Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 21 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les pistes pour comprendre la baisse drastique de la qualité du sperme des occidentaux

Le sperme des hommes vivants dans les pays occidentaux a perdu en qualité. Une étude réalisée par des chercheurs internationaux et publié par l'Académie d'Oxford montre que le taux de spermatozoïde a diminué de près de 60% au cours des quarante dernières années. Une tendance inquiétante mais qui n'a pas encore d'impact sur la fertilité.

En berne

Publié le
Les pistes pour comprendre la baisse drastique de la qualité du sperme des occidentaux

​Atlantico : Une étude réalisée sur 42 935 hommes dans 50 pays occidentaux, par l'académie d'Oxford et recoupant des données datantes de 1973 à 2011, montre que la qualité du sperme a baissé au cours de ces quarante dernières années. Le taux de spermatozoïdes a ainsi chuté de 59% depuis 1973, alors qu'il est mesuré stable dans les pays émergents. Quelles sont les hypothèses les plus crédibles permettant d'expliquer une telle chute ? L'étude émet notamment l'hypothèse que c'est l'exposition aux phtalates qui en est en partie responsable.

Alexandra Henrion-Caude : De cette méta-analyse menée sur 6 continents et 50 pays, il ressort que, depuis 1973, la concentration en spermatozoïdes a diminué de 52%.

La quantité totale de sperme a chuté de 59% dans les pays occidentaux, tandis qu’aucune diminution significative n’a pu être observée dans les pays d’Amérique du Sud, d’Asie et d’Afrique.

Si l’on extrapole un peu, cette étude signifie que la concentration de spermatozoïdes a diminué de moitié entre un père d’une quarantaine d’années et son fils d’une vingtaine d’années… L’étude a le mérite d’établir la préoccupation qui devrait être la nôtre sur une baisse de plus de moitié dans nos pays.

La différence avec le groupe des pays non-occidentaux pose de vraies questions sur ces variations géographiques. Dans l’étude, la liste des pays non-occidentaux comprend des pays comme Israël, le Brésil et le Japon, qui ne permettent clairement pas d’identifier les causes tant les façons de vivre peuvent être similaires.

Parmi les causes connues affectant la concentration en spermatozoïdes, il y a l’environnement, et notamment la consommation de tabac dont l’effet est bien établi. D’autres molécules agissent soit en influençant le niveau hormonal comme les phtalates, soit en ayant uniquement un impact sur la concentration sans avoir d’effet avéré au niveau hormonal comme le plomb. Des études récentes insistent aussi sur l’influence qu’aurait l’augmentation de l’âge des mères lors de l’accouchement.

D’autres causes moins connues sont pourtant bien réelles : ce sont les causes psychologiques. Dépression et anxiété sont ainsi des facteurs émotionnels qui influencent clairement la concentration en spermatozoïdes.

Quelles sont les conséquences de cette situation sur l'évolution des naissances, et sur les techniques utilisées pour avoir un enfant ? Les fécondations in-vitro ont-elles progréssé ?

Le sperme est nécessaire pour toute fécondation. La puissance de l’éjaculation, son volume et son acidité, la concentration et la mobilité des spermatozoïdes, et leurs formes sont autant de critères qui influencent la fertilité.

Une diminution de la concentration en spermatozoïdes doit être mise en lumière des autres facteurs que je viens de citer pour en affirmer les conséquences sur l’évolution des naissances.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par totor101 - 24/08/2017 - 11:25 - Signaler un abus Depuis 1973 .....

    - Quel est le nombre des études de cette époque ? - Ont elles une réelle valeur statistique ? - Combien de spermatozoïdes à chaque éjaculation ? - Combien de spermatozoïdes nécessaires pour un ovocyte ? Pleurez bonnes gens, crevez de frousse ! C'est excellent pour le(s) pouvoir(s)

  • Par Ganesha - 24/08/2017 - 12:55 - Signaler un abus Voici enfin un article un peu sérieux !

