Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Petite appréciation des risques réels de défaut massif de la France en cas d'élection de Marine Le Pen

L'agence de notation financière menace la France de défaut de paiement en cas d'élection de Marine Le Pen et de prononciation de sortie de l'euro. Se faisant, ils outrepassent largement leurs prérogatives.

Prédiction... ou menace ?

Publié le - Mis à jour le 17 Février 2017
Petite appréciation des risques réels de défaut massif de la France en cas d'élection de Marine Le Pen

Atlantico : Selon l'agence de notation Standard&Poors, dans le cas ou Marine Le Pen provoquait une sortie unilatérale de la France de la monnaie unique, l'agence prononcerait une situation de défaut de paiement "Si un émetteur n'applique pas les obligations contractuelles, notamment le paiement dans la devise stipulée, nous prononcerons le défaut". ​Sans même se poser de question de l’opportunité ou non de sortir de l'euro, comment justifier un tel positionnement d'une agence de notation ?

Rémi Bourgeot : Il s’agit à l’évidence d’un positionnement partial et contreproductif qui, dans un climat de défiance généralisée vis-à-vis de ce type d’institutions, ne peut qu’apporter de l’eau au moulin du Front national.

Un changement de devise est un événement rare pour les grands pays mais la règle en la matière relève de la « lex monetae », comme l’ont à nouveau souligné la plupart des médias financiers anglophones. Si un Etat change de devise officielle, il rembourse dès lors les dettes émises dans l’ancienne devise et en droit local avec la nouvelle devise, en utilisant le taux de conversion qui prévaut au moment de la transition. Précisons que 80% de la dette française a été émise sous droit français.

Après l’introduction de l’euro, la France a, comme tous les pays de la zone euro, assuré les paiements liées à ses émissions obligataires d’avant 1999 en euros et non en francs qui n’existaient simplement plus. Même dans le cas où l’ancienne devise demeure dans d’autres pays, cette règle de bon sens s’applique, pour peu que l’Etat en question modifie sa loi en ce sens.

Mais justement, si la France quittait l’euro, étant donné le poids du pays dans la zone euro, l’euro risquerait fortement de disparaitre à terme ou de ne survivre que sous la forme d’une union monétaire resserrée de petits pays autour de l’Allemagne, une sorte de zone « neue Deutschemark ». Il ne s’agirait plus, dès lors, de ce qui était censé devenir la monnaie de l’Union européenne, même si cette devise conservait, au grand dam de nombreux allemands, le nom d’euro.

Si l’on considère cet effet de contagion, on n’imagine pas les agences de notation déclarer le défaut de tous les pays de l’ex-Union monétaire (à l’exception de ceux de l’éventuelle nouvelle « zone Mark »). En commençant par prononcer le défaut de la France, SP risquerait de ne pas pouvoir appliquer la même règle à l’ensemble des pays qui finiraient par lui emboiter le pas. En parlant d’action « unilatérale », ces employés de SP ont commis une faute. Ils se mettent dans une position de police des mœurs macroéconomiques, s’évertuant en vain à tordre les règles tout à fait pragmatiques du capitalisme en la matière.

Ils ne pourraient en réalité se permettre de déclarer le défaut de la France que dans le cas improbable où ils auraient la certitude que la sortie de la France n’aurait d’effet de contagion ni politique ni économique ni financier… Ils auraient à la limite du parler de sortie « isolée » plutôt que de conversion « unilatérale » de la dette, ou alors se concentrer sur le problème de la dette privée, pour éviter d’ajouter un douteux mélange des genres aux failles économiques et juridiques de leur analyse.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 13/02/2017 - 09:49 - Signaler un abus Paiement dans la devise stipulée?????

    Mais Standards and poors ne connaît pas le droit international...cette agence ne sait donc pas que les prêts contractés le sont en droit français à 90% et que la devise stipulée dans ces contrats est la devise d'usage du pays au moment du remboursement: Euro aujourd'hui, nouveau-Franc demain! si Standards and poors ne respecte pas le droit international et pratique le french-bashing et la menace pré-électorale, il sera banni de France, c'est aussi simple que cela! Qu'il commence déjà à faire ses valises...

