Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 24 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un plan français pour métamorphoser l'euro : les propositions du Groupe Eiffel Europe

L'élection d'une assemblée par tous les Européens et la mise en place d'un exécutif disposant d’un budget autonome pour mettre en place une Communauté politique de l'euro, loin de la Commission et du Conseil des ministres qui décident dans l’opacité.

Ambitieux

Publié le

Le groupe Eiffel Europe (groupe-eiffel.eu), pluraliste, est né d’un constat : le statu quo n’est pas tenable. L’Europe gaspille ses atouts dans le monde. La crise est loin d’être terminée. Les bricolages institutionnels ont favorisé le retour des rapports de force et créé de la défiance.

L’union monétaire était conçue comme le socle d’un projet plus vaste, destiné à unir les hommes, et non comme une fin en soi. Les efforts importants qui, ces dernières années, ont été consentis au nom de la monnaie doivent être remis en perspective : les ambitions initiales de la construction européenne  - assurer le bien-être et la paix – sont plus que jamais d’actualité.

Tourner le dos à l’Europe serait anachronique aujourd’hui, suicidaire demain. Les partis radicaux qui prônent le repli national et la sortie de l’euro refusent d’affronter les changements du monde. Se lancer sur la voie de la fermeture, comme ils le proposent, nous coûterait très cher. En revanche, les défauts de conception et les erreurs de pilotage des institutions européennes et des gouvernements nationaux, doivent être reconnus et corrigés. Une autre réponse européenne, positive, adaptée au monde de 2014, est possible.

Le groupe Eiffel Europe propose de bâtir une Communauté politique des pays et des citoyens de la zone euro. Cette Communauté offrirait des garanties démocratiques correspondant aux standards les plus élevés. Les Allemands peuvent être légitimement fiers d’avoir édifié, depuis 1949, une démocratie et un Etat de droit exemplaires. Après l’histoire tourmentée du 20ème siècle, c’est un progrès pour tout le continent. Toutefois, les autorités allemandes doivent comprendre que le contrôle des décisions européennes par les institutions du pays le plus puissant est difficilement envisageable dans la durée.

Un exécutif distinct des organes nationaux, resserré, devrait être mis en place, à l’issue de l’élection d’une assemblée par tous les Européens concernés. Pour être légitime, un gouvernement doit être élu et contrôlé par une assemblée ayant le pouvoir de le censurer. Disposant d’un budget autonome, financé par des ressources propres, cet exécutif jouirait d’un pouvoir discrétionnaire et veillerait au respect, par les gouvernements nationaux, des engagements mutuels, sous le contrôle du juge. Cela vaudrait infiniment mieux que de s’en remettre aux organes actuels, Commission européenne et conseil des ministres, décidant dans l’opacité. A cet égard, notre proposition est moins un « saut en avant », un nouveau partage de souveraineté, qu’un rattrapage, sur le plan démocratique d’un partage déjà consenti.

Les Parlements nationaux exerceraient le contrôle des gouvernements nationaux, l’assemblée élue par les Européens, le contrôle des nouveaux organes. Le groupe Eiffel Europe n’est pas favorable au bricolage de structures mixtes propres à diluer finalement les responsabilités.   

Sans remettre en cause l’engagement mutuel de saine gestion des finances publiques, ni les efforts de réforme en cours, cette Communauté serait destinée à se doter d’instruments destinés à stabiliser durablement la zone euro, par exemple l’octroi d’allocations chômage européennes. Elle mènerait des politiques encourageant la mobilité, accompagnées d’une harmonisation partielle des marchés du travail. La lutte contre les inégalités et l’exclusion, la valorisation du capital humain par l’éducation, la formation et l’innovation seraient au cœur des ambitions.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gliocyte - 24/02/2014 - 08:56 - Signaler un abus Communauté politique de l'euro?

    Du grand n'importe quoi. Tentative désespérée pour redorer le blason de l' U.E, en essayant de faire croire à une possible démocratie, ce qui n'est en fait que de la démagogie qui ne trompe personne. Et ce mot communauté, un vrai repoussoir. Le communautarisme est notre bête noire. Il est partout, dans tous les articles et ça nous vrille. Vraiment en rajouter une couche, c'est la goutte qui fait déborder le vase.

  • Par un_lecteur - 24/02/2014 - 09:00 - Signaler un abus trop tard

    Les européens rejettent cette europe que la technocratie et l'euro ont tuée. trop tard. dommage, c'était une bonne idée. On nous propose une strate de plus, avec de nouveaux impôts bien sur. Commune, groupement de communes, cantons, départements, régions état, exécutif européen, Bruxelles. C'est de la folie ! Trop tard. Il y a quelques années, il a fallu choisir entre approfondissement et élargissement. C'est l'élargissement qui a été choisi, et qui continue avec les négociations en cours avec la Turquie. Résultat, comme la grenouille qui voulait se faire plus grosse que le boeuf, c'est l'explosion. Il aurait fallu construire un ensemble réduit, démocratique, avec un véritable gouvernement central - Et donc plus de gouvernements nationaux, et indépendant. Pas comme supplétifs des USA, mais avec sa propre armée et sa propre politique étrangère. Sur le modèle de l'Union Indienne par exemple. Union indienne : des langues différentes, des écritures différentes, des cultures différentes - mais un seul état et donc la possibilité d'une seule monnaie. Nos descendants pourront peut-être reconstruire une Europe sur les ruines de celle-ci.

