Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Plus fortes que la philosophie ou la théologie ? Les maths et la physique tentent à leur tour de fournir les moyens à l’être humain de comprendre ce qu’est sa conscience

Depuis quelques années des chercheurs en physique quantique ont entrepris de sonder les mystères de la conscience humaine. A cette fin, ils l'envisagent à l'état de matière : le "perceptronium".

Matière grise

Publié le
Plus fortes que la philosophie ou la théologie ? Les maths et la physique tentent à leur tour de fournir les moyens à l’être humain de comprendre ce qu’est sa conscience

Depuis quelques années des chercheurs en physique quantique ont entrepris de sonder les mystères de la conscience humaine Crédit Wikipédia commons

Atlantico : Le physicien  suédois Max Tegmark, chercheur au MIT, a publié une étude le 6 janvier sur la conscience. Selon lui cette dernière peut être appréciée à l'état de matière (voir ici), le "perceptronium". La conscience est-elle effectivement une matière, comme le gaz ou les liquides ? Quels arguments viennent à l'appui d'une telle théorie ?

Jocelin Morisson : La proposition de Tegmark est un modèle ad-hoc qui entend préserver la vision matérialiste en posant par hypothèse ou postulat que la conscience a un support matériel. En fait il part de l’idée que l’ensemble de l’Univers est mathématique, ce avec quoi de nombreux scientifiques sont assez d’accord, mais il ajoute que tout ce qui existe mathématiquement existe aussi physiquement, ce qui est spéculatif.

On pourra peut-être modéliser la conscience mathématiquement, cela ne veut pas dire qu’elle ait un support matériel dans la réalité. Mais ça ne veut pas dire non plus qu’elle n’en ait pas, ni de quel genre de matière il pourrait s’agir. Une autre école de pensée est plus spiritualiste ou en tout cas platonicienne. C’est l’idée selon laquelle il existe un monde de formes non manifestées, comme le monde des Idées de Platon, à partir duquel les objets matériels se manifestent dans la réalité empirique. Ce monde serait lui aussi un monde de formes mathématiques.

Max Tegmark entend montrer comment les propriétés de la conscience pourraient être révélées par les lois de la physique qui gouvernent notre univers (voir ici). Pour des non initiés, pourriez-vous expliquer ce lien entre les grandes lois physiques et la compréhension de la conscience humaine ?

En observant le réel, nous extrayons de l’information qui est analysée par notre conscience, qui lui donne du sens. Cette information caractérise notre interaction avec le réel mais elle ne décrit pas le réel tel qu’il est si nous n’interagissons pas avec lui. Il y a là une frontière indépassable même par les modèles mathématiques, qui décrivent eux aussi notre interaction avec le réel. Dans les expériences de physique quantique, l’observation joue un grand rôle. Tant qu’un phénomène quantique n’est pas observé, il reste indéterminé, dans une superposition d’états possibles. L’observation le pousse en quelque sorte à se manifester sous une seule forme à partir d’états potentiels. La question est : quelle est l’origine et la signification de ces états potentiels ? Au bout du compte, matière et conscience sont tous les deux de l’information, c’est aussi pourquoi un lien est mathématiquement possible.

Sera-t-il possible un jour de comprendre le caractère subjectif de la conscience, le fait que tout le monde ne perçoive pas les choses de la même manière ? Saura-t-on in fine expliquer scientifiquement le fait que nous sommes tous différents sur ce point ?

La perception étant liée à la conscience, l’histoire personnelle et le parcours de chacun colorent nécessairement sa vision du monde. Je pense que la science l’explique déjà bien, et c’est pour cela que l’objectivité de la science est garantie par des outils et des méthodes, pour dépasser la subjectivité de l’observateur. Mais avec la physique quantique, cette objectivité est mise à mal, car l’acte d’observer influence le résultat de l’observation. Selon certains scientifiques, c’est parce que l’arrière-plan de la réalité est de nature spirituelle, sans adopter une position théiste. Ce type de conception oriente en retour la vision du monde.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Michel. - 25/01/2014 - 10:02 - Signaler un abus Quel est le sexe des anges?

