Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 18 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pétition "Nique la France" : quand des élus de la République cautionnent la haine de la République

Plusieurs personnalités politiques aussi médiatiques que Noël Mamère, Eva Joly ou Olivier Besancenot, ont apposé leur nom au bas d'une pétition défendant le rappeur Saïdou visé par une plainte pour "provocation à la discrimination" pour sa chanson "Nique la France".

Double jeu

Publié le
Pétition "Nique la France" : quand des élus de la République cautionnent la haine de la République

Plusieurs élus ont signé une pétition défendant le rappeur Saïdou visé par une plainte pour "provocation à la discrimination" pour sa chanson "Nique la France". Crédit Capture d'écran

Cette pétition diffusée sur le site Internet de l’hebdomadaire Les Inrocks, intitulée « devoir d’insolence antiraciste » vise à dénoncer la mise en examen, en octobre 2012, de deux personnes, le rappeur Saïdou du groupe Z.E.P (Zone d’expression populaire) et le sociologue Saïd Bouamama,  pour « injure publique » et « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence ».

La plainte portée par une nébuleuse association d’extrême-droite l’Agrif qui ne correspond en rien à mon idéal républicain est à l’origine de cette mise en examen qui vise un livre et une chanson intitulés « Nique la France », qui proclament notamment : « Nique la France et son passé colonialiste, ses odeurs, ses relents et ses réflexes paternalistes / Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes.

».

Dans pareille situation, la question n’est plus de se prononcer sur les limites de la liberté d’expression ou l’opportunité de porter ou non l’affaire devant les tribunaux, d’évaluer la subtilité poétique de certains textes de rap.

La démarche essentielle consiste à dénoncer la présence d’hommes et de femmes politiques de premier plan au bas d’une pétition soutenant des thèses véhiculées par des groupuscules à l’esprit pernicieux.

Parmi les signataires, on trouve une camarilla constituée des représentants d’associations d’extrême-gauche et « antiracistes », comme le Parti des Indigènes de la République, la Coordination nationale des sans-papiers, les Indivisibles, le MRAP, des intellectuels, des politiques, comme le parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, Clémentine Autain, des élus du NPA et d’Europe Ecologie. Ils sont tous, ou ont été, des élus de la République.

Liminairement, il est intéressant de noter que les pétitionnaires s’égarent dans des comparaisons fallacieuses, inscrivant - sans honte - Saïdou et Said Bouamama « dans une longue tradition pamphlétaire des artistes engagés en France contre l’État français ». Or, en renvoyant le lecteur aux œuvres d’André Breton, de Renaud et de Léo Ferré, ils oublient soigneusement de préciser qu’à l’époque, ces artistes étaient mus par un certain anarchisme et un fort antimilitarisme, non un rejet en bloc de l’ensemble des valeurs françaises.

Poursuivant la lecture de la pétition, on peut lire que les mis en examen n’ont « fait que porter publiquement l’expression populaire du rejet des discriminations et de la stigmatisation des quartiers populaires, des Noirs, arabes et musulmans ». Ainsi, lorsque Saïdou fredonne qu’il « nique la France » ce n’est pas choquant ou même un tantinet misogyne. Ce n’est que l’ « expression populaire du rejet des discriminations ». Nous voilà rassurés.

La signature de cette pétition met en exergue les contradictions d’une certaine gauche libertaire et radicale, qui vole au secours de rappeurs haineux au nom d’un prétendu « devoir d’insolence », mais sacrifie les auteurs de droite sur l’autel du politiquement correct.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Loupdessteppes - 07/12/2012 - 10:37 - Signaler un abus Eva Joly nous autorise donc l'insulte

    En tant qu"ex juge elle devrait connaitre la règle de jurispruidence. Par sa signature a des textes insultants elle laisse donc la porte ouverte à l'insulte... La première insulte risque d'être pour elle... Cette retraitée frustrée et hargneuse risque d'en faire les frais... Quand à Mamère, il y a belle lurette qu'il a profité du slogan NTM...

  • Par mesita - 07/12/2012 - 10:44 - Signaler un abus Provoc

    Toujours et encore des provocations pour faire du Buzz à n'importe quel prix !

  • Par Breunz - 07/12/2012 - 10:59 - Signaler un abus @ mesita

    Je suis bien d'accord avec vous, cet article provocateur pour faire parler de la droite décomplexée (qui n'a rien à proposer sinon sa haine de l'autre) est scandaleux !

