Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 22 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Il n'y a pas que les études de genre : ces autres idéologies qui s'invitent à l’école

Outre la polémique générée par le projet d’ABCD de l’égalité, certains membres du corps enseignant ou académique tenteraient-ils d’insuffler d'autres idéologies aux écoliers ?

EFGH de l'idéologie

Publié le

Atlantico : Outre la polémique générée par le projet d’ABCD de l’égalité, existe-t-il d’autres idéologies que certains membres du corps enseignant ou académique tenteraient d’insuffler aux écoliers ? Ces derniers font-ils l’objet d’une "politisation", d’un endoctrinement à une certaine vision du corps social dès le plus jeune âge ? Cela passe-t-il également pas les manuels scolaires ?

Pierre Duriot : Les systèmes scolaires, de quelque pays que ce soit, sont toujours des outils de propagande et il est assez inévitable qu’un gouvernement se serve de ce creuset pour tenter de diffuser son idéologie propre afin d’être réélu. Il faut se replonger dans l’histoire de ces hussards noirs, majoritairement des hommes, soucieux de promouvoir l’ensemble de leurs élèves, pour comprendre que le procès fait actuellement à l’école sur la prétendue diffusion de stéréotypes sexistes cantonnant les petites filles à de futurs rôles féminins est une escroquerie intellectuelle.

Les filles réussissent à l’école mieux en moyenne que les garçons et dans le contingent qui sort chaque année du système scolaire sans diplôme, les garçons sont largement majoritaires. Non seulement l’école primaire a toujours aidé les petites filles à s’émanciper, à accéder à tous les métiers, mais elle est à l’origine, elle-même, de l’entrée des filles dans tous les corps de métiers. La profession d’institutrice est en particulier la première profession intellectuelle supérieure à laquelle ont pu accéder les jeunes filles des campagnes dans la France encore rurale de l’après-guerre et elle a servi de levier pour l’accession des filles à toutes les autres professions. Les hussards en blouse sont donc à l’origine de l’entrée des femmes dans l’ensemble des métiers, ce que l’on a tendance à oublier quand on accuse l’école de diffuser des stéréotypes sexistes.

Cela dit, tout n’est pas parfait et l’expérience montre que les garçons en difficulté, plus nombreux que les filles, ont tendance à être mieux aidés, tout simplement parce que leur échec se traduit plus souvent que chez les filles par une attitude dérangeante pour la classe. Mais il faut regarder aussi en dehors de l’école avec cette statistique édifiante : 1H45 de tâches ménagères pour la femme par jour et 10 minutes pour l’homme ! Le stéréotype sociétal est bien plus puissant que les restes de déterminisme qui peuvent encore hanter l’école.

Pour être méchant, avec juste raison, il est plus difficile, pour une femme, d’intégrer un fauteuil de député, de sénateur, ou une tête de liste aux municipales, qu’un métier d’homme. Ceux-là mêmes qui se veulent promoteurs des filles et femmes sont les premiers à les repousser de leurs cénacles et pas toujours élégamment. Egalement, les difficultés pour les femmes d’intégrer les conseils d’administration des grands groupes publics ou privés, ou d'accéder à des salaires égaux à ceux des hommes en entreprises, à responsabilités égales, ne relève pas d’une quelconque manipulation intellectuelle de l’école mais des phénomènes bien connus de « plafonds de verre ».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Alsacien - 17/02/2014 - 08:26 - Signaler un abus J'adore ce genre de phrase...

    ...L’islam, par le biais de quelques prosélytes, peu représentatifs de leur communauté, aurait plus tendance à attaquer l’école primaire. ... Donc les plus revendicatifs seraient peu nombreux ET non représentatifs de la masse de leurs coreligionnaires ? J'en déduis qu'on devrait pouvoir cesser facilement les cantines 100% halal et que la loi contre le voile à l'école est obsolète puisque apparemment la majorité des musulmans ne serait ni revendicative ni prosélyte mais, au contraire, désireuse d'adopter nos us et coutumes... Mais, soyons honnêtes, l'auteur veux surtout éviter l'accusation qui tue une carrière... ...Islamophobie ! Probabilité de censure ? Très élevée mais tant pis on verra bien.

  • Par john mac lane - 17/02/2014 - 09:40 - Signaler un abus Choquant!

