Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pour Jean-Luc Mélenchon, Macron est le « néo-libéral » idéal, sauf que les analystes politiques ont du mal à définir le logiciel idéologique du président. Et pour cause, il n'en a pas

L‘hebdomadaire Marianne a offert 10 pages à Jean-Luc Mélenchon pour affirmer qu’Emmanuel Macron préparait le chaos social avec des principes néo-libéraux. Ca l’arrange beaucoup, mais ça ne correspond guère au logiciel idéologique du président.

Atlantico Business

Publié le
Pour Jean-Luc Mélenchon, Macron est le « néo-libéral » idéal, sauf que les analystes politiques ont du mal à définir le logiciel idéologique du président. Et pour cause, il n'en a pas

Plutôt que de se répandre sur 10 pages pour affirmer qu’Emmanuel Macron agissait selon des valeurs néo-libérales, qu’il préparait le chaos social et fiscal,Jean-Luc Mélenchon aurait mieux fait de démonter le logiciel idéologique du président.

Il y a peu de plateaux télé ou de dîners en ville au cours desquels les intellectuels abonnés des médias, les éditorialistes politiques ou même les étudiants en sciences politiques ne cherchent à définir l’idéologie d’Emmanuel Macron. Le débat est assuré.

La vérité, c’est que s’ils s’y essaient, ils n’y parviendront pas.

La quête est veine.Le logiciel idéologique auquel se réfère Emmanuel Macron n’existe pas.Il va falloir se faire une raison, camarades observateurs de la politique de tous bords.

On en avait déjà le pressentiment pendant la campagne présidentielle. A tel point que le refus de s‘inscrire dans un courant idéologique ou un système de valeurs reconnu condamnait (pour beaucoup) Emmanuel Macron à l’échec. En France, on est de droite ou de gauche ou on n’est pas. Refusant de se situer à droite ou à gauche, Macron n‘était pas reconnu. Donc il n’avait pas de futur.

Si Jean-Luc Mélenchon inscrit Macron dans le camp des ultra et néo-libéraux, ce n'est pas en s’appuyant sur ce qu’il a dit ou fait, c’est parce que ça l’arrange. Ça le place lui, comme principal et unique opposant à La République En Marche. La France des insoumis a besoin d’exister, Jean-Luc Mélenchon considère la politique comme un spectacle de boxe, il a donc besoin d’un sharing partner. L’hebdomadaire Le Point avait permis à Macron de s’expliquer sur le début de son mandat et de cadrer sa politique. Jean-Luc Mélenchon a trouvé Marianne pour publier son réquisitoire.

Ce qui agace tous les observateurs et commentateurs de la vie politique, c’est que Macron échappe aux critères d’analyse classique. Et si personne ne réussit à le cataloguer dans une classe idéologique, c’est qu’il ne répond à aucune idéologie. Alors bien sûr, il est partisan d’une économie de marché, d’un libre- échange international régulé et contrôlé, d’une Europe solidaire et forte...

Emmanuel Macron est un peu comme un chef d’entreprise. Depuis qu‘il s’est engagé publiquement en politique, il considère être un pur produit de la culture occidentale moderne qui sait d’où il vient et où il va.

Comme un chef d’entreprise, seule compte la réalité des faits et des chiffres. La France est un pays à genoux. Elle ne peut pas échapper aux contraintes de la modernité. A la mondialisation, à l’économie de concurrence et à la révolution digitale. Le seul moyen pour que les enfants de ce pays puissent vivre décemment et en liberté est d’accepter les contraintes, de les assumer pour dégager des résultats et des moyens qui permettent de préserver cette liberté, cette indépendance et le niveau de vie.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lazydoc - 16/09/2017 - 12:13 - Signaler un abus Ah Macron est donc protestant?

    La culture libérale est surtout représentée dans les pays anglo-saxons car l'argent n'est pas sale et son sujet n'est pas tabou. En France,....