  • Par EOLE - 24/02/2014 - 10:07 - Signaler un abus Un fédéralisme

    sans fédération avec une organisation hiérarchique de type mille-feuilles à la française... ça c'est une riche idée! Qui aurait le poids sur qui? Quelles seraient la répartition ds compétences? Comment éviter les doublons, les conflits et la prolifération des technostructures pour régler tout cela?

  • Par Gilles - 24/02/2014 - 11:18 - Signaler un abus Misère

    Et un machin de plus... Tant que l'Euro sera la monnaie de la RFA et de la France, deux pays de plus en plus différents, rien ne fonctionnera. Surtout que les réformes structurelles sur la rive gauche du Rhin ne sont pas pour demain.

  • Par nervall - 24/02/2014 - 12:36 - Signaler un abus karlsruhe

    on oublie dans ce delire la cour de karlsruhe , gardienne juridique du taite de maastricht et lisbonne , qui controle les avantages de l` euro pour l` allemagne ainsi que la BCE bundesbank , c`est de l` enfumage pour vendre les elections a venir et rien d`autre , tant que l `euro n`est plus exclusif a l` allemagne et dispose d`une vraie politique de change equilibre a l`ensemble des...18 . le suicide continuera

  • Par mikeoscar - 24/02/2014 - 12:49 - Signaler un abus Encore et encore et encore.....

    Et une idée de plus pour sortir l'Europe de la crise; décidemment beaucoup de spécialistes se penchent sur la malade. par contre, li y a toujours un médicament oublié: la Nation. Il faudra qu'un jour on n'arrête d'oublier la Nation, que nos penseurs lisent ou relisent Aimé Césaire ou Régis Debray, la Nation n'a jamais été synonyme d'enfermement et de repli sur soi. J'ai 64 ans, quand j'étais gamin, mes parents allaient faire leur courses en Espagne ou au Val d'Aran, et au retour les douaniers démontaient les voitures pour voir s'il n'y avait pas une bouteille de Pastis ou autre de cachée sous les sièges. Et pendant ce temps, il y avait le plein emploi en France, et politiquement la France était reconnue sur la scène internationale. Alors, la Nation oui ou non? Pour moi c'est OUI.

  • Par gdv - 24/02/2014 - 13:22 - Signaler un abus Vous allez nous lâchez avec vos débilités " NATIONALES"

    La nation, la nation, la nation...le neuneu de base qui saute sur son siège....il lui a totalement échappé que les idées Nationaliste sont à l'origine de la plus belle tentative d'extinction des peuples européens avec deux guerre mondiales....qui nous ont réservé en pochette surprise : le fascisme et le communisme, les deux mêmes facettes de la connerie humaine. Vive l'Europe et vive l'euro, toute les initiatives qui peuvent renforcer l'Europe sont bonnes à prendre.

  • Par prochain - 24/02/2014 - 16:06 - Signaler un abus gdv@ les nationalismes sont nés des révolutions

    retour aux études gdv. Révolution, Etat nation, guerres, dictature militaire, débâcle , Congrès de Vienne 1815, retour à la case départ.

  • Par gdv - 24/02/2014 - 17:16 - Signaler un abus @prochain

    Si le FN regroupait des gens intelligents et cultivés cela se saurait.

  • Par caribou - 24/02/2014 - 17:33 - Signaler un abus Le parlement pour remplacer la commission

    JE SUIS CERTAIN QUE LES DÉCISIONS SERAIENT IDENTIQUE ET TOUT AUSSI OPAQUE. PRENONS L'EXEMPLE DES DÉRAPAGES BUDGÉTAIRE FRANÇAIS, PERSONNE N'OSERA FAIRE QUOIQUE CE SOIT. METTRE LA PAROLE FRANÇAISE EN DOUTE...

  • Par nervall - 24/02/2014 - 18:55 - Signaler un abus gdv est un troll

    qui chante la gloire du desastre economique , politique et financier mondial qu'est l' UE et l'euro non monnaie , 12,2 % de chomage , 2 recessions en 3 ans ...

  • Par François Homeland - 24/02/2014 - 19:03 - Signaler un abus On peut toujours rêver de construire à 28 (et plus si affinités)

    ce qu'on a été incapable de construire à 12 ou à 15 ! Mais les idéalistes courent toujours moins vite que la patrouille et la réalité est qu'une Europe sans frontières et sans politique commune est tout simplement inconcevable. L'Union Européenne doit se doter d'un président, d'un gouvernement et d'un parlement démocratiquement élus et fonctionnant selon les standards démocratiques communément admis. Les nations concernées doivent sortir de l'OTAN et participer à la création d'une armée européenne qui agira uniquement sur mandat fédéral. Une véritable Europe doit se considérer comme "non alignée" que ce soit à l'Ouest ou à l'Est. et ne perdre aucune occasion de le démontrer...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sylvie Goulard

Sylvie Goulard est députée européenne, membre du groupe ADLE (Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe) au Parlement européen, et membre du Groupe Eiffel Europe (www.groupe-eiffel.eu)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€