    Est-ce une question matérialiste ou spiritualiste?

  • Par Vinas Veritas - 25/01/2014 - 10:13 - Signaler un abus Physique ou Mathématiques

    La physique et les mathématiques, Sciences par excellence, n’ont pas cette existence si souvent affirmée par les enseignants. La Physique reste une science qui décrit l’univers. La physique reste la Gaïa des autres sciences descriptive de cet univers dont nous ne sommes qu’une particule. La physique reste une originale car elle n’a besoin d’autre élément, elle se satisfait de son besoin primordial qui consiste à régir les équilibres dynamiques... La chimie découle de la physique, la biologie découle de la chimie… Les mathématiques n’appartiennent pas à un monde identique. La physique n’a nullement besoin des mathématiques pour exister, les mathématiques ont besoin des autres sciences. Elles appartiennent au domaine de la modélisation qui permet la description par l’homme.

  • Par Vautrin - 25/01/2014 - 10:22 - Signaler un abus Ferdinand De Saussure

    l'avait remarqué : loin que l'objet crée le point de vue, c'est au contraire le point de vue qui crée l'objet. Dire que le monde est mathématique, c'est précisément confondre l'objet et le point de vue. Les mathématiques ne sont rien d'autre que du langage -donc de la logique- qui met un ordre, celui des mots, dans le chaos des choses. Par elles la physique peut écrire un modèle de l'univers, mais toujours relatif à une époque et s'exerçant dans un champ bien déterminé. Le problème de l'humain (de la "conscience") est que, contrairement aux modèles de la physique qui formalisent, ce qui est humain est déjà formalisé, et que précisément il s'agit de rendre compte de ce formalisme et du "comment" il se fait. C'est exactement le chemin inverse de celui des sciences de la nature. Aussi, aucun modèle des sciences de la nature ne peut s'appliquer aux sciences de la culture.

  • Par Vinas Veritas - 25/01/2014 - 10:32 - Signaler un abus La trinité sort des évangiles

    Certains pensent que la matière est consciente dès le départ. Une autre hypothèse déjà développée au milieu du siècle dernier suppose que les éléments fondamentaux dans l’ensemble universel ne sont pas que la matière et l’énergie. E=mC² ne relie que la transformation réversible de l’énergie en matière, ce qui reste insuffisant.la physique quantique apporte un regard neuf et laisse entrevoir des mondes étranges. Pourtant, l’introduction du troisième paramètre que l’on nommera Conscience, Dieu ou Pensée, en compliquant les équilibres insuffisants de la description par les formules mathématiques actuelles, ouvre une perspective attirante. L’introduction d’une trinité Pensée Energie Matière décrivant l’ensemble Universel dans un équilibre où les statuts (on ne peut parler d’état au risque de créer une confusion) s’alternent en une relation nouvelle où la célèbre équation devient : E = mC² = f(P)

  • Par boblecler - 25/01/2014 - 10:40 - Signaler un abus Ca rappelle plutôt le tropisme de lévi strauss

    La faculté humaine à sacraliser ce qui est humain pour avoir un point de repère. La compréhension de la conscience reste dogmatique. C'est pourtant un processus physico chimique avec des propriétés mathématiques évidentes, à l'inter action des mathématiques, de la chimie et de la physique avec la mémoire qui est une éponge qui confronte les perceptions et ce qui est déjà connu

  • Par Ravidelacreche - 25/01/2014 - 13:33 - Signaler un abus Les maths et la physique

    6 C 1 Q 9 C 1 Q 13 & 3 6 C 1 Q 13 & 3 C 1 10 20 plaisir ....200 servir.

  • Par alphabeta1d - 25/01/2014 - 13:43 - Signaler un abus Physique quantique.