  • Par MIMINE 95 - 13/02/2017 - 10:06 - Signaler un abus LA MAISON THENARDIER, multinationales acccréditée

    sent le vent des peuples tourné et s'agite grave, quitte à raconter n'importe quoi pour tenter de sauver les meubles.

  • Par MIMINE 95 - 13/02/2017 - 10:14 - Signaler un abus post parti sans autorisation, je reprends

    La maison Thénardier , multinationale accréditée par tous les vautours internationaux, sent le vent des peuples tourner et s'agite "grave", quitte à raconter n'importe quoi pour tenter de sauver les meubles. Ils montrent donc leurs petits poings tremblants et balancent des menaces bravaches de comédia del arte et ce faisant, donnent encore davantage de poids à l'analyse de MLP les concernant.

  • Par moneo - 13/02/2017 - 10:46 - Signaler un abus @vangog

    le tout est de savoir quelle sera la valeur de votre nouveau franc au lendemain de son apparition... si vous voulez en maintenir la parité avec l'euro ,faudra la défendre cette parité...avec quelles réserves monétaires? ah oui j'oubliais nous imprimerons autant de billets que nécessaire et ça suffira..vous vivez dans quel monde ? Soros vous connaissez? soit la Finance internationale croit que notre pays est en bonne santé financière ou l 'obtiendra rapidement et donc tout se passera bien soit Elle estimera et estimé déjà que notre pays est un vrai scandale de gabegie qui refuse la réalité et l'attaque sera violente.. vous nous dites que tout va bien se passer .vous voulez mon avis Mariner va devoir recruter des milliers d'hypnotiseurs pour endormir la finance internationale... la réalité est simple notre pays devra laisser flotter sa monnaie et sa valeur ce n'est pas Marine qui l'a fixera mais les marchés en fonction de ce qu'ils pensent ,eux, de la politique menée par le pays:A ce que je lis on est tés mal barré ,mais apparemment vous ne comprenez pas

  • Par Anguerrand - 13/02/2017 - 11:38 - Signaler un abus A vangogo

    Votre raisonnement est souvent stupide, désolé mais si jamais la France remboursait en franc des prêts réalisées en Euros, dévalué de 20% selon MLP, mais ce n'est pas elle qui décidera de la dévaluation du franc. Je suis convaincu que si MLP était élu dès le lendemain, une grève générale bloquera la France, pire qu'aux USA. La dévaluation du franc sera peut être plus proche de 30 ou 40%, et donc nous auront du carburant à 2 francs. C'est bien les marchés et non MLP qui définira le montant de la dévaluation. Maintenant il sera IMPOSSIBLE d' emprunter le moindre franc si vous les rembourser en franc, car eux auront perdu des milliards, c'est donc IMPOSSIBLE de faire ça. La France fera défaut comme l'Argentine il y a 15 ans et ne s'en est encore pas remis car elle ne peu toujours pas emprunter. Le FN a pourtant un programme économique coûteux nécessitant l'augmentation des emprunts. N'oublier pas non plus que ceux qui ont quelques économies placeront leurs € en monnaie forte pour ne pas perdre les économies de toute une vie. Si vous n'êtes pas de mon avis, ce qui êtes votre droit prouvez moi le contraire. N'oubliez pas que la dette est détenue à 60% par les étrangers.

  • Par Anguerrand - 13/02/2017 - 11:46 - Signaler un abus A vangog

    Le reste de la dette est détenue par les français via les assurances vie des français qui perdrons aussi beaucoup d'argent et donc videront leur le capital de leur assurance vie avant l'arrivée du franc. La France sera ainsi exsangue et SANS possibilité d'emprunter. La ruine nous attend donc. Que les électeurs pensent à tout ceci avant de voter FN....

  • Par langue de pivert - 13/02/2017 - 12:36 - Signaler un abus Mme Le Pen : mon joker préféré (le seul en fait) Dis moi tout !

