Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Petit point sur les diagnostics et propositions actuelles des économistes qui avaient soutenu François Hollande

La révolte des économistes face aux politiques menées par François Hollande. Hier, ils le soutenaient, aujourd'hui, ils dressent une feuille de route qui n'a rien à envier à un programme libéral. Un programme séduisant mais incomplet.

Vous disiez ?

Publié le - Mis à jour le 11 Avril 2014
Petit point sur les diagnostics et propositions actuelles des économistes qui avaient soutenu François Hollande

Matthieu Pigasse, avec Éloge de la normalité, était l'un des soutiens de François Hollande en 2007

Au cours des derniers jours, nous avons pu assister à une sorte de rentrée littéraire dédiée au Hollande-Bashing. Mais c’est une rentrée particulière car concoctée par les « amis » de François Hollande, c’est-à-dire par plusieurs économistes qui avaient soutenu la campagne du futur Président. Deux ouvrages, Eloge de l’anormalité de Matthieu Pigasse,  et Changer de Modèle des économistes Philippe Aghion, Gilbert Cette, et Elie Cohen.

Ces ouvrages émettent tout d’abord une critique basée sur l’inefficacité des réformes mises en place par le Président depuis son entrée en fonction.

Il semblerait que la réalité de la politique menée se soit avérée très différente des annonces faites durant la campagne. Cette situation provoque ce sentiment de rejet. Comme l’indique Matthieu Pigasse : « Pour que la normalité devienne une excuse à l’immobilisme, il suffit de la mettre en scène ». « C’est le triomphe de la France des ronds-points, celle qui tourne en rond et qui se replie sur elle-même ». Le constat n’est pas glorieux. « La normalité est devenue le déguisement de la passivité. Quand on est normal, on ne fait pas grand-chose parce qu’on ne peut pas grand-chose. On ne va pas déplacer des montagnes, ni soulever des océans, ni remuer ciel et terre. Impossible, on est normal ! Alors on bricole. »

Même chose du côté de Aghion, Cette et Cohen qui livrent dans leur introduction un message dont l’identité du destinataire ne fait pas mystère : « la méthode des petites réformes a échoué…(…)…ils reflètent l’impuissance des politiques qui ont renoncé à l’action réformatrice alors que dans d’autres pays celle-ci a été couronnée de succès. »

Les critiques laissent la place aux propositions de réformes qui marquent un profond changement des clivages « droite-gauche » en politique économique. Après le « virage de l’offre » de François Hollande en janvier dernier, force est de constater que les économistes réputés « de gauche » proposent des politiques dites « de droite ». Ce que Aghion, Cette et Cohen savent parfaitement « Nos idées seront critiquées, le plus souvent pour des raisons contradictoires, ce qui est légitime. Certains diront qu’elles sont conventionnelles et déjà mises en œuvre par les pouvoirs publics, certes avec la lenteur qui sied à tout gouvernement démocratique. D’autres diront que nos idées sont empruntées à la boîte à outil néolibérale et par conséquent les rejetteront sous une étiquette infamante. C’est malheureusement trop souvent la règle du jeu dans le débat français ». 

Mais alors, quelles idées pour la France ? Réformes de l’Etat pour baisser les dépenses, lutter contre le chômage des jeunes en exonérant un travail à temps partiel cumulé avec la poursuite d’études, libéralisation du droit du travail, incitation fiscale au contrat à durée indéterminée, gel du Smic, réforme de la formation professionnelle, réformes des taxis, des opticiens, des pharmaciens….Mais encore, baisse de l’impôt sur les sociétés, baisse des charges pesant sur le travail, allongement de la durée de cotisations pour les retraites etc. etc. Autant de mesures qui pourraient faire passer Alain Madelin pour un dangereux collectiviste. Le choc n’est pas négligeable, le socialisme est en pleine révolution libérale. L'ouvrage des économistes mérite le détour, les propositions sont nombreuses et ambitieuses.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Guff - 06/04/2014 - 09:54 - Signaler un abus Neutralité de l'économie?

    L'objectivité n'existe pas en dehors de la donnée brute observable sous l'objectif. Pourquoi les "économistes n'affichent-ils pas leur appartenance politique? Leur filiation idéologique?

