Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Optimisme officiel et réalité : ces mauvaises nouvelles fiscales qui attendent les Français

L’été approche et avec lui, cette période intéressante pendant laquelle, alors que les citoyens, les syndicalistes et les contribuables sont partis se dorer la pilule, le gouvernement va tenter de faire passer toutes les petites saloperies, les petits coups tordus, les petites lois assassines que les Français découvriront, effarés, à leur retour.

Fiscal blues

Publié le
Optimisme officiel et réalité : ces mauvaises nouvelles fiscales qui attendent les Français

Alors que l’année passée, le gouvernement fraîchement nommé entendait toiletter vigoureusement le Code du travail (avec finalement un résultat pour le moins pastel) et l’année encore précédente, on sentait surtout un gros désir de sociétal, les options promettent d’être un peu plus étroites cette année.

Il faut dire que, malgré la flamboyante reprise (mais si) et la baisse palpable et durable du chômage (mais si), l’argent ne rentre pas aussi bien et autant que prévu dans les caisses de l’État qui, ne l’oubliez pas, a un très gros appétit.

Ici, point n’est besoin de s’étendre sur les petits dérapages budgétaires des uns ou des autres et soyons magnanimes : il est par exemple difficile pour nos députés d’être à la fois hyper-pointus dans leurs textes de lois, généralement si bien ficelés, et au top sur la gestion des finances de leur Assemblée.

Compte tenu du rythme de galérien auquel ils sont astreints pour réformer la France « dans des proportions jamais vues » (puisqu’ils vous le disent), il était inévitable que le budget de fonctionnement de l’Assemblée dérape de 20 millions d’euros (une broutille), qui seront épongés en tapant dans la « réserve » (qui restent, quoi qu’on puisse dire, les poches du contribuables puisque c’est de là que l’argent provient toujours).

Et si l’on ne se penche donc pas trop sur les petites sorties de routes ici ou là, il reste néanmoins quelques soucis de trésorerie plus généraux à régler.

Eh oui : malgré toute cette flamboyance en pack de douze et ce spectaculaire en shrink-wrap, il faudra bien continuer à ne pas entretenir les routes départementales trouées, y disposer de jolis panneaux « 80 » tout neufs acoquinés à de tout nouveaux radars mobiles, à ne pas renouveler les matériels antédiluviens de l’armée, à distribuer des prébendes et de l’argent frais aux myriades d’associations sans but qui tètent vigoureusement aux généreuses mamelles républicaines, à produire de la culture française comme on débite de la saucisse industrielle et à éponger les dettes de toutes ces entreprises publiques, para-publiques, EPIC et colégram autres dont le service au public se résume essentiellement à une longue suite d’emmerdes gluantes.

Or, tout ça voyez-vous, ça coûte un fric fou !

Et dernièrement, il a circulé plusieurs informations cocasses qui pourraient introduire une insolente dose d’optimisme chez les Français. Il importe donc de remettre un peu les pendules à l’heure.

D’une part, le prélèvement à la source est toujours d’actualité.

Non, l’idée complètement idiote de Hollande et sa brochette de clowns à roulettes n’a pas été abandonnée et, pire encore alors que Macron avait toute latitude pour envoyer tout ce projet stupide aux oubliettes, le gouvernement actuel a continué sur la même lancée.

Certes, l’aspect désopilant des explications et des tentatives de camouflage qui entourent le projet n’échappera à personne. D’un tweet à l’autre, le comique de répétition s’installe même avec réjouissance.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gerint - 22/05/2018 - 09:59 - Signaler un abus Macron et Le Maire me répugnent

    L'un pour sa suffisance d'enfant-roi et pour la mafia qui l'entoure, l'autre par son côté opportuniste et sa couardise. Idem d'ailleurs pour Philippe.

  • Par vangog - 22/05/2018 - 12:55 - Signaler un abus Le psychodrame de ce quinquenat: la taxe d’habitation!

    On en arrive à se demander si Macrouille n’a pas généré ce nouveau problème pour servir de pare-feu à l’aggravation du chômage A, B,C, D, E, F etc...?

