Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Plan santé : la réforme présentée par Emmanuel Macron pour les 50 prochaines années ne tiendra pas un an

Il y a de bonnes choses dans le plan Santé, mais certainement pas de quoi révolutionner le système français pour le siècle à venir.

Atlantico Business

Publié le
Plan santé : la réforme présentée par Emmanuel Macron pour les 50 prochaines années ne tiendra pas un an

 Crédit ETIENNE LAURENT / POOL / AFP

Ce plan Santé présenté par Emmanuel Macron en personne n’a pas bouleversé les professionnels, ni les malades et encore moins les assurés sociaux (c’est à dire ceux qui paient). L’annonce avait été bien préparée, les services du gouvernement nous avaient promis une réforme historique capable de répondre aux besoins pendant un demi siècle au moins. Cette réforme ne tiendra pas un an. Les projets sont tellement conservateurs, prudents et timides qu’ils passent à coté des contraintes et des besoins.

1er point, il y a de bonnes choses dans le projet. La reconnaissance des performances du système de soin et sa protection, la mise à disposition d’assistants médicaux pour les médecins est sans doute une bonne idée, la fin du numerus clausus aussi, la mise à disposition d’un budget de 3 milliards d’euros supplémentaires, pourquoi pas...

le développement de la médecine de proximité, la lutte contre les déserts médicaux. Tout cela est attendu certes. Tout cela correspond à des revendications légitimes de la profession et des patients.

Et même la notation des médecins ou des équipes médicales sera acceptée par le corps de soignants qui y voit un outil d’émulation et de stimulation, donc de progrès.

Tout cela est absolument utile et nécessaire, à condition d’oublier les incohérences. Quand on promet aux patients installés en campagne qu’on va remédier au désert médical, le patient comprend qu'on va installer des maisons de soins ou des hôpitaux. Or, pourquoi ne dit-on pas qu‘il y déjà trop d’hôpitaux en France (environ 30%), que les hôpitaux français sont peu fréquentés, moins qu’en Europe, et qu’il faudrait en fermer, pour les regrouper, encore et toujours. Depuis 20 ans, les ministres de la santé se sont efforcés de rationaliser la répartition géographique des équipements. Ils n’ont guère réussi face à la résistance des maires et des présidents de conseil général.

La réorganisation et l'accroissement des effectifs seront bien accueillis, mais ne faudrait-il pas, avant, dénoncer les ravages faits dans l’organisation de la loi des 35 heures?

Enfin, on parle de la médecine pour le demi siècle prochain sans prendre en compte les progrès que va apporter le digital dans le système. Digital pour le diagnostic, la gestion d’informations pour la prévention et le changement révolutionnaire pour l’opération. Le digital, c’est la communication, c’est la gestion de data sur le patient, c’est l’intelligence artificielle et l’arrivée massive des robots.

Le plan santé n’en fait pas état ou alors à la marge, alors que les experts considèrent que le digital va structurer l’organisation de la médecine moderne.

2e point : Le plan santé a surtout un déficit de vision stratégique sur le contenu de la médecine, son ambition et son financement.

Le système de santé devra changer ses priorités. Jusqu’alors, le système de la santé français a priorisé dans ses investissements de recherche et ses dépenses de fonctionnements, le système de soin. Du coup, la médecine française est une des meilleures du monde.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 20/09/2018 - 09:42 - Signaler un abus Donc,

    comme pour toutes les réformes jupiteriennes, c'est un rand diseur, mais un petit faiseur.

  • Par vangog - 20/09/2018 - 11:28 - Signaler un abus Justice, éducation, Santé, état PS..des réformettes!

    car on ne change pas un système qui perd! Bon ben...il faudra attendre les patriotes RN pour réformer vraiment la France gauchiste, en écoutant le peuple (Ooooooh, populiste!)

  • Par hermet - 20/09/2018 - 12:51 - Signaler un abus Contre temps

    Je suis bien d'accord avec Mr Sylvestre, cette réforme vient à contre temps et ne résoudra rien (une de plus), effectivement l'IA devrait tous changer à moins de précariser les futures médecins, ce n'est peut être pas le bon timing pour ouvrir les vannes...et avec l'IA c'est les moyens diagnostic (IRM-TDM, Bio) qu'il va falloir développer sur tous le territoire. Enfin, la responsabilisation du patient est la clé de la prévention, et cela passe par des assurances privées...la sécu a largement failli dans ce domaine, mais c'est une question d'état d'esprit propre à chacun. Ce plan c'est encore de la com à la Macron, donc peu de chose

  • Par hermet - 20/09/2018 - 12:52 - Signaler un abus Contre temps

    Je suis bien d'accord avec Mr Sylvestre, cette réforme vient à contre temps et ne résoudra rien (une de plus), effectivement l'IA devrait tous changer à moins de précariser les futures médecins, ce n'est peut être pas le bon timing pour ouvrir les vannes...et avec l'IA c'est les moyens diagnostic (IRM-TDM, Bio) qu'il va falloir développer sur tous le territoire. Enfin, la responsabilisation du patient est la clé de la prévention, et cela passe par des assurances privées...la sécu a largement failli dans ce domaine, mais c'est une question d'état d'esprit propre à chacun. Ce plan c'est encore de la com à la Macron, donc peu de chose

  • Par J'accuse - 20/09/2018 - 13:00 - Signaler un abus La médecine de papa

    Ce n'est pas la réforme pour les 50 prochaines années qu'il a présenté, mais celle qu'il aurait fallu faire il y a 50 ans: il veut répondre aux besoins d'aujourd'hui et de demain avec les méthodes d'hier. Au XXIe siècle, il faut faire autre chose et autrement.