    Quand on dit que l'état d'une particule dépend de l'observation, en réalité il s'agit du fait qu'on ne connait pas son état avant de l'avoir mesuré, mais on peut savoir quels états sont possible une fois une mesure effectuée. L'observation ou mesure résulte en fait d'une interaction de la particule avec un détecteur, ce qui permet de connaître son état. La convention de Copenhague modélise ce phénomène en disant simplement qu'avant la mesure nous ne savons pas, après nous savons, cela n'a aucun rapport avec l'observateur, mais avec le fait de mesurer. C'est une conséquence du mystère de la dualité onde-particule, l'expérience des fentes de Young en est un bel exemple, la détection d'un photon (ou autre) sur un écran permet de connaître sa 'position' au moment d'interagir avec l'écran et étant donné que la répartition des différents photons sur cet écran correspond au franges que formerait une onde. On la modélise par une onde de probabilité de présence jusqu'à son interaction avec l'écran. Le photon se comporte donc physiquement comme s'il était à plusieurs endroits jusqu'au moment où on regarde où il se trouve, sans subjectivité de l'observateur.

  • Par lavande - 25/01/2014 - 14:22 - Signaler un abus @ravidelacrèche

    A quand la médaille Fields ?

  • Par pascalou2 - 25/01/2014 - 18:47 - Signaler un abus bonjour

    c est pas trop mal comme hypotese.. oui on peut , en queques sorte mathematiser la conscience (surtout ça partie innée)...mais ça s arrete la pour donner un cadre , pour affinée il faudrai que les mathematique modelise l emotion, ce qui ne semble pas etre réelement possible ...cqfd - mais c est une voie interessante ,pour mieux connaitre l homme - pascalou

  • Par yavekapa - 25/01/2014 - 20:44 - Signaler un abus Bigre

    Freud se retourne dans sa tombe. Aurais-je eu tout faux ? que des maths ?

  • Par pascalou2 - 25/01/2014 - 21:24 - Signaler un abus bonjour @ alphabeta1d

    tres juste ... mais il faut prendre en compte qu il utilse cette phrase methaphoriquement pour nous donner la direction de sa recherche , ce quipourrai etre paradoxal pour un pur mathematicien ...mais etre mathematicien , n empeche pas d etre cratif ...lol pascalou

  • Par pascalou2 - 25/01/2014 - 21:31 - Signaler un abus bonjour @Vinas Veritas

    "l’introduction du troisième paramètre que l’on nommera Conscience, Dieu ou Pensée, en compliquant les équilibres insuffisants de la description par les formules mathématiques actuelles, ouvre une perspective attirante." dites vous absolument pas , jamais dieu n est meme pas une question pour la science c est vous dire ...cqfd par contre la science arrive au limite de l utilisation la preuve experimental et reproductible pour , unifier mequanique cantique et modendard ...donc on doit passer un cap , pour que l hyposese purement mathematique est un sens comme preuvent (donc realiter qui n est que minoritairement admise aujourd hui ....pourtant ça semble etre la seul voie possible pour faire progresser la connaissance .. pascalou amateur de science

  • Par vangog - 25/01/2014 - 21:41 - Signaler un abus La matérialisation de la conscience est un bel objectif

    mais risque d'aboutir à une image figée et limitée dans le temps. Beaucoup plus intéressante et riche d'enseignements sera la modélisation de chaque idéal individuel, en alliant mécanique ondulatoire et quantique, selon les quatre axes des idéaux universels et du temps. Nous obtiendrons ainsi la quintessence (conscience) de chaque individu à un instant t, mais il sera toujours très difficile de prévoir les variations naturelles d'idéal, aléatoires et soumises à des influences diverses... Nous ne pourrons maîtriser que les interactions entre modèles à T1... À T2, le modèle sera déjà obsolète!

