Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 20 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Panique dans les associations : la réforme de l’ISF fait chuter drastiquement les dons

Et les pertes financières engendrées pourraient impacter les bénéficiaires de ces dons.

Déclaration IFI

Publié le
Panique dans les associations : la réforme de l’ISF fait chuter drastiquement les dons

 Crédit Tumisu / Pixabay

Atlantico : Cette année, le passage de l’ISF à l’IFI fait craindre aux associations une baisse significative des dons. Selon le baromètre 2018 réalisé par Ipsos pour Les Apprentis d’Auteuil, cette crainte pourrait se confirmer. Dans quelles proportions selon vous ?

Stéphane Dauge : L'incertitude concernant la collecte du printemps 2018 est réelle et elle est d'autant plus grande que le mécanisme de déductibilité des dons est mal connu des contribuables.

Selon notre baromètre, seules 65 % des personnes qui devraient payer l’IFI en 2018 savent qu'elles peuvent en réduire le montant selon des modalités inchangées par rapport à l'ISF.  

France Générosités a estimé que la réforme pourrait se traduire par une baisse des dons de l’ordre de 70%. A Apprentis d’Auteuil nous sommes un peu moins pessimistes et tablons sur une baisse des dons liés à l’IFI de 50%, ce qui est déjà considérable.

En revanche, la possibilité de déduire tout ou partie des dons de l'impôt sur le revenu est un dispositif mieux connu, ainsi, ceux qui ne paieront plus l'IFI pourront faire jouer ce levier fiscal et nous espérons que cela stimulera la générosité des donateurs.

Avec la suppression de l’ISF, le nombre de foyers concernés par les avantages fiscaux liés aux dons passe de 350 000 à 150 000, selon Bercy. Mécaniquement les dons vont baisser, mais une partie des donateurs va-t-elle continuer à faire des dons selon vous?

A Apprentis d’Auteuil, nous sommes convaincus que les leviers fiscaux ne sont pas l’unique raison de la générosité de nos donateurs. Nous avons la chance d’avoir des donateurs fidèles qui adhèrent à la cause des jeunes et des familles en difficultés que nous soutenons. Certains sont même donateurs depuis plusieurs générations. Ainsi, ce n’est pas tant une diminution du nombre de nos donateurs que nous craignons qu’une diminution du montant de leurs dons.

Quelles sont les associations et fondations les plus touchées? Et par conséquent, quels secteurs et quelles populations seront les plus affectés?

Il est trop tôt pour constater quelles sont les organisations les plus impactées par la mise en place de l’IFI et j’ignore si des tendances se dessineront. Ce qui est à craindre, c’est que les pertes financières engendrées impacteront les bénéficiaires de l’action des fondations concernées. A Apprentis d’Auteuil nous espérons pouvoir continuer à mener l’intégralité de nos actions. Néanmoins, si une telle baisse de la collecte se confirme nous ne serons pas en mesure de développer l’ensemble des nouveaux projets envisagés et d’innover comme nous le souhaiterions. Si les dons diminuent, les besoins eux, ne cessent de croître.

Quelle est la part des dons de particuliers non assujettis à l'ISF ?

A Apprentis d’Auteuil nous estimons que les dons liés à l’ISF représentaient 20% de notre collecte annuelle.

Est-il envisageable que des mesures soient prises ultérieurement par le gouvernement si la chute des dons s'avère trop importante ?

Le gouvernement n’est pas insensible à l’impact des évolutions de la fiscalité sur la générosité des contribuables. Il paraît d’ailleurs souhaitable que l’Etat encourage les actions d’intérêt général qu’il ne peut plus prendre en charge. Ainsi, lors de la discussion du projet de loi de finances 2018 qui a vu l’IFI se substituer à l’ISF, la sensibilisation menée par de nombreuses fondations a permis in extremis de maintenir le calendrier fiscal de déductibilité des dons. Le gouvernement a ainsi accepté que l’intégralité des dons faits avant le dépôt de la déclaration de l’IFI puisse ouvrir à déduction et non seuls les dons effectués avant le 1er janvier précédent, comme initialement prévu. Il conviendra de dresser un bilan des effets de la suppression de l’ISF sur la générosité du public.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 14/06/2018 - 09:52 - Signaler un abus Ah merde! Les caritativo-gauchistes sur la paille?

    Ne serait-ce pas du, plutôt, à la prise de conscience tardive que tous ces caritativo-gauchistes, Emmaus, médecins sans frontière, fondation abbé Pierre, secours catholique etc...encouragent le communautarisme, l’exode des africains et maghrébins et l’islamisation sauvage de l’occident?...http://www.atlantico.fr/pepites/migrants-conseil-etat-ne-suspend-pas-circulaire-collomb-3312860.html#2fAPjKjKS4DLDOTe.99

  • Par Marie-E - 14/06/2018 - 11:40 - Signaler un abus la bonne explication

    1/ les Francais n'ont plus d'argent apres avoir paye leurs impots. 2/ les Francais plus intelligents que leurs elites ont compris que les associations sont politisees et agissent contre les interets de la France

  • Par jc0206 - 14/06/2018 - 12:14 - Signaler un abus Enfin .....

    Une bonne nouvelle !

  • Par mjb75 - 14/06/2018 - 15:13 - Signaler un abus Que les associations dépensent moins en publicité aussi!

    la réforme de l'ISF a été floue .De plus au vu des impôts annoncés, des restrictions, les donateurs ont privilégié l'épargne .Cela devrait inciter les associations à faire un peu moins de dépenses en publicitaires !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Stéphane Dauge

Stéphane Dauge est Directeur communication, relations bienfaiteurs et ressources d’Apprentis d’Auteuil.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€