Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Plus autonome, plus protégé, plus pratique : toutes ces petites révolutions qui vont changer considérablement la vie du touriste cet été

Les touristes vont pouvoir compter cet été sur de nouvelles technologies leur conférant davantage d'autonomie tout en leur assurant une meilleure protection.

Tourisme 2.0

Publié le
Plus autonome, plus protégé, plus pratique : toutes ces petites révolutions qui vont changer considérablement la vie du touriste cet été

Atlantico : Quels sont concrètement les nouveaux services et les nouveaux outils numériques dont les touristes pourront disposer cet été ? Quelles sont les nouvelles tendances cette année ?  

En matière de services on observe une double tendance. Davantage  d’expériences et des outils technologiques qui rendent le Voyageurs plus autonome .
C’est le conseil de haut niveau par des spécialistes qui permet au Voyageurs de participer  à des « tranches de vies locales » favorisant les rencontres et une meilleure compréhension de la culture et des modes de vie. 
Parallèlement et de manière complémentaire , certains tours opérateurs spécialistes du voyage sur mesure proposent des applications (fonctionnant hors connexion et donc sans frais) intégrant les informations d’un guide (sites a visiter, restaurants, hôtels etc.. ) l’ensemble étant documenté (photos, textes de présentation ) et geo-localisé sur une carte interactive . Ces applications permettent aux voyageurs d’organiser leurs visites en choisissant les sites, en créant leurs itinéraires et en étant guidés par les fonctions GPS de l’application . De nombreuses autres fonctionnalités disponibles sur ces Apps favorisent l’autonomie et une découverte plus personnelle de la destination .
 

La sécurité des vacanciers est-elle devenue un des principaux défis  qui s'impose aujourd'hui pour le tourisme ? De quelle manière l'innovation et les nouvelles technologies  peuvent -elles s'avérer efficaces en terme de protection  et de prévention ? 

Non,  la sécurité n’est pas un défi et pour plusieurs raisons . Tout d’abord le site de conseils aux Voyageurs du ministère des affaires étrangères présente depuis de nombreuses années pour chaque pays les zones à risque et donne des recommandations généralement suivies par les agents de voyage et le public . En second lieu parce qu’avec le niveau d’information actuellement disponible à travers les médias , les connaissances des conseillés spécialistes chez les agents de voyage ,  il n’y a plus de demande de voyage pour les pays « à risque ». Enfin grâce aux flux d’informations auxquels les tours opérateurs sont abonnés (SSF : sécurité Sans Frontière par exemple) pour connaître la situation locale en temps réel , les contacts réguliers entre les tours opérateurs et la cellule de veille et de conseil aux voyageurs du ministère , les ambassades de france à l’étranger , le niveau d’information est suffisamment élevé pour conseiller correctement la clientèle. . Pour les autres pays, non visés par des recommandations restrictives du MAE , le risque n’est pas supérieur au risque existant en France. 
 

La notion de tourisme vert ou "durable" est souvent  mise en avant par les acteurs du tourisme.  Les développements technologiques  permettent-ils de faire des choix de voyages plus écologiques ? 

Ce ne sont pas les développements technologiques qui permettent de faire des choix de voyages plus écologiques ou plus responsables, c’est  la prise de conscience du consommateur . Le tourisme comme toute activité économique génère quelques effets néfastes qu’il faut corriger . L’utilisation de l’avion est une source de production de CO2 importante (8% des émissions mondiales si ok intègre les voyages d’affaires ). 
La concentration de touriste sur des périodes courtes sur certaines zones  provoque des troubles importants dans les fragiles équilibres économiques des pays concernés. On peut tout à fait éviter ces problèmes , car rien n’empêche le Voyageurs d’avoir un comportement responsable. Il existe par exemple des opérateurs,  qui,  conscients de cette situation ont décidé de se réunir au sein d’une association « ATR : Agir pour un Tourisme Responsable » et de mettre en œuvre une série de bonnes pratiques réunies au sein de leur label. Bonnes pratiques sur plan écologique , social et économique privilégiant les retombées locales. Par ailleurs , Certains tours opérateurs compensent tout ou partie de leurs propres émissions CO2 et de celles de leurs clients à travers des programmes importants de reforestation offrant des garanties certaines. 
Le consommateur a actuellement le choix de voyager responsable . 
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Capestan

Alain Capestan est Président de Comptoir des Voyages.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€