, mais fondamentalement déprimante par son incapacité à organiser  le  débat nécessaire  sur les  vrais problèmes à résoudre. Pour l’instant, les perspectives de croissance  paraissent dérisoires par rapport aux autres grands pays,  alors qu’on a enregistré seulement  1,1% l’a n dernier, c’est-à-dire une quasi stagnation et que l’on s’attend pour l’instant à  une simple amélioration de ce chiffre . La détente du climat international commence à se faire sentir  au niveau des comportements des chefs d’entreprise : ceux-ci retrouvent  un certain optimisme pour les mois à venir à condition  que l’on déverrouille les  freins  bien connus qui entravent un bon fonctionnement de l’économie comparable à celui de nos  principaux partenaires. C’est aussi ce qu’espère la Bourse qui voudrait combler le retard qu’elle  a pris sur les  marchés financiers voisins. Le vote de dimanche pourrait ainsi donner le signal qu’attendent les  marchés et permettrait  à la France de tourner  le  dos à la quasi stagnation économique qui lui fait prendre du retard et de recoller  au peloton  des nations gagnantes,  ce  qui contribuerait  aussi à ressouder l’Europe.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 21/04/2017 - 20:42 - Signaler un abus Les petits 1,1% de croissance macronienne

    ne sont pas dûs à des exploits économiques, mais essentiellement à l'immigration sauvage qui a amené de nouvelles têtes (et parfois des islamistes...) à nourrir...Sans cette immigration de masse lors du quinquennat du gros naze, le petit Macron aura fait 0% de croissance, dans un contexte de croissance mondiale de 3,1%! Avec Macron et l'immigration de masse, il n'y a donc aucune corrélation avec la croissance mondiale: avec le retour de Macron au pouvoir, ce sera désindustrialisation, fusacqs et délocalisations...jusqu'à la fin!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michel Garibal

Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€