Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 17 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pas envie de passer l'été seul ? Tout savoir sur le langage corporel à adopter pour séduire sur les sites de rencontre

Plusieurs études ont révélé que l'adoption de certains gestes, notamment ceux dits "d'autorité", accroît le potentiel de séduction des individus. En oubliant de préciser que cela fonctionne que si le geste est réalisé inconsciemment.

Meilleur profil

Publié le
Pas envie de passer l'été seul ? Tout savoir sur le langage corporel à adopter pour séduire sur les sites de rencontre

Atlantico : Selon une étude réalisée en 2016 sur une application de rencontres, les profils dont les photos montrent des hommes et des femmes dans des postures dites d' "ouverture" sont les plus choisis. Qu'appelle-t-on concrètement "ouverture" en langage du corps ? Comment se manifeste-t-elle ? Que renvoie-t-elle ?

Stephen Bunard : On définit souvent l’ouverture simplement par un bout de la lorgnette : les bras croisés, c’est de la fermeture, les bras ouverts, c’est de l’ouverture, de même que le fait de sourire, etc. Or, la réalité est plus complexe que cela : l’ouverture se perçoit aussi à travers les configurations de la tête, en fonction d’une analyse très fine des yeux, des sourcils, etc.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le fait d’avoir les bras croisés peut être le signe d’une certaine forme d’ouverture, une ouverture centrée sur soi. A l’inverse, les bras ouverts peuvent être une posture totalement stratégique, comme on a pu l’apprendre aux hommes politiques, et qui n’est donc pas du tout authentique. Tout l’enjeu est donc de savoir si ces gestes sont produits consciemment ou non.

Pour Amy Cuddy, professeure à l'Harvard Business School, ces postures d'ouverture sont des postures dites "de puissance", "de pouvoir". Quels sont les ressorts de ce lien établi, en langage du corps, entre ouverture et puissance ? 

Ce qui se passe dans notre tête de manière inconsciente influe sur notre corps, et à l’inverse des postures du corps peuvent avoir une influence sur ce qui se passe dans le cerveau. Il a effectivement été observé qu’une personne qui prend des postures d’autorité, comme le fait de mettre les mains sur les hanches, séduit. Cette posture donne de la confiance à la personne, mais c’est une confiance éphémère. Ce qui est intéressant, c’est de déceler l’autorité naturelle d’un individu. La force du langage corporel réside dans le fait que ce sont deux inconscients qui se parlent : l’inconscient de l’expression et l’inconscient de la perception. C’est d’ailleurs ce qui est intéressant à analyser dans le dating et la séduction en général. En revanche, modifier son comportement pour entrer dans les codes de la séduction est une démarche risible. 

Toujours selon l'étude précédente, les femmes seraient plus sensibles que les hommes dans leur recherche de partenaires à ces postures d'ouverture sur les photos affichées en profil. Pour quelles raisons ? Qu'est-ce qui apparaît comme séduisant pour les femmes dans ces postures d'ouverture, dites également"posture de puissance/pouvoir" ?

Il s’agit là d’une considération qui relève de la survie : les femmes choisissent des hommes présentant des postures d’autorité. Néanmoins, elles ont une meilleure capacité de décodage qui leur permet de débusquer le vrai du faux. Avec les photos de profils de sites ou applications de rencontres, il y a un biais cognitif induit par le support lui-même : il est évident que les femmes vont choisir des photos d’hommes présentant des postures d’autorité plutôt que celles où ils peuvent apparaître le dos courbé par exemple. D’une manière générale, quelqu’un d’expressif avec son corps séduit car cela traduit une certaine authenticité. 

Ce résultat s'applique-t-il à toutes les cultures ou constate-t-on des divergences dans le rapport entre langage du corps et séduction ?

Lorsqu’on réalise un geste de manière non consciente, cela relève de l’universel. A partir du moment où l’on est sur un geste fabriqué consciemment, comme les mains sur les hanches pour reprendre cet exemple, celui-ci peut être parfois mal interprété d’une culture à l’autre. Si l’on considère le pouce levé par exemple, il s’agit d’un geste associé là aussi à la puissance ; or, dans certains pays du Moyen-Orient, ce geste est considéré comme une insulte, et n’a donc rien à voir avec la puissance. 

Les individus ont-ils conscience de tous ces éléments abordés lorsqu'ils choisissent leur photo de profil sur les réseaux sociaux ou les sites/applications de rencontres ? 

Sur Facebook notamment, les individus pensent davantage à leur mise en scène qu’à leur posture. Quand un geste n’est pas naturel, les individus sont quand même capables de le détecter, même si des idées reçues, notamment sur les bras croisés, persistent. 

 

Propos recueilis par Thomas Sila

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Stephen Bunard

Stephen Bunard est coach pour dirigeant, synergologue (analyste du langage corporel) et conférencier. Il enseigne à l'ENA, à l'Université Paris-Dauphine et à l'INSEP. Il est conseiller à l'académie des Sciences du comportement, basée à Bruxelles. Il est régulièrement sollicité par les médias français et internationaux pour analyser les gestes de politiques, patrons et sportifs. Il est l'auteur du livre Leurs gestes disent tout haut ce qu'ils pensent tout bas aux Editions First. Toutes les informations le concernant sur son site : www.stephenbunard.com

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€