Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Alerte aux bulles ! Les dangers des torrents de liquidités déversés par la BCE

Record battu : pour sa 2ème opération de refinancement de long terme, la Banque centrale européenne a annoncé ce mercredi le prêt de 529,53 milliards d’euros à 800 banques sur 3 ans. Avec les liquidités injectées par les autres banques centrales, les marchés mondiaux sont euphoriques. Mais gare aux bulles financières !

Tsunami de cash

Publié le

La Commission Européenne nous annonce pour 2012 un ralentissement de -0,3% de l’activité en zone euro. Vous me direz que ce n’est pas catastrophique. Certes, mais cela reste bien trop peu.

Notre endettement croît plus vite que notre capacité à générer de la richesse. Dit autrement, notre croissance est bien trop faible pour assurer la soutenabilité de notre dette. A ce petit train de sénateur, nous continuons de nous enfoncer dans la dette, mathématiquement.

Nos pays étouffent sous la dette et s’empêtrent dans des politiques d'austérité récessives. Alors, les langues se délient : il faut faire de la croissance pour s’en sortir !

La bonne idée que voilà.

Sur ce point, tout le monde est d’accord. En revanche, dès qu’on aborde la question « comment faire », le débat devient curieusement bien moins lisible.

Heureusement, « les grands de ce monde » ont la solution, eux : injecter de l’argent fraîchement imprimé dans le système pour rassurer tout le monde et relancer la machine ; en attendant que les politiques « fassent leur boulot »…

La Fed a dégainé la première en injectant pour 2 320 milliards de dollars de cash (15% du PIB) et en abaissant son taux directeur de 0,25% depuis... 2008. Le verrou de l’argent facile est grand ouvert.

Elle a fait des émules… Toutes les banques centrales de la planète s’y mettent.

La politique monétaire ultra-expansionniste britannique emboite le pas à celle de la Fed. La Banque d'Angleterre vient à nouveau d'injecter 60 milliards d'euros dans son système, soit à ce jour 390 milliards d'euros de quantitative easing (comprenez planche à billets). C'est 15% du PIB. Avec un taux directeur à... 0,5%.

Même combat au Japon qui vient de signer un nouveau chèque de 97 milliards d'euros de rachats d'actifs pour soutenir son système ; nous en sommes ainsi à 300 milliards d'injections de cash. Ajoutez à cela les garanties données aux banques et nous atteignons la somme impressionnante de 600 milliards d'euros. 8% du PIB. Quant au taux directeur, il est nul depuis bien longtemps.

Même la banque centrale suisse a dégainé l’arme fatale de la création monétaire ex-nihilo pour contrer la hausse infernale de son franc. La Suisse... qui l’eut cru.

Pékin  est bien décidé à soutenir sa croissance et vient de rouvrir les vannes du crédit pour injecter de l'argent frais dans son économie. (Les réserves obligatoires des banques ont été abaissées une seconde fois d'un demi-point en moins de deux mois).

Même l'Europe, après avoir abaissé son taux directeur à un niveau plancher à l’automne, se lance dans le quantitative easing. Déguisé ! Afin de gérer les susceptibilités, Mario Draghi est contraint d’opérer des contorsions monétaires acrobatiques... 490 milliards injectés via les "opérations de refinancement à long terme (LTRO)" réalisées par la BCE en décembre dernier, et  530 milliards aujourd’hui même. A chaque fois, les banques se bousculent au guichet. Par ce procédé, la BCE cherche à financer indirectement (via les banques) tous les Etats endettés en se substituant aux investisseurs.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Rlilette - 29/02/2012 - 18:39 - Signaler un abus Bravo

    Merci de dénoncer ces pratiques carrément criminelles des banques centrales. On en reviendrait même à regretter Trichet (sic!). A ne pas vouloir encaisser ses pertes quand il le fallait, on refait un tour de manège à coup de QE et LTRO en s'auto-convaincant que le pire est derrière nous. Plus dure sera la chute comme qui dirait. Si la SEC et l'ESMA faisaient leur boulot, Greenspan, Bernanke et Draghi devraient être derrière les verrous pour corruption et manipulation de cours.

  • Par laurentso - 29/02/2012 - 19:09 - Signaler un abus L'essentiel est là :

    "force est de constater que tout cet argent reste dans la sphère financière et semble ne jamais arriver dans le monde réel… " La BCE va finir par sauver les banques et tuer l'Europe! Ce n'est pas faire montre d'un interventionnisme exacerbé que de réclamer des garanties aux banques quant à l'utilisation des fonds. Sinon, on risque non une bulle (parce qu'à un moment, le robinet de la BCE va s'arrêter) mais un super "effet d'éviction" au détriment de la création de richesses.

