Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Numérique, Ubérisation : Fin du monde français ? Comment pouvons nous muter pour rebondir ?

Chaque vertu, chaque qualité, dans un monde éternellement dual, porte en elle son contraire, tapi dans l’ombre. Ce double maléfique, qui fait la magie de l’humanité, et ses pires cauchemars, attend toujours le pire moment pour le révéler, surtout aux impudents et arrogants, qui avancent avec des certitudes dans un monde incertain.

Les entrepreneurs parlent aux Français

Publié le
Numérique, Ubérisation : Fin du monde français ? Comment pouvons nous muter pour rebondir ?

Avancer à vive allure sur une route mouillée quand on souhaite se persuader que la route est sèche et le temps ensoleillé, vous mène à coup sûr vers le mur le plus proche. On le voyait bien ce mur, mais l’arrogance et l’aveuglement vont de pair.

C’est ce qui pourrait arriver à la France. Ou pas. Tout dépend de notre capacité à accepter la réalité ou à continuer à la nier.

La réalité, la route mouillée, c’est la domination mondiale des USA et de la Chine. Trump ou pas, l’Amérique avance, et l’investissement ne dort jamais. Les acteurs américains sont imperméables aux coups de menton de leur « N°1 », et ne sont pas décoiffés par sa coupe invraisemblable. 

Bien plus impressionnante, la Chine, avance à pas de géants, grâce à l’argent que les économies développées lui ont donné, en lui léguant leur industrie depuis 30 ans au nom de la productivité et du pouvoir d’achat.

Nous nous sommes achetés, à crédit, notre pauvreté, et dans ce monde décidément dual, la pauvreté des uns, fait la richesse des autres. Forte de sa réserve de devises, la Chine achète tout, partout, sans état d’âme, au service d’un capitalisme d’Etat, qui va donner des leçons à l’Ouest. Le projet Route de la Soie (Silk Road), à lui seul, représente 900 milliards d’investissement pour relier la Chine à 65% de la population mondiale et 70% de ses ressources.

La seule différence entre la Chine et les USA, qui explique la domination maintenue des USA, c’est que personne ne rêve d’être Chinois. Les USA fascinent, culturellement, le monde, par sa musique, ses films, son « American dream ». Pas une personne pour se brider les yeux ou se « jaunir » la peau, en revanche des légions d’Asiatiques, et d’Africains, à travers le monde pour se blanchir la peau, se débrider les yeux. Ou s’injecter dans le « fondement » de quoi imiter la partie corporelle basse de Kim Kardashian. Ce qui en dit long, sur le niveau moyen de la population mondiale et de ses repères.. Mais c’est une autre histoire !

Face à cela. L’Europe. Une belle construction artificielle, qui n’est en rien un continent uni, incapable de véritables décisions communes, sauf pour interdire ou punir, réglementer le fromage ou la hauteur des échelles. Pas de langue, de culture, commune. Autant de marchés à aborder pour la conquérir et une indécrottable volonté d’être la seule à appliquer des règles que les autres bafouent. Au nom de la vertu, même au détriment de l’avenir de ses concitoyens. Qui du coup, votent pour en sortir.

Face à cela. La France. Une belle endormie qui peut-être, se réveille en ce moment, sous le rythme de réformes tous azimuts, peuplée d’un Etat surpuissant et de grands groupes magnifiques. C’est là que notre monde dual, reprend et démontre son pouvoir paradoxal. Notre force d’hier devient notre faiblesse d’aujourd’hui ! Le référentiel habituel disparaît progressivement. Nos groupes et nos états vivent de et dans ce référentiel. La vitesse s’accélère, or un état et un grand groupe, c’est lent. Enfin, les frontières disparaissent et elles nous protégeaient. La monnaie, les métiers, tout est rebattu. Orange devient une banque, Amazon veut avoir sa monnaie, les monnaies ne sont plus l’apanage des Etats, les frontières n’existent plus pour le numérique, chacun vient « voler » la donnée afin de l’enlever à l’autre et lui revendre. Etc.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 13/11/2017 - 13:03 - Signaler un abus Ah

    Quand on parle du loup, on en voit le cul!!!! mais qu'est ce qu'il peut boire? Ah j'y suis c'est Sylvestre qui met du glyphosate dans son pastis!!! Et la preuve que le glyphosate ...c'est dangereux!

  • Par Semper Fi - 13/11/2017 - 19:39 - Signaler un abus Uber me donne des boutons....

    Comment peut-on citer en modèle une entreprise qui ne gagne pas d'argent depuis sa création, tue la concurrence de manière systématique à n'importe quel prix, et dont la valorisation est d'environ 70 milliards de USD (à titre de comparaison la valorisation d'Air Liquide n'est "que" de 45 milliards d'€... et gagne de l'argent) ?

  • Par cloette - 13/11/2017 - 21:51 - Signaler un abus je supporte assez mal ce genre d'article

    Il faudra que je demande pourquoi à mon psy .

  • Par kelenborn - 13/11/2017 - 22:45 - Signaler un abus mais enfin!!!

    Il suce qui à Atlantico pour pouvoir nous emmerder chaque semaine que Dieu fait et même celles qu'il ne fait pas?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Denis Jacquet

Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€