    Voici enfin un article un peu sérieux, écrit par une scientifique qui travaille dans un grand hôpital, sur un sujet dont elle est spécialiste ! Vous, au moins, vous osez nous parler de pollution chimique ! Il y a quelques jours Atlantico a publié l'article d'un chirurgien cherchant à nous faire croire que la récente épidémie d'obésité quasiment partout dans le monde était due à une soudaine crise de boulimie, surtout parmi les habitants les plus pauvres...

  • Par Ganesha - 24/08/2017 - 12:58 - Signaler un abus Suggestion

    Votre information sur la différence de concentration en spermatozoïdes entre les échantillons recueillis après une manœuvre solitaire ou par une ''vraie relation'' est ''amusante''. Mais vous ne nous donnez pas le degré de la différence : dans le préservatif, c'est ''comme il y a 50 ans'' ? Vous devriez faire une étude comparative selon que la partenaire est l'épouse légitime, ou la jeune et jolie maîtresse !

  • Par Ganesha - 24/08/2017 - 13:17 - Signaler un abus Amertume

    Le microscope, comme le thermomètre, sont des inventions qui datent de plusieurs siècles ! Cependant, il y a en permanence sur Atlantico des ''gentils'' intervenants qui viennent mettre en doute, avec des arguments grotesques, les informations les plus évidentes et incontestables. Une explication ? À leur âge l'avenir du monde n'a plus beaucoup d'importance, et ce qui les rend vraiment amers, c'est le peu d'affection et de visites que leur offrent leurs enfants et petits-enfants ?

  • Par Anouman - 24/08/2017 - 19:29 - Signaler un abus Sperme

    Je veux bien croire que le tabac diminue le nombre de spermatozoïdes mais dans la mesure où il y a moins de gens qui fument aujourd'hui qu'il y a trente ans on devrait constater le contraire de ce qui se produit. Il faut chercher une autre cause pour la tendance générale. Quant à l'age des mères je ne vois pas en quoi il influe sur la qualité du sperme sauf à penser qu'elles sont moins excitantes à quarante qu'à vingt, ce qui n'est pas forcément le cas.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 24/08/2017 - 19:59 - Signaler un abus Semences bios...

    Je ne puis aider à comprendre la cause, en tout cas je pourrais vous parler des conséquences........... si aujourd'hui les filles bien n'avalent pas c'est qu'il n'a plus de goût. Et on comprend mieux le combat de notre ministre de l'égalité homme femme qui ne cesse de prôner non pas le "bien manger ", mais le "bien avaler"....maintenant, il faudrait peut-être que les mecs y mettent du leur pour améliorer le goût du " bon jus à pépère"

  • Par assougoudrel - 25/08/2017 - 09:39 - Signaler un abus On oubli aussi une chose qui a

    son importance, ce sont les slips "moule-couilles". Dans un caleçon digne de ce nom, les balloches pendent comme pour nos ainés. Si je sors, dès que je reviens à la maison, je mets un polo 8XL et un caleçon dessous. Mon "meilleur copain" est à l'aise et aéré et quel bien-être. Si il faut un chausse-pied pour s'habiller les co...les sont comprimées comme dans un pressoir et le "sirop de corps d'homme" en pâtit . On parle même de taureau, mais je ne peux rien dire là-dessus, car je n'en ai jamais vu avec de slip.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandra Henrion-Caude

Dr Alexandra Caude est directrice de recherche à l’Inserm à l’Hôpital Necker. Généticienne, elle explore les nouveaux mécanismes de  maladie, en y intégrant l’environnement. Elle enseigne, donne des conférences, est membre de conseils scientifiques.

Créatrice du site internet science-en-conscience.fr, elle est aussi l'auteur de plus de 50 publications scientifiques internationales. Elle préside l’Association des Eisenhower Fellowships en France, et est secrétaire générale adjointe de Familles de France.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€