Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 17 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Phishing : les nouvelles techniques des escrocs passent par les réseaux sociaux (et sont encore plus vicieuses)

Le phishing est une pratique qui a pour objectif de soutirer des renseignements personnels en passant par la falsification d'un mail ou d'un site. De plus en plus fréquente et de plus en plus efficace, certaines précautions s'avèrent nécessaires à prendre pour s'en prémunir.

Arnaque en ligne

Publié le

Ces informations, transmises directement au service de lutte contre la cybercriminalité de la police judiciaire, servent ainsi de fondement à la mise en œuvre de procédures d’enquête.

Phishing Initiative France poursuit les mêmes objectifs, en étant opérée par une structure associative.

Le nouveau partenariat entre Pharos et Phishing Initiative permettra une transmission réciproque des signalements et d’en assurer un traitement plus rapide et plus efficace. La mutualisation de ces informations devrait faciliter l’identification et la localisation des émetteurs des messages frauduleux.

Toutefois, la principale difficulté réside dans l’efficacité des poursuites. En effet, les auteurs de ces e-mails sont fréquemment des utilisateurs isolés, qui résident le plus souvent dans des pays étrangers, en dehors de l’Union Européenne ou de la zone Schengen. Ainsi, la mise en œuvre de procédure internationale est des plus ardues en raison de l’absence de coopération entre les autorités de police et les organes judiciaires des pays concernés avec les autorités françaises.

Cette coopération nouvelle, même si elle est parfaitement louable, a de fortes chances de subir le même sort que la « boite à spam » mise en œuvre par la Cnil il y a quelque années, laquelle s’était soldée par une base importante d’émetteurs d’e-mails non sollicités, sans réellement déboucher sur des poursuites et, a fortiori, des condamnations.

Jérôme Robert : Le phishing étant de plus en plus difficilement détectable par les moyens automatisés, le signalement sera de plus en plus important. L'Etat a mis en place la plateforme PHAROS qui a pris un coup de fouet après les tristes événements de janvier dernier puisque la plateforme sert également à signaler les sites terroristes. La capacité a été augmentée mais il faut surtout communiquer au maximum, la fusion avec Phishing Initiative va d'ailleurs dans le bon sens. Nous publions par ailleurs de nombreux rapport sur la cybercriminalité pour informer au maximum. Le partenariat sert aussi et surtout au niveau de l'efficacité de la réponse. PHAROS était une plateforme de signalement pour mener des enquêtes ce qui prend beaucoup de temps et d'argent. Phishing Initiative de son côté permet de faire fermer les sites. Les deux ont maintenant fusionné ce qui permettra logiquement plus de fermeté. Un lien qui ne fonctionne plus dans une boite mail sera bien évidemment devenu totalement inutile et le signalement par un seul utilisateur peut permettre d'en sauver de nombreux autres.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par borissm - 06/11/2015 - 10:40 - Signaler un abus Messieurs les auteurs, ça ne vous ferait rien

    de parler de hameçonnage, qui est l'exacte traduction française de l'anglais phising ?

  • Par jlmr - 06/11/2015 - 20:04 - Signaler un abus Cela fait un moment

    que faire du franglais joue dans la cour des flans. À force, ni les Français, ni les Britanniques ne s'y retrouveront et le finnois deviendra l'image de marque ou peut-être le limousin, comme la vache ou le jeu de l'auto (pour faire gros)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alan Walter

Alan Walter est avocat au Barreau de Paris depuis mars 2006. Il a exercé son activité au sein de cabinets de premier plan, spécialisés en droit des technologies avant de cofonder, en mars 2015, le cabinet Walter Billet Avocats, au sein duquel il est en charge des activités Technologies Innovantes (en particulier informatique et internet) et Propriété Intellectuelle.

Voir la bio en entier

Jérôme Robert

Jérôme Robert est diplômé d’un MBA de l’ESSEC,  a aussi obtenu un Master of Sciences en informatique et un Master of Sciences en mathématiques appliquées à la cryptographie. Avant de rejoindre LEXSI dans l’objectif de superviser la démarche de développement marketing du cabinet et structurer son offre, Jérôme Robert a non seulement fait ses armes chez des leaders en cybersécurité (Airbus Cybersecurity), mais aussi au sein de startups du secteur en pleine croissance (SkyRecon et Medialive).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€