Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Noces" : Les noces rayonnantes de Camus avec la vie

De son vivant, il fut parfois regardé de haut par une certaine intelligentsia, et pourtant c'était un grand humaniste et un grand écrivain. Si vous le pouvez, allez voir "Noces" et vous comprendrez pourquoi l'univers d'Albert Camus est un univers d'excellence.

Atlanti-culture

Publié le
"Noces" : Les noces rayonnantes de Camus avec la vie
THEATRE
NOCES                                                                                                                                   
d' ALBERT CAMUS                                                                                                                       
Adaptation et mise en scène : MICHEL VOÏTA                                                                                                       
Avec MICHEL VOÏTA, seul en scène
 
INFORMATIONS
THEATRE RIVE GAUCHE
6, rue de la Gaieté - 75014 Paris 
Réservations: 01 43 35 32 31
le mercredi 19h
 
 
RECOMMANDATION : EXCELLENT
 
THEME
 
NOCES est un ensemble de 4 textes écrits par Albert Camus en 1936/38, à l'âge de 26 ans ; autant de textes, autant de thèmes mais avec, toujours présentes et en commun, les idées force  qui vont nourrir toute son œuvre de manière quasi obsessionnelle : la solitude, l'absurdité de la destinée humaine, la conquête - et pas seulement la quête- éperdue du bonheur avec, en filigrane, les supports de l'extase que sont pour lui le soleil, la mer, sa révolte permanente pour libérer l'homme de ses contraintes et des barrières morales qui l'étouffent.
 
Au départ de la philosophie de Camus il y a bien NOCES et ses 4 voyages initiatiques:
 
 -  Noces à Tipasa. Albert Camus célèbre le soleil bienfaisant, la nature bienveillante et émouvante, le monde merveilleux de la vie, la sensualité de chaque pierre, de chaque fleur. Camus, dans ce petit port algérien qui a bercé son enfance, chante sa joie de vivre dans un hymne au ciel , à la terre, à la mer. 
 
- Le Vent à Djemila. Au milieu des ruines romaines, dans cette contrée désertique de son pays d'origine, Camus, à la fois exalté et accablé par le silence des ruines mortes,  médite sur la vie, la maladie, le destin fatal qui attend tout homme et toute civilisation. Le soleil est toujours là mais brûlant et le vent se lève, mordant. Dans un chant désespéré, l'homme prend peu à peu conscience qu'il n'y a rien à attendre de son présent. 
 
- L'été à Alger. Dans une bouffée d'optimisme retrouvé, Camus décrit la vie des habitants d'Alger la blanche. L'homme sous le soleil est heureux même dans la pauvreté. L'auteur du mythe de Sisyphe se réjouit: le peuple qu'il observe veut profiter du présent et refuser l'espoir d'une autre vie dans l'au delà.
 
- Dans une autre séquence, le Désert, Camus, en retraçant son voyage à Florence, reprend les accents d'un bonheur retrouvé à l'évocation de la beauté des paysages et des œuvres d'art qu'il découvre et de ce constat :  "Le bonheur, c'est simplement l'accord entre un être et l'existence qu'il mène".
 
POINTS FORTS
 
- La beauté du verbe, l'élégance du phrasé, l'accessibilité de la pensée qui confère à ses conclusions une sorte d'évidence.
 
- L'actualité , la pérennité des réflexions philosophiques qui seront reprises dans des ouvrages contemporains.
 
- Le non-jeu de l'acteur, Michel Voïta, qui exprime dans une élégante nonchalance et un calme olympien, sans affectation aucune, un humanisme fondamental,  en  nous invitant sobrement à partager les réflexions de l'auteur. Camus, lui-même, est en scène !
 
POINTS FAIBLES
 
Certains pourront être déroutés par le dépouillement, voire le dénuement du décor ; mais il s'agit bien là d'un récit, d'une réflexion à haute voix, très éloignés d'une mise en scène théâtrale, bien que l'absence d'effets ne signifie pas manque de relief. Malgré cette monotonie apparente, on ne s'ennuie jamais pendant ce monologue d'un peu plus d'une heure.
 
EN DEUX MOTS
 
En écho à Jean Paul Sartre, éternel rival, voire opposant virulent, la recherche vitale du bonheur exige un retour aux sources, existentiel. C'est en puisant dans ses racines que l'homme sera heureux et  c'est en se révoltant contre l'absurdité du monde que l'on trouvera un sens à la vie. Tel est le credo d'Albert Camus qui appelle à une jouissance sans entraves. Luc Ferry et Michel Onfray, notamment, lui emboîteront la plume 60 ans plus tard.
 
UN EXTRAIT
 
Ou plutôt deux:
 
- "Au printemps, Tipasa est habitée par les dieux et les dieux parlent dans le soleil et l'odeur des absinthes, la mer cuirassée d'argent, le ciel bleu écru, les ruines couvertes de fleurs et la lumière à gros bouillons dans les amas de pierres..."
 
- "Il n'y a pas de honte à être heureux ; j'appelle imbécile celui qui a peur de jouir"
 
L'AUTEUR
 
Ecrivain, dramaturge, essayiste, journaliste, philosophe français, Albert Camus est né en Algérie en novembre 1913, et mort dans l'Yonne en janvier 1960,  dans un accident de voiture. Il est l'auteur, parmi d'autres œuvres majeures, de L'Etranger, la Peste, Le Mythe  de Sisyphe, La Chute, Caligula, Les Justes... NOCES est son deuxième écrit.
 
Albert Camus se vit décerner le prix Nobel de littérature en 1957.
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Rodolphe de Saint Hilaire pour Culture-Tops

Rodolphe de Saint Hilaire est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€