    "enseigner, prendre soin de son prochain et lui apprendre le « vivre ensemble », sont par essence et le plus souvent, des préoccupations de gens de gauche". Non, non et non! C'est quoi cette phrase débile? Peut on trouver un prof de droite qui s'exprime sur l'école plutôt que d'aller chercher des "gauchistes" déguisés en homme du monde? A la lecture de ce type de propos, voire de pensée arriérée, on comprend que l'endoctrinement gauchiste de l'éducation nationale va perdurer. Pas besoin e sortir de l'Ena pour comprendre que l'auteur est un socialiste qui se croit dans le camp de la "morale" face aux vils capitalistes de droite assoiffés de sang, de matérialisme et de mépris pour les autres! C'est franchement dramatique de savoir que l'éducation nationale est une école doctrinaire.....

  • Par Skagerrak - 17/02/2014 - 09:53 - Signaler un abus Endoctriner en primaire ?

    Dans une famille forte et soudée , l'école puis le lycée n'a pas vraiment d'influence , les idées des parents seront celles des enfants . De nos jours les liens familiaux se délitent souvent , les enfants laissés seuls , la clef de la maison autour du cou avec la télé comme gardienne d'enfant , donc ils très peu encadrés par leurs parents , et risquent fort d'entendre de nouvelles sirènes leur souffler des idées bien à gauche , ou extrémistes , bref en rupture avec leur milieu , ce que veut le ministre Peillon .

  • Par gliocyte - 17/02/2014 - 10:39 - Signaler un abus @john mac lane

    Je partage votre avis. A noter la "toute puissance" du lobbying Grand Orient dans l'E.N, G.O dont le signe distinctif est l'anticléricalisme virulent qui fait le trait d'union entre tous ses membres. 52 000 membres en France.

  • Par Hermodore - 17/02/2014 - 10:52 - Signaler un abus "idéologie libérale"

    Combien de fois faudra-t-il répéter que "l'idéologie libérale" n'existe pas, M. Duriot: le libéralisme est un comportement ou si vous préferez une "praxis" consistant à admettre d'autres possibilités et croyances que celles que vous choisissez personnellement. C'est là toute la différence avec une véritable idéologie comme le socialisme (qui s'apparante d'ailleurs plus à une religion séculaire - voir les ouvrages de P. Nemo), pour laquelle il ne doit pas y avoir d'alternative: c'est alors le domaine de la croyance absolue, sans perspective divergeante. Le libéralisme vous dit: " Je vous laisse la liberté de penser ce que vous voulez mais je ne vous reconnait pas le droit de m'interdire de penser différemment". Bien évidemment, certaines perspectives sont plus "ouvertes" que d'autres (voir K. Poper)

  • Par MauvaiseFoi - 17/02/2014 - 12:05 - Signaler un abus L'endoctrineuse nationale

    Les enseignants politiquement neutres à l'école (il y en a quelques uns/unes) sont si peu conscients de la main mise des syndicats gôchistes et des francmacs sur l'EN qu'ils sont convaincus que l'EN est complétement foutue, raison pour laquelle ils envoient leurs gamins dans des établissements privés. Il y aurait même des profs socialauds de + en + nombreux qui en font autant. On se demande bien pourquoi.

  • Par Satan - 17/02/2014 - 12:58 - Signaler un abus l'idéologie de la malbouffe

    est celle qui est la présente dans nos écoles! Pour le pays de la gastronomie c'est une véritable honte. On peut sérieusement parler d'acte de trahison de la part de ceux qui organise cette collaboration entre nos écoles républicaine et les industrielles de la diarrhée alimentaire!

  • Par cloette - 17/02/2014 - 13:11 - Signaler un abus l'école

    est devenue un rouleau compresseur pour déculturer.

  • Par Gilly - 17/02/2014 - 13:47 - Signaler un abus Le métier d'élève ?

    Dans la présentation, on lit "qu'il s'est intéressé à la posture des enfants face au métier d'élève". Il fallait aller jusqu'au bout et ne pas parler d'enfants mais d'"apprenants" selon la novlangue des IUFM. Comme @ john mac lane et @ gliocyte, cette phrase sent son militant gauchiste à cent lieues. En plus, deux articles en quelques jours de ce monsieur me font penser qu'il est urgent pour la gauche de reprendre la main dans le lavage de cerveau. Les 84% de réactionnaires qui ne pensent pas comme nos zélites bien-pensantes ayant un peu trop tendance à ruer dans les brancards.

  • Par Gilly - 17/02/2014 - 13:51 - Signaler un abus Oups ! Rectifier

    Comme le laissent entendre @ john mac lane et @gliocyte, cette phrase sent son militant gauchiste à cent lieues.

  • Par Anguerrand - 17/02/2014 - 15:22 - Signaler un abus Et la parité dans l'enseignement?