  • Par Kreuzer - 20/09/2018 - 13:15 - Signaler un abus Plan pauvreté & plan santé: comment achever les Français ?

    Macron donne l'impression de "penser", de prévoir. Dans la ligne des penseurs de l'URSS qui planifiaient à tout-va (pour arriver, en moins de deux, à l'assèchement de la Mer d'Aral), Le chef de l'Etat projette, après l'appauvrissement des Français, l'aggravation de leur santé. Les "déserts médicaux", vu le numerus clausus instauré, il y a qqs décennies, ne risque pas de se résorber prochainement, avec la réforme de Buzyn. Les conditions d'accueil dans les Epad font que, dans tous les cas, vous préférez mourir chez vous. Bon, les vieux ont fait leur temps, je vous l'accorde. Occupons-nous des poupons. Buzyn y a pensé ( et aux labos, aussi, quand même): un cocktail de 11 vaccins, pas moins, pour les petits! Eh oui, ils sont désormais exposés à des maladies infectieuses qui avaient complètement disparu de France, mais réapparaissent, vu le "brassage des popu- lations", comme me l'expliquait une employée de ma mutuelle privée. Ex: dans le 93, l'on doit être vacciné comme en Guyane, contre la fièvre jaune.

  • Par tubixray - 20/09/2018 - 13:37 - Signaler un abus 10 ans d'études offertes

    S'agissant d'un gouvernement socialement à gauche, on pouvait imaginer que l'ouverture du numérus clausus soit l'occasion de faire payer les études de médecines .... A l'exception des médecins restant 10 ans dans le secteur hospitalier après leur internat et des généralistes acceptant un cabinet au milieu d'un désert médical ....

  • Par gerint - 20/09/2018 - 13:44 - Signaler un abus Les Intentions affichées ne sont pas les vraies

    Il faut se demander où se cache le loup. Et personne ne peut se targuer de savoir comment sera la Médecine dans 50 ans

  • Par ajm - 20/09/2018 - 14:37 - Signaler un abus Études payantes.

    Tuxibray: pourquoi les étudiants en médecine devraient être les seuls à payer leurs études ? Et les internes ( bac + 7 à bac + 12) qui travaillent 70 ou 80 heures par semaine pour des rémunérations très, très médiocres et qui permettent aux hôpitaux de fonctionner à moindre coût, ils compensent largement le prix de leurs études. Quitte à payer ses études, autant les payer chères dans des pays où les medecins les rentabilisent après en quelques années, comme les USA, le Canada, l'Australie ou même la GB. Qui acceptera de payer des études longues pour des consultations facturées 25 euros ?

  • Par OLYTTEUS - 20/09/2018 - 22:24 - Signaler un abus Réforme pour les 50ans à venir

    dit Jupiter : sans rire!!! du grand n'importe quoi. bien sûr, qu'il faudrait d'abord abrogé les 35h dans les hopitaux et que le digital va changer les procédures. un pseudoplan.

  • Par JG - 20/09/2018 - 22:42 - Signaler un abus @Tubixray

    Entièrement d'accord avec ajm. Il faudrait en plus de bosser à un tarif inférieur au smic pendant les 5 ans d'internat, payer ses études et être les quasi (les écoles de commerce sont privées et très chères) seuls à le faire? Et puis quoi encore.... Les études sont largement remboursées par tout le travail que font les internes à l'hôpital pour une rémunération dont vous auriez honte si on vous l'offrait .... Arrêtez de bêler avec tous ceux qui veulent de plus en plus de contraintes et de moins en moins de liberté pour les médecins. Pourquoi pas un STO de 5 ans en désert médical, sans banque, sans commerces, sans services publics, sans travail pour le conjoint ni collège ou lycée pour les enfants tant que vous y êtes......??I?I (Et ne dites pas que ce type de village n'existe pas, j'en connais plein en Auvergne où je vais en vacances tous les ans....)

  • Par lilasbleu - 21/09/2018 - 04:55 - Signaler un abus Numerus clausus

    Je suis d'accord avec Hermet, il ne faut pas ouvrir le numerus clausus . L'offre de soins va redevenir pléthorique avec les transferts de diagnostic et de soins ( IA et IPA), donc paupériser les soignants. L'enveloppe n'est pas extensible Il est indispensable de responsabiliser les usagers, dès l'école , cette responsabilisation ne peut se faire que par l'argent, ce que la sécu s'est toujours refusée de faire Les déserts medicaux n'existeraient pas si les médecins étaient correctement payes: la consultation en Europe chez le généraliste est a 50€ ... 25€ en France !!! Pays plus fiscalisé que les autres pays européens, le secteur 1(tarif opposable) n'est pas viable. Nous n'avons plus le meilleur système de santé , en néonatalogie et bien d'autres domaines Cela fait 8 ans que les médecins se battent pour avoir des assistants techniques medicaux !!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€