    Que ferait Mme Le Pen si lors de SON référendum la majorité des Français veut rester dans l'€€€€€€€urope ? (hypothèse envisageable non ?) Que fera-t-elle si elle n'obtient pas la majorité en Juin ? ☺ Alliance avec Dupont ? Guéno ? Pourquoi n'annonce-t-elle pas qu'elle supprimerait tout financement public aux associations rose, aux merdias, aux syndicats politisées ? Qu'elle imposera aux juges rose l'obligation de respecter le serment de neutralité que fait tout magistrat en prenant ses fonctions ? Voilà des engagements forts que mettraient en confiance ! Si elle n'ose pas le dire avant le fera-t-elle après ? Mme Le Pen est politiquement vierge ! Elle n'a jamais rien fait ! La mise en route sera longue malgré son talent indéniable ! De administrations vont "trainer les pieds" Les contre-pouvoir rubiconds vont se déchainer ! Des attentats de groupuscules de gauche sont certains, des émeutes, des grèves ! De l'incertitude donc génératrice de problèmes à l'allumage de la fusée ! Qui sera dans son gouvernement ? Le fait d'être neuve est confortable...mais oblige à en en dire plus (les "autres" on voit en gros ce que ce sera) Ces engagements me conviennent mais c'est un squelette !

  • Par langue de pivert - 13/02/2017 - 12:42 - Signaler un abus suite

    Un beau squelette mais il lui faut du muscle, du nerf, des tendons, du gras, des organes ! Mme Le Pen ne peut se permettre de faire l'économie d'une communication "extra fan-club FN" si elle veut élargir sa base électorale. Comme dans la pub ("Marie" je crois :-) : ce n'est pas parce que tout est près qu'il ne faut rien faire ! Pour le moment on est sur notre faim !

  • Par langue de pivert - 13/02/2017 - 12:48 - Signaler un abus oups désolé !

    ....tout est prêt... plus quelques fautes de frappe que je vous laisse !

  • Par moneo - 13/02/2017 - 12:56 - Signaler un abus @Vangog

    ALLO????vous changez les piles?

  • Par Leucate - 13/02/2017 - 13:11 - Signaler un abus @moneo - retour à la situation d'avant 2002

    relisez l'article. L'eurozone, c'est la France et l'Allemagne. Si la France la quitte, il n'y a tout simplement plus d'eurozone et il n'y aura plus que le mark pour l'Allemagne et quelques petits pays vassaux autour d'elle, même si ce mark peut encore s'appeler pour quelque temps encore "l'euro". En pratique, l'euro a disparu comme "monnaie unique", ne seront plus valables que les monnaies nationales, comme avant 2002. S'il y a accord, l'euro peut perdurer comme "monnaie commune" servant aux échanges internationaux, ce qu'il était avant 2002 quand il avait remplacé l'ECU et, après dévaluation variable selon les pays, les monnaies se rplacent à l'intérieur du "Serpent Monétaire Européen" SME

  • Par vangog - 13/02/2017 - 14:23 - Signaler un abus Désolé, j'étais au boulot... eh oui! il y en a encore un peu...

    Bon, Première question @moneo l'impatient: La GB imprime des pounds, elle, et, malgré sa dévaluation de 20% vis à vis de l'euro, elle n'a pas été attaquée ni par Soros, ni par personne... Et elle se porte très bien, merci pour elle! Selon les analystes, le nouveau-Franc serait dévalué de 7 à 8% par rapport à l'Euro, mais l'Euro n'existerait plus, sans la France...En supposant que l'euro subsiste dans un noyau dur nordiste, et que le nouveau-Franc soit dévalué de 20%, nous assisterions à la même stimulation des exportations que la GB, et au comblement du déficit commercial Macron de 50 milliards d'euros. Ceci permettra donc un regain de confiance des investisseurs pour la France, et une remontée concomitante de son nouveau-Franc...pas de quoi avoir peur! @Anguerrand: Pour vos assurances-vie, elles vous délivreront le même pouvoir d'achat en nouveaux-francs, c'est tout! Aucun intérêt à vider son assurance-vie, avant l'arrivée du nouveau-Franc...

  • Par Fredja - 13/02/2017 - 15:06 - Signaler un abus @Vangogo : vous avez vu la vierge ?

