Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 25 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Orange rachète Bouygues et prépare un tsunami bancaire... bien joué

Qu'Orange rachète Bouygues, c’est presque banal. Mais qu’il investisse dans la banque, c’est un tremblement de terre.

L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

Publié le
Orange rachète Bouygues et prépare un tsunami bancaire... bien joué

La classe politique française est vraiment nulle. Elle est partie dans une série de commémoration pour faire croire à l’opinion que le pays avait encore des valeurs, c’est bien. Elle s’est engagée dans un débat stérile pour savoir s’il fallait transformer les terroristes et ceux qui veulent le devenir en apatrides, pourquoi pas ? Mais ça ne servira à rien sauf à occuper les plateaux télé.

Et pendant ce temps-là, les acteurs du business essayent de se mettre en situation pour affronter la prochaine crise économique mondiale qui va partir de l’Arabie Saoudite ou de Shanghai, et ça n'intéresse personne. Du coup, les responsables politiques qui n’ont sans doute rien compris à ce qui se préparait ne font strictement rien pour favoriser un environnement qui faciliterait l’émergence de groupes industriels. Or, si ce pays a besoin de protéger "ses valeurs", il a aussi besoin de créer de la valeur économique.

Depuis le début de la semaine, on a appris qu'Orange, l’opérateur historique de la téléphonie, allait racheter Bouygues Télécom et entreprenait une entrée massive dans la banque en ligne via Groupama.

Et bien, pour les derniers Enarques planqués dans les partis politiques, ce type d’information relève de la vulgarité commerciale. Pour les acteurs du business international, c’est un tremblement de terre qui prouve que la France a encore du potentiel sous le pied.

L’acquisition de Bouygues par Orange n’est  qu’une demi-surprise. Dans le marché mature de la téléphonie mobile, il y a longtemps que l’on savait que la concurrence entre 4 opérateurs : Orange, SFR, Free et Bouygues, détruisait de la valeur au bénéfice très factice du consommateur. Il fallait être naïf pour croire que quatre operateurs garantissaient une baisse des prix. L’ouverture du marché a permis l’arrivée de Free puis de générer aussi des baisses des prix, mais la baisse des prix a freiné les marges, donc les investissements.

Résultat, seul le plus gros en a profité. SFR a été vendu à un investisseur qui a tout acheté à crédit, Free a tenté d’investir mais à l’étranger et Bouygues s’est retrouvé trop petit. Aujourd'hui, pour protéger le secteur et le marché, il faut recomposer le paysage, ce que fait Orange. En rachetant Bouygues Télécom, l'opérateur historique cédera quelques actifs, qui feront doublons à Free et à SFR. Ces derniers ont, par ailleurs, besoin de fréquences 4G et d’antennes-relais.

Pour le client, ça ne changera pas grand-chose. Les réseaux fonctionneront mieux. Les augmentations de prix qui lui seront imposées, parce qu’il y en aura, seront justifiées par des technologies ou des services nouveaux. Le monde des affaire aura fait le job qui se résume à une opération de consolidation assez classique créatrice de valeur et qui ne sacrifiera pas d’emplois dans un secteur qui en a tellement crées depuis 20 ans.

Cette histoire vaudrait bien qu’on la raconte et que la classe politique en fasse la pédagogie parce qu’elle est exemplaire. Mais la classe politique ne la racontera pas puisqu’elle corrige une opération initiée il y a plus de 5 ans pour des raisons très démagogiques. La droite et la gauche étaient d’accord pour faire un cadeau à Xavier Niel. Ça devait créer du pouvoir d’achat pour les plus pauvres. Quelle supercherie ! Au passage, la classe politique pourrait au moins s’inquiéter aujourd'hui  de ce que feront  les actionnaires de Bouygues Télécom. Le groupe Bouygues, la famille Bouygues et la famille Decaux viennent de gagner à l’EuroMillion ! Ils avaient au départ et c’est vrai, pris tous les risques. Ils vont se retrouver quand même avec près de 10 milliards d’euros.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlantica - 07/01/2016 - 09:30 - Signaler un abus Je croyais M. Sylvestre libéral

    Je vois en lisant son article qu'il est pour les cartels.