  • Par Benvoyons - 06/04/2014 - 10:28 - Signaler un abus Mai la seule réforme et avant toutes les autres, il faut voter

    la même loi que dans les autres pays (UK, Allemagne, Pologne,Autriche,Pays-Bas, etc.. ) Les Fonctionnaires ne peuvent être élus que s'ils démissionnent et ne reviennent pas dans la Fonction Public.( comme Mr Le Maire UMP qui a démissionné après être élu). Rien ne changera vraiment en France tant que l'oligarchie Fonctionnaires pourra avoir tous les pouvoirs(dont les chambres, régions avec 55à60% des élus) et encore le contrôle, la Justice etc. Ils ont les pleins pouvoir sans que les Français en aient donné quitus.

  • Par saint just - 06/04/2014 - 10:36 - Signaler un abus Le dada de Goerzmann

    La monnaie. En réalité, une bonne dévaluation de l'euro. Et, comme exemple on prend des pays qui nous sont très proches,géographiquement,culturellement et même politiquent : l'Australie, le Canada et la Suède!!! Un peu de sérieux, Mr Goetzmann dans vos analyses. Ces trois pays, qui ne sont pas dans la zone euro, bien entendu, pratique des politiques différentes , quand ce n'est pas opposées aux notres. Prenons l'immigration par exemple, Seule , de ces trois pays, la Suède a une politique laxiste, et encore, elle est en train de bien revenir sur cette politique. Canada et Australie ont des critères d'immigration drastiques. Quels rapports, dites vous avec l'économie? Mais fondamental. Car, chez nous le coût de l'immigration et des prestations sociales qui en découlent explique en grande partie nos difficultés économiques. Ces pays sont bien moins laxistes que nous en matière dépenses et donc d'impôts. La aussi, la Suède fait exception mais revient à pas de géants vers une politique plus restrictive en matière de dépenses sociales.

  • Par la saucisse intello - 06/04/2014 - 10:39 - Signaler un abus J'adore les élucubrations...................

    De notre père Blaise ! la "politique" de hollande, la "méthode" hollande, le "cap" fixé par hollande, les "pactes" de hollande, notre bon écclésiastique médiéval doit confondre avec la culture burgonde !....et en prime, on a même les pêts ! Oui, parce que comme le gros bouffe pas à l'hopital, j'imagine que quand les gaz de truffe repassent la douane, putain, ça doit remugler vilain ! Ou "poquer du derche", comme dit Caradoc (le vrai !).

  • Par White Rabbit - 06/04/2014 - 10:40 - Signaler un abus http://www.upr.fr/presse/comm

    http://www.upr.fr/presse/communiques-de-presse/lun-economistes-francais-bce-en-charge-politique-monetaire-demissionne-rejoint-lupr

  • Par Ravidelacreche - 06/04/2014 - 10:48 - Signaler un abus Sémantique

    Si "normalité" signifie "inefficacité" "anormalité" ne signifie pas forcément "efficacité"

  • Par Odidole - 06/04/2014 - 11:07 - Signaler un abus Vous avez dit "économistes" ?

    Un tout petit peu de bon sens et de logique "économique" et connaissant le caractère de FH si bien décrit par ses "amis" pouvaient permettre de prédire l'état de la France après 2 ans de Hollandisme. Mais ces messieurs qui se prétendent économistes tombent des nues et retournent leur veste. Facile ! Y-a-t'il des gogos prêts à acheter leurs bouquins ? Ah oui... les professeurs d'économie socialiste qui abondent dans nos universités et grandes écoles. Et on se demande pourquoi la France s'enfonce....

  • Par XI - 06/04/2014 - 11:35 - Signaler un abus Excellent commentaire de

    Excellent commentaire de saint just . Et il oublie la Belgique , zone euro , qui invite les étrangers n'ayant pas de travail , de couverture sociale propre à rentrer chez eux . Pourquoi eux peuvent ils se le permettre et pas nous . Manque de courage de nos politiques , trouillards qui sortent d'une élection pour immédiatement préparer leur réélection . Entre les deux rien ne se fait . Détournement des dispositifs comme le RSA , qui est devenu une assistance à vie pour une partie grandissante de la population . On se pose encore des questions sur la dette publique , il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir .

  • Par prochain - 06/04/2014 - 11:44 - Signaler un abus Dire ou Faire dire tout et le contraire et attendant Godot

    Le système a mal vieilli il est irréformable, le pouvoir actuel veut perpétuer le statu quo comme les précédents, pour un fonctionnaire (bas ou haut) toute décision égale risque et incertitude. Vaut mieux attendre le congrès des soviets dans le fromage.

