Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nos écrans de smartphone ne ressembleront bientôt plus à ce qu'ils sont à l'heure actuelle

Le futur des écrans smartphones pourrait bien être différent de ce que nous connaissons.

A l’assaut de notre temps de cerveau disponible

Publié le

Atlantico : Le futur des écrans smartphones pourrait bien être différent de ce que nous connaissons parsemés des icônes d'applications. A quoi devrait ressembler les écrans de nos smartphones et à quelle échéance ? 

Adrien Serres : L'expérience actuelle de nos smartphones devenu une banque d'icônes d'applications qui mènent vers des destinations indépendantes est en train de mourir. Et cela va aussi changer la manière dont devrons concevoir et créer des applications et les usages que nous en ferons…

Notre expérience de contenu via les appareils connectés - ordinateurs portables, téléphones, tablettes, montres, objets connectés, vêtements - va subir un changement progressif.

L'idée d'ouvrir une application comme destination indépendante va disparaître au profit d’une unique application comme un outil de publication, avec des notifications connexes qui contiennent du contenu et requière des actions. Cela va changer ce que nous concevons, et changer les stratégies produit des applications.

Qu'est ce que cela va changer en termes de notifications ? Va-t-on toujours devoir ouvrir les applications ?  

Fini les écrans remplis d’icônes d'applications.

L'idée d'avoir un écran rempli d'icônes représentant des applications indépendantes, qui ont besoin d'être ouverte pour en faire usage, deviens de moins en moins logique. Tandis que l'idée que ces applications restent en arrière-plan, poussant du contenu pour retenir notre attention l’est beaucoup plus. Au centre de la révolution les centres de notification d’Apple oude Google, GoogleNow, ou encore quelque chose d'entièrement nouveau.

Avec iOS 8 ou AndroidLollipop, ces nouveaux centres de notifications permettent de répondre ou de faire une action rapidement sans avoir à quitter l’application où l’on est et d’ouvrir l’application qui sollicite notre attention.

La présentation future de nos applications pourra s’apparenter à un système de cartes. Pas des cartes comme un modèle simple de design d'interaction qui tient dans une application, mais comme un conteneur de notifications/ actions qui pourront venir de toutes les applications installées ou l’on pourra prendre des actions.

L’époque où l’on mettait du contenu unique sur un site web est désormais révolue. Avec l’hyper segmentation des écrans et terminaux mobiles, le contenu doit être décomposé en unités atomiques afin qu'il puisse être présenté quelque soit la taille de l'écran ou la plate-forme technologique. Les unités atomiques sont ensuite réassemblés en fonction du contexte. Agrégées dans un flux centralisé. Ou poussé à vous sur votre montre. Les montres connectées confirment aussi ces tendances vers des cartes qui présentent des notifications, du contenu et requière des actions simple et rapide. Et au centre de toutes ces notifications et actions : les Webservices ou API.

Certains système d'exploitation ont-il déjà emboîté le pas de ces changements ?

La toute nouvelle version Android 5.0 Lollipop lancée le 3 novembre s’approche de plus en plus de cette future réalité.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Adrien Serres

Titulaire d’un Master 2 en Communication et Marketing des entreprises, Adrien Serres a travaillé 10 ans en agence de publicité en tant que créatif comme Directeur Artistique.
Il a créé en 2010 Wazapp, une agence conseil en communication et développement en technologies mobiles 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€