    A chaque fois, vous nous faites le coup de comparer la France avec l'Angleterre. L'Angleterre n'a jamais adopté l'Euro, et en plus elle est dans un état économique et de l'emploi qui est sans commune mesure avec la France ! Donc les conséquences de la sortie de l'Euro sur la France telles que vous les annoncez n'engagent que vous ! La réalité du terrain (même si l'euro disparait) sera effectivement que ce seront les marchés qui décideront de la valeur du Franc... Et donc que la France ne devrait pas être loin de la sortie de route de l'Argentine, car aucune réforme majeure n'a été entreprise depuis plus de 40 ans, et le programme du FN qui est communiste ne va vraiment pas y changer grand-chose. Supprimer les subventions aux médias et aux syndicats, empêcher l'immigration, ne va pas relancer nos entreprises. Et ce qui est épouvantable, c'est la volonté du FN de reprendre la main sur les banques et les entreprises qui ne voudront pas suivre la ligne du parti... Vous avez vu ce que ça fait l'état "stratège" ? Que des catastrophes, car l'état est incapable de gérer une boutique comme le fait un entrepreneur, car l'Etat n'est jamais responsable, ce n'est pas son argent qu'il investit.

  • Par Fredja - 13/02/2017 - 15:10 - Signaler un abus @Vangogo : la suite

    Ce n'est pas le FN qui va arranger les choses, car la petite expérience politique locale est assez désastreuse... Avec la professionnalisation du parti, on constate la même chose qu'avec vos ennemis les "Ripoublicains" ; le FN commence à être noyauté par des énarques, des fonctionnaires... Donc des gens qui n'ont jamais bossé dans leur vie (dans le sens : avoir un boulot avec une prise de risque, et une nécessité de rendement, et de responsabilité si on se plante !). Donc je ne vois tout simplement pas comment le FN pourrait faire mieux que les abrutis en place.

  • Par simplicissimus - 13/02/2017 - 15:21 - Signaler un abus Tous à bord du Titanic et vogue la croisière!

    Les cataclysmes en tous genres annoncés par les experts en cas de Brexit puis d'élection de Trump n'ayant pas eu lieu, les mêmes experts, nullement découragés et sachant pouvoir compter sur l'indécrottable conformisme des électeurs de "la droite raisonnable et modérée" nous prédisent cette fois une apocalypse monétaire en cas de victoire de Marine Le Pen â l'élection présidentielle. Et même si cela apparaît incroyable, cela marche! Enfin, cela ne marche qu'auprès d'un certain public bien décidé à continuer de prendre les vessies pour des lanternes et pour des rėformistes purs et durs les dirigeants d'une droite qui n'a cessé de multiplier les capitulations devant toutes les expériences burlesques et ruineuses de la gauche depuis plus d'un demi-siècle. Comme le remarquait déjà Mark Twain : "la gauche invente sans arrêt des idées nouvellles. Quand elles sont dépassées, la droite les adopte". Ils serait donc vain de vouloir plaider ici pour un abandon de l'euro puisque, de toute façon, notre public de la droite civilisée continuera de s'y accrocher quand bien même cinquante Prix Nobel d'économie nous affirmeraient que notre glorieuse monnaie unique mène l'Europe au naufrage

  • Par edac44 - 13/02/2017 - 15:55 - Signaler un abus Il est grand temps de s'ouvrir un compte en franc mais Suisse !

    Mode d'emploi =====> http://bit.ly/2kjrbsL

  • Par vangog - 13/02/2017 - 15:57 - Signaler un abus @Fredja Je ne comprends pas vos réticences!

    Je suis bien obligé de prendre des éléments de comparaison hors de la zone euro, puisque marine Le Pen proposera de la quitter par référendum, mais j'aurais aussi bien pu prendre la Suisse, la Suède (4,1% de croissance sans pétrole!), la Norvège, le Danemark, la république tchèque, pays qui ont tous leur monnaie et font tous beaucoup mieux que ceux de la zone Euro... Vous avouez, vous-même, que L'Angleterre est "dans un état économique et de l'emploi qui est sans commune mesure avec la France"...Alors, pourquoi ne pas essayer de réaliser ce que font ces pays, qui ont tous leur banque centrale et leur souveraineté monétaire et budgétaire? Il existait une époque, avant Euro, où nous étions aussi bons que la GB. Si la France n'a pas fait les bonnes réformes, depuis quarante ans, ce n'est quand même pas la faute à Marine Le Pen??

