Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 24 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pétrole : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les fantasmes qui agitent les marchés de l’or noir

Alors que le peak oil (pic de l'offre de pétrole) a nourri tous les fantasmes ces dernières années, un pic de la demande devrait bientôt être atteint. En effet, la lutte contre le changement climatique, le ralentissement du commerce international et l'émergence d'alternatives dans le domaine de l'énergie pourraient réduire la demande mondiale.

Tournant

Publié le

Atlantico : Alors que le peak oil (pic de la production de pétrole) a fait l'objet de nombreuses prédictions, se dirige-t-on vers un pic de la demande ? Quand ce pic pourrait-il être atteint ? Dans quelle mesure constituerait-il un tournant historique majeur ?

Stephan Silvestre : Le peak oil est un vieux fantasme né dans les années 1950, puis popularisé dans les années 1970 à l’occasion du pic de la production américaine, basé sur un modèle juste, mais adapté uniquement à un réservoir donné, ou à une zone géologique précise. Mais ce modèle n’est plus pertinent lorsque l’on considère la production au niveau mondial. Par exemple, il n’est prédictif que si l’on connait le volume du réservoir ; or, on ne connait pas le volume des réserves terrestres. Par ailleurs, le taux de récupération du pétrole ne cesse de s’améliorer au gré des progrès technologiques.

C’est pourquoi ce modèle n’a jamais pu prédire le déclin de la production mondiale. En réalité, la production ne se retournera pas pour des raisons géologiques, mais en raison de l’inflexion de la demande. Cela pose donc la question d’un pic de la demande.

Il faut distinguer deux zones bien différentes : les pays de l’OCDE et les émergents. Pour les premiers, on observe d’ores et déjà une stagnation de la demande, voire une baisse pour certains. En revanche, la situation est très différente pour les pays émergents : une croissance toujours soutenue, notamment dans le secteur industriel, un taux d’équipement en véhicules croissant, un parc immobilier en forte expansion. Ces pays cherchent pourtant eux aussi à développer le recours aux énergies renouvelables et à des solutions techniques moins énergivores. Mais la croissance de leur demande en pétrole reste encore supérieure au tassement de celle de l’OCDE. En conséquence, la demande mondiale continuera encore de croître durant les prochaines années. Le pic ne devrait donc pas intervenir avant la fin des années 2020.

Quelles seraient les implications concrètes du pic de la demande dans le domaine pétrolier ?

La première conséquence, que nous observons d’ores et déjà, c’est bien sûr un prix du pétrole plus modéré, qui profite aux pays consommateurs. La deuxième conséquence sera, avant même le passage de ce pic, une baisse des investissements, notamment dans l’exploration. Cette baisse entraînera une stagnation, puis une diminution des réserves prouvées. Ensuite, avec une moindre rentabilité de ce secteur industriel, on assistera à sa migration des pays occidentaux vers les émergents. Ce mouvement est aussi déjà engagé. Enfin, d’un point de vue géopolitique, cela entraînera nécessairement un moindre intérêt des Occidentaux pour les pays détenteurs de réserves. Avec la perte de leurs protecteurs, certains connaîtront des périodes troublées, tant à l’intérieur qu’à leurs frontières.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Stephan Silvestre

Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.

Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de Gaz naturel : la nouvelle donne ?(2016, PUF).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€