Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un pas vers Macron : quand Éric Woerth convertit Wauquiez à la rigueur budgétaire et à la logique de compétitivité

Le président des Républicains a rendu public hier un programme d’action économique fondé sur la compétitivité et la baisse des dépenses publiques.

Atlantico Business

Publié le
 Un pas vers Macron : quand Éric Woerth convertit Wauquiez à la rigueur budgétaire et à la logique de compétitivité

 Crédit BERTRAND GUAY / AFP

Les observateurs les plus pernicieux vont dire que Laurent Wauquiez se rapproche d’Emmanuel Macron en reprenant à son compte les mesures qu’il préconisait pendant sa campagne. Sauf que les plus cyniques souligneront qu’une fois installé à l’Elysée, Emmanuel Macron a beaucoup de mal à aller au bout de ses promesses. 

Cela dit, Laurent Wauquiez a quand même surpris le petit monde de la politique qui désespérait de voir le président des Républicains grandir un peu sur le chemin des responsabilités. C’est Éric Woerth, dit-on, le président de la commission des Finances à l’Assemblée Nationale, qui l’aurait ramené à la réalité. 

Toujours est-il, qu'à la veille du remaniement gouvernemental, Laurent Wauquiez refuse de polémiquer sur les fausses manœuvres du président de la République, pas de politique politicienne, mais entend prouver qu’il travaille, lui, sur le fond.

Et le fond porte sur la situation économique, budgétaire et sociale. Parce que le président qui veut tout faire en même temps, en réalité, ne fait rien. Puisqu’il n’a rien lâché sur la dépense publique. 

Sa proposition s’articule autour d’une idée très simple et partagée par la plupart des experts. Si on réduit la dépense publique, on accroit mécaniquement les moyens de la sphère privée et si on donne à la sphère privée plus de liberté, on accroit sa compétitivité. Laurent Wauquiez assume donc une logique d’offre pour sortir la maison France de ses vieilles structures alors qu’une partie de ses amis plaidait pour une réforme de la demande par une hausse des salaires et des revenus distribués. Guillaume Pelletier, en mal de discours provocant, en avait fait son cœur de programme pour restaurer le pouvoir d’achat. 

Sans polémique interne, Laurent Wauquiez et Éric Woerth écartent les mesures de relance par la demande pour se concentrer sur le soutien à la compétitivité des entreprises. D’où l’axe prioritaire : rétablir l’équilibre des finances publiques en « réduisant les dépenses publiques » sur le modèle qu‘il a utilisé dans le région Rhône-Alpes. D’où, pour la France, un programme de réduction des dépenses de fonctionnement d’au moins 20 milliards par an. 

Concrètement, ça passerait :

- Par un allongement du temps de travail effectif dans la fonction publique à 39 heures par semaine, soit 2, 4 milliards d’économies réalisables sur la baisse des effectifs correspondante. 

- Par l’instauration d’une allocation sociale unique plafonnée à 75% du Smic, ce qui engendrerait 5 milliards d’économies sur les seuls coûts de gestion.

- Par la suppression de régimes spéciaux et l'alignement des retraites du public sur le privé, 1 milliard de dépenses en moins la première année, 5 milliards par an à terme. 

- Par la réforme du système de santé, parcours de soin et le développement de l’e-santé, 1 milliard d’économies la première année et 5 milliards les suivantes. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bherry - 10/10/2018 - 09:40 - Signaler un abus Wauquiez se rapproche du

    Wauquiez se rapproche du programme de Fillon et non pas de Macron qui pour l instant n'a réalisé aucune économie sur les dépenses publiques et n'en fera pas car il n'en a pas le courage.

  • Par Loupdessteppes - 10/10/2018 - 09:47 - Signaler un abus Parce que Macron pratique la rigueur budgétaire ?

    C'est une blague ? Il pratique une taxation et imposition maximale sans limiter vraiment les dépenses de l'état. Et cela la noblesse du Moyen-Age savait si bien le faire...

  • Par vangog - 10/10/2018 - 09:48 - Signaler un abus En théorie , c’est facile à trouver tous ces milliards...

    En pratique...ben, Laurent Wauquiez , Éric Woerth ont déjà essayé mais n’y sont jamais parvenus! Et même, ils ont fait comme les socialo-centristes: ils ont augmenté les dépenses publiques, lorsqu’ils avaient tous les pouvoirs. Alors, oui! C’est démagogique de faire croire le contraire! Nous, les patriotes RN, engagerons des mesures plus radicales: réforme de l’EN pour la mettre en adéquation avec les besoins de l’économie et la baisse conséquente du chômage, réforme de la Justice (sic) avec diminution drastique des procédures inutiles et expulsion des délinquants étrangers, investissements d’avenir : laboratoire national du digital pour créer les génériques des GAFAs, baisses de budget drastiques sur tous les ministères non-régaliens, construction d’un second porte-avions etc..., disparition de l’AME, des retraites et des aides aux étrangers, fin du droit du sol et réforme du droit d’asile. Fin des zones de non-droit, dissolution des frères musulmans...bon, j’arrete là, car je sens que je vais faire envie aux lecteurs d’Atlantico, et je vais me faire virer...Mais c’est quand-même moins démago que le programme de droite archaïque, non?...

  • Par vieux croco - 10/10/2018 - 09:49 - Signaler un abus on y vient

    au programme Fillon mais effectivement Macron président ne vient pas au programme Macron candidat qui pourtant n'était qu'un sous-sous produit du programme Fillon ,celui de Juppé juste un sous produit . C'est l'Euro qui nous pousse vers ces solutions amères mais il faut bien l'assumer cette monnaie puisque elle est proclamée éternelle .

  • Par hermet - 10/10/2018 - 10:32 - Signaler un abus Un pas vers Macron ???

    Mais il fume quoi JMS ?, c'est juste un pas vers Fillon, Macron n'a rien de tout cela dans son programme qui fait pschittt. Effectivement ça commence à ressembler à quelque chose, il faut y ajouter une réforme de la zone Euro + immigration zéro et Tolérance zéro (pour de vrai pas Sarko...) avec une réforme de l'institution judiciaire et le pays peut peut-être sauver, mais le temps presse.

  • Par Anouman - 10/10/2018 - 12:03 - Signaler un abus Fonctionnaires

    S'ils passent les fonctionnaires à 39 heures sans augmentation de salaire je leur souhaite bon courage (d'un autre côté ils ne sont pas au pouvoir). Et si c'est avec augmentation de salaire ça ne fera qu'augmenter les dépenses.

  • Par Poussard Gérard - 10/10/2018 - 12:53 - Signaler un abus Quel pas vers macron??

    Je vous plains monsieur le journaliste..vous ne possédez aucune objectivitéEn région auvergne rhône-alpes, c'est wauquiez qui applique la rigueur budgétaire pas macron votre protégé arc en ciel..C'est wauquiez qui a mis les agents aux 35 h alors qu'avec queyranne c'était du 32h il a réduit le nombre d'agents, iln 'n'a pas augmenté les impôts.. En parallèle, le mignon augment la dette publique et crée de nouvelles taxes..On se demande pourquoi à votre age et compte tenu de votre manque d'impartialité, Atlantico fait appel à vous..

  • Par Thierry27 - 10/10/2018 - 13:23 - Signaler un abus Votre titre est un scandale !!

    M. Sylvestre, l'accroche de votre titre est un scandale absolu !! La droite n'a pas attendu Macron, ex-PS, fils spirituel et ancien ministre de Hollande, et aujourd'hui président social-démocrate empêtré dans ses fausses réformes, pour prôner la politique de l'offre et la réduction de la sphère publique. Les politiques menées en 1986-88, 1993-95 et plus récemment en 2005-2009 étaient à tonalité libérale, hélas contrée par la crise de 2009 mais l'âge de la retraite a été relevé en 2010. TOUS les programmes présidentiels de la primaire 2016 étaient libéraux avec de fortes économies structurelles. Le plus hardi était François Fillon, qui gagna cette primaire avec un projet puissant. Les propositions de L. Wauquiez et E. Woerth sont finalement très proches de celles de F. Fillon. Elles vont même plus loin sur le sujet majeur des prestations sociales aux étrangers. Elles n'évoquent pas l'âge de la retraite, le préalable étant l'égalisation des régimes. Votre titre est vraiment fallacieux et scandaleux. Arrêtez de nous mettre du Macron à toutes les sauces ! Il fait peu de choses sauf des petits calculs politiques. Passons à autre chose, préparons la suite.

  • Par OLYTTEUS - 10/10/2018 - 14:33 - Signaler un abus le titre "un pas vers Macron"

    est une erreur,non? en tout cas, ça l'est pour moi.

  • Par pierre de robion - 10/10/2018 - 16:25 - Signaler un abus Ben mon colon!

    Ben mon pôvre Jean-Marc, vous voilà habillé pour l'hiver§ Au fait qui a dit que "la vieillesse était un naufrage"? Un Général à propos d'un Maréchal???

  • Par jcl13 - 10/10/2018 - 17:32 - Signaler un abus faut le faire

    je pense que JMS à les neurones qui flanche il faut qu'il aille dormir,ça nous fera du bien

  • Par Themistokles - 10/10/2018 - 19:59 - Signaler un abus Et les aides à la presse ?

    1 813,5 M€ en 2012 ; mais je peux concevoir que par opportunisme électoral, ce soit comme la ligne bleue des Vosges : en parler jamais ne l'oublier jamais.

  • Par gerint - 10/10/2018 - 22:06 - Signaler un abus Je ne pense pas que Wauquiez veuille se salir

    En marchant dans les traces de Macron

  • Par gilbert perrin - 11/10/2018 - 11:06 - Signaler un abus HONTE aux têtes "curonnées" de ce monde ?????

    la douche froide ??? Pour quelques BARONS, WAUQUIEZ tourne sa veste !!! TOUT CHANGE… MOI PAS !!!! ALORS ? dans l'attente des résultats des élections internes, regrettant les quasi pleins pouvoirs donnés à WOERTZ, une mise en STAND BYE s'impose !! Persuadé que je ne serai pas seul, mes amis n'avalez pas cette couleuvre ??? unissons nous CITOYENS INDEPENDANTS pour une entente de droite non MACRONIENNE, ni derrière les félons JUPPE, PECRESSE, BERTRAND, ESTROSI et maintenant WAUQUIEZ, et une partie non négligeable des membres du bureau national.de LR …. Read more at http://www.atlantico.fr/utilisateur/gilbert-perrin#cOVQZE90iJVgidfv.99

  • Par gilbert perrin - 12/10/2018 - 09:15 - Signaler un abus à gerint, je nepense pas lui spécialement. Seul que fera t'il ?

    Pourquoi n'a t'il pas rejeté tous ces "félons", arrivistes et corrompus par ZORRO…. s'ils reviennent ils seront encore choyés ??? ALORS ? qui croire ? excusez moi, moi je crois en moi à mes idées rabachés depusi 6 ans, mais, je ne suis pas fonctionnaire ????? alors très peu de L me suivent ?????

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€