  • Par langue de pivert - 13/02/2017 - 17:04 - Signaler un abus

    Si l'alternance veut exister elle doit éradiquer les contre-pouvoirs crapuleux (magistrat rose ; assoc' vérolées ; merdias ; syndicats politisés etc) Elle doit s'y engager avant de prendre le pouvoir et le faire après ! Sinon en septembre la France brûlera ! Les éradiquer en douceur par asphyxie d'argent public ! L'économie sera symbolique mais les effets puissants ! Les contribuables ne doivent pas nourrir leurs ennemis ! Sinon laissons le minet rose accéder aux manettes ! Avec lui pas de mauvaises surprises : le 5 prochaines années comme les 5 dernières ! Dormez tranquille braves gens ! On vous réveillera en 2022 ! Si vous êtes encore vivants !

  • Par moneo - 13/02/2017 - 17:16 - Signaler un abus @vangog

    Parce que le programme Lepen est national socialiste ;li serait seulement plus protecteur de nos frontières,plus ferme vis à vis du respect de nos lois il me gênerait moins mais socialiste avec 57% de prélèvements obligatoires et le programme dépensier annoncé c'est NO , parce que vous ne voulez pas comprendre que la future valeur de notre monnaie sera jugée par nos créanciers que madame lepen le veuille ou pas. Vous nous diriez ,moins d'emplois publics ,moins de structures administratives ,vous nous donneriez ou trouvez les sous par des économie ciblées ,vous seriez crédible .là vous nous servez la soupe électorale habituelle vous finances des dépense réelles par des recettes imaginaires qui viendront de l'expansion à venir depuis Chirac 1974, j'ai entendu cette ritournelle et il faudrait vous croire..

  • Par vangog - 13/02/2017 - 17:36 - Signaler un abus @moneo 57% de prélevements obligatoires, c'était avant!

    ...avant Marine Le Pen! Son Ministre des finances instaurera une certaine quantités de baisse de taxes et d'impôts: impôt sur le revenu des trois premières tranche d'imposition, impôt sur les sociétés abaissé de 33% à 24%, baisse des taxes d'habitation et foncières, grâce à la suppression de trois couches du mille-feuille territorial (Régions, intercommunalités, métropoles...en attendant l'UE) . Soyez heureux! car l'ultra-libéralo-marxisme vous a fait grimper les prélèvements obligatoires à 57% du PIB, et Marine Le Pen les décrochera de ces sommets brumeux et insondables...

  • Par toupoilu - 13/02/2017 - 17:39 - Signaler un abus Les creanciers, ce qu'ils regardent, c'est la croissance.

    S'il y a vraiment une leçon à tirer de cette crise, c'est que l'argent va vers la croissance. Même au moment ou Bernanke arrosait à tout va, l'argent allait vers les US, parce que les marchés anticipaient la croissance. Et le programme de Marine n'est pas un programme "national" socialiste, c'est un programme de croissance, du même type que celui de Sarkozy en 2007. Dix ans après la crise, on est tellement merkellisé que ce genre de programme non punitif nous semble une aberation, mais les marchés après le premier coup de tabac verront qu'avec un franc qui aura trouvé son équilibre (il ne faut pas le défendre, il faut le laisser flotter) et qui rendra nos produits moins cher et un programme de croissance payé en grande partie par l'inflation, il y aura de nouveaux des consommateurs en France, et c'est tout ce qu'ils veulent.

  • Par toupoilu - 13/02/2017 - 17:46 - Signaler un abus En tout cas, ce que révèle cette menace de Standard&Poors

    C'est que l'euro est une prison.

  • Par moneo - 13/02/2017 - 17:55 - Signaler un abus @Vangog

    vous baissez les recettes réelles et donc vous augmentez le déficit. par importation de tas de choses que nous ne produisons plus ...Ah non c'est vrai c'est l'expansion tout de suite par un claquement de doigt et naturellement le déficit n'effraie pas nos prêteurs internationaux surtout quand on leur met des droits de douane en face et que forcément on réinstaure un contrôle des changes dés l'arrivée au pouvoir Vous êtes un champion du monde ,si votre madone triomphe ;pauvres français ...entre l'augmentation des prix dus à la baisse de notre monnaie,les droits de douane , la valse des étiquettes va nous ramener à la 4eme république ou au lendemains des chocs pétroliers... Passer à la pompe ça va coûter un max surtout si elle dépense dans l'énergie verte en plus /le résultat est connu :demande d'augmentations massives des salaires comme en Mai i 68 et inflation à 2 chiffres ....Maduros en ligne de mire Quand on a un gourou énarque issu du PSU comment penser autrement

  • Par vangog - 13/02/2017 - 19:52 - Signaler un abus @moneo Vous préferez acheter un I-phone produit par des esclaves

    chinois ou un tee-shirt produit en Turquie par des enfants travaillant dans des vapeurs toxiques...Moi, je préfère les acheter un peu plus chers, en francs français, mais produits dans des conditions proches de nos standards sociaux et environnementaux! C'est toute la différence entre nous! Oh, Zara et Apple gagneront un peu moins d'argent, mais tant pis! et s'ils refusent de ournir la France, tant mieux! car nous produirons les teeshirts en France, et fabriquerons des génériques d'I-Phones...au boulot, les jeunes Français, plutôt que jouer bêtement sur vos tablettes!

  • Par clint - 13/02/2017 - 21:00 - Signaler un abus @vangog : mais c'est une dictature que vous proposez !

    Est ce que vous imaginez, mais peut-être vous ne sortez que dans votre milieu, que le FN au pouvoir fasse fermer Zara, etc et encore plus empêche la vente des iPhone, iPad, MBP etc même à + 40% (augmentation du à la monnaie de singe). Heureusement qu'il y aurait comme dans toutes les dictatures des circuits parallèles !

  • Par kronfi - 13/02/2017 - 21:00 - Signaler un abus contrairement ce que dit l'auteur

    plus de 90% de la dette est de DROIT FRANCAIS un euro = un franc.... les creanciers seront rembourses en FRANC Bon ok les creanciers ne preteront plus a la France sauf a des taux usuraires.... Sauf que maitrisant sa monnaie la France pour 90% de son budget n;aura aucun mal a se financer aupres de la BDF sans interets > interets de la dette en 2016 de 45 milliards de euro quand meme... Sauf que : je doute fort que seule la France quitte la zone euro...Que feront les creanciers avec l'Italie, l'espagne ou le Portugal? Sauf que : le differentiel face aux monnaies europeennes , sera bien differents selon que nous aurions affaire a l'allemagne ou a l'Italie par exemple. Sauf que : nous payerions nos Iphones plus chers et nos ecrans plat dernier cri plus cher.... la belle affaire,,,,, Par contre payer plus cher notre tricoy francais tenant plus de 5 ans dans votre armoire, et payer moins cher notre tricot chinois tenant non pas 5 ans , mais 5 lavages, les francais auront vite fait leur choix Ce debat sur la sortie de la France de la zone euro comme une catastrophe annoncee est une vaste escroquerie intellectuelle

  • Par kronfi - 13/02/2017 - 21:35 - Signaler un abus Ce que n'arrivent pas a comprendre les tenants de l'euro

    c'est que : cela detruit l'industrie francaise Cela tend a la pauperisation des francais au profit des nouveaux venus. Seules les classes aises sortiront leur epingle du jeu les classes moyennes seront laminees les classes pauvres seront des assistes au meme titre que les nouveaux venus et pire encore. Le tissu social de la France sera dynamite avant meme que les tenants a tout prix de la zone euro, en constateront les degats, c'est a dire lorsque leurs economies serviront de caution a la horde des hyennes de la finance internationale.

  • Par vangog - 13/02/2017 - 22:18 - Signaler un abus @clint n'exagèrez pas: on peut vivre sans I-Phone!

    Mais mon propos était volontairement provocateur: personne ne veut interdire la vente d'I-Phones. Simplement les taxer à 3%, afin de relever les petits salaires et rendre du pouvoir d'achat aux Français...c'est tout! Rien de dictatorial, rassurez-vous!

  • Par marie06 - 13/02/2017 - 22:42 - Signaler un abus Pour ou contre l'euro ?

    Inutile de se masturber les neurones car avec ou sans MLP l'euro ne tiendra pas et MLP aura eu raison.

