Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Peut-on empêcher la
talibanisation du Nord Mali ?

Le Nord Mali est aujourd'hui la proie de groupes islamistes violents, dont les exactions provoquent une instabilité inquiétante, notamment à Bamako. Pouvons-nous et allons-nous laisser s'installer un califat fondamentaliste en zone sahélienne ?

IsMalistes !

Publié le

Dans le nord du Mali, nous récoltons aujourd’hui les fruits de cette erreur politique majeure que fut notre ingérence dans la guerre civile libyenne. Tout y a en effet commencé au mois de janvier 2012, quand, de retour de Libye, les Touaregs du MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad), culbutèrent l’armée malienne avant de proclamer l’indépendance de la région.

Profitant de l’aubaine, les islamistes d’Al-Qaïda et ses diverticules régionaux se joignirent au mouvement, mais avec des objectifs totalement différents puisqu’ils prônent la création d’un califat transnational, rêvant de faire du Sahel un nouvel Afghanistan.

Dans un premier temps ces groupes islamistes nouèrent des alliances de circonstance avec certaines fractions touaregs, ce qui leur permit d’étendre leur zone d’influence ; puis, ils les doublèrent avant de les chasser de Tombouctou, de Gao et du fleuve Niger, les repoussant vers la frontière algérienne, dans le nord de la région de Kidal.

Maîtres de Tombouctou, les miliciens islamistes ont alors entrepris d’y purifier l’islam en luttant contre le culte des saints qu’ils considèrent comme une résurgence ou une survivance du paganisme. A Tombouctou, la population va en effet prier autour des tombeaux de ces saints pour leur demander la guérison ou la réussite. Pour éradiquer cette forme d’idolâtrie, les islamistes ont donc entrepris de raser les tombeaux, Allah, dieu unique méritant seul prière et invocation, interdisant de demander à d’autres ce qui ne relève que de Lui.

Pour nous, Européens qui devons veiller sur notre arrière-cour saharo sahélienne, la question est claire : pouvons-nous laisser pourrir une situation qui pourrait avoir pour résultat la coagulation de plusieurs foyers régionaux de déstabilisation situés dans le nord du Nigeria avec la secte fondamentaliste Boko Haram, dans la région du Sahara nord occidental avec AQMI et dans la zone des confins algéro-maroco-mauritaniens avec le Polisario ? Pouvons-nous laisser se développer un califat fondamentaliste en zone sahélienne ?

Numériquement les islamistes ne sont qu’une poignée, entre 300 et 500 combattants fortement armés grâce au pillage des arsenaux libyens et ils détiennent des otages européens et algériens.

Ceci étant, la solution n’est pas que militaire, tout règlement en profondeur étant politique, mais le problème est que sa prise en compte conduit à une profonde remise en question des dogmes auxquels nous sommes attachés. Il nous faudrait ainsi reconnaître enfin que vouloir faire vivre dans un même État les agriculteurs noirs sédentaires du Sud et les nomades berbères ou arabes du Nord est une utopie profondément crisogène puisque la démocratie africaine étant d’abord une ethno-mathématique, elle donne automatiquement le pouvoir aux plus nombreux, en l’occurrence les Noirs sudistes, ce que les nordistes ne peuvent accepter.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Teo1492 - 06/07/2012 - 13:05 - Signaler un abus La réponse est non !

    Non pas par faute de moyens, mais par refus politique, puisque l'islamisation radicale de cette région correspond à la vision géopolitique des États-Unis. A relire "Le choc des civilisations" qui est toujours d'actualité aux US.

  • Par Damonzon - 06/07/2012 - 14:10 - Signaler un abus Talibanisation Nord Mali

    Cher Monsieur Lugan, comme vous pouvez être drôle en tant que "spécialiste"! Pensez-vous sérieusement que la rencontre et le vivre-ensemble entre Noirs et Blancs dans ces régions datent de la colonisation française ? Que faites-vous des empires du Mali médiéval, du Songhaï... Même pas plus loin qu'au 19e siècle, les empereurs Bambara de Ségou ont régné jusqu'à Tombouctou. Je vous en prie, cher Monsieur, si vous ne pouvez pas nous aider à nous à vivre ensemble, arrêtez d'intoxiquer votre opinion avec vos idées reçues. Vous ne savez rien sur l'Afrique

  • Par HommeBleu - 06/07/2012 - 15:01 - Signaler un abus Une bonne analyse

    Une excellente analyse. Je suis de Tombouctou. Je partage tout à fait votre point de vue. Un pouvoir central à Bamako est le principal probleme actuel du mali. Je suis pour une federation comme en Espagne. Je suis pour la paix le respect et l'equilibre entre toutes les ethnies.

