Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 23 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fessenheim : Fukushima français ?

La plus vieille centrale nucléaire française est aussi la plus menacée par le risque de tremblement de terre. Pour le spécialiste des risques Philippe Herlin, les experts français travaillent "au doigt mouillé".

Terrain mouvant

Publié le
Fessenheim : Fukushima français ?

La ministre de l’écologie Nathalie Kosciusko-Morizet se voulait précise. Elle déclarait le 13 mars dernier : « A Fessenheim, en ce qui concerne le risque sismique, on prend en compte  le dernier tremblement de terre connu sur la zone, en l’occurrence celui de Bâle en 1356. Il a été évalué à 6,2 sur l’échelle de Richter. On a pris une marge de 0,5. Fessenheim est donc prévu conçu pour résister à un séisme de 6,7 ».

La mesure au "doigt mouillé"

Vous avez bien lu, nos experts mesurent à la décimale près un tremblement de terre datant de 1356, d’après des témoignages d’époque. C’est déjà une blague, mais ça ne s’arrête pas là. La marge de sécurité est de 0,5, or il faut savoir que l’échelle de Richter est logarithmique : un séisme d’une magnitude de 7 n’est pas « un peu plus puissant » qu’un séisme d’une magnitude de 6, il se traduit par 10 fois plus d’amplitude de mouvement et dégage 30 fois plus d’énergie !

Il est en effet vérifié que les tremblements de terre, par leur magnitude comme par leur fréquence, relèvent de lois de puissance. Ainsi une centrale nucléaire qui résiste parfaitement à un séisme de 6,7 sera gravement endommagée s’il atteint 7. Nos experts partent donc d’une mesure « au doigt mouillé », mais à la décimale près, et appliquent une marge d’erreur ridicule à un phénomène qui relève d’une loi de puissance. Même les Subprimes étaient mieux construites.

Il faut fermer la centrale de Fessenheim

Bien sûr, la fréquence des tremblements de terre dans cette région est très faible, incomparablement moins importante qu’au Japon, justement parce que le dernier remonte au Moyen-âge. Mais tout de même, autant de légèreté dans l’estimation du risque expose clairement cette centrale à un séisme qui l’endommagera sévèrement.

En reprenant les développements scientifiques exposés dans mon livre Finance : le nouveau paradigme, notamment concernant la distinction cruciale entre risque gaussien (un hasard « sage », limité) et risques liés aux lois de puissance (un hasard « sauvage », propice à la théorie du Cygne noir, selon laquelle un événement imprévisible a une faible probabilité de se produire, mais conduit à des conséquences considérables s'il survient), il me semble évident (et je précise que je suis personnellement favorable au nucléaire) qu'il ne faut pas rallonger la durée de vie de la centrale de Fessenheim, et même envisager de la fermer.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Moonray - 25/03/2011 - 00:06 - Signaler un abus En effet

    une remarque est juste : l'évaluation à la décimale près aussi loin dans le passé n'est pas crédible. En revanche, la marge de 0,5 n'est pas "ridicule" puisque - justement - 6,7 n'est pas "un peu" plus puissant que 6,2, mais beaucoup plus (3 fois plus puissant environ), étant donné la loi des puissances comme bien expliqué dans l'article. En d'autres termes, l'article s'auto-contredit sur ce point

  • Par Jean Potto - 25/03/2011 - 09:55 - Signaler un abus Des éclaircissements

    Intéressant d'opposer les deux concepts "Gaussien" et" Cygne noirs" ou loi normale et loi de puissance. IL conviendrait d'éclairer ces propos par des exemples concrets. Etant donné que vous êtes pour le nucléaire quelles seraient les différences de conception d'une centrale conçue en intégrant le concept des lois de puissance par rapport aux pratiques actuelles?

  • Par PHILIPPEHERLIN - 25/03/2011 - 16:37 - Signaler un abus Sur la marge de 0,5

    Réponse à Moonray : 0,5 est une marge ridicule parce que même si l'échelle de Richter est logarithmique, elle va jusqu'à 9 ! il aurait fallu prendre1-1,5. De plus, comme l'estimation de départ est aléatoire, cette marge de 0,5 est nettement inférieure à la marge d'erreur. Merci pour votre commentaire.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Herlin

Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.

Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La révolution du Bitcoin et des monnaies complémentaires : une solution pour échapper au système bancaire et à l'euro ? chez Atlantico Editions.

Il tient le site www.philippeherlin.com

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€