Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Outre-tombe : Jean-Louis Borloo
va-t-il ressusciter le centre ?

Jean-Louis Borloo, élu à la tête d'un nouveau groupe à l'Assemblée nationale, s'est revendiqué comme le nouveau patron du centre en France. Le président du Parti radical estime devoir "reprendre le flambeau", après l'échec de François Bayrou aux législatives.

Nouveau nouveau centre

Publié le

Atlantico : Sous l’impulsion de Jean-Louis Borloo, les centristes ont formé un groupe à l’Assemblée composé de députés du Parti radical valoisien, du Nouveau Centre et du Modem. Jean-Louis Borloo peut-il sauver le centre ?

Alexis Massart : Si quelqu’un est capable de le sauver aujourd’hui, il me semble que Jean-Louis Borloo est la bonne personne.

Il est fort probable que ce groupe à l’Assemblée soit la première étape de la création d’un parti. Historiquement, un certain nombre de partis politiques sont nés de cette manière. Un rassemblement d’élus à l’échelle du Parlement qui se transforme ensuite en organisation partisane.

Jean-Louis Borloo ne s’en cache pas : la visibilité de son groupe parlementaire passera par les élections qui vont venir dans les années qui viennent (municipales, régionales et européennes). Si telle est  la démarche, je ne vois pas comment pourrait être zappée l’élection présidentielle dans 5 ans…

Après son désistement pendant la dernière campagne présidentielle, Jean-Louis Borloo est-il toujours aussi crédible pour incarner le nouveau centre ?

Sa décision de retirer sa candidature a été le fruit de l’analyse de l’état des forces du moment. Une démarche collective avait été lancée, mais un des acteurs, Hervé Morin, avait en grande partie bloqué le processus.

Par ailleurs, nous étions dans la préparation d’une élection présidentielle dans laquelle le président sortant n’était pas encore candidat même si tout le monde connaissait ses intentions. En étant soi-même membre de la majorité, il était difficile de lancer une candidature contre le président sortant.

Pour ces deux éléments, un candidat UMP sortant et les difficultés posées par Hervé Morin,  Jean-Louis Borloo n’a pas voulu rajouter à la cacophonie et n’a pas jugé utile de décrédibiliser les idées du centre. Sans compter le fait qu’à cette époque-là nous n’avions pas d’idées précises (mis à part quelques indications de sondage) sur ce que deviendrait l’hypothèse François Bayrou.

Aujourd’hui l’environnement n’est pas le même, le candidat sortant a été battu, le discours de l’UMP s’est droitisé et François Bayrou après son échec à la présidentielle et aux législatives est plus ou moins sorti du jeu politique.

François Bayrou n’est donc plus capable d’incarner le centre ?

Sa posture devrait s’apparenter à celle d’un sage plutôt qu’à un acteur politique de premier plan. François Bayrou a perdu plus de la moitié de son électorat entre 2007 et 2012. Je crois que c’est tout de même un élément rédhibitoire pour l’avenir.

De plus, le fait d’avoir pris une position en faveur de François Hollande au second tour de la présidentielle, même s’il y avait une vrai cohérence intellectuelle, a été catastrophique en termes de message à son électorat. L’électorat de Bayrou 2012 est un électorat recentré autour de ce qu’était traditionnellement l’électorat de l’UDF.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par STEREOTYPE - 21/06/2012 - 12:44 - Signaler un abus Borloo roi de l'Atlandide

    Le centre n'existe pas. il suffit de regarder l'histoire du parti radical. tout ce que peut espérer JLB tant que l'UMP existe, c'est de faire grossir les Valoisien qui deviendront à droite ce qu'est le PRG à gauche. Seul la réunification des radicaux aurait une porté, mais avec les dernières législatives... il va juste agglutiner la droite qui ne peut pas ou veut pas rentrer à l'UMP.

  • Par bobocleaner - 21/06/2012 - 18:47 - Signaler un abus un candidat au prix de l'humour politique

    ressusciter le Centre ??? quelle rigolade un groupe c'est de la soupe c'est tout et rien d'autre ils sont aussi vaseux que Bayrou mais plus prudent ils se contentent de ne rien dire et d'empocher les postes et les prébendes Comme disait Mitterant le centre est à droite ou ...à droite mais prés de l'assiette au beurre. un connaisseur.

  • Par Dérive - 22/06/2012 - 02:17 - Signaler un abus Borloo

    Effectivement Borloo peut refaire le Centre... Droite, si on est de droite ... on est pas au centre et merci à lui d'avoir si bien soutenu Bayrou qui lui doit énormément... Ah ces gaulois !... si Vercingétorix n'avait pas été trahi par les siens... que serait devenu César...? et ... Si Bayrou n'avait pas été trahi par les siens ?... Le vrai Centre est possible avec ?... Bayrou, il a agist dans sa conviction, entre 2 maux il a choisi le moindre... sans s'occuper de son devenir, quel cran !!!

  • Par Cadiot Jean-Michel - 22/06/2012 - 10:00 - Signaler un abus Bayrou toujours là

    Un peu n'importe quoi,cet article! Il est hors de question que les députés MoDem rejoigent le groupe croquignolesque de Broloo, totalement inféodé à l'UMP. François Bayrou et le MoDem ont oris un coup vont certainement devoir adapter leurs méthodes. Mais ils incarnent plus que jamais ce courant démocrate, ce centre indépendant qui pèsent tant sur la vie politique, qui ont posé pendant la campagne les vrais et graves problèmes, et roposé les bonnes solutions dont,espérons-le, le nouveau pouvoir saura prendre en compte.

  • Par misol - 22/06/2012 - 13:04 - Signaler un abus Borloo centriste ??

    Cet article n'est pas objectif. Borloo n'est pas centriste, Borloo joue sur l'échec de Bayrou pour se refaire une santé politique sur son dos. Il a soutenu l'UMP et Sarkozy pendant 5 ans, et il continuera. Erreur aussi: les élus du Modem (2) n'ont pas rejoint Borloo,ils restent indépendants. Je rappelle que le Modem n'est pas mort, 3 millions de personnes ont voté pour Bayrou, et se réclament d'un centre démocrate et indépendant, et non centre droit ou centre gauche. Ces 3 millions de personnes vont se fédérer, et créer un front démocrate qui démontrera que ni Bayrou ni le Modem ne sont morts. Bayrou est un homme d'Etat, le seul qui puisse se prévaloir aujourd'hui d'idées, de valeurs et de rassemblement, le seul qui ne cherche pas le pouvoir pour lui même. Les Borloo et consorts ne vont pas tarder à montrer le panier de crabes dans lequel ils naviguent, ils se détestent tous, l'hypocrisie et le pouvoir sont les valeurs de ce groupe.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexis Massart

Alexis Massart est le doyen depuis 10 ans des facultés libres de droit de Lille, Paris, Toulouse. Il est également
directeur d'Espol, école européenne de sciences politiques et sociales de l'Université catholique de Lille.


 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€