  • Par Bamanan - 06/07/2012 - 15:16 - Signaler un abus je vous cite ''cette évidence étant admise''

    je suis Malien , ma grand mère maternelle est arabe , ma grand mère paternelle est Tamaschek ... et pourtant je suis un Pure bambara de segou bien intégré..Mais je ne me suis jamais autant senti exclu , que en contacte de certain intellectuel européen comme vous. ''population noirs agriculteurs du sud , Songhay , touaregs , berberes arabes, pouvoirs au noirs sudistes pouffff . Avez vous une carte des trois ensembles ''azawad '' qui seraient la solution selon vous ? Prière de me montre ou je doit me situer. Pour moi , grâce au revendication identitaire de certain touareg , cette région est devenue a jamais une zone de guerre et personne ne pourrait la pacifier . Aucun projet de développement sérieux , aucune une entreprise privée n'ira s'installer la bas . du moins dans les 20 ans a venir. Les islamistes ne partirons jamais , on est partie pour s'enfoncer dans un bourbier terrible. Mr Lugan , vous êtes quelqu'un de très très perspicaces , quel suite avez vous donnez a votre article sur ''l'épouvantail al quaida que l'armée malienne prônait , pour convaincre les pigeons européen ?

  • Par yisseri - 06/07/2012 - 16:48 - Signaler un abus hahaha ce bernard toujours blagueur

    comparé le polisario groupuscule d'extrême gauche aux fondamentaliste faut le faire à part ça cette région est simplement richissime, les puissances régionales et occidentales veulent prendre la plus grosse part en instrumentalisant ces dégénérés, je pense aux amerloque aux militaires algériens et évidemment aux conseillers de flamby :oD

  • Par HommeBleu - 06/07/2012 - 17:21 - Signaler un abus Changer une equipe et les idées qui ne marche pas

    -modibo keita a eu sa rebellion -moussa traoré a eu sa rebellion -konaré a eu sa rebellion -att a eu sa rebellion Est ce un plaisir d'être un rebelle ? Toutes ces equipes ont appliqué la politique de l'autriche ? Le pouvoir central de Bamako a montré ses limites. Il faut trouver d'autres solutions pour les societés multiechniques. Le cas de l'espagne est un bon exemple pour moi. Vive la paix

  • Par Ravidelacreche - 06/07/2012 - 18:25 - Signaler un abus Peut-on empêcher la talibanisation du Nord Mali ?

    Oui !

  • Par bobocleaner - 06/07/2012 - 19:02 - Signaler un abus la leçon des Boudhas de Bamian ..

    c'est maintenant qu'il faut frapper avec l'OTAN et la CDAO AVANT un nouveau 11 Septembre

  • Par Satigui SIDIBE - 07/07/2012 - 00:28 - Signaler un abus méconnaissance total du dossier

    Par ces propos vous denotez d'une meconnaissance totale de la réalité du terrain.Sachez,cher monsieur,que je ne connais pas une seule personne ISSUE DU NORD COMME MOI QUI VOUDRAIT D UNE INDEPENDANCE OU D UNE AUTONOMIE.Et sachez que dans tous les conflits opposant les rebelles touaregs au pouvoir,jamais uen autre communauté ne s y est joint.Et aussi ne n oubliez pas que les touaregs representent grosso modo au maximum 15 à 20% de la population du nord majoritairement peuplé de songhoi et de peulh.Et aussi vous faites fi du fait QUE JAMAIS AU GRAND JAMAIS LA REBELLION TOUAREG N AURAIT PLUS UNE SEULE REGION DU MALI SI PUTSH IL N Y AVAIT PAS EU LIEU A BAMAKO ET AUSSI QUE LE GROS DU PEU DE COMBAT FUT ENGAGE PAR AQMI ET NON PAR LE PSEUDO MNLA QUI N EXISTE D AILLEURS PAS.En parlant d une necessité d une large autonomie,vous ne parlez en fait que de l instauration d une BASTION ISLAMIQUE ET NON D UNE REGION AUTONOME.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bernard Lugan

Bernard Lugan est expert auprès du TPIR (Tribunal pénal international pour le Rwanda). Il anime un blog www. bernard-lugan.com et il édite par internet une revue mensuelle l’Afrique réelle. Il vient de faire paraître Les guerres d’Afrique des origines à nos jours, 400 pages, 70 cartes et planches en couleur. Le Rocher, 2013.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€