Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Paris : quand la Ville Lumière se métamorphose en village pour bobos

Accès de la capitale toujours plus difficile et fermeture de la grande majorité des magasins le dimanche : on voudrait dissuader les touristes de venir à Paris qu'on ne s'y prendrait pas autrement ! Une perte de richesse considérable pour la capitale mais une aubaine pour Londres !

Musée de la gentification

Publié le - Mis à jour le 13 Avril 2016

L’étranglement du commerce par la fermeture le dimanche

Le dimanche, on circule mieux mais Paris a tout d'une ville morte. Ce qui est quand même dommage puisqu'en 2013, les touristes étrangers ont consacré presque 50% de leur temps au shopping dans la capitale. Plus ennuyeux encore : les ouvertures sélectives. Quand les Champs-Elysées sont ouverts, les grands magasins du boulevard Haussmann sont fermés et les magasins de la rue Rivoli ou du boulevard Saint-Germain partiellement ouverts. Résultat, les touristes n'y comprennent rien et les commerçants qui font l'effort d'ouvrir ne sont pas nécessairement payés en retour.

Une situation à comparer là encore avec Londres où, grâce au « Sunday Trading Act », le dimanche est devenu le 3ème jour de shopping de la semaine en termes de chiffres d’affaires. Car toutes les études le montrent : un grand nombre de touristes préfèrent Londres à Paris pour cette raison. Quand on sait que la moitié des séjours sont des week-ends prolongés, on comprend que les visiteurs préfèrent évoluer dans une ville animée plutôt que dans une capitale désertée. La taxe de séjour imposée aux hôtels parisiens est certainement plus simple à collecter que la remise en cause d'une politique de circulation qui n'a qu'un objectif : éloigner les cars de touristes et les voitures des habitants de banlieue.

Une destruction d’un secteur à haut potentiel

Ce grand gâchis prive la région et toute la France d’une chance de croissance, de création d’emploi et de rayonnement inégalés. La taxe de séjour a rapporté à elle seule 41,2 millions d’euros à la Ville de Paris et l’hôtellerie a atteint un chiffre d’affaires de 4,4 milliards d’euros. Pourtant, malgré cet apport conséquent aux finances et à l’économie de notre pays, nos décideurs ne semblent pas très préoccupés face à des chiffres qui indiquent que la tendance n'est pas forcément positive. Il est donc grand temps de réagir avant qu’il ne soit trop tard. Quand la Grande Bretagne table sur une progression de 3,7% du nombre de visiteurs étrangers, qui devrait s'élever à 36,7 millions pour 23 milliards d’euros de recettes, Paris doit être aussi ambitieuse. Il suffit seulement de se retrousser les manches et de prendre les bonnes décisions, ou a minima, d’arrêter d’en prendre des mauvaises.

Plus que l'augmentation du nombre de visiteurs dans sa ville, le maire de Londres, Boris Johnson, se réjouit régulièrement de voir les touristes dépenser de l'argent dans sa ville et conforter ainsi l'économie locale. Et pourquoi le maire de Paris, plutôt que de momifier le coeur de la capitale et de tout faire pour tenir hors périphérique habitants de banlieue, provinciaux et visiteurs, ne se fixerait pas aussi cet objectif ? Après tout, nos élus vont peut être prendre conscience que même les recettes générées par le tourisme peuvent se tarir. Espérons que le réveil ne se fera pas trop tard !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lexxis - 12/04/2016 - 09:36 - Signaler un abus PAS UN POUR RACHETER L'AUTRE

    Hidalgo fait en petit sur Paris ce que Hollande fait en grand sur la France. L'emploi? vous voulez rire!

  • Par vangog - 12/04/2016 - 10:28 - Signaler un abus L'écolo-socialisme de niche et de seuil...

    A force d'imposer des contraintes aux uns, et d'accorder des privilèges aux autres, l.écolo-socialisme a créé une société totalement inégalitaire et impuissante. Paris, qui avait tous les atouts pour devenir une grande capitale européenne, avait su résister à la destruction par les socialistes allemands de 1945, mais n'a pas su résister à la destruction par les ecolo-socialistes de 2015...un massacre programmé par les khmers roses et verts!

  • Par Deudeuche - 12/04/2016 - 10:58 - Signaler un abus Paris quoi!

    Il faut ignorer cet endroit.

  • Par cloette - 12/04/2016 - 11:05 - Signaler un abus Ceux qui ont élu Hollande :

    les bobos béats , sont ceux qui se prosternaient devant Delanoé et qui sont tout dévoués à Hidalgo , ils sont responsables du triste état de ce pays et j'ai bien peur qu'ils ne continuent dans leur manque de clairvoyance . Pauvre France , sombre époque !