    Bizarrement la parité n'est jamais mis en avant dans l'enseignement, et pour cause 80% des enseignants sont des femmes. Ce n'est pas sans conséquence sur l'éducation que reçoivent nos enfants. L'éducation nationale ,socialiste, oublie par pur dogmatisme Clovis, Louis XIV,Napoléon, c'est de l'Histoire mais " honteuse" et non compatible avec la gauche. L'absence de parité dérange quand les femmes sont minoritaires jamais dans le cas contraire ( magistrat,infirmières,etc)

  • Par clara - 17/02/2014 - 15:32 - Signaler un abus Rassurez vous !!!

    L’école a toujours été le lieu privilégié de la manipulation ; Dès Jules ferry, notre école laïque, tant aimée, s’est développée pour contrer l’influence de l'église catholique, portée en cela par les « dragons noirs de la république » qui ont participé fortement à la déchristianisation et à la centralisation républicaine. Mais ces instituteurs avaient une haute opinion de leur tache et ont permis une évolution positive de le société , donnant une instruction sans faille à des enfants de toutes origines sociales , et leur inculquant les bienfaits du travail . Les enfants n’en sont pas devenus pour autant des suppôts du communisme. Apres la guerre, l’enseignement public, devenu éducation nationale a tenté la mise sous tutelle de la pensée : Ecole Freinet, plan Langevin Vallon, d’essence communiste ….. n’ont toujours pas réussi à créer une pensée monolithique. Plus récemment ; après mai 68 et 81, les nouvelles tentatives d’Edgard Faure et Savary, n’ont pas mieux réussi. Un grand nombre de nos enseignants a su garder sa lucidité, malgré nombre de directives ministérielles teintées de rose, et a fait son travail sérieusement. Cependant .......

  • Par clara - 17/02/2014 - 15:34 - Signaler un abus SUITE Rassurez vous

    Cependant et c’est là qu’est le paradoxe, c’est dans les sphères universitaires, que cette pensée soixante-huitarde s’est le plus développée, créant ainsi cette pseudo élite déstructurée et vivant dans un monde virtuel, qui veut nous imposer ses élucubrations !! Les enseignants actuels, déçus par le pouvoir en place, accepteront ils de servir de courroies de transmission à cette nouvelle tentative de contrôle de la pensée. J’en doute. Mais faut voir !

  • Par clara - 17/02/2014 - 15:50 - Signaler un abus @ Anguerrant

    Justes quelques remarques : -- Quand une profession se féminise à ce point, c’est qu’elle n’est plus attractive financièrement. C’est aussi le cas pour les médecins ….. -- On cherche des profs – hommes pour les banlieues sensibles, mais on a du mal à en trouver !! -- Vouloir la parité à tout pris est une ineptie. Voyez lez résultats au gouvernement !!

  • Par Eric ADAM CVD - 17/02/2014 - 16:03 - Signaler un abus Là encore : la Franc-maçonnerie! et TOC!

    Un autre ancrage dont jamais personne ne parle : la Franc-maçonnerie. Comme vous dites... Encore un éclairage OBJECTIF sur les réalités de l'influence des Obédiences Maçonniques à touts les niveaux de notre SOCIÉTÉ, à commencerpar l'ÉCOLE, celle des plus petits, elle où le TRAFIC d'INFLUENCE est le plus facile et le plus FAVORABLE! A méditer... et à COMBATTRE! Eric ADAM, NANCY, Citoyen encore un peu LIBRE de cette France qu'on nous VOLE! Mais pas pour très longtemps encore...

  • Par cednono - 17/02/2014 - 17:31 - Signaler un abus clichés

    Cependant, enseigner, prendre soin de son prochain et lui apprendre le « vivre ensemble », sont par essence et le plus souvent, des préoccupations de gens de gauche. Tout à fait faux et cela prouve que la gauche a bien réussi son endoctrinement. On en est resté au Front Populaire comme image d'Epinal. Ozanam n'était pas de gauche, la doctrine sociale de l'Eglise n'est pas de gauche etc Marre de ce monopole du coeur de la gauche.

  • Par ignace - 17/02/2014 - 17:45 - Signaler un abus les hommes au travail et les femmes aux fourneaux

    comme disait Landru

  • Par Leboulonnais - 17/02/2014 - 18:02 - Signaler un abus "Bougisme sociétal"

    Ce gouvernement nous a gavé de ses réformes de sociétés dans son orgueil démentiel. La Gôche est atteinte de la maladie du "bougisme sociétal". Renvoyons au plus tôt ces apprentis sorciers qui nous détricotent nos codes, nos coutumes, notre culture !