  • Par kanard - 22/05/2018 - 13:50 - Signaler un abus Ca me plaît plutôt bien !

    Ça ne me déplait pas qu'ils soient contraints de tailler à la serpe dans toutes ces allocs et subventions diverses pour compenser la disparition des impôts locaux ... et j'avoue que ça me plait plutôt bien ces réformes ! Enfin, des politiques qui bougent ...! Enfin du concret ! allez encore un effort, il restera les chèques vaseline de noël et de la rentrée scolaire a étriller une fonction publique à réformer, et un hulot à virer ! :)

  • Par kelenborn - 22/05/2018 - 14:28 - Signaler un abus ah H16!

    Il est si génial!!! Il pourrait pas remplacer à la fois JMS et Jacquet: on commencerait la semaine en se marrant, on attendrait impatiemment la fin du week-end, Citoyen libre se désabonnerait et Vangode terrasserait le dernier gauchiste réfugié dans les chiottes de la rue de Solferino transformée en mosquée...oui je sais je rêve... le créateur l'a dit: nous sommes la pour souffrir et il a créé Jacquet un jour où il avait pris une cuite avec Satan et que Madeleine n'avait pas voulu lui faire une gâterie: pour se venger, rien que pour se venger ! D'ailleurs, demandez à Stéphane Bern : il vous le confirmera , c'est lui qui lave les oreilles du Saint Esprit !

  • Par Anouman - 22/05/2018 - 19:31 - Signaler un abus Tellement vrai

    " Ce qui ruinera définitivement le pays, ce seront ses politiciens qui, n’arrêtant pas d’ajouter du malheur au malheur, des lois aux lois et de changer de pied pour danser, finiront par rendre toute initiative impossible." C'est effectivement vrai (en tous cas je le perçois ainsi) mais je me pose la question de savoir si utiliser le présent (voire le passé) ne serait pas plus pertinent que le futur, car on est en plein dedans depuis fort longtemps.

  • Par moneo - 23/05/2018 - 08:22 - Signaler un abus ou on va se marrer

    enfin d'un sourire crispé ,c'est quand les français vont découvrir qu'il va falloir payer 6 centimes de la minute téléphonique pour avoir des renseignements et essayer de comprendre pourquoi leurs déclarations ne sont pas pas bonnes ou leurs impôts pas ceux qu'ils avaient calculés Nous avons désormais un Service Public paye par nos impôts et nos...contributions quand l'application des textes ne parait pa évidente ...car avec la reforme ça va être tellement évident je n'ai pas compris si ce service de renseignements formé en peu de de temps (3 semaines?) sera privatisé ou si de nouveaux contractuels ou fonctionnaires seront recrutés.La France avec son administration c'est le Diable qui se mord par la queue

  • Par Margouya - 23/05/2018 - 10:19 - Signaler un abus Mes Chers Propriétaires ....

    Les 24 milliards de manque à gagner de la taxe d'Habitation seront intégralement compensés par la remise à plat des valeurs locatives et vénales, et même bien au delà.... Un rapport de l'AMF du 1er juin 2017 (Association des maires de France ) souligne : " L’application d’une telle mesure (dégrèvement de la Taxe d'habitation) ne faciliterait-elle pas la révision des valeurs locatives des locaux d’habitation ? En effet, cette réforme qui est difficile car occasionnant d’importants transferts de charge fiscale entre les contribuables ne serait-elle pas plus facile à mettre en œuvre ? " . Comme le précise la DGFiP dans le même rapport, les cotisations (+156%) issues des calculs effectués dans l’hypothèse 1 (prise en compte des valeurs locatives révisées des locaux professionnels et des locaux d’habitation sans aucune correction) ne sont pas applicables en l’état. L’application d’un tel dispositif rendrait l’imposition insoutenable pour les contribuables". Emmanuel Macron, dont le mentor Jacques Attali, n'a jamais fait mystère de son admiration pour les "nomades" qu'il oppose aux "sédentaires", va instaurer des mécanismes de "lissage" sur 10 ans. Le paradoxe de la grenouille .....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€