Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

One Planet Summit : pourquoi la croissance n’est pas l’ennemie de l'environnement mais celle qui pourra nous sauver

Les acteurs du One Planet Summit se retrouvent ce mercredi à New York pour investir au service du climat. Les avancées scientifiques, les investissements et la croissance pourraient sauver la planète.

Décroissance ?

Publié le
One Planet Summit : pourquoi la croissance n’est pas l’ennemie de l'environnement mais celle qui pourra nous sauver

 Crédit Thibault Camus / POOL / AFP

Atlantico : Depuis plusieurs semaines, et en étant à l'origine de l'appel des 200 personnalités pour sauver la planète, l'astrophysicien Aurélien Barreau fait figure de nouvelle figure de la lutte écologique. Cependant, en faisant un lien entre croissance économique et réchauffement climatique, cette approche ne néglige-t-elle pas notre capacité à décorréler croissance, exploitation des ressources, et rejet de gaz à effets de serre ?

Alexandre Delaigue : Si l'on raisonne de cette manière, cela veut dire que l'on raisonne à technique constante. Raisonner de cette manière, c'est augmenter la production avec des techniques qui seront constantes et dont l'intensité en carbone va être elle aussi constante.

Mais ce calcul ne tient pas la route économiquement. Le principe même de la croissance, c'est justement de changer de technique de production.

Il existe un exemple historique qui date d'il y a un peu plus d'un siècle. Vers 1860, un économiste anglais s'était vu confier la mission de calculer l'évolution de la consommation britannique de charbon. Il avait calculé qu'un siècle plus tard, la Grande-Bretagne, si elle continuait de croître au même rythme, allait consommer plus de charbon que l'intégralité des stocks mondiaux.

Or, ce qui s'est passé, c'est qu'il y a eu une substitution de technique. Les Britanniques ont continué d'utiliser plus de charbon, mais pas du tout dans les proportions prévues, car il y a eu entre temps de nouvelles technologies qui ont abouti au fait d'utiliser moins de charbon dans toute une série de domaine.

La croissance repose sur des nouvelles technologies. Par définition, nous ne les connaissons pas. Nous ne savons pas ce dont nous sommes capables de faire et partir du principe que l'intensité en carbone de la croissance va être constante de manière indéfinie est assez faux. Les émissions de carbone par unité de PIB ont tendance à diminuer dans beaucoup de pays riches. D'autre part, c'est aussi négliger la possibilité de changement technique.

Bien sûr, il est aussi tout à fait possible que l'intensité en carbone par PIB augmente plus vite plus tard. Mais il ne faut pas exclure que sous l'effet d'un certain nombre de politiques publiques, de prises de conscience, nous arrivons à réduire notre intensité en carbone de la croissance.

Il n'est pas possible de faire ce genre de prévision, cela ne correspond pas à la réalité.

"Il faut s'opposer à un peu de notre liberté, à un peu de notre confort" seraient ainsi les solutions envisageables pour faire face au défi auquel nous faisons face aujourd’hui. Cependant, dans une telle logique de décroissance, et en prenant en compte le fait que la population mondiale pourrait atteindre de 8.5 à 12 milliards de personnes avant de décliner, ne peut-on pas plutôt anticiper des sacrifices bien plus importants qu'"un peu de confort" et "un peu de liberté" ?

Dire que c'est "un petit peu", pardonnez-moi, c'est soit se tromper complétement soit ne pas dire la vérité aux gens. Car si l'on veut faire le calcul, on se retrouve avec une équation décroissante qui est absolument impossible.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 26/09/2018 - 10:26 - Signaler un abus Titre Trompeur

    Attention ! Prudence ! Si, selon votre habitude, vous commentez les articles en vous basant uniquement sur le titre, à mon avis, sur celui-ci, vous risquez sérieusement de vous planter ! Ayant lu ces trois pages, je les résumerais plutôt en disant : dans l'état actuel de la technologie, nous n'avons aucune chance de réaliser nos objectifs de réduction d'émission de CO2. Sauf, peut-être, en multipliant les centrales nucléaires dans le monde entier... ou en espérant qu'une invention complètement nouvelle et inattendue vienne complètement bouleverser la donne !

  • Par GP13 - 26/09/2018 - 11:45 - Signaler un abus Titre prometteur

    La croissance réside dans le changement des technologies actuelles. L'auteur fait confiance à l'homme et à son génie créateur pour trouver les solutions nouvelles et utiliser, déjà, celles qui fonctionnent bien. Les écolos tristes qui ne regardent que vers le passé sont montrés tels qu'ils sont : des réactionnaires stériles.

  • Par Ganesha - 26/09/2018 - 12:18 - Signaler un abus GP 13

    Si vous disposez de la plus petite bribe d'information sur une invention merveilleuse, qui va prochainement révolutionner notre vie sur cette planète : n'hésitez pas, faites-nous partager votre enthousiasme !

  • Par Anouman - 26/09/2018 - 13:02 - Signaler un abus Ennemi

    L'ennemie de l'environnement c'est la croissance de la population. Tant qu'on ne se pose pas ce problème on est à côté de la question.

  • Par chenko - 26/09/2018 - 13:04 - Signaler un abus Ganesha

    Si vous disposez de la plus petite bribe d'information confirmant qu'aucune invention merveilleuse n'apparaîtra, pour révolutionner notre vie sur cette planète : n'hésitez pas, faites-nous partager votre défaitisme !.... Je n'ai personnellement aucun parti pris sur la question mais la recherche de nouveaux territoires hors de la terre en est déjà une. (L'urgence vitale a toujours été la meilleure motivation de l'humanité)

  • Par valencia77 - 26/09/2018 - 15:15 - Signaler un abus Anouman

    Vous ne savez pas que la planete est elastique? De toute facon avec les futures progres techniques ont pourra demenager les 10 milliards d'habitants de la planete sure une planete merveilleuse a 1 million d'annees lumieres de la terre. No problem. Schwarzenegger est en charge.

  • Par valencia77 - 26/09/2018 - 15:17 - Signaler un abus a relire, Chenko

    Candide, de Voltaire.

  • Par lepaysan - 27/09/2018 - 06:02 - Signaler un abus exact, le problème c'est la population mondiale et l'idéologie

    Tous les pays se moquent de l'environnement en dehors de la France à commencer par nos voisins européen, pas seulement les pays pauvres et les rares pays écolos comme la Norvège financent l'écologie avec le pétrole. Nous pauvres français on nous emmerde avec une écologie purement fiscale et idéologique alors qu'une vraie écologie est parfaitement possible

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Delaigue

Alexandre Delaigue est professeur d'économie à l'université de Lille. Il est le co-auteur avec Stéphane Ménia des livres Nos phobies économiques et Sexe, drogue... et économie : pas de sujet tabou pour les économistes (parus chez Pearson). Son site : econoclaste.net

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€