  • Par DEL - 17/02/2014 - 21:47 - Signaler un abus @john mac lane

    Si enseigner la lecture et des mathématiques est doctrinaire, alors tout est doctrinaire... Mais il est vrai que certains troupes d'occupation en russie dans les anées 39/44 rassemblaient ceux qui savaient lire pour les fusiller plus facilement: pour eux savoir lire c'était déjà être communiste!

  • Par DEL - 17/02/2014 - 21:50 - Signaler un abus beaucoup d'inspecteurs de l'EN francs-maçons?

    Depuis que je fréquente les loges, et j'en ai visité beaucoup, je n'ai vu que deux ou trois inspecteurs de l'EN, beaucoup de professions libérales, des fonctionnaires aussi, des chefs d'entreprises, et j'en passe... Fantasme, quand tu nous tiens!

  • Par DEL - 17/02/2014 - 21:56 - Signaler un abus @gliocyte

    Vous connaissez bien mal les francs-maçons: ils ne font pas de lobbying dans l'EN; d'ailleurs ils ne savent pas même en faire là où il faudrait: auprès de l'Europe! en revanche ils sont très attachés au principe de l'école publique... Je le sais je fais partie de cet hydre tentaculaire, et je suis donc évidemment prêt à bouffer tous nos opposants, à raison de quatre ou cinq au p'tit déj et deux fois plus au dîner ( pour le déj' je garde mon sandwich habituel, histoire de respecter mon régime)!

  • Par sheldon - 18/02/2014 - 00:17 - Signaler un abus @DEL : on ne met pas le critère "franc-maçon" sur sa carte !

    Vous dites que vous êtes franc-maçons, c'est votre choix et ça ne se dit pas ! Il y a beaucoup plus important que la théorie du genre, ce sont les théorie économiques enseignées à l'école. La théorie du genre n'est à vrai dire qu'une sorte de morale visant à dédramatiser l'orientation sexuelle. Mais faire des cours d'économie avec comme mentors des économistes du Front de Gauche, marxistes, collectivistes, ou du FN Philippotien tourné, recroquevillé sur lui-même et visant à isoler la France, est beaucoup plus grave. On inculque que l'on a encore le choix du marxisme, gommant par la même occasion les atrocités des dictatures marxistes et maoïstes, et l'ont fait croire aux français qu'ils peuvent choisir "mon ennemi c'est la finance", ou "mon ennemi c'est l'Europe et les étrangers "!

  • Par Daisy.A - 18/02/2014 - 09:51 - Signaler un abus Ces autres idéologies qui s'invitent à l’école

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/02/12/01016-20140212ARTFIG00374-travesti-dans-une-ecole-des-parents-tres-choques.php - Travesti dans une école - dans une classe de CM1! - "David Dumortier.: "J'interviens régulièrement dans les écoles. Mes textes ont été sélectionnés par le ministère de l'Éducation nationale depuis des années.» Le poète lit aux enfants son ouvrage 'Mehdi met du rouge à lèvres'. «Si Mehdi met du rouge à lèvres, c'est “pour que les bises restent plus longtemps sur toi”, explique l'auteur... «David Dumortier va bien au-delà du thème de l'homosexualité, commente ainsi le SNUipp, le principal syndicat d'enseignants du primaire, sur son site Internet... Une interview de l'auteur, accordée en octobre 2013 à France Inter, sidère les parents. «Il y déclare : “Je m'habille en femme chez moi pour recevoir des hommes, et des hommes, j'en ai accueilli des wagons” ... «Qui a donné l'accréditation Éducation nationale à cette personne? interroge Marie Pierson, référente VigiGender dans les Yvelines. On ne veut pas juger sa vie privée. Mais est-il normal qu'une personne qui parle aussi ouvertement de sa perversion puisse côtoyer des enfants?»

  • Par Daisy.A - 18/02/2014 - 10:01 - Signaler un abus ABCD de l'égalité, tous à poil et un poète homosexuel travesti

    ... ça commence à faire beaucoup pour la Maléducation Nationale!

  • Par Daisy.A - 18/02/2014 - 10:07 - Signaler un abus Mehdi met du rouge à lèvres par David Dumortier

    livre reccomandé par le syndicat des instituteurs, sur un petit garçon d'origine maghrébine ... http://www.snuipp.fr/-Litterature-de-jeunesse,307-?art=4361&choi=234 - " « Un petit garçon s’habille en fille. Quand on le surprend, il rougit, en attendant que l’enfance passe sur ses joues. Il s’appelle Mehdi. » « Mehdi va à l’école avec du rouge à lèvres...Mehdi aime les roses roses, les flamants roses, les cochons roses, les roses des sables, les rosaces à la rigueur, les Rosalie parce qu’on n’en rencontre pas souvent et les feutres rose fluo. »...

