Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Il paraît que la stèle pour Aurélie Fouquet, la policière assassinée, peut être stigmatisante pour des "jeunes" !

Cela se passe en France. Pas la France pour tous. La France comme la voient certains.

Malek, Redoine et les autres

Publié le - Mis à jour le 7 Mars 2016
Il paraît que la stèle pour Aurélie Fouquet, la policière assassinée, peut être stigmatisante pour des "jeunes" !

Le 20 mai 2010 à Villiers-sur-Marne, 4 ou 5 hommes cagoulés sortent de leur camionnette qui a percuté un 4x4. Une voiture de la police municipale s’approche. Les hommes tirent en rafale avec leurs kalachnikovs : "ils voulaient  tuer du flic !" dira un témoin. Ce n’est pas un flic qu'ils tueront mais une fliquette : Aurélie Fouquet, 26 ans.

Ce drame sanglant eut un retentissement national. La victime était une femme, elle était jeune et elle était la mère d’un petit garçon. Nicolas Sarkozy lui rendit hommage et une stèle fut érigée pour honorer sa mémoire. Autour de cette stèle il y eut, comme on dit en langage de banlieue, "une embrouille". La fusillade s’était déroulée dans la rue Graham Bell qui sépare les communes de Noisy-le-Grand et de Villiers-sur-Marne. Et c’est sur la partie dépendante de Noisy-le-Grand qu’était tombée Aurélie Fouquet.

C’est donc là qu’une stèle s’imposait. Mais le maire PS de l’époque, Michel Pajon, s’y opposa. Il proposa de planter un arbre pour Aurélie Fouquet : on le comprend, un arbre c’est pas trop visible et sa présence n’aurait pas constitué une insulte trop flagrante pour les "jeunes" de sa commune.

Michel Pajon fut très clair : "Nos villes sont fragiles et ces stèles ont une connotation particulière. Il faut éviter toute forme de stigmatisation". L’arbre fut refusé par la famille de la victime et la stèle alla de l’autre côté de la rue, à Villiers-sur-Marne dont le maire était UMP. Lui visiblement ne craignait pas de stigmatiser ! Ce lamentable épisode revient dans l’actualité car le procès des braqueurs de la rue Graham Bell vient de s’ouvrir. Les accusés : Rabia Hideur, Malek Khider, Redoine Faïd, Daouda Baba. C’est sans doute à cause de la consonance de leurs noms que le maire PS de Noisy-le-Grand ne voulait pas "stigmatiser" . Entre-temps, la mairie a changé de bord et elle est détenue par Les Républicains. Le nouveau maire envisage de faire déplacer la stèle chez lui. Michel Pajon maintient sa position initiale : "oui, il y a risque de stigmatisation".

On se dit que ce n’est pas possible. Qu’il n’est pas possible que des "jeunes" de Noisy-le-Grand se sentent proches de braqueurs ultra-violents, multi-récidivistes et qui risquent la perpétuité. Puis on réfléchit et on se dit qu’à sa façon, honteuse et pitoyable, l’ex-maire de Noisy-le-Grand a peut-être raison. Que l’énoncé des prénoms, Rabia, Malek, Redoine, et Daouda est susceptible d’entraîner des réactions d’une solidarité qu’on ne peut qualifier que d'ethnico-religieuse. Que si c’est ça, c’est qu’on ne vit pas dans le même pays. Et que si le PS se décompose et meurt, c’est que dans ses rangs il compte des milliers de Michel Pajon.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pasdesp - 05/03/2016 - 11:47 - Signaler un abus Et que s'il meurt ......

    on ne le pleurera pas: sa politique est aveugle inconsequente et lache. Fonctionnaires de police nationale ou municipale voila comme votre employeur vous honore

  • Par Benvoyons - 05/03/2016 - 12:26 - Signaler un abus Mais alors quand tu marches en tenue Européenne dans cette ville

    tu stigmatises aussi?

  • Par Alain Briens - 05/03/2016 - 13:12 - Signaler un abus Un peu d'empathie SVP !

    Un homme sans cœur comme vous, Monsieur Rayski, n'est pas en mesure de comprendre l'extrême sensibilité des âmes délicates qui peuplent ces quartiers. Ils ont, et c'est bien normal, la susceptibilité des écorchés vifs, sans cesse en butte à l'exclusion et au racisme, quand ce n'est pas aux agressions physiques des bandes de voyous coiffés de kippas qui hantent les rues de nos villes en quête de ratonnades. La famille, dont on est surpris du peu d'empathie devant des jeunes qui vont gâcher leur vie en prison, devrait comprendre qu'il ne sert à rien d'ajouter à son malheur la détresse profonde de ces perpétuels humiliés de la vie.

  • Par Texas - 05/03/2016 - 14:18 - Signaler un abus A gerber

    Ce Maire est à gerber .

  • Par 28furka - 05/03/2016 - 15:28 - Signaler un abus combien?

    avons nous de michel pajon dans ce merveilleux pays

  • Par 2bout - 05/03/2016 - 15:32 - Signaler un abus Pour ne pas stigmatiser

    Tapez 3615 Juppé ! (et en plus, ça rime)

  • Par essentimo - 05/03/2016 - 15:51 - Signaler un abus @ Briens

    c'est de l'humour ?