  • Par ISABLEUE - 12/04/2016 - 15:54 - Signaler un abus Franchement, les autocars qui polluent

    et qui puent, je suis contre

  • Par clint - 12/04/2016 - 17:29 - Signaler un abus Les cars et voitures diesel devraient être interdits intra muros

    Ras le bol d'être obligé de prendre de la cortisone pour enrayer les crises d'asthme uniquement dues à la pollution ! Au moins je voyais aux US : 1 gallon d'essence à 2$, 1 gallon de gasoil à 1.25$ : ça ça s'appelle lutter contre la pollution ! Quant aux magasins ouverts le diamnche, tout le monde est contre y compris le FN !

  • Par eazyebzh - 12/04/2016 - 20:36 - Signaler un abus JE VIS DANS LE 7e

    Et je suis tres content des voies sur berges qui me permettent de courir le soir. Le tourisme est un faux debat: Paris est une ville qui compte sur le tourisme pour se redynamiser, elle n'a qu'à créer de manière autonome plus d'emplois. Cet article me fait penser à un vendeur de torche qui se plaindrait que ca ne se vend plus, en oubliant l'existence d'alternative telle que l'électricité. Ceci dit je comprends bien l'intérêt personnel de cette hôtelière dont c'est le métier, mais l'argument en creux de l'intérêt général me paraît un peu forcé. Paris appartient à ses habitants, et pas aux touristes jusqu'à preuve du contraire. Nous dépensons tous plus que ces touristes et nous payons des taxes: encore heureux que ce ne soit pas pour avoir le droit en sortant de chez soi aux fumées toxiques d'un bus albanais !

  • Par vangog - 12/04/2016 - 22:00 - Signaler un abus Les bobos croient que les villes ont été créés pour être

    leurs terrains de jeu...mais ils méconnaissent la façon dont se sont créés les villes, autour d'une activité qui lui sert de cœur, et parcourues par des artères qui oxygénent les quartiers et des veines qui ramènent le sang au cœur. Lorsque les ecolo-socialistes, cette mauvaise graisse de l'économie, bouchent les artères et les veines, finissant par les entraver complètement, ils pénalisent l'activité qu'ils asphyxient progressivement, et conduisent au pourrissement, qui est le destin de toute ville ecolo-socialiste. Ceux qui, par vanité et instinct de possession, souhaitent la ville pour eux-mêmes, sont victimes d'une idéologie morbide. L'asthme, la dépression sont des signes qui devraient les alerter et leur faire prendre conscience qu'ils sont allergiques à la ville, et devraient aller courir respirer le bon air de la campagne...mais le manque de courage t la flemme de partir font leur malheur, et, consécutivement, le malheur de la ville...

  • Par cloette - 13/04/2016 - 09:48 - Signaler un abus @Vangog

    Bravo pour votre commentaire , les villes se sont formées comme vous dites , et la ville a un cœur qui bat, un système circulatoire , une artère bouchée peut lui être fatale . Paris est actuellement en très mauvaise santé , du repos et une thérapie s'imposent , sinon la ville lumière ne sera plus que l'ombre d'elle même . Aux urgences !

  • Par Alain Proviste - 13/04/2016 - 11:12 - Signaler un abus UN BEAU GACHIS

    Pourtant quand on compare l'architecture à Paris et à Londres il n'y a pas photo. Paris est la digne capitale d'un pays hostile aux affaires. Quelle hérésie qu'il n'y ait pas plus de magasins ouverts le dimanche ou en soirée dans les quartiers touristiques ! Il ne faut pas s'étonner qu'on passe pour un pays de glandeurs (pour être poli), et en plus quand un commerçant est ouvert, on a souvent l'impression de le déranger quand on lui achète quelque chose. Si on ajoute les grèves des transports etc...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Evelyne Maes

Présidente de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (UMIH) pour la région Paris-Île-de-France.

Voir la bio en entier

Richard Vainopoulos

Richard Vainopoulos est président du réseau volontaire Tourcom qui regroupe 800 agences de voyages en France, pour un volume d’affaires de 2,4 milliards d’€uros en France. Grâce à ses liens capitalistiques avec Avitour en Belgique et RTK international en Allemagne, le groupe constitue par ailleurs le 1er réseau d’agences de voyages en Europe avec près de 5 000 points de vente pour un volume global estimé à 8 milliards d’€uros.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€