Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 01 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un nouvel algorithme capable de détecter le développement de maladie mentale

Aux Etats-Unis, les médecins pourront bientôt savoir si les symptômes physiologiques de leurs patients sont susceptibles d'être associés ou d'exacerber une maladie mentale, grâce à un algorithme qui pourrait révolutionner la médecine de demain.

Révolution médicale

Publié le
Un nouvel algorithme capable de détecter le développement de maladie mentale

Le milieu médical évolue à mesure que la technologie se développe. Aux Etats-Unis, en plus d'avoir accès aux antécédents médicaux d'un patient, les médecins pourront bientôt savoir si leurs symptômes physiologiques sont susceptibles d'être associés ou d'exacerber une maladie mentale. Comment est-ce possible ? Grâce à un algorithme capable d'analyser l'historique médical d'un patient et de référencer toutes ses données, les professionnels de la santé pourront désormais anticiper le développement de maladies mentales.

Dans le monde médical, on appelle cela la comorbidité, c'est à dire l'association de plusieurs troubles.

La médecine de demain

Créé par la startup new yorkaise Quartet Health en 2014, le logiciel a été développé par Arun Gupta qui travaillait comme investisseur dans le domaine de la santé. A l'époque, ce dernier constate que les questions de santé mentale reviennent souvent au sein de son cabinet et que le sujet est rarement abordé par les algorithmes existants. Pour y remédier, il décide de développer un système capable de recenser de gros volumes de données médicales permettant aux médecins d'identifier les risques potentiels de comorbidité chez leurs patients, de relier ces derniers à des professionnels de santé mentale et aux soins appropriés.

En somme, un gigantesque micmac informatique qui pourrait bien révolutionner l'avenir de la médecine. "Quand j'ai commencé à développer cette idée et à la commercialiser, j'ai été surpris de voir que deux professionnels de la santé et des investisseurs étaient réceptifs", confie Arun Gupta. Grâce à ce projet visionnaire et parce que la loi sur la parité des maladies mentales et des addictions est définie plus largement par le Congrès, Quartet Health parvient à lever un fonds de 7 millions de dollars.

La pénurie de certains types de professionnels de la santé comportementale

"C'était fou de constater que nous avions une structure séparée pour le domaine de la santé mentale dans ce pays, où vous pouvez voir un cardiologue 365 jours par an, mais pas 1% de cette possibilité du côté de la santé mentale", explique Arun Gupta. "Non seulement c'était de la mauvaise médecine, mais c'était aussi une mauvaise affaire."

Aujourd'hui, le cabinet new yorkais dit fournir ses services à plus d'un million de patients (sans divulguer de chiffres précis), par le biais des systèmes de santé ou au travers de sociétés privées. Une centaine de personnes, pour la plupart ingénieurs ou scientifiques, travaillent au développement de l'algorithme. Mais Gupta le reconnait, les spécialistes de la santé mentale sont peu nombreux.

"La pénurie globale de certains types de professionnels de la santé comportementale est une question de société, explique-t-il. Mais ce que nous avons prouvé est que nous pouvons envelopper un grand nombre de services autour des soins primaires, y compris les consultations sélectives grâce à la télémédecine, l'auto-soin, la thérapie cognitive en ligne et d'autres choses au-delà du fait de simplement faciliter un renvoi. De cette façon, la technologie peut aider à utiliser les ressources plus judicieusement".

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€