  • Par totor101 - 06/04/2014 - 12:16 - Signaler un abus "On ne va pas déplacer des

    "On ne va pas déplacer des montagnes, ni soulever des océans, ni remuer ciel et terre. Impossible, on est normal ! Alors on bricole. » mais voyons il va avoir plus facile ! il a le manuel ...

  • Par jerem - 06/04/2014 - 12:43 - Signaler un abus @Benvoyons - 06/04/2014 - 10:28

    on adore cette constance sur les fonctionnaires élus . Et la bonne corruption d'un elu du privé qui pense continuellement a sa reélection pour garantir un train de vie et non pas veiller a l'interet general pour lequel il a été élu ...... Combien de canailles et roublards qui font des carrieres car le choix de leur candidature ne dépend pas des electeurs (justement) mais des intrigues dans les partis ..... Alors vouloir mettre les fonctionnaires dans la meme probabilité de corruption ...... c'est d'un parfait ridicule . Et que l'on sache le pourcentage d'avocat et de medecins au parlement n'est pas en rapport avec leur pourcentage dans la population totale ou la population active ..... et là aucun commentaires sur les incidences des lobbys qui travaillent main dans la maiin (la chroniqueuse pharmacienne en tete qui a encore trouvé a chanter (comme une casserole en plus) pour le sidaction alors qu'elle a foutu en l'air 400 millions pour un vaccin quand le sidaction recolte moins de 15 millions par an et 300 millions en 20 ans - mais le show bizz est content de la voir , elle a soutenu le mariage gay , la tartufferie totale)

  • Par jerem - 06/04/2014 - 12:48 - Signaler un abus @Benvoyons - 06/04/2014 - 10:28- EN REVANCHE

    en revanche que l'on supprime des regles de maintien des progressions de carriere pendant les mandats ou autres gains pour la retraite., là oui , il y a des choses a changer .

  • Par nok - 06/04/2014 - 12:50 - Signaler un abus MAIS TOUS CES ECONOMISTES MANGENT DANS LA MAIN

    DE TOUS BOBOS - CAVIARS ! Quand CETTE ET COHEN disent que : " la méthode des petites réformes a échoué " Mais où ces deux mal - pensants en économie ont vu des petites réformes de Flamby ? Il n'y a aucune petite réforme, il n'y a eu que BLABLABLA et BLABLABLA SOCIALAUDS - CAVIAR - MENTEURS - PROFITEURS - INCOMPETENTS !

  • Par Cepatoufau - 06/04/2014 - 12:56 - Signaler un abus Agir

    L'économie c'est agir, c'est nous, c'est aux quotidien et c'est forcément un peu anormal. Assez de cette lutte des classes qui empoisonne les discussions depuis plus de 30 ans. Le débat n'est plus entre politique de gauche et de droite, mais entre-prise d'initiative et attentisme. Choisissez votre camp. Nous citoyens propose d'agir nouscitoyens.fr

  • Par jerem - 06/04/2014 - 13:27 - Signaler un abus @nok - 06/04/2014 - 12:50

    vous n'avez pas vu de petites reformes ? vos impots n'ont pas bougé ? quelle exception vous faites ? le CICE c'est pour qui ? . SOYEZ un peu fin . juste un peu , on ne peut pas entrer dans le costard moulé d'un super man tout de suite

  • Par jerem - 06/04/2014 - 13:31 - Signaler un abus @Cepatoufau - 06/04/2014 - 12:56 Tellement Vrai

    Vous avez tellement raison . quand on voit le celebrissime concensus allemand , on est en génuflexion . Cette population soudée d'accord pour que quelques millions de bonne poires bossent pour 4 eruos de l'h . Cela force le respect surtout pendant qu'en vitrine avec la grosse caisse on fait parler de la prime des salariés allemand de volkwagen (en taisant tout de meme que ces gentils salariés touchent au titre de salariés ALLLEMANDS une prime surles resultat MONDIAUX du groupe) ..... C'est sur que le consensus qui fait vitrine c'est d'une efficacité redoutable , d'ailleurs dans les pays en question aucun developpement des extremes n'est ce pas ......

  • Par un_lecteur - 06/04/2014 - 14:19 - Signaler un abus A la poubelle !

    Matthieu Pigasse, Philippe Aghion, Gilbert Cette, Elie Cohen. Économistes ou prétendus tels, on voit le résultat de la politique qu'ils ont soutenue. Ils se sont complètement plantés : à la poubelle. Mathieu pigasse en particulier, sciences po - ena, incarnation des liens incestueux entre banque, haute administration et média : "Ancien administrateur civil du ministère de l'Économie et des Finances, il est directeur général délégué de la banque Lazard en France et vice-président de Lazard en Europe, ainsi que propriétaire et président du magazine Les Inrockuptibles, et actionnaire du journal Le Monde et du Huffington Post." Les inrockuptibles, le monde, huffington post pourront toujours servir de torche cul.