  • Par dolp - 29/02/2012 - 19:30 - Signaler un abus Quand elle n'injecte pas

    Tout le monde le lui reproche, et quand elle le fait aussi! Mettez-vous d'accord

  • Par dolp - 29/02/2012 - 19:36 - Signaler un abus 1,5 = 0,5

    Je comprends pas, pour moi il est tout à fait rentable et souhaitable d'injecter UNE fois 1,5€ pour augmenter le PIB de 0,5€ (qui est une richesse générée chaque année si je me trompe pas) En 3 ans c'est déja rentabilisé et apres ça se renforce

  • Par Equilibre - 29/02/2012 - 21:06 - Signaler un abus Monopoly

    Les monnaies du monde vaudront une de ces quatre autant que des billets de monopoly, ou de bonne paye. Mais est-ce que les 13000 pts du dow ou les 3500 du CAC ont la même valeur aujourd'hui qu'en 2008? Ne serait-on pas un peu de nous fabriquer une nouvelle réalité?

  • Par cqoiqéqon - 29/02/2012 - 21:30 - Signaler un abus Ben ça alors! Le trés trés

    Ben ça alors! Le trés trés gros problèèèème ! moi je m'en fou après tout, demain il fera jour... et puis on retrouvera de la croissance alors... Sinon vous chez Agora vous prè conisez quoi?

  • Par cqoiqéqon - 29/02/2012 - 21:33 - Signaler un abus j'adore les commentaires.

    Y a dolp y croit qu'un billet ça rempli l'estomac. Bon appètit

  • Par Decrauze - 29/02/2012 - 22:53 - Signaler un abus Mille milliards de sabords !

    Déjà vu ce chiffre en 2008 : "Mille milliards de dollars : pas une nouvelle insulte du truculent capitaine Haddock, mais l’estimation de ce que va coûter la récupération des déjections titrisées. Quelle autre cause pourrait, à cette hauteur astronomique, mobiliser de tels fonds ? L’environnement en perdition, les populations africaines aux abois, la lutte contre les fléaux naturels, la recherche fondamentale, l’aide à la création ? Non. Tout ça, juste pour quelques centaines de milliers d’obscurs joueurs sur marchés qui s’entraînent les uns les autres dans un infernal yo-yo. Ecoeurant." Cf. http://pamphletaire.blogspot.com/2008/09/les-gras-sous.html

  • Par a.l.l. - 29/02/2012 - 23:28 - Signaler un abus Contagion

    La faillite des états se transmet aux banques, qui la refilent aux banques centrales. Méga-ponzi.

  • Par sam84 - 01/03/2012 - 17:30 - Signaler un abus Sauve qui peut

    Les peuples Europeens ont subit le syndrome de la grenouille Depuis des années petit a petit les peuples sont devenus addictes et totalement dépendant de l’état maman et des diktats des technocrates de Bruxelles ….Cela c'est fait sans douleur comme la grenouille que vous mettez dans une casserole pleine d'eau ….Vous allumez le feu sous la casserole et la grenouille n'y voit qu'un confort dans cette eau qui devient tiède…. Quand elle devient chaude elle éprouve un malaise mais ne réagit pas car la chaleur l'a rendue léthargique….La suite est évidente… Elle cuira dans son jus car elle n'aura plus la force de sauter de la casserole ….Si on l'avait précipiter dans une casserole d'eau chaude elle aurait instinctivement sauté de la casserole…. L’Europe c'est la casserole, le feu c'est la finance et la grenouille les quidams de tout les pays…. Réfléchissez a cela et vous verrez que cette petite scénette est pleine d'enseignement ….Il est grandement temps d’éteindre le feu ou de sauter hors de la casserole, avec un peu de courage et l’énergie de l’instinct de survie ou du désespoir

  • Par Eric de Tor - 02/03/2012 - 02:08 - Signaler un abus Bravo!

    Bravo pour cet excellent article!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Isabelle Mouilleseaux

Isabelle Mouilleseaux est directrice de publications chez Publications Agora.

Elle a notamment co-écrit Le déclin du Dollar : une aubaine pour vos investissements ? (Valor, 2008).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€