  • Par adroitetoutemaintenant - 05/03/2016 - 18:25 - Signaler un abus Mais je l'ai reconnu!

    Le Michel Pajon est à l'Elysée avec sa bande de putes et il s'appelle Couillon 1er. Socialopes et muzz même combat car même ennemi: la France.

  • Par langue de pivert - 05/03/2016 - 18:31 - Signaler un abus Putasserie socialiste ordinaire !

    Pourriture socialiste ordinaire dont Hollande est le lixiviat nauséabond ! "Serait-ce une insulte à l’électorat rose ?" : "OUI ! ☺"

  • Par Borgowrio - 05/03/2016 - 19:12 - Signaler un abus Pincez moi ... Je rêve

    Si je ne me trompe pas , une stèle a été érigée à Clichy-sous-bois en hommage à zyed et Bouna qui fuyaient un contrôle de police ( pas de casque , véhicule volé , refus d'obtempérer ) . Une stèle et une allée au nom de petits caids , racailles ...Nous avons du tolérer ce scandale ,et Aurélie n'y aurai pas droit ? J'ai de plus en plus honte d'être français

  • Par kaprate - 05/03/2016 - 20:26 - Signaler un abus Pajon était mon maire...

    Hé oui, passé de l'UMP au socialisme il y a de nombreuses années, Pajon a été le maire de ma commune... Elu 20 ans par les votes communautaires. La rue principale du centre ressemble à un concours de kebabs, ayant peu à peu pris le relai des petits commerces historiques qui fermaient. A coups de préemptions pour les plus récalcitrants, les HLM construits par ses amis ont fleuri pour atteindre la densité nécessaire à un mandat plus ambitieux qu'il espérait fébrilement. La classe moyenne a rempli le lycée privé pour fuir des écoles de secteur de plus en plus médiocres. La nouvelle mairie ressemble à une oeuvre soviétique titanesque et la nouvelle piscine à un aquarium à requins. Et en parlant de police, je me souviens que mon mari et moi même l'avons attendue plus d'une heure à coté d'un gamin auquel un être sensible issu de la mixité avait violemment tenté de voler son vélo, et ils ne sont jamais venus...Et lors des dernières élections municipales, Pajon a été élu... mais pourtant il n'est plus maire... suite à des réélections consécutives à un jugement de fraude électorale...

  • Par fanfoué - 05/03/2016 - 20:48 - Signaler un abus chercher l'erreur

    Un pays qui honore ses voyous et méprise ses policiers n'a pas un grand avenir devant lui. Un de mes amis a pris 8 mois de prison avec sursis, 7500€ d'amende et la confiscation de ses armes pour avoir tiré en l'air, excédé qu'il était par le tapage de "gens du voyage sédentarisés" (ouf). Ceux-ci installés illégalement depuis des années terrorisent le quartier et ont transformé le ruisseau en égout à ciel ouvert, les carcasses de voitures encombrent la rue ... etc Le tout sans que ni la mairie, ni la justice si prompte à condamner le citoyen ordinaire, n'y trouve à redire. chercher l'erreur

  • Par C3H5.NO3.3 - 05/03/2016 - 21:10 - Signaler un abus Il y a trois ans

    j'écrivais dans un commentaire sur Libé que leurs amis musulmans allaient les noyer et les remplacer, et qu'au moins, les musulmans nous débarrasseraient des gauchistes. C'est en cours. Sans la "diversité" la gauche n'existe plus. Et demain, la "diversité" aura ses propres candidats.

  • Par kaprate - 05/03/2016 - 21:18 - Signaler un abus @C3H5.NO3.3

    Tout à fait pertinent

  • Par vangog - 06/03/2016 - 02:43 - Signaler un abus @fanfoué ne vous inquiétez pas...

    car les patriotes arrivent, et ces gens du voyage ne feront plus subir leur loi aux socialistes...virés les mauvais!

  • Par Deudeuche - 06/03/2016 - 06:34 - Signaler un abus Stigmatisons le PS

    Un tel est SO CIA LISTE, Noonnnnn! si si, SO-----CIA-----LISTE, (geste de vomissement prononcé)

  • Par zouk - 06/03/2016 - 10:18 - Signaler un abus Plaque en mémoire d'Aurélie Fouquet

    Quel scandale! Un maire qui a peur de "stigmatiser" les jeunes de sa commune! Qu'attend le Ministre de l'Intérieur pour le destituer?

  • Par 100-dents-33 - 06/03/2016 - 23:28 - Signaler un abus La république des laches

    Cela fait des décennies que nos élus ont baissé leur froc devant les musulmans, tout ça pour avoir la paix sociale, ou à des fins électoralistes. A mon avis, il faut cesser de voter pour ces guignols; faisons le boycott des urnes à grande échelle, un signal fort. Si rien n'est fait, il ne faudra guère longtemps pour choisir entre le cercueil ou la valise.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€