Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le péril jeune : la génération qui rêve d'un monde radicalement différent sera-t-elle l'obstacle au nouveau monde souhaité par Emmanuel Macron ?

Alors qu'Emmanuel Macron mène son quinquennat sur le thème d'un "nouveau monde", une partie de la jeunesse française et occidentale semble, de son côté, souhaiter un renouvellement bien plus profond : un véritable renversement du système existant.

Contestation(s)

Publié le
Le péril jeune : la génération qui rêve d'un monde radicalement différent sera-t-elle l'obstacle au nouveau monde souhaité par Emmanuel Macron ?

Atlantico : Aux Etats Unis, au Royaume Uni, comme en France, les candidats d'une nouvelle gauche (Jeremie Corbyn, Bernie Sanders, Jean Luc Mélenchon, emportent les faveurs de la jeunesse (30% au 1er tour de l'élection présidentielle pour Jean-Luc Mélenchon soit un survote de près de 11 points par rapport à l'ensemble de la population). Selon les données publiées par l'Université de Harvard, une minorité (42%) de jeunes Américains soutiennent le capitalisme, tandis qu'une étude publiée par le "​Journal of ​Democracy" indiquait l'érosion progressive de la foi en la démocratie chez les jeunes générations.

Alors qu'Emmanuel Macron mène son quinquennat sur le thème d'un "nouveau monde", ne peut-on pas voir une sous-estimation d'un phénomène "jeune" qui appelle à un renouvellement bien plus profond, et pouvant prendre des formes inattendues ?

Vincent Tournier : Les candidats de la gauche radicale rencontrent effectivement un succès conséquent auprès des jeunes. Bien sûr, il y a toujours eu une propension plus forte à la contestation et à l’engagement chez les jeunes. Mais les conditions actuelles sont particulières. On n’est plus dans le contexte qui a suivi la chute du Mur de Berlin, où l’avenir paraissait radieux. La crise économique de 2008 suivie par celle de l’euro, la montée de l’islamisme, les tensions internationales ont créé un contexte beaucoup plus sombre. De plus, le recentrage des partis socialistes a ouvert un espace politique à la gauche de la gauche. Parallèlement, la confiance dans la démocratie s’amenuise. Cette crise de confiance était déjà visible depuis quelques années avec la montée des partis dits « populistes », qui ont prospéré dans les milieux populaires inquiets pour leurs emplois et leur identité. Mais ce qui est nouveau aujourd’hui, c’est qu’une partie des milieux éduqués paraissent aussi se détacher de la démocratie, notamment chez les jeunes. Cela peut s’expliquer : à force de marteler que les démocraties contemporaines fonctionnent mal, que les discriminations sont omniprésentes, que la police est raciste, que la classe politique est corrompue, que le monde va mal à cause de l’Occident, ou encore que les électeurs de base sont des idiots dangereux puisqu’ils votent pour des partis supposés fascistes, il fallait s’attendre à ce que l’image de la démocratie en prenne un coup. On l’a bien vu lors de l’élection de Donald Trump : une partie des élites éduquées a fortement contesté, parfois même dans la rue, le résultat du vote, ce qui n’est pas anodin.

Il faut également tenir compte d’un autre élément, peut-être plus inquiétant : la tendance à la montée dans la violence, dans la radicalité. Peut-être s’agit-il ici d’un effet indirect des attentats islamistes, qui ont en quelque sorte déplacé le curseur. Avec les tueries de masse, l’échelle de la violence n’est plus la même. L’action radicale est aussi justifiée par le sentiment que la police est elle-même très violente. Les bavures en France font écho aux bavures qui se produisent aux Etats-Unis et sont exploités pour se donner bonne conscience et s’autoriser tous les excès. On peut voir un signe de cette évolution inquiétante dans le procès qui se déroule actuellement au sujet de l’attaque au Cocktail Molotov d’une voiture de police. Certes, la haine du flic n’est pas nouvelle. Mais avec cette affaire, on a l’impression que se trouve remis en cause le gentleman agreement qui s’est plus ou moins imposé après Mai-68, à savoir que la violence doit rester limitée. Aujourd’hui, non seulement les assaillants n’ont pas hésité à lancer leur bombe à l’intérieur du véhicule, mais de plus, ils reçoivent un soutien sans faille de leur entourage qui accuse la justice de mener un procès politique. Cela dit, le problème est plus général : on a vu récemment un groupe d’hommes cagoulés et armés réaliser une vidéo assez inquiétante, sur le modèle des indépendantistes corses, pour annoncer qu’ils voulaient régler eux-mêmes le problème des ours (https://www.ladepeche.fr/article/2017/09/14/2645335-ariege-armes-encagoules-hommes-annoncent-reouverture-chasse-ours.html). Ce n’est peut-être qu’une simple blague, mais cela peut-être également le signe annonciateur du début d’une nouvelle phase.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 21/09/2017 - 09:43 - Signaler un abus Les jeunes sont faciles à manipuler...

    Il y a les têtes très molles ((plus souvent les filles: Wouah! Wouah)) qui se pâment devant les tche-Guevara modernes en costumes Mao (400 millions de morts, quand-même...). Ces bécasses avalent.la propagande sirupeuse des neo-trotskystes qui ont colonisé les pouvoirs éducatifs, médiatiques, judiciaires...quarante années d'entrisme et de manipulation, aux USA comme en UE, ça éjecte les hommes libres, et ça ne conserve que les soumis à l'idéologie ringarde et meurtrière! Et puis, il y a les têtes moins molles (plus souvent les garçons) , qui comprennent plus rapidement la grosse manipulation dont ils font l'objet, et qui prennent le contre-pieds, ces braves-gars! Eux rejoignent le combat identitaire et souverainiste, car ils ont compris que la création et l'entreprise se nourrissaient d'identité, et de liberté...la soumission aux drogues neo-marxistes, c'est pas pour eux!

  • Par Ganesha - 21/09/2017 - 10:33 - Signaler un abus Cessez de radoter !

    Mr. Tournier nous fait une prophétie très réjouissante : comme en 68, les jeunes vont bientôt se révolter. Ce serait une merveilleuse nouvelle ! En complément des extraits du sondage Ifop, il faut signaler que seuls 6% des inscrits de moins de 30 ans ont voté pour l'escroc de la Sarthe. Il faudrait vraiment que les lecteurs d'Atlantico cessent de radoter au sujet de cette sinistre andouille de Wauquiez et , la prochaine fois, votent pour Marine dès le premier tour, s'ils ne veulent pas que Mélenchon arrive au pouvoir !

  • Par gilbert perrin - 21/09/2017 - 10:38 - Signaler un abus faciles à manipuler je pense, mais ils comprennent vite : ALORS

    ALORS, qu'ils comprennent qu'il ne faut pas agir par précipitation et belles paroles... la FRANCE est remplie de bonimenteurs avec des belles promesses !!! Il faut qu'ils n'oublient jamais la valeur du travail !! et, qu'a travail égal, le salaire doit être égal !!! ce n'est pas une question H.F, une question de SEXE, ni une question de statut PUBLIC et PRIVE ... Les hommes et femmes naissent égaux, ils doivent aussi mourir égaux, être considéré de la même manière quelle que soit leur activité, ce sont les watts utilisées au travail qui détermine le salaire ... et, la retraite ???? la sécurité sociale, doit aussi être la même pour tous ainsi que le chomage ???? EGALITE, JUSTICE ....

  • Par cloette - 21/09/2017 - 10:53 - Signaler un abus Attendez qu'ils vieillissent

    le virage à droite sera surprenant !

  • Par Ganesha - 21/09/2017 - 11:28 - Signaler un abus Cloette, avenir !

    Cloette, c'est donc, comme souvent, le grand Karl Marx, qui complétant une idée de Hegel, a écrit : ''L'Histoire repasse parfois les plats, mais la première fois comme une tragédie, la seconde fois comme une farce''. En pratique, heureusement, il y a, dans le ''cimetière des idées politiques'', depuis toujours, un emplacement prévu pour enterrer le Capitalisme libéral juste à côté de la Monarchie absolue, du Nazisme et du Communisme soviétique. Il paraîtrait même que les travaux de terrassement et la sculpture du monument funéraire ont déjà commencé !

  • Par mhd - 21/09/2017 - 12:09 - Signaler un abus écoles de commerce

    Concernant votre charge contre les écoles de commerce. Il existe des filières universitaires (IAE, IEP, MSTCF) qui offrent des débouchés équivalent pour bien moins cher. De plus ce sont les écoles d'ingénieur notamment informatique qui ont actuellement la grosse cote. Enfin je suis surpris de votre 99%, je pense que c'est gratuit pour les étudiants boursiers notamment.

  • Par ajm - 21/09/2017 - 12:23 - Signaler un abus Ces généralisations sur la

    Ces généralisations sur la jeunesse ne veulent rien dire. Le jeunisme n'a jamais été le fait des jeunes mais de vieux démagogues qui ne veulent pas décrocher. Mao et sa sanglante revolution culturelle en a eté un exemple fameux. Nb pour Ganesha: on peut ne pas aimer Wauquiez ou douter de sa sincérité mais le traiter d'andouille est singulier. Wauquiez est très brillant et son qi dépasse sans doute très largement celui de vos amis politiques.

  • Par Ganesha - 21/09/2017 - 12:40 - Signaler un abus Courageux et clairvoyant s

    Si Atlantico avait existé en 1944, ou dans le courrier des lecteurs de ''Je suis Partout'', on devait lire jusque dans l'édition du 25 Août, des déclarations d'amour enflammées des habitants du 16ème, toujours courageux et clairvoyants, pour l'Allemagne et le Maréchal, et de haine et de mépris pour le ''petit général de Londres''. Mais après avoir vu les Champs Élysées aux ''actualités'' du 26, vous auriez miraculeusement retrouvé votre pin's avec une croix de Lorraine. Mais attendez donc un peu : Marine va bientôt nous annoncer la nouvelle appellation de son parti et son logo !

  • Par jurgio - 21/09/2017 - 14:39 - Signaler un abus Ces jeunes qui voient l'avenir plein de prouesses

    sont intellectuellement toujours au moyen-âge.

  • Par ajm - 21/09/2017 - 14:48 - Signaler un abus Les tragédies ne répètent toujours.

    Ganesha vous êtes un petit agitateur qui n'ose pas assumer au fond ses opinions. Vos jérémiades sur le capitalisme libéral ce sont les mêmes que ceux des facistes italiens et nationale-socialistes des années vingt et trente. Vos references sur Vichy font penser aux eructations de Rebatet mais Rebatet, lui, avait au moins beaucoup de talent . Sur votre citation de Marx ( devenu un cliché, il faut dire que plus personne ne le lit sans parler de la bouillie hegelienne!) je ne connais rien de plus faux: la terreur bolchevique a été non pas une farce mais une tragédie bien plus grande que la terreur jacobine et le le génocide des paysans ukrainiens par Staline (Holidomor) bien pire que les épouvantables massacres de Vendée. Les mêmes idées pernicieuses peuvent, malgré le temps, provoquer de nouveau et en bien pire les mêmes effets.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 21/09/2017 - 15:21 - Signaler un abus Cette photo d'illustration

    Cette photo d'illustration mérite d'être archivée, car dans 10ans vous ne verrez plus les jolis minois de ces petites écervelées....... Elles seront toutes voilées !!

  • Par Ganesha - 21/09/2017 - 15:50 - Signaler un abus Caricatures

    Ce qui est grotesque, c'est l'argument misérable, qui est le seul dont beaucoup de ''papys-Atlantico'' disposent : si vous osez refuser le capitalisme libéral-mondialiste, vous obtiendrez obligatoirement la farce que constituerait le communisme soviétique ressuscité tel quel, 28 ans après son décès, avec le Goulag et les pénuries. Une variante, c'est le zigoto qui a déjà publié cent fois le même commentaire : ''Mélenchon=Venezuela'' ! Si vous avez lu cet article, je vous rappelle son point de départ : Mélenchon est arrivé en tête chez les jeunes français au premier tour. Que ferait ce nouveau Robespierre s'il était élu ? Je l'ignore, mais il me fait beaucoup plus peur que Marine Le Pen, même affublée de la moustache d'Adolf Hitler !

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 21/09/2017 - 17:04 - Signaler un abus Encore une ganeshânerie !

    Encore une ganeshânerie ! Les vieux cons seraient les tenants du libéralisme et de la mondialisation, alors que les jeunes cons seraient eux plutôt pour le repli sur soi.... Faut sortir un peu ganeshânebâté, je connais plus de vieux cons qui comme toi ont horreur du vide, et plein de jeunes entreprenants qui partent gagner leur vie à l.'étranger plutôt que de survivre ici !

  • Par Ganesha - 21/09/2017 - 17:42 - Signaler un abus Priorité

    Il y a même, effectivement, quelques jeunes gens issus de nos banlieues, qui font des carrières prometteuses à Dubaï. Mais la solution n'est pas que les 65 millions de français émigrent vers des cieux plus cléments ! Notre priorité, c'est d'imaginer ce que deviendra la France lorsque les jeunes et les pauvres se décideront enfin à aller voter ! Dans trois jours l'Allemagne va avoir l'occasion de s'exprimer, mais ce pays semble encore plus endormi que le notre ! En Mars 1968, un journaliste du Monde écrivait ''La France s'ennuie''... Les provocations de Macron suffiront-elles à nous réveiller ?

  • Par Geolion - 21/09/2017 - 18:56 - Signaler un abus Au boulot, les jeunes !

    Que ces jeunes, fana du zapping de cours, commencent à apprendre à écrire et compter correctement !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Vincent Tournier

Vincent Tournier est maître de conférence de science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€