  • Par prochain - 06/04/2014 - 14:54 - Signaler un abus Jerem la poule aux oeufs en or est morte d'épuisement

    Les jours de tes "avantages" au paradis saucialiste où ON vit aux crochets des autres ce sera bientôt terminé.

  • Par groumpf - 06/04/2014 - 15:41 - Signaler un abus Bof

    Le principal frein c'est celui de la libre entreprise, c'est celui de la libre concurrence entre sociétés et entre salariés, c'est celui de la liberté tout court. L'abandon de nos libertés au profit de fausses sécurités, de restrictions, d'interdictions, de contrôles est la raison de notre immobilisme et de notre descente aux enfers. Je ne me fais pas trop de souci. C'est comme si on avait compressé un ressort à l'extrême. Le jour où on libère la pression, ça va fuser. Seuls les socialistes peuvent le faire, mais en abandonnant le socialisme qui est le compresseur. Je dis et je répète, les socialistes doivent rester au pouvoir tant qu'ils n'auront pas changé, ils sont l'abcès qui bloque tout. Crevez l'abcès, ça ira mieux. La mort du PS est notre seule porte de sortie.

  • Par groumpf - 06/04/2014 - 15:42 - Signaler un abus rectifiation

    freins à et non pas freins de

  • Par Grwfsywash - 06/04/2014 - 15:44 - Signaler un abus @ un_lecteur - 06/04/2014 - 13:19

    "Les inrockuptibles, le monde, huffington post pourront toujours servir de torche cul" Espérons qu'ils consultent le Huff sur un minuscule smartphone!

  • Par gliocyte - 06/04/2014 - 16:01 - Signaler un abus Ce n'est plus un dada, @saint just

    C'est un trouble obsessionnel compulsif. Toujours la même rengaine et les même propos, malgré le nombre impressionnant d'articles de cet éditorialiste. Enlevez lui les deux mots "relance monétaire" et il n'y a plus rien, que du vide…. Quant aux "économistes" qui ont soutenu FH, à part d'être des "faux culs" et de quitter le bateau qui sombre, qui sont-ils? Ils savaient déjà auparavant s'ils avaient été de bons économistes que de commencer par créer 60 000 postes de fonctionnaires en plus à l'E.N et 100 000 emplois d'avenir (fictifs en réalité), comme cela était écrit dans le programme de FH ne ferait qu'aggraver la situation… Méprisables, donc à tous les points de vue...

  • Par nok - 06/04/2014 - 16:17 - Signaler un abus JEREM ALIAS ISGA EST DE RETOUR !

    JEREM n'est présent que pour reprendre les intervenants du forum. Un peu de modestie et de liberté d'expression Jerem, si vous comprenez cela ? Seriez - vous comme ces socialauds, persuadé de la pensée unique ?

  • Par jmpbea - 06/04/2014 - 17:10 - Signaler un abus Enfin on enterre Keynes.....faut mettre Jérem avec...

    Pas trop tôt mais peut-être trop tard.....les entreprises mettent trois ans pour réembaucher de façon significative'....2017 est là.....

  • Par Atlante13 - 06/04/2014 - 17:53 - Signaler un abus J'aurais aimé

    des excuses publiques de ces guignols, car après tout ils nous ont bourré le crâne tant et peu pendant les présidentielles, nous expliquant doctement, car les français ne sont que des béotiens ou des ignares, que eux, savants économistes, savaient de quoi ils parlaient, et que les propositions de Hollande étaient les meilleures pour sortir de la crise, crise que la gauche voulait ignorer. Je revois encore les envolées moqueuses et méprisantes de ce Mr Cohen, "oui, la dynamique de la gauche entrainera la croissance" ou "oui, Mme Merkel devra tenir compte du poids de la France...", etc... avec de beaux mouvements de la tête faisant frémir sa belle permanente (il semble que depuis peu il ait trouvé enfin "un" coiffeur). Oui, tous ces gugusses nous ont raconté n'importe quoi, nous ont misérablement menti. Méritent-ils encore de venir nous faire la leçon devant les écrans?

