Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 31 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Politiquement paralysé, Macron commence à agacer tout le monde

Emmanuel Macron a trouvé de quoi s’occuper pendant les deux ans d’immobilisme qui s’ouvrent. Il veut prouver que l’efficacité économique n’est pas contradictoire avec l'application des idées de gauche. Vaste chantier.

L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

Publié le
Politiquement paralysé, Macron commence à agacer tout le monde

Emmanuel Macron agace tout le monde.  Crédit Reuters

Depuis que la loi Macron a été votée aux forceps, et que le président de la République a décidé qu'il n’y aurait pas loi Macron 2, le ministre de l’Economie va faire de la politique. Il n’a pas l’intention de se présenter dans une circonscription, du moins pas encore. Il a décidé de s’attaquer à un chantier de titan : il veut prouver que l’efficacité économique est compatible avec la culture des utopies de gauche. Comme d’autres amis de François Hollande, Jean-Pierre Jouyet en tête, il n’est pas loin de penser que le Président ne pourrait échapper à la faillite politique que si, et seulement si, il obtenait des résultats économiques sans trahir les idéaux de gauche.

L’ambition n’est pas démesurée.

L’Economie de marché a "le droit", d’être morale. L’éthique pourrait même être un facteur de performance. Les pionniers du libéralisme étaient plus souvent protestants et leur comportement rigoureux sans doute en partie à l’origine des succès du capitalisme.

Emmanuel Macron a donc enfourché ce cheval de bataille depuis qu'il ne pourra plus ferrailler au Parlement. Donc, il n’arrête pas d’être présent partout, espérant rentrer dans les bonnes grâces  des caciques du parti socialiste.

Son problème, c'est que les premiers dossiers qu'il a ouvert commencent à agacer tout le monde, alors que les chantiers qu’il faudrait vraiment ouvrir ne le sont pas.

Le premier dossier qui lui a valu les commentaires les plus acidulés des milieux économiques internationaux, c'est celui des droits de vote doubles. Emmanuel Macron s’est mis en tête de permettre à l’Etat français de récupérer des moyens d’exercer un pouvoir stratégique dans les entreprises où l’Etat est présent sans pour autant en payer le prix. D’où l’idée de demander des droits de vote doubles. C'est ce qu’il a fait chez Renault, chez Orange, et même chez Air France-KLM.

Le gouvernement français n’a pas forcement de stratégie économique particulière à défendre. Il veut simplement avoir les moyens d’empêcher une prise de contrôle étrangère ou une dérive socialement trop douloureuse. En bref, l’Etat n’a pas d’explication claire et précise pour justifier ce changement.

Le ministre lui-même n’en a pas donné. Ce qui est vrai en revanche, c’est que pour le patronat et surtout pour les investisseurs internationaux, ce retour en force de l’Etat n’a qu’un objectif politique. Il s’agit de montrer aux militants socialistes que l'Etat gouverne, que l’Etat contrôle, que l’Etat protège.

Conséquences: les milieux d’affaires internationaux hésitent entre l’indifférence, l’ironie et la colère. Les pratiques du droit de vote double décidées par l’assemblée générale des actionnaires étaient assez fréquentes dans les entreprises familiales pour encourager et récompenser la fidélité à long terme des propriétaires.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Mike Desmots - 11/05/2015 - 14:22 - Signaler un abus Macron est victime d'un bluff socialiste ...Made In Hollande...!

    Pour "vendre" une nouvelle invention ...! le social/libéralisme ...! qui n'existe pas ...! même que c'est une antinomie...

  • Par J'accuse - 11/05/2015 - 17:08 - Signaler un abus Gouvernement paralysé et France tétraplégique

    Le marxisme est anticapitaliste par définition, et le socialisme qui en découle ne peut se concilier avec l'économie de marché qu'en se reniant. Certains ne sont socialistes que pour accéder au pouvoir, de la même façon que les écolos auto-proclamés ont mis en sourdine leur gauchisme pour mieux y participer : l'ennui pour ces socialistes opportunistes, est qu'une fois qu'on a l'étiquette et un soutien partisan, il est très dur de s'en éloigner; changer de camp est encore plus compliqué. Valls et Macron feraient bien une politique pour le marché et les entreprises, mais la SFIO ... (pardon !) le PS veille, et la droite a une plus grande légitimité dans ce type de gouvernement : ne reste plus qu'une politique empruntée, mal-à-droite, bardée d'excuses de ne pas faire plus à droite, et de justifications pour en faire autant à gauche. Comme Hollande, Macron attend 2017 : le premier prendra sa retraite, le deuxième reprendra un poste dans le privé, et les deux seront dorés. Les Français, eux, sont moins vernis ...

  • Par zouk - 11/05/2015 - 19:45 - Signaler un abus E. Macron: Proglio chez Thalès

    Cherche-t-il à faire carrière au PS? Il ne pouvait pas ne pas savoir les proximités d'Henri Proglio avec ROSATOM, alors pourquoi ajouter cette très mauvaise idée à son dossier déjà très chargé avec son entêtement sur les droits de vote doubles? alors que nous avions mis près d'un demi siècle à en débarrasser les entreprises françaises?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaine BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€