  • Par un_lecteur - 25/01/2014 - 22:33 - Signaler un abus @alphabeta1d

    Il me semble que la question est : qu'est-ce qu'un détecteur ? L'interaction entre deux particules crée une nouvelle entité elle-même probabiliste. Sauf si une des particules appartient à un détecteur, auquel cas la situation probabiliste disparaît et la particule à un état bien défini. Mais qu'elle est la différence entre les particules constituant un détecteur et les autres ? Le fait que derrière le détecteur il y a un observateur humain ? La physique quantique est bien liste rieuse.

  • Par pascalou2 - 26/01/2014 - 07:51 - Signaler un abus bonjour

    tous depend ce que vous entendrez par particule , en physique les particule elementaire sont assez bien defini est ce sont elle qui constitue la matiere (representer par les quatre force(electromagnetisme , force nuclaire fible , force nucleaire forte , gravittée) qui resume notre universa elle seul ... sur cette question d interaction de l observateur et de ses outil avec une particule , on utilise un photon (qu on pourrai resumer grosso modo par une simple paricule elementaire de lumiere ... pour l experience des fente de young, le photon seul dessine une ondulation sur un receteur final , mais ne dessine plus cette ondulation , si un outil intermediaire interagie meme avec une quantiter d energie minimum pour detecter le photon ....c est un question de temporaliter qui est soulever ....qui inclut une sorte de temps quantique qui lui n as pas de direction privilegier , il peut allez du present au passer comme du present au futur...c est ettonant , non ? pascalou pascalou amateyur de science

  • Par Le gorille - 26/01/2014 - 08:57 - Signaler un abus La Bible a déjà répondu !

    "Certains pensent que la matière est consciente dès le départ, ou même que la conscience existe avant la matière et lui donne forme." dit Jocelin Morisson. La Bible l'a déjà dit : la conscience (le Verbe) est avant la matière, et c'est la conscience qui la crée. Bon le style biblique, littéraire et chaleureux, n'est pas celui, froid et aride, des mathématiciens des XXe et XXIe siècle, mais l'affirmation date déjà de plusieurs millénaires ! Ce qui est intéressant, c'est cette recherche, qui tendrait à confirmer la Bible... Merci Atlantico pour cette trouvaille fort intéressante à suivre. Un miracle ?

  • Par ヒナゲシ - 28/01/2014 - 08:25 - Signaler un abus Tout est dans tout (et réciproquement)

    Interviewer un promoteur de parapsychologie, voyance, vie après la mort et autres charlataneries comme Morisson sur ce sujet c'est comme demander à Élisabeth Teissier de commenter les prochaines découvertes d'exoplanètes…   La tarte à la crème de ces adeptes de pseudo-sciences c'est, comme toujours, la physique quantique, à quoi personne ne comprend rien et qui autoriserait à dire n'importe quoi… Morisson nous assène : « Tant qu’un phénomène quantique n’est pas observé, il reste indéterminé, dans une superposition d’états possibles. L’observation le pousse en quelque sorte à se manifester sous une seule forme à partir d’états potentiels. »   Alors, juste une question : comment les interactions physiques — et l'univers lui-même ! — faisaient-ils pour exister avant l'apparition d'une « conscience » pour les « observer »…

  • Par Tonioo - 29/01/2014 - 16:59 - Signaler un abus Les modèles, oui!

    "La Physique reste une science qui décrit l’univers... " à l'aide de modèles; rien n'est affirmé sur la validité des modèles... Elle n'est pas en mesure de dire "pourquoi" et la plupart du temps ignore le "comment", mais elle fournit une explication rationnelle qui permet de faire de prévisions: c'est tout ce qu'on demande au calcul...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jocelin Morrison

Jocelin Morissonest journaliste scientifique, auteur et traducteur. Depuis plus de quinze ans il s’intéresse aux états modifiés de conscience, à la physique quantique et ses implications philosophiques, et aux liens entre science, culture et spiritualité de façon générale. Son dernier ouvrage s'intitule Intuition et 6e sens.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€