Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 27 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les pays émergents se posent moins de questions que nous sur la liberté du travail. Conclusion : mieux vaut bâtir qu’hériter !

Le jour où la France considérera le travail comme un outil d’élévation sociale et d’épanouissement, nous pourrons peut-être comme en Afrique, créer à nouveau des emplois et de la croissance.

Les entrepreneurs parlent aux Français

Publié le
Les pays émergents se posent moins de questions que nous sur la liberté du travail. Conclusion : mieux vaut bâtir qu’hériter !

Une semaine passée en Côte d’Ivoire me rappelle, et c’est tout le mérite de prendre de la distance pour améliorer son acuité visuelle, que nous avons hérité d’un lourd bagage, qui plombe notre voyage, alors que ceux qui n’ont rien pensent aux moyens de tout avoir. C’est ce qui fera la différence et expliquera que sans réaction vive, violente et rapide, ces pays nous déclasserons dans moins de 15 ans.

Je reviens d’Abidjan. Un peu coloré. A la fois par le soleil, qui délivre avec une belle constance un 35° que l’on encaisse avec bonheur. Mais aussi par la vision d’un pays en guerre pendant 10 ans, qui renaît de ses cendres avec une vitesse qui ferait pâlir, si ils n’étaient pas déjà d’une couleur mortuaire, nos gouvernants français. Le pays, sous la direction d’un Alassane Ouattara, brillant, visionnaire et pacifique, qui en véritable homme d’Etat a compris qu’il fallait livrer son peuple à la croissance, sans avoir peur d’avoir mal à chaque pas comme nous aimons le faire en France.

Nous avons mal à chaque pas, car nous naissons avec un lourd bagage, un fardeau fait d’habitudes, de réflexes dogmatiques acquis, de peur du changement, de corporatismes. De mille choses qui sont autant de haies à franchir pour des Français que l’on a handicapés à force de protection, rendus sensibles au moindre coup de froid, à force de porter des pulls en plein été.

Premier exemple. Le travail dominical. Dans un pays où l’on attribue de la valeur à la réussite et l’élévation sociale, où le pragmatisme l’emporte sur le dogme, et où l’on considère qu’un emploi est moins dégradant que le chômage, où les femmes donnent l’exemple en travaillant bien plus que leurs maris pour moins de reconnaissance pourtant, la question du travail dominical ne se pose pas.

Carrefour vient d’y ouvrir. Dans ce pays où la rente des Libanais s’était installée, engraissant leur commerce comme celui des becquets aux Antilles, avec des marges indécentes face à un pays qui criait famine, avec un Smic à 150 euros, l’arrivée de nos Français de la grande distribution que je loue pourtant rarement, a sonné le glas de la révolution. Une large proportion de producteurs locaux, des prix 2 fois inférieurs à ceux des Libanais, 400 emplois directs créés avec des salaires raisonnables et des progressions de carrière à la clé. 10 ouvertures prévues dans les prochains mois, ce qui représentera plus de 6000 emplois directs. Et toute une chaîne de production qui se met en place. Ouvert 7/7j, ce qui permit plus de chiffre d’affaires et 150 emplois de plus que pour une semaine de 6 jours. Un bon moyen de fermer le clapet de ceux qui nous assurent que le dimanche répartit le chiffre plutôt que l’augmenter, et détruit la vie de famille pour 12 week-end par an !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par clint - 07/03/2016 - 14:55 - Signaler un abus Le drame de la France est de ne pas s'être affranchi du marxisme

    Et notre naturel jacobin a trouvé dans le marxisme son berceau douillet. Quoi de plus étatiste que le marxisme ? Les dictatures tant laïques que religieuses. Nous avons tous les ingrédients déjà en France !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Denis Jacquet

Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€