  • Par moneo - 13/02/2017 - 22:54 - Signaler un abus toujours à côté de la plaque

    le problème ce n'est pas l'euro mais la compétitivité du pays ....Supprimez l'Euro ok et en quoi la compétitivité du pays s 'en trouve améliorée??? ne me dites pas la dévaluation ;c'est juste une question de temps et de toutes façons tous les produits transformés dits français encaisseront une hausse des parties importées ;une bagnole français c'est au moins 50% de pièces importées mais je parle à de religieux alors chantons TOUS ave ave Marinia

  • Par cloette - 13/02/2017 - 23:43 - Signaler un abus @moneo

    Il y a moult pays qui n'ont pas l'euro ( Angleterre et d'autres ) Comment font ils ? D'autre part la situation actuelle est un chômage de masse qui coûte cher aussi .

  • Par clint - 14/02/2017 - 00:14 - Signaler un abus @vangog: pour info,Apple taxe à +20% en GB !

    Et pourtant ils n'ont pas changé de monnaie ils ont juste décidé de sortir de l'Europe ! Vous, vous pensez que l'on peut vivre sans iPhone, c'est votre choix, mais votre choix politique ne doit pas se traduire par une diminution des choix pour les autres ! Et si c'est pour instaurer un carnet des changes nous empêchant de sortir de France là on n'est en pleine privation des libertés !

  • Par vangog - 14/02/2017 - 00:51 - Signaler un abus @clint Je pense surtout que les Français devraient

    pouvoir fabriquer des génériques d'I-phone et de toutes ces entreprises américaines en état de monopoles technologiques, qui sont une menace bien plus importante contre les libertés publiques que votre petite crainte de ne pas pouvoir sortir votre magot hors de France...

  • Par Leucate - 14/02/2017 - 01:55 - Signaler un abus Une citation de Ludwig von Mises

    « Personne ne croit que les Etats vont perpétuellement traîner le fardeau des intérêts à payer. Il est clair que tôt ou tard les dettes seront liquidées d'une manière ou d'une autre, mais certainement pas par le paiement des intérêts et du principal, tel que prévu au contrat. » Depuis que la monnaie n'est plus liée à l'or (1971, fin des accords de Bretton Woods qui consacraient le dollar monnaie internationale mais, en contrepartie, le rendait convertible en or pour une valeur de 35 $ l'once), toutes les monnaies sont évaluées au pifomètre et en réalité, nous échangeons des colliers de coquillage contre des ligatures de sapèques. Depuis la fin de bretton Woods, les américains ont fait marcher la planche à billets et fait financer par le monde leur course à l'espace, leur guerre du Vietnam et leurs autres dépenses jusqu'à aujourd'hui.

  • Par Anguerrand - 14/02/2017 - 08:35 - Signaler un abus Les autres pays vivent avec leur monnaie oui, mais....

    ils n'ont pas emprunter en €, 96% du PIB de leur dette en Euros et la rembourser avec une monnaie de singe. Quel est leur niveau de vie ? Ne vous étonnez pas si l'on passé au franc d'avoir une baisse importante de votre niveau de vie et de voir vos économies fondre de 20% le premier jour selon MLP et ensuite de plus, ce ne sont pas les états qui décident de la valeur d'une monnaie mais l'état du pays. Une devaluation de 30/40% est tout à fait possible surtout dans un pays en grève générale si MLP passé. Souvenez vous du 2 ème tour JMLP- Chirac. Pour la GB leurs emprunts seront remboursés en Livre Sterling . Et leur dette ne va pas exploser du niveau de la devaluation du franc par rapport à l'€, logique, non ?

  • Par ISABLEUE - 14/02/2017 - 09:26 - Signaler un abus BRRR on en tremble...

    C'est sur que nous sommes super-bien organisés depuis que le PS est au pouvoir... on n'a peur de rien tout va bien.. La pauvreté a disparu. Nos salaires ont augmentés. Les impôts ont baissés (ha ha ha). Donc l'emprunt par l'Etat, nous on ne le voit pas. QUe l'argent aille aux chômeurs, oui, puisque c'est une décision politique...

  • Par edac44 - 14/02/2017 - 09:59 - Signaler un abus L’escroquerie de la monnaie faible

    Voici un petit rappel historique pour contredire cette idée. 1958 : mise en place du nouveau franc. De Gaulle (et son ministre Antoine Pinay) voulaient un franc fort qui ressemble à quelque chose, montrer à la face du monde que la France était de retour dans la cour des grands. Le “nouveau franc” français porté sur les fonds baptismaux était à parité avec le franc suisse. un NF = un FS. De dévaluations compétitives en dévaluations compétitives, de déficits en déficits pour cause d’investissements d’avenir, la parité NF/FS juste avant l’instauration de l’euro était de… 4,50. La valeur du franc avait donc été divisée par 4,5. En réalité, la dévalorisation de la monnaie n’est que la dévalorisation de la valeur ajoutée par le travail des habitants d’une zone monétaire. Notre gouvernement nous brade à l’étranger mais nous taxe au prix fort sur tous les biens importés qui se renchérissent. Les Allemands savent cela. Les Allemands méprisent la monnaie faible et les charlatans qui en font la promotion.

  • Par edac44 - 14/02/2017 - 10:01 - Signaler un abus L'escroquerie de la monnaie faible (suite)

    Oui, l’Allemagne a vendu à crédit des Mercedes, des BMW, des Volkswagen, des machines-outils… Oui, des pays à tradition de “monnaie faible” se sont crus riches et lui ont acheté à crédit, croyant profiter de l’aubaine d’une “monnaie forte”. Où est la culpabilité de l’Allemagne dans le déséquilibre commercial qui s’est installé ? Depuis quand est-on “obligé d’acheter” et surtout à crédit ? ====================================================================> http://bit.ly/2kO5gIQ

  • Par vangog - 14/02/2017 - 10:21 - Signaler un abus La force d'une monnaie c'est l'attractivité économique

    d'une Nation créative et émancipée de ses freins réglementaires et écologistes! Depuis quarante ans, les UMPSECOLOCOCOs ont amoncelé des lois tentant de corriger les déséquilibres qu'ils avaient, eux-mêmes provoqués...cette usine à gaz est proche de s'effondrer, aujourd'hui, et ce n'est pas la faute des patriotes FN! Nous n'aurons aucun complexe à réformer cette usine à gaz, afin de retrouver la créativité, la force de travail et la compétitivité qui faisaient la force de la France, avant liberalo-marxisme...et même si le nouveau-Franc subit une légère baisse de valeur, au début de son impression, stimulant ainsi les exportations, il retrouvera vite une valeur d'équilibre, après reindustrialisation et remise au travail des Français...ce n'est pas la monnaie qui crée la force d'une Nation, mais une Nation qui crée la force de sa monnaie!

  • Par Leucate - 14/02/2017 - 13:20 - Signaler un abus @edac44 - votre roman

    Vous avez oublié de dire que Jacques Rueff avait commencé à dévaluer l'ancien franc de 20% avant de créer le nouveau franc. Qu'est ce qu'une dévaluation d'une telle ampleur ? c'est une purge rendue nécessaire par les circonstances et la mauvaise gouvernance passée, destinée à ce que la monnaie corresponde à la valeur réelle d'une économie. Les réformes mises en oeuvre ensuite pour réformer et retrouver la prospérité sont autre chose, mais elles sont rendues plus faciles par une monnaie en adéquation avec l'économie réelle. Toutes les réformes proposées par l'équipe Fillon qui est responsable de la situation actuelle comme tous ceux du RPR.UMP et du PS qui ont été aux commandes depuis 35 ans - les Trente Piteuses - ne sont que des voeux pieux, ils ne pourront jamais être mis en oeuvre avec une monnaie trop forte comme l'euro. C'est pourquoi les économistes disent que l'euro étrangle et plombe tous les pays européens à des degrés divers (nous ne sommes pas les plus touchés) sauf l'Allemagne dont c'est la monnaie. L'euro, c'est le mark. Jacques Rueff était un farouche adversaire de Keynes qui a la fameur de l'Enarchie. Normal, les énarques ont appris à dépenser l'argent, pas à le gagn

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Rémi Bourgeot

Rémi Bourgeot est économiste, chercheur associé à l’IRIS et spécialiste des marchés de capitaux. Il a poursuivi une double carrière de stratégiste de marché dans le secteur financier et d’expert économique sur la zone euro et les marchés émergents pour divers think tanks.

Sur la zone euro, ses études traitent des divergences économiques, de la BCE, du jeu politique européen, de l’Allemagne et des questions industrielles.

Parallèlement à ses travaux, il enseigne l’économie de l’Union européenne dans le cadre de l’IRIS-Sup. Il est diplômé de l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace (SupAéro) et de l’Ecole d’économie de Toulouse.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€