Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Porno : de nouvelles études confirment un effet calamiteux sur la sexualité des hommes

L'abus de pornographie aurait un impact sur la santé sexuelle des hommes ; elle entraînerai une perte d'appétit pour les partenaires réels, et des troubles de l'érection.

La panne

Publié le - Mis à jour le 19 Mai 2017
Porno : de nouvelles études confirment un effet calamiteux sur la sexualité des hommes

Atlantico : selon une étude effectuée par le Naval Medical Center de San Diego, l'abus de pornographie aurait des conséquences néfastes sur la sexualité. Selon les travaux de Dr. Matthew Christman, le "porno" aurait un impact important sur la santé psycho-sexuelle des hommes qui en abusent. Comment expliquer ce lien? Pourquoi les femmes sont-elles moins concernées par ce phénomène?

Alexis Rapin : Les dégâts de la pornographie n’est pas une chose nouvelle qu’on apprendrait aujourd’hui au travers de cette étude. On le constate déjà depuis très longtemps dans nos consultations.

La pornographie ou le porno c’est une sexualité génitalement explicite scénarisée.

 Du grand cinéma qui utilise un langage et des codes précis ! Tout est fait pour coller aux fantasmes les plus variés destiné à un public à prédominance masculine et majoritairement fait par des hommes.

Le problème que l’on constate, c’est une généralisation de l’utilisation de ce type de contenu comme source d’excitation sexuelle chez nos patients, et ce depuis très jeune (début du col-lège).

Les codes d’attraction sexuelle (ou fantasmes) apparaissent au moment de la puberté lors des premières masturbations.  Ce sont des codifications intellectuelles qui déclenchent et entre-tiennent une excitation génitale.

Le problème de la pornographie n’est pas le support en tant que tel, mais plutôt l’utilisation qu’en fait son consommateur. C’est la multiplication et la variété des images et des vidéos avec une tendance à passer très rapidement d’un contenu à un autre pour maintenir une excitation sexuelle qui pose problème. Cette escalade de consommation peut déboucher sur un mode de recours exclusif un peu comme une sorte de dépendance. Pour le cerveau humain plus la no-tion de plaisir, donc de récompense, est rapide, plus il va chercher à reproduire le comporte-ment qui en est à l’origine. On peut ainsi basculer rapidement dans la compulsion voire l’addiction. C’est le même principe dans les addictions aux substances.

En contrepartie, comme les consommateurs de drogues, les personnes qui utilisent de la por-nographie de façon assidue peuvent développer une sorte de tolérance envers le contenu qu’ils consomment les amenant à repousser les limites vers du plus excitant. Ils vont ainsi sur des registres de plus en plus limitatifs voire exclusifs.

La réalité est alors souvent bien insipide pour ces personnes, celle-ci ne s’y retrouvant plus entre leur imaginaire sexuelle et la réalité de leurs codes d’attraction sexuelle.   

Les femmes sont moins impactées dans leur sexualité par ce type de contenu, car d’abord, elles en sont moins consommatrices, et ensuite elles restent fonctionnelles sur le plan sexuel même si leur désir sexuel peut être moins présent ou que leur partenaire ne correspond pas à leur fantasme...  Enfin, le besoin à combler dans la sexualité entre un homme et une femme peut être différent.

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 17/05/2017 - 15:26 - Signaler un abus oh oui mais

    C'est pas compliqué ! il suffit de faire tourner par Ovidie (la pécheresse convertie ) un porno avec Eva Joly en gang bang et Flamby Hollande arborant son mandrin!! Ca les calmera En 1958 il y a eu un certain Rapin (Georges) mais il a fini raccourci sur le grand rasoir national !!! De la à avoir de la famille qui veut raccourcir les extrémités honteuses des pénitents...faut demander à Christine Boutin Ah ça ne s'arrange pas!!!

  • Par Alain Proviste - 18/05/2017 - 09:31 - Signaler un abus Est-il bien raisonnnable de mettre...

    ...une belette aussi craquante en illustration d'un article de mise en garde ?

  • Par evinrude - 19/05/2017 - 08:40 - Signaler un abus publicite systématique

    Publicité systématique de atlantico pour les thérapies cognitivo-comportementales, TTC, etc de la même mouvance où on élude la dynamique psychique, voir aussi leur article sur la phobie de madame Macron.

  • Par evinrude - 19/05/2017 - 08:42 - Signaler un abus Addiction comportementale

    Comme si le comportement était indépendant du fonctionnement psychologique: il s'agit ni plus ni moins de scénario pervers-fétichiste et ce que mettent en scène les films porno: fixer le rapport à l'autre pour y atteindre un absolu (du sexe, de l'image, etc)

  • Par evinrude - 19/05/2017 - 08:43 - Signaler un abus Une idéologie à part entière

    Cet article et celui sur la phobie de madame Macron fait une pub pour une orientation idéologique sous des aspects de simples thérapeutiques

  • Par evinrude - 19/05/2017 - 08:45 - Signaler un abus Le problème de la pornographie n’est pas le support

    Le problème de la pornographie n’est pas le support en tant que tel, et si le support est un problème en tant que tel car il montre, comme vous le dites par ailleurs, une sexualité selon des codes rigides c'est ce qu'on appelle des scénarios pervers fétichistes et cela est un grave problème car une perversion.

  • Par evinrude - 19/05/2017 - 08:47 - Signaler un abus Le sens et les thérapies issue de la cognitivo-comportementale

    Dans ces thérapies issues de la cognitivo-comportementale, réside une idéologie dont le principe est d'éluder le sens de qui meut un être humain, ce par quoi il désire, il existe et est en relation avec l'autre.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexis Rapin

Alexis Rapin est psychiatre et sexologue.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€