  • Par Karamba - 07/12/2012 - 11:11 - Signaler un abus Cohérent

    que des gens comme Mamère, Joly ou Besancenot se retrouvent dans ce texte puisqu'il résume leur ressenti pour leur pays et leurs compatriotes, c'est à dire de la haine, de la défiance. Mais bon il y a pire, il y a des Duflot qui mettent en application cette idéologie insultante de la patrie, à travers des mesures vexatoires délirantes...

  • Par troiscentsalheure - 07/12/2012 - 11:19 - Signaler un abus Les "antiracistes" défendent l'apartheid

    et souhaitent que les natifs soient dirigés par les extra européens.

  • Par LcdsM - 07/12/2012 - 11:39 - Signaler un abus les trois idiots

    On voit ici comment ces trois idiots considèrent la France. Cette considération devrait les pousser à quitter ce pays qu'ils n'aiment pas. Ce serait un bon débarras pour nous.

  • Par N_kTa - 07/12/2012 - 13:21 - Signaler un abus Anti-racisme

    Quand j'étais étudiante à Lyon, (apres une agression physique pour laquelle j'avais porte plainte avec témoins et tout et tout... Témoins mais pas d'aide hein....), j'avais demandé à une connaissance active chez SOS racisme si je pouvais me plaindre des agressions verbales à répétition et physique cette fois, puisque des mots tels que sale française étaient mentionnés... On ne disait pas "souchien" à l'époque, et bien que pas de "souche", mon apparence physique, (délit de sale gueule donc) peut induire en erreur! Bref, sa réponse : " non mais tu déconnes!" il avait pris ça pour de la provocation... Bah non, je croyais que SOS racisme s'occupait du racisme, l'idiote !

  • Par Fiorino - 07/12/2012 - 14:26 - Signaler un abus @ Breunz

    La haine de l'autre? Parce que pour vous nique la France c'est l'amour de l'autre? Ce qui est scandaleux c'est que dans cette pétition il n'y a pas seulement des homophobes mais aussi des gens qui sont contre la liberté d'expression et qui ont souvent porté plainte (et deboutés) pour essaier de faire taire tel ou tel autre personalité.

  • Par destartin - 07/12/2012 - 15:27 - Signaler un abus France

    Je suis de gauche, mais je ne soutiens pas cette pétition. Tout citoyen doit voir en face l'histoire de son pays, ses fautes mais aussi sa grandeur. Je déplore la collaboration, je déplore la colonisation, mais d'un autre côté, j'aime profondément mon pays. Mais qui aime son pays, aujourd'hui, en France? Pas plus les gens de droite que les gens de gauche.

  • Par carredas - 07/12/2012 - 15:36 - Signaler un abus Deux poids deux mesures...?

    http://lci.tf1.fr/france/justice/charlie-hebdo-assigne-pour-avoir-publie-des-caricatures-de-mahomet-7718437.html Voici une belle occasion de voir si ces élus "antiracistes" qui défendent le devoir d'insolence chez les rappeurs qui crachent sur la France vont pétitionner pour défendre le devoir d'insolence de Charlie Hebdo...!

  • Par CySz - 07/12/2012 - 17:39 - Signaler un abus Qui seme le vent recolte le tempo (ou la tempete)

    Apparement la haine fait vendre et est soialement acceptée. Apparement certains de nos élus les plus cyniques l'ont vu et se sont jetés sur le filon. Entre haines des riches, haine des profiteurs, haine des religions, haine des patrons, je vois partout la haine des autres. Il serait peut etre temps de reconnaitre que des propos injurieux envers la France ENTIERE (oui, même vous, les bobos et autres verts - gauchiste) doivent être punis, tout en reconnaissant que ces propos peuvent refleter le mal être des classes populaire (et ne sont pas seulement qu'une n-iémé manipulation du business altermondialiste). Allez maintenant, faisons nous tous un câlin. Il vaut mieux une tolérance hypocrite qu'un rejet des autres assumés.

  • Par fanfanpamatai - 07/12/2012 - 18:33 - Signaler un abus La honte!

    La honte pour ces voyous de la politique prêts à tout y compris à perdre leur honneur et à compromettre le nôtre. Rêvons d'une loi qui les mettait automatiquement au ban de la république, et les priverait du droit de se repésenter au suffrage populaire...

  • Par Gégé Foufou - 07/12/2012 - 18:46 - Signaler un abus Je lance une pétition

    AIDEZ L'UMