Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Obèses malgré eux ? Les 5 causes n’ayant rien à voir avec les comportements individuels qui expliquent (aussi) l’épidémie en cours

Même si la quantité de nourriture ingérée et l'absence d'activité physique restent les principaux facteurs expliquant la progression de l'obésité, d'autres raisons plus subtiles se cachent dans l'assiette. Et, malheureusement, il est beaucoup plus difficile d'y échapper.

Ça fait peur…

Publié le
Obèses malgré eux ? Les 5 causes n’ayant rien à voir avec les comportements individuels qui expliquent (aussi) l’épidémie en cours

Le nutritionniste Arnaud Cocaul détaille les cinq pièges moins visibles que la quantité de nourriture ingérée qui sont également responsables de la progression de l'obésité dans les pays développés.

1 - Les antibiotiques présents dans l'alimentation

On sait que les antibiotiques peuvent transformer la flore bactérienne.

Or certaines des 100 000 milliards de bactéries que nous avons dans notre organisme (dont la plupart vivent en harmonie avec nous) vont extraire de l'énergie des aliments que nous consommons avec plus ou moins de facilité. On sait par exemple que les obèses ont une flore bactérienne modifiée, car quand votre poids évolue, votre population bactérienne n'est plus la même.

La consommation d'antibiotiques va modifier le profil de vos bactéries. Cela va faire que certains d'entre nous vont extraire mieux l'énergie contenue dans les aliments. Si vous mangez un morceau de viande bourré d'antibiotiques, il va donc modifier votre flore bactérienne, et vous allez stocker plus d'énergie, et vous allez grossir. C'est un processus avéré.

2 - Les autres produits augmentant la production de viande (type hormone de croissance)

En France, il est interdit de mettre des hormones de croissance dans la nourriture, pour prévenir les effets potentiellement toxiques de ces substances. Et cette toxicité peut endommager le foie, qui fabrique le cholestérol, et toucher également les tissus graisseux. Le risque est d'avoir des réserves de graisse qui se forment en dehors des zones normales (c'est ce que l'on appelle des "dépôts ectopiques"). Il y a toujours une prédisposition génétique à ce phénomène (certains individus sont génétiquement programmés pour être plus gros que les autres), mais il existe aussi des "détonateurs" externes, et les hormones de croissance peuvent avoir un impact là-dessus. 

3 - Les pesticides et les perturbateurs endocriniens

La réponse est formelle : oui, il y a une responsabilité de ces substances dans les problèmes d'obésité. Les pesticides par exemple sont stockés dans les tissus adipeux qui agissent comme un tampon. Ce n'est d'ailleurs pas forcément mauvais en soi, puisque cela peut empêcher l'apparition de certaines maladies graves.

Le problème, c'est que face à la présence de pesticide, le corps peut justement réagir par une "adipogenèse", c’est-à-dire une stimulation de la création de tissus adipeux. Le corps, en fait, sentant l'agression des pesticides, va stocker les polluants en générant lui-même ces tissus.    

4 - Les édulcorants

Ces additifs peuvent déjà présenter une toxicité, comme pour la saccharine. Concernant la question du poids, le problème se retrouve avec ce que l'on appelle les "édulcorants intenses" comme l'aspartame. Ils augmentent "l'appétence pour le sucre". Le mécanisme est le suivant : en faisant ingérer des édulcorants, vous donnez aux consommateurs un goût de sucre, sans pour autant avoir l'apport calorique correspondant. Les organismes seront incités à chercher ailleurs du sucre, car ils ont reçus l'information selon laquelle il y en avait. Vous rendez en fait les gens accros au sucre alors même qu'il n'y en a pas dans les édulcorants.  

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 16/03/2018 - 08:01 - Signaler un abus Al Amdoulillah !

    Alléluia ! Après avoir publié des dizaines d'articles débiles, sur le sujet de l'obésité et de la nutrition, écrits par des mercenaires au service de l'industrie agroalimentaire, voici enfin qu'Atlantico donne la parole à un homme libre, qui ose nous dire la vérité ! L'épidémie actuelle d'obésité est apparue de façon brutale, simultanément dans le monde entier, et elle touche les pays, non pas en fonction de leur niveau de richesse ou de pauvreté, mais suivant la sévérité de leur réglementation sanitaire. En pratique, malheureusement, il est absolument impossible d'échapper à la nourriture contaminée, et si vous voulez réellement perdre du poids, la seule méthode efficace disponible, c'est la chirurgie de l'estomac. Exemple récent : Loana, l'ancienne ''idole du Loft''.

  • Par cloette - 16/03/2018 - 08:15 - Signaler un abus @ganesha

    ça c'est pour les grandes obésité .Le plus difficile c'est trois ou quatre kg en trop .

  • Par Ganesha - 16/03/2018 - 09:02 - Signaler un abus Cloette

    La seule règle de base que je puisse vous donner, c'est qu'un régime doit être ''hyperprotéiné''. Il faut manger tous les jours 150 gr de viande (ou de poisson), et pour le reste, se nourrir le moins possible... Quant à l'alimentation ''équilibrée'', ce sont des carabistouilles ! Autre constatation : quand on perd du poids, on maigrit ''de partout''. Si votre but est, par exemple, de perdre du ventre, il vaut mieux envisager une liposuccion. Mais cela, en pratique, je n'ai pas essayé...

  • Par cloette - 16/03/2018 - 15:02 - Signaler un abus @ganesha

    merci pour les conseils, je vais m'y tenir , mais en effet c'est mon ventre qui prend tout .J'ai trois ou quatre kg en trop , pris cet hivers .

  • Par von straffenberg - 16/03/2018 - 15:23 - Signaler un abus mon avis

    Je pense qu' au niveau de l'alimentation nous avons comme pour le reste perdu le sens commun .C'est a dire malgré une promotion très forte de la gastronomie les générations actuelles mangent de plus en plus de plats tout prêt , la cuisine se perd ( je salue au passage l'utile émission de Laurent Mariotte). Il y a de plus en plus d'obèse chez les classes sociales défavorisées ;Je ferais une comparaison un peu décalée on pavoise souvent pour signaler l'affluence lors de grandes expo artistiques ou pour le gout des français pour la lecture (salon du livre) .Or il n'en ai rien les français sont de moins en mons cultivés et il en est de même de leur alimentation .

  • Par cloette - 16/03/2018 - 15:50 - Signaler un abus Il faut faire la cuisine

    et non des plats préparés (trop de sel trop de sucre ), mais quand on travaille, c'est impossible, pas le temps . Pour faire la cuisine , il faut se motiver avec ce qu'il faut ,robots, cocottes, etc ....( et recettes )

  • Par Montagne fm - 16/03/2018 - 22:11 - Signaler un abus ça marche à tout les coups

    Pour maigrir il suffit de moins manger. Le reste c’est du bavardage. (50 ans d’experience)

  • Par kelenborn - 17/03/2018 - 06:05 - Signaler un abus Non mais

    Ras le bol des Diafoirus qui défilent ici!!! Il n'y a pas seulement les promos hebdos de Leclerc , Carrefour et cie sur des produits immondes sur lesquels se précipitent les gens mais.....aussi la pauvreté qui progresse! Aux USA , ne n'est pas dans la Slicon Valley que l'on est obèse mais dans le Michigan ou en Louisiane! Dans mon bled, les femmes éléphantesques que l'on voit en nombre croissant sont aussi celles de ménages où on a du mal à joindre les deux bouts! C'est vrai qu'en faisant progresser la population des Sans-Dents on accroit la consommation de Nutella surtout en...promo !

  • Par Ganesha - 17/03/2018 - 08:26 - Signaler un abus Théorie du Complot

    Comme d'habitude sur Atlantico, à part, un petit peu, de Kelenborn, aucune réaction au contenu de cet article ! On vient ici raconter ses états d'âme ou sa vie personnelle. Il est vrai que la situation révélée est tellement énorme, le secret tellement impressionnant, les dangers potentiels tellement terrifiants, qu'on refuse de les admettre. Pourtant, les faits sont là : essayez de trouver une explication logique pour justifier que subitement, depuis les années 1980, des populations qui vivent dans des conditions aussi différentes que celles du Brésil, d'Afrique du Sud, d’Égypte, d'Indonésie, de Thaïlande et des Usa, et puis d'Europe, aient subitement, ensemble, mais sans se concerter, changé leurs habitudes alimentaires. Ceux qui se sont concertés, ce sont quelques grands industriels... Curieusement, la Russie semble avoir échappé un certain temps à cette épidémie : le Communisme y entretenait la famine, ou, elle n’était pas cliente de Monsanto ?

  • Par Ganesha - 17/03/2018 - 08:29 - Signaler un abus Mondialisation heureuse ?

    Non,la mondialisation n'a pas enrichi définitivement et uniformément le monde entier ! Allez demander aux habitants du Maghreb ce qu'ils en pensent. Le Brésil et l'Afrique du Sud s'enfoncent dans la pauvreté. Quelle est l'évolution au Venezuela ? Michel-Edouard Leclerc le disait il y 2 jours sur France 2 : dans notre pays, la famine s'installe ! Aux infos, on voit beaucoup de femmes obèses parmi les habitantes de Mayotte !

  • Par emem - 17/03/2018 - 10:20 - Signaler un abus Gros ou obèse ?

    Montagne se trompe.Les gros mangent plus que nécessaire mais les "obèses" maladifs non.

  • Par Ganesha - 17/03/2018 - 13:29 - Signaler un abus Grands experts

    Chaque année, 8 mille tonnes de glyphosate sont utilisées par les agriculteurs français, presque un million de tonnes dans le monde. Et, ce n'est qu'un produit parmi des centaines d'autres : antibiotiques, hormones, pesticides, herbicides. Alors, j'attends avec impatience les ''papys-Atlantico'', qui s'auto-proclament ''grands experts'', et qui viennent nous affirmer : tout cela est parfaitement sain, sans danger, sans conséquences !

  • Par assougoudrel - 17/03/2018 - 14:14 - Signaler un abus @Ganesha

    Il n'y a pas que les agriculteurs. Combien de potagers de monsieur et madame Toulmonde en France? Beaucoup utilisent des produits nocifs pour traiter les arbres fruitiers, les légumes et pour désherber. Résultat: il n'y a plus d'insectes nécessaires, en particulier les pollinisateurs. J'ai vu un reportage aux USA, où ils faut déplacer des ruches à des centaines de kilomètres pour de la monoculture (des cerisiers).Quand au poids supplémentaire, nous mangeons trop par rapport à l'effort que l'on doit fournir. Quelqu'un qui habite en plaine, logiquement, devrait moins manger que le montagnard. Il faudrait manger dans une assiette à dessert. Combien d'adultes se goinfrent de viande et l'enfant à coté a une part ridiculement petit (quand il en a), alors que le petit a besoin de pousser?

  • Par Lapalatine - 17/03/2018 - 14:46 - Signaler un abus Il y a..

    Les "yaka" et les "fautqu'on"...Si c'était si facile: il n'y aurait pas beaucoup d'obèses...Alors les conseils des "moi je"...poubelle!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Arnaud Cocaul

Arnaud Cocaul est médecin nutritionniste. Il est membre du Think Tank ObésitéSIl a dernièrement écrit Le S.A.V. des régimes aux éditions Marabout.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€