  • Par cloette - 16/09/2017 - 12:53 - Signaler un abus Tout de même

    Tout porte à croire que c'est surtout de l'ultra libéralisme, ( avec une dose de clientélisme ) , car le pragmatisme n'est pas du tout prouvé, l'avenir seul dira si c'était pragmatique à long terme . Favoriser l'investissement c'est bien, mais quel investissement ? Le pragmatisme est il de naviguer à vue pour contourner l'obstacle ? on peut naviguer longtemps avec cette technique mais sans savoir sur quel rivage d'ile déserte on va finir par échouer . Donc, il n'a pas d'idéologie précise sur la méthode, mais l'idéologie est quand même ultra libérale, bas salaires, flexibilité, nomadisme, et tutti quanti !

  • Par Deudeuche - 16/09/2017 - 15:25 - Signaler un abus @Lazydoc

    Non il est bien un franchouillard Bobo social libéral qui aime l'argent gagné par concours administratif. Pas protestant ni catholique. Un post moderne comme la plupart des Français qui fait par le vide le lit de l'Islamisme.

  • Par gerint - 16/09/2017 - 15:46 - Signaler un abus Je crois que la méthode Macron

    C'est de rendre le pays fade, de renier son Histoire et la Nation, de l'internationaliser jusqu'à ce toute spécificité disparaisse (il n'y a pas de culture française a-t-il dit), au profit d'une caste d'argent et de pouvoir, de diplômés supérieurs à pensée unique dont il fait partie et dont il veut préserver les privilèges aux-dépens des plus modestes qu'il méprise comme le montrent nombre de ses réflexions depuis qu'on a entendu parler de lui déjà comme Ministre. Il méprise aussi les esprits aux avis différents des siens (Onfray, Finkielkraut...) au profit de ceux qui l'encensent (Habermas...)

  • Par vangog - 16/09/2017 - 16:06 - Signaler un abus "néo-socialiste" peut-être?...

    en tout cas, même corruption que le socialisme, même taux de dépenses publiques non maitrisées, même enfumage médiatique, même accroissement de la dette et du hors-bilan...je ne vois strictement rien de libéral là-dedans! (Mais Mélenchouille-deux articles par jour sur atlantico- y connait-il quelque chose au libéralisme?...)

  • Par cloette - 16/09/2017 - 16:59 - Signaler un abus En fait tous les commentateurs ont raison,

    bobo social libéral, néo -socialiste , esprit de caste, , tous ont raison car dans cette purée de pois, on ne voit pas grand chose, j'avais dit ultra libéral car il me semble qu'il souhaite que chacun pour soi et Jupiter pour lui, mais en fait, on ne sait rien .

  • Par Le gorille - 17/09/2017 - 00:25 - Signaler un abus Sans vision...

    Sans vision autre que le secteur marchand, c'est aller droit dans le mur... faute de référence ! Faute d'épine dorsale en fait, faute de limites aussi. Le compromis, quand il existe, n'est qu'un compromis, c'est-à-dire qu'il doit rester accepté par tous dans la durée... et la durée se charge bien de modifier les paramètres. Gouverner c'est aussi et surtout d'avoir des principes à faire respecter, dans la négociation s'il le faut, mais ensuite l'autorité... qui me semble s'effondrer quand on a la possibilité de montrer les dents. Donc, pas de logiciel, j'en suis bien d'accord... Et tous les adjectifs tombent à l'eau !

  • Par francoise34 - 17/09/2017 - 02:36 - Signaler un abus Il met en pratique ses cours

    Pas d'idéologie, mais la mise en pratique des cours de la l ENA qui a tous les secrets de la réussite, comme avait fait le super prof d économie Hollande On a déjà vu les conséquences de ces programmes dans la vraie vie

  • Par vangog - 17/09/2017 - 10:49 - Signaler un abus @francoise34 Vous avez raison: un Enarchiste!

    Macron-Rorhschild est un Enarchiste-pur jus, élevé au lait gauchiste, immigrationniste et dilutionniste et faussement libéral...un véritable cyclone pour une Nation comme la France!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€