  • Par plume1520 - 06/04/2014 - 18:49 - Signaler un abus honte

    je n'ai pas lu l'article , ceux qui ont soutenu hollande ont fait une telle erreur de jugement qui a eu de telles consequences que ces sinistres individus devraient demander pardon en robe de bure pieds nus et aller faire retraite de 10 ans chez les trappistes pour expier .que leur nom soit maudit et qurtout qu'ils LA FERMENT

  • Par BIN OUI - 06/04/2014 - 20:30 - Signaler un abus Ebola, HIV = pipi de chat

    Les virus EBOLA ou HIV ne sont que du pipi de chat par rapport au virus socialiste, et autres parasites gauchistes ou poisons communistes. L'infection à gagné l'ensemble des rouages de la sphère publique française.

  • Par boblecler - 06/04/2014 - 21:01 - Signaler un abus Des excuses de giscard pour l'absence d'un budget en équilibre

    J'aurais voulu des excuses de GISCARD pour l'absence d'un budget depuis 1974, de Chirac en 1986 pour avoir creusé la dette, de SARKOZY pour avoir encore plus creusé la dette en 1993 et en 2007, de tous ces guignols de la génération post soixante huitardes qui malgré l'interdiction des personnes physiques de dépasser le 1/3 de son revenu pour l'endettement au profit de la prévenance du risque systémique de 1992 suite à la concentration des investissements locatifs nous a légué des dettes sans que la génération X en profite.

  • Par bp50lecture - 06/04/2014 - 22:36 - Signaler un abus Les "pensées "des économistes

    C'est comme les pensées , fleurs éphémères. Les pensées des économistes sont éphémères, fumeuses et en tout cas toujours prises en défaut par la réalité des faits. Ce sont les "astrologues" de la finance, appelés aussi " gourous", c'est dire le côté Pythie de Delphes que la presse leur permet d'exprimer. La France n'est plus une démocratie mais une oligarchie politico- financière à genoux devant la BCE qui, par ses prêts, permet de payer les fonctionnaires, les courtisans indispensables du régime, surtout lorsqu'il est "dit" socialiste. La France est dominée par l'Allemagne dans le débat financier; il ne reste plus qu'à attendre l'effondrement des socialistes et refondre une nouvelle France capable de battre monnaie pour redémarrer son économie...oui mais avec quels hommes politiques??? Ceux de gauche font horreur et la droite n'a plus d'hommes d'envergure, sauf peut-être Juppé. Il faudrait refondre la République aussi: Vaste programme aurait dit le Général. Il me semble que nous butons dans un mur...

  • Par caribou - 06/04/2014 - 22:55 - Signaler un abus Apporter au privé ce que le publique retire.

    REMPLACER LA DETTE PAR UN Q.E, C'EST À DIRE REMPLACER LES SUBVENTIONS PAR DE LA CRÉATION MONAITAIRE, Aprés 30 ans de déficit (dette pour assurer les dépense de fonctionnement): UN DERNIER SHOOT ET J'ARRÊTE. Écoutez bien ce qui se dira les 2 prochains mois, une course à la plus grosse connerie: ''c'est la faute à'', ''y'a qu'à, faut qu'on'' et ''c'est qu'est ce que je te dit depuis l' début''. SI IL Y'A UN Q.E, Tous ce beau monde s'empressera d'entonner: ''PAS D'AUSTÉRITÉ, IL NE FAUT PAS CASSER LA CROISSANCE''. IL FAUT DU COURAGE, LE CONSENSUS EXISTE DÉJÀ, en finir avec ces élites déliquescente (syndicats, journaleux, politiques, etc...)qui nous tue. aucune politique monaitaire à elle seule ne réparerera 30 ans de lâcheté.

  • Par vangog - 06/04/2014 - 23:44 - Signaler un abus Minables économistes gauchistes, qui prennent le

    contrepied de quarante annees d'élucubrations basées sur politique de la demande, déliquescence de notre compétitivité, sabotage social de l'économie, abandon de souveraineté monétaire et pensée unique économique, sans subtilité, sans pragmatisme ni adaptabilité! Et, tout d'un coup, face à un échec qu'ils ne peuvent plus cacher, après avoir tenté d'en camoufler les effets jusqu'au dernier moment, ces économistes gauchistes changent, deviennent libéralement responsables et pragmatiques.... Je n'y crois pas une seconde! Cela ressemble trop à la conversion de Judas...ou de celle des apparatchiks socialistes de l'avant-mur qui, pour conserver leurs privilèges, se sont soudain convertis à l'économie de marché, en l'enrobant de pratiques socialo-mafieuses...Judas, va!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€