Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Plus forte réduction des inégalités en France depuis 1996 : quand le diable se niche malheureusement dans les détails

Si le revenu médian des Français est à nouveau en baisse pour l’année 2013, la baisse des revenus des plus aisés conjuguée à la hausse des revenus des plus démunis a permis d’effacer la totalité de l’augmentation des inégalités depuis 2008.

Appauvrissement général

Publié le
Plus forte réduction des inégalités en France depuis 1996 : quand le diable se niche malheureusement dans les détails

Les plus aisés ont subi une baisse moyenne de revenus de 1.8%. Crédit Reuters

Selon la publication annuelle de l’INSEE, relative au niveau des français pour l’année 2013, c’est-à-dire pour la seconde année du quinquennat de François Hollande, les inégalités de revenus sont en baisse en France. Sous le double effet de la baisse subit par les hauts revenus et de la légère hausse constatée pour les plus bas revenus, la tendance inégalitaire constatée depuis 1996 s’est bien inversée. "Ce repli, d’une ampleur inobservée depuis 1996, efface l’augmentation (…) enregistrée depuis le début de la crise, entre 2008 et 2011."

En effet, alors que l’année 2012 avait été témoin d’une baisse des revenus pour l’ensemble des déciles de la population, mettant tout le monde d’accord, l’année 2013 se trouve être à l’avantage des plus démunis.

Ainsi, " les trois premiers déciles de niveau de vie augmentent légèrement, le premier décile progressant de façon plus marquée (+1.1% en euros constants). C’est la première fois depuis le début de la crise qu’il augmente". De l’autre côté du spectre, le dernier décile, celui des plus aisés, subit une baisse moyenne de revenus de 1.8%, "en recul pour la deuxième année consécutive".

Reste à analyser les causes de ce renversement. En premier lieu, comme l’indique l’INSEE, l’impact de la fiscalité a été décisif. "En 2013, les impôts directs représentent 27.9% du revenu disponible des ménages situés au-dessus du neuvième décile, soit 1.9 point de plus qu’en 2012". Toujours du côté des plus aisés, la baisse des taux d’intérêt a engendré de moindres revenus en provenance des capitaux financiers, tout comme la réforme de la fiscalité des dividendes, qui "a pu conduire certaines entreprises (…) à abaisser ou décaler leurs versements de dividendes". Ainsi, une part significative de la baisse des revenus des plus riches provient d’un simple décalage dans le temps de revenus qui seront perçus dans le futur.

De plus, il serait totalement contreproductif de se réjouir d’une baisse des inégalités qui ne serait basée que sur la chute des revenus des plus riches. L’essentiel est ailleurs. Une baisse des inégalités ne peut être considérée comme une bonne nouvelle que si elle se matérialise à travers une hausse des revenus pour la majorité de la population. Ce qui n’est pas le cas pour cette année 2013.

Progression des revenus par décile ; les déciles D1 à D9 partagent la population en dix : 10 % des personnes ont un niveau de vie inférieur à D1, 20 % à D2, etc. Le vingtileC95 est le niveau de vie plancher des 5 % de personnes les plus aisées. (Source INSEE)

Cliquez pour agrandir

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 23/09/2015 - 08:59 - Signaler un abus Restos du Cœur

    Cet article montre surtout que les statistiques peuvent être complètement fausses et follement mensongères ! On se croirait revenu aux heures noires de l'Union Soviétique ! Qui n'est pas au courant, qui n'a pas lu, que ces dernières années, les riches ''s'en sont mis plein les poches'', que les résultats de la Bourse ont battu tous les records ? Serait-ce la délocalisation des patrimoines dans les paradis fiscaux qui a beaucoup progressé ces dernières années ? Si vous cherchez un indice fiable, informez vous plutôt sur le nombre de bénéficiaires des ''Restos du Cœur'' !

  • Par 2bout - 23/09/2015 - 11:45 - Signaler un abus Encore un effort !

    3 français sur 10 ont vu leurs revenus (disponibles) augmenter, et 6 sur 10 leurs revenus diminuer. Le jour où les riches français ne seront, soit plus riches, soit plus français, le problème des inégalités en France aura enfin trouvé une solution.

  • Par Fredja - 23/09/2015 - 12:10 - Signaler un abus Doctrine socialiste ... à fond

    le but, comme pour l'Education Nationale, est de niveller par le bas. Quand tous les riches auront quitté la France, que ceux qui restent auront été lessivés d'impôts pour donner le fruit de leurs efforts aux "pauvres gens", effectivement les inégalités seront réduites... Et alors on sera dans le même état que Cuba. Pas sûr que ce soit ce que les Français désirent !

  • Par Anouman - 23/09/2015 - 21:44 - Signaler un abus Inégalités

    Les inégalités ne sont pas le problème. Ce qu'il faut c'est que le revenu des plus pauvres augmente. Mais s'il augmente par transfert social alors on a tout faux. Et dans ce pays on a tout faux. On favorise les embauches au smic on charges les salaires plus élevés... Les aides sociales sont nécessaires. Mais si elles doivent durer dix ans ou plus , alors elles sont une anomalie.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€