Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Notre-Dame-des-Landes : un projet nécessaire et moins coûteux que le réaménagement de l’actuel aéroport Nantes-Atlantique, qui sera saturé en 2030

Et si les zadistes qui occupent Notre-Dame-des-Landes, Sivens ou Roybon étaient non pas les Robin des Bois à l'idéalisme touchant décrits par les médias mais les sujets d'une tentation totalitaire, prompts à manier l'intimidation et la violence ? Pascal Perri, dans cette enquête très documentée, démonte aussi bien les mécanismes de leur action que l'indulgence troublante dont bénéficient ces zones à défendre et leurs occupants. Car les faits sont têtus. Extrait de "L'écologie contre la démocratie", de Pascal Perri, aux éditions Plein Jour, mai 2016. 1/2

Bonnes feuilles

Publié le
Notre-Dame-des-Landes : un projet nécessaire et moins coûteux que le réaménagement de l’actuel aéroport Nantes-Atlantique, qui sera saturé en 2030

Existe-t-il des projets alternatifs ?

Le dossier Notre-Dame-des-Landes a donné lieu à la publication de projets plus fantaisistes les uns que les autres, comme celui qui consiste à utiliser l’aéroport de Châteauroux-Centre au motif que la piste est déjà construite. Cet aéroport sert de terrain d'entraînement aux atterrissages en série nécessaires à leurs qualifications. Il est incontestable qu’il existe déjà mais il n’en est pas moins à 319 kilomètres de Nantes (3 h 22 de trajet en voiture selon google maps), à 297 kilomètres de La-Roche-sur-Yon et à 4 heures de voiture de Saint-Nazaire, une zone d’activité économique essentielle dans la région.

laissons de côté ces idées loufoques.

Le principal débat porte sur le caractère aménageable de l’actuelle plateforme de Nantes-Atlantique. dans tous les projets d’aménagement, on commence par mesurer l’expression du ou des besoins. Pour n’être pas inutile, un projet doit répondre à une demande. Nantes est une des villes les plus dynamiques de France, une métropole que Jean-Marc Ayrault, l’ancien maire, a beaucoup contribué à moderniser. Le tissu des entreprises y est dense. Beaucoup de Parisiens rêvent de quitter la région Île-de-France pour aller vers l'ouest ; Nantes est une de leurs destinations favorites. Le département de Loire-Atlantique accueille 15 000 habitants de plus chaque année. C’est aussi un pôle universitaire de 120 000 étudiants. Cette vitalité et cette démographie appellent sans contestation possible une plateforme aéroportuaire correctement dimensionnée aux besoins.

Tous les géographes et les aménageurs savent qu’il existe un optimum de distance pour chaque moyen de transport : le tram, l’autobus, pour les distances intra-urbaines, le train jusqu’à 700 kilomètres et l’avion au-delà. or le Grand Ouest est la région la plus à l’ouest du continent (sans compter les îles britanniques). Il est naturellement connecté aux régions industrielles allemandes et italiennes et au Nord de l’Angleterre ainsi qu’à la région des Midlands. Pour rejoindre ces territoires, qui sont aussi des pôles de formation et d’échange pour les étudiants, seul l'avion est efficace. Il est le bon compromis en matière de temps de transport et aussi… en termes de consommation de carburant per capita (par tête) ! La croissance de la population et le développement économique de la région induisent donc logiquement une augmentation régulière du trafic sur l'aéroport de Nantes-Atlantique. L'actuelle plateforme pourra-t-elle continuer d’absorber cette croissance continue du transport aérien ? 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 05/05/2016 - 16:38 - Signaler un abus Les ZADISTES ces inutiles k

    Ils sont de toutes les manifs, sont toujours " contre" sans connaitre les sujets auxquels ils s'opposent, ce sont des violents anti tout, vivent des aides que la societé qu'ils exècrent leur verse. Il est temps de se débarrasser de cette vermine. Ne comptons pas sur Hollande qui est pour les " droits de l'homme" pour cette saloperie mais pas pour les forces de l'ordre qui se font attaquer avec des moyens létales les plus dangereux comme des cocktails Molotov ou des pavés.

  • Par MONEO98 - 05/05/2016 - 16:42 - Signaler un abus Pas besoin de longues explications

    je suis pour des qu'il y a des"zadistes "contre;Les partisans de la fin du monde, du misérabilisme et du gauchisme revanchard merci pas ma tasse de thé

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pascal Perri

Pascal Perri est économiste. Il dirige le cabinet PNC Economic, cabinet européen spécialisé dans les politiques de prix et les stratégies low cost. Il est l’auteur de  l’ouvrage "Les impôts pour les nuls" chez First Editions et de "Google, un ami qui ne vous veut pas que du bien" chez Anne Carrière.

En 2014, Pascal Perri a rendu un rapport sur l’impact social du numérique en France au ministre de l’économie.

Il est membre du talk "les grandes gueules de RMC" et consultant économique de l’agence RMC sport. Il commente régulièrement l’actualité économique dans les décodeurs de l’éco sur BFM Business.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€