Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Avril 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vous ne devinerez jamais quel est le nouveau fléau qui frappe les moines bouddhistes thaïlandais

Leur style de vie les rend particulièrement vulnérables à une maladie... très occidentale.

Pad Thaï

Publié le
Vous ne devinerez jamais quel est le nouveau fléau qui frappe les moines bouddhistes thaïlandais

Être un moine, bouddhiste, chrétien ou autre, c'est vivre une vie d'abnégation et de privation. Et pourtant, les moines bouddhistes de Thaïlande doivent faire face à une maladie qu'on n'associe pas à ce style de vie : l'obésité. 

Selon une étude, 42% des moines bouddhistes en Thaïlande ont un niveau élevé de cholestérol, 10% ont le diabète, et 23% ont une pression sanguine trop élevée, des signes de surpoids.

Selon une étude de l'Université de Chulalongkorn, plus de la moitié des moines bouddhistes ont un indice de masse corporelle supérieur à 30, soit le seuil de l'obésité (de 30 à 35 il s'agit d'une obésité modérée, de 35 à 40 d'une obésité sévère, au-dessus de 40 d'une obésité morbide). L'obésité fait donc des ravages partout, pas seulement en Occident, mais même là où on ne l'attend pas. 

Est-ce que les moines essayent d'imiter le Bouddha, souvent représenté comme obèse ? Aucunement, explique le site Ozy. Au lieu de cela, l'épidémie est liée à deux problèmes, qui semblent peu évidents à pallier. 

D'abord, l'absence d'activité physique. En général, un moine fait une petite promenade matinale, et ensuite passe le reste de la journée à prier, à méditer et à réciter des chants. Et ensuite, la nourriture. Les moines bouddhistes thaïlandais doivent mendier leur nourriture auprès des laïcs, donc ils ne choisissent pas ce qu'ils mangent. Le plus souvent, voulant faire une bonne action, les fidèles leur achètent de la nourriture de vendeurs de rue, dont les préparations sont en général très caloriques et grasses. 

Bref, lorsqu'on combine une alimentation (très) déséquilibrée et un style de vie (très) sédentaire, en réalité, on se rend compte que c'est logique. Certains moines ont décidé de se mettre au régime, mais il est beaucoup plus difficile de perdre des kilos en trop que de ne pas les gagner, et la vie qu'ils ont choisie leur laisse peu de marge de manoeuvre...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Pourquoi-pas31 - 07/06/2016 - 21:34 - Signaler un abus En principe, les moines boudistes ne sont pas gras

    Ils ne devraient faire qu'un repas par jour, le matin avant midi. Compter tenu qu'ils sont réveillés vers 4/5 heure du matin et qu'ils font leur quête vers 7/8 heure, ils ont largement le temps de dépenser les calories qu'ils absorbent.

  • Par Deudeuche - 08/06/2016 - 08:48 - Signaler un abus @pourquoi-pas31

    Apparemment le "principe" n'opère pas mais la ressemblance physique au Bouddha elle opère bien, ...en chair.

  • Par Ganesha - 08/06/2016 - 09:11 - Signaler un abus Lanceur d'alerte

    L'information qui nous manque actuellement, c'est le nom du produit chimique, utilisé depuis une dizaine d'année dans l'agriculture, l'élevage ou l'agro-alimentaire, et qui est la cause de cette ''explosion de l'obésité'' dans le monde entier. Le cas des moines thaïlandais est un exemple caricatural parmi plein d'autres signaux d'alarme. La question est : combien de personnes connaissent déjà la réponse et quand il y aura-t-il un ''lanceur d'alerte'' pour enfin nous révéler la vérité ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€