  • Par zouk - 07/01/2016 - 09:49 - Signaler un abus Orange, banque.....etc

    La définition des positions de J.M. Sylvestre est indifférente, seule compte la question de la création d'activité économique dans notre pays égaré dans des concepts incompréhensibles et stérilisants. De plus, comment attirer des investissements étrangers significatifs? Voilà de vraies questions au delà des discussions stériles pour ou contre libéralisme, économie dirigée...et autres balivernes. Tony Blair: il y a les politiques qui réussissent, et.... les autres.

  • Par vangog - 07/01/2016 - 10:24 - Signaler un abus La prime à l'intolérance et au racisme anti-France!

    Ce directeur d'Orange déteste les patriotes et veut créer un fonds anti-front-National...les patriotes vont lui rendre la monnaie de sa pièce, lorsque nous aurons arraché le pouvoir de la grande famille des banquiers et multi-nationales corrompues par la gauche!

  • Par C3H5.NO3.3 - 07/01/2016 - 10:25 - Signaler un abus que d'erreurs !

    La baisse du prix des telecoms n'a pas été factice, mais reelle. Le passage a quatre opérateurs n'a pas freiné l'investissement, il l'a accéléré. Le reste a l'avenant.

  • Par Gordion - 07/01/2016 - 11:04 - Signaler un abus @zouk

    Je souscris

  • Par REVERJOVIAL - 07/01/2016 - 11:16 - Signaler un abus l article est exact

    Les sommes pour investir dans les réseaux sont colossales et les opérateurs français sont les moins chers du monde et les moins rentables, ils sont aussi très endettés et si demain des géants américains ou chinois se pointe sur le marché ils seront balayés, comment résister à des opérateurs qui ont des centaines de millions de clients avec des bénéfices colossaux de l'ordre de plusieurs dizaines de milliards d'euros. En Europe nous avons une trentaine d'opérateurs différents, en Chine, Inde ou aux USA 4 ou 5.

  • Par Atlantica - 07/01/2016 - 11:40 - Signaler un abus C'est clair

    @Zouk C'est clair qu'avant l'arrivée de la concurrence de Free les abonnement téléphoniques n'étaient pas chers en France et que les opérateurs ne s'entendaient pas entre eux pour les maintenir à un niveau élevé https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_de_l%27entente_entre_trois_op%C3%A9rateurs_de_t%C3%A9l%C3%A9phonie_mobile_en_France Fin du sarcasme. Dans son article M. Sylvestre a l'air de regretter cette époque.

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 07/01/2016 - 23:23 - Signaler un abus @reverjovial

    ( surement petit cadre chez un opérateur télécom) Faux les français ne sont ni les moins chers ni les moins rentables du monde ,certainement des plus mal gérés oui ! La gestion des RH précisément chez Orange semble plutôt mériter le prix citron

  • Par OLYTTEUS - 08/01/2016 - 14:24 - Signaler un abus Paiement par téléphone

    Il existe déjà en Afrique précisément avec Orange.... Merci M. Sylvestre pour cette info mais votre article ne va pas assez loin: face aux ignorants de la chose économiques que sont nos gouvernants, à quand une session de rattrapage pour ces nuls qui nos gouvernent? Ils auraient bien besoin de pédagogue de votre genre:simple,argumenté,logique. J'en profite pour vos souhaiter une bonne année 2016.

  • Par bd - 09/01/2016 - 11:55 - Signaler un abus Investissements ou dividendes?

    Il faudrait légiférer pour imposer un taux minimal d'investissement en rapport aux bénéfices des entreprises. Seules les entreprises qui investissent préservent leur avenir... et celui de leurs employés!

  • Par Carol Langloy - 10/01/2016 - 11:24 - Signaler un abus analyse dirigiste

    C'est clair, M. Sylvestre est un dirigiste, c'est à dire quelqu'un qui croit que le progrès n'avance que s'il est "dirigé" par les énarques. La droite traditionnelle... M. Sylvestre, n'oubliez pas que la droite est une alliance entre les libéraux et les conservateurs. Il n'est pas dit que les libéraux ne s'envolent pas ailleurs, si la droite oblique de plus en plus vers le conservatisme, comme vous. Le libéralisme est l'avenir de la France, seule la concurrence est gage de progrès et partant, de liberté...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaine BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€