  • Par graphite - 18/02/2014 - 11:00 - Signaler un abus Amalgame des sens ? genre adroit ou gauche

    La France touchée par le tournis du genre modèle des modèles... Nous savons que dans les magasins et les poulaillers, les poulets tournent toujours dans le même sens, de droite vers la gauche et pas seulement dans notre pays ! ou l' emblème est le coq . ! Soyons fier comme lui, de la pensée sensée adroite et non gauche .

  • Par Ory-Nick - 18/02/2014 - 15:27 - Signaler un abus @Sheldon

    Si DEL est franc-maçon, il a parfaitement le droit de le dire. La seule chose qui lui est strictement interdite, c'est de révéler qu'un tel ou un autre tel est franc-maçon. Cela dis, je ne pense pas que ceux qui dénature l'Ecole soient FM. Il y en a, c'est clair, mais pas tous ! Non, ceux qui dénaturent l'Ecole, se sont des extrémistes laïques, qui veulent ériger le laïcisme comme religion d'Etat, en oublié volonté ce que signifie "laïcité".

  • Par Leucate - 18/02/2014 - 15:37 - Signaler un abus @clara - autres conséquences de la féminisation

    **Justes quelques remarques : -- Quand une profession se féminise à ce point, c’est qu’elle n’est plus attractive financièrement. ** Non, pas forcément. Cela montre surtout que cette profession, parce qu'elle a des horaires de travail régulier, attire de nombreuses femmes - enseignement, justice (pas la police). La fonction hospitalière peut être aussi très féminisée (les infirmières) mais les conditions de travail délirantes (c'est le cas de tous les métiers d'urgence travaillant 24/24H 365 jours par an avec cycles de travail et rappels inopinés) font que la durée de vie professionnelle des infirmières est réduite (dans les sept à huit ans). Parfois, le poids des femmes nuit à la rémunération globale d'une profession: Fonctionnaire d'Etat catégorie A, j'avais posé la question de leur rémunération moindre à des amis enseignants qui m'avaient répondu ceci/ Toi, tu es rémunéré pour 12 mois de travail effectif dont les congés annuels hors les primes qu'on ne compte pas. Pour nous, nous ne faisons pas les 12 mois vu les congés scolaires et nous sommes rémunérés en conséquence. Et cela ne changera pas car les enseignantes sont satisfaites du système et donc les syndicats aussi.

  • Par Leucate - 18/02/2014 - 16:08 - Signaler un abus @clara - suite

    Il convient de bien expliquer l'anecdote vécue que j'ai relaté. Mes amis enseignants de lycée et moi-même nous nous situons à peu près au même niveau dans la grille générale de la Fonction Publique - Corps des officiers de police et Corps des Professeurs Certifiés (classe normale et hors classe) et faisons partie de ce que l'on appelle la catégorie "A type". Un commandant chez nous correspond à un hors classe chez les professeurs. On parle ici des indices nets majorés (INM) correspondant à nos différents grades en dehors de toute prime et indemnité.

  • Par zelectron - 18/02/2014 - 22:51 - Signaler un abus Le visage hideux du marxisme ...

    ... hante les couloirs du ministère de l'éducation nationale

  • Par jean fume - 19/02/2014 - 11:07 - Signaler un abus @ Daisy.A , c'est bien de ça qu'il s'agit.

    Que l'on trouve des malades mentaux ou des dégénérés autorisés à faire du prosélytisme à l'école est à la fois inquiétant et inadmissible. Ce qui justifie que des parents veuillent protéger leurs enfants. Mais ce qui est encore plus inquiétant et inadmissible, c'est que des individus dans la hiérarchie, donne ces autorisations. Indiquant si nécessaire qu'ils font eux même partie de ces malades mentaux.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre Duriot

Pierre Duriot est enseignant du primaire.

Il s’est intéressé à la posture des enfants face au métier d’élève, a travaillé à la fois sur la prévention de la difficulté scolaire à l’école maternelle et sur les questions d’éducation, directement avec les familles.

Il est l'auteur de Ne portez pas son cartable (L'Harmattan, 2012) et de Comment l’éducation change la société (L’harmattan, 2013). Il a publié en septembre Haro sur un prof, du côté obscur de l'éducation (Godefroy de Bouillon, 2015).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€