Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Passer du silence à la parole c’est une étape, il faut surtout passer de la parole aux actes"

31 imams français ont signé une tribune dans Le Monde ce 24 avril pour exprimer leurs positions contre le terrorisme islamiste, estimant que "tout silence serait désormais complice et donc coupable".

Islam

Publié le
"Passer du silence à la parole c’est une étape, il faut surtout passer de la parole aux actes"

 Crédit Zakaria ABDELKAFI / AFP

 

Une trentaine d'imams français ont signé une tribune dans "Le Monde" ce 24 avril pour  exprimer leurs positions contre le terrorisme islamiste, estimant que "tout silence serait désormais complice et donc coupable".

Que pensez-vous de cette initiative ? 

 
Farid Abdelfkrim : Une trentaine d'imams mais plus de 2500 lieux de cultes. Sans parler du nombre de musulmans (entre 4 et 6 millions). Alors même si l’initiative, à la tête de laquelle se trouve l’imam Tareq Oubrou, est à saluer en partie, c’est peu. Vraiment très peu. Trop peu. Car de quoi s’agit-il au juste ? D’imams qui se décident, « enfin » pourrait-on ajouter, à prendre la parole. Une parole qui voudrait rompre un silence commençant sérieusement à suinter « la complicité et la culpabilité ».
 
En rompant ainsi le silence, il y a selon moi, non pas ce que nous dit cette parole, mais bien ce qu’elle ne nous dit pas encore. Elle ne nous dit pas que la confiscation de la religion est aussi le fait d’imams, plus nombreux qu’on ne l’imagine, inconscients, irresponsables et réellement incompétents. Cette parole ne nous dit pas non plus que lorsque cet « islam » tombe dans les mains d’une certaine jeunesse ignorante, perturbée et désœuvrée, ce sont encore aussi des imams parfois tout aussi ignorants, perturbés et désœuvrés qui l’y ont déposé.
 

En réponse à la tribune contre l'antisémitisme, ils proposent également d'apporter leur "expertise théologique" pour lutter contre la radicalisation et l'interprétation  dévoyée du Coran. En quoi cette proposition pourrait-elle consister concrètement?

 
Il ne faut pas instruire le texte, mais instruire les lecteurs. Cette parole a la prétention, au demeurant noble, d’avertir face cette tentation mortifère, de dissuader, de prévenir, elle appelle à bien écouter et entendre, seulement elle ne dit pas que l’heure n’est plus à la prévention mais bien à la guérison. Guérir ceux qui devrait être prévenus et ceux qui affirment vouloir prévenir. Une situation à laquelle des imams ont contribué et continuent de contribuer. Dans la liste des signataires de cette tribune, certains continuent, lors de leurs prêches, le vendredi, de prier Dieu en ces termes : « Ô Seigneur, accorde la victoire à nos frères en Palestine ». Mais est-ce ce qu’entendent les fidèles présents ? Cette jeunesse ignorante, perturbée et désœuvrée ? N’est-ce pas plutôt un appel à la destruction des juifs qu’ils entendent ?
Et puis, quel discours s’agit-il de transmettre ? Celui, pour une grande majorité d’entre eux, d’imams qui ne sont pas en déphasage, mais qui se trompent littéralement de vocation, de profession. À l’instar de El-Hadi Doudi, « imam » expulsé de France et à qui le ministre algérien des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a très clairement signifié qu’en Algérie, il devra se trouver un autre job.
 
Cette parole invite également à produire « un discours d’apaisement, de sérénité et à résister à une orthodoxie de masse, à un populisme communautariste et aux demandes d’overdoses religieuses ». Mais elle ne dit rien de ce qui est bien plus essentiel, selon moi, à savoir offrir les outils élémentaires au développement de l’esprit critique de cette jeunesse considérée comme étant ignare, sans culture religieuse. Est-ce seulement dans l’intérêt de tous ces imams signataires quand certains, parmi eux, sont incapables de faire œuvre d’autocritique et donc, de surcroit, refusent toute forme de critiques ?
 

Quelle influence représentent les signataires ? 

Cette prise de parole nous renseigne sur un travail qui serait mené auprès des fidèles. Combien il serait instructif de soumettre ce dit travail à un audit afin de l’évaluer et d’établir si oui, ou non, il ne contribue pas à « bricoler un étrange alliage entre la criminalité et la religion ». L’un des imams signataires n’a pas hésité en effet à qualifier l’anthropologue Malek Chebel, l’Islamologue et historien Rachid Benzine, le philosophe Abdenour Bidar et moi-même d’individus plus dangereux que les terroristes de Daesh. Le mal est donc plus profond nous dit-on. Et pour y remédier, il ne faudrait pas confondre une prise de position imposée par la conjoncture avec l’adoption de convictions fortes et universelles qui mènent à combattre tous les obscurantismes.
 
 

Comment pourraient-ils être soutenus dans leurs initiatives ?

Si la volonté, dans cette tribune, est de prendre ses responsabilités, il sera aisé de le vérifier. D’abord en relevant le nombre d’imams qui, dans les jours qui viennent, signeront cette tribune. Combien de mosquées ouvriront leurs portes à des débats où il sera possible d’entendre des intellectuels de tous bords, des rabbins et des rabbines, des juifs victimes de la Shoas, des acteurs de la lutte contre la radicalisation… De la même manière qu’il sera possible de se faire une idée en analysant l’évolution des discours des dits imams, du contenu des prières qu’ils adressent à Dieu et de tout ce qu’ils mettent en œuvre en vue d’autonomiser les fidèles dans leur quête spirituelle.
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Fleurs2jasmin - 26/04/2018 - 13:18 - Signaler un abus L'islam est un systeme politico religieux

    Et cela est incompatible avec nos valeurs. Nous avons importé des millions de musulmans, qui ne s'adapteront jamais, car leur secte leur enseigne la haine de l'autre, du différent. Dans l'Histoire islamique a de nombreuses reprises des groupes ont tenté d'humaniser la secte, ils ont tous été massacrés ..... Il y aura en France deux issues : la soumission ou le combat.

  • Par vangog - 26/04/2018 - 13:48 - Signaler un abus @Fleur2jasmin Comme vous avez tristement raison!...

    Le seul parti capable de réparer la France des dégâts provoqués par cette immigration sauvage est le Front National. Il dira stop à toute nouvelle immigration non désirée, imposera aux étudiants venus profiter du système français de retourner enrichir leur pays d’origine, expulsera les délinquants et clandestins, dira merde à la CEDH et CJUE gauchiste, intégrera par un système éducatif rénové ceux qui ont les pires difficultés à s’intégrer, réclamera de la politi-religion islamiste qu’elle devienne religion de l’islam, uniquement, car le peuple lui aura accordé la majorité pour le dire...et la majorité pour le faire!

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 26/04/2018 - 16:00 - Signaler un abus @vangog

    La solution n'est pas le FN qui est plus antisémite qu' islamophobe ! Ils choisiront toujours les Musulmans contre les Juifs. (cf.Dieudonné)

  • Par MIMINE 95 - 26/04/2018 - 16:04 - Signaler un abus LA LISTE DES SIGNATAIRES EST SUR MARIANNE

    Au delà de la prééminence du courant de l'ex UOIF, le curriculum vitae, les prises de position, et les invités de certains d'entre eux a de quoi faire frémir : (Mohamed Bajrafil - Othmane Iquioussen), (et je n'en suis qu'au début de mes recherches )... Il serait intéressant de connaître l'avis de Mohamed Louizi sur ce listing de "bonne volonté aie confiance crois oi en moi ", cela me parait nettement plus sûr.

  • Par JG - 26/04/2018 - 16:36 - Signaler un abus @Fleur2jasmin

    Entièrement d'accord mais je rajoute une 3ème : la fuite, pour les lâches que sont la plupart de nos hommes politiques et nos journaleux. 10% seront des collabos, 10% combattront, les 80% autres compteront les points et se rallieront au vainqueur quand l'issue de la bataille ne fera plus de doute. (comme en 44)

  • Par vangog - 27/04/2018 - 09:22 - Signaler un abus @paulquimousse le Front National choisit la France...

    et les Français comme seule communauté acceptable...Ce sont les LREMecolofrondegauchistes qui choisissent « une communauté contre une autre »...pas les patriotes FN!

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 27/04/2018 - 14:24 - Signaler un abus On est d'accord, ils

    On est d'accord, ils choisissent Dieudonné parcequi'il est Français et déteste les Juifs qui sont eux aussi Français. Le FN choisit donc les certains Français contre d'autres Français .......

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Farid Abdelfkrim

D’origine algérienne, Farid Abdelkrim est né en 1967 à Nantes. Après des débuts scolaires brillants, il connaîtra, suite au décès de son père en 1980, un véritable échec au collège et la délinquance. Plus tard, il se convertit à l’islam et milite au sein de l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France) et se rapproche des Frères musulmans. Confronté aux discours des fondamentalistes, il renonce à la religion et quitte ses engagements, comme le raconte son livre Pourquoi j’ai cessé d’être islamiste. Il a également publié L’Islam sera français ou ne sera pas. Depuis 2017, il réalise une webserie sur youtube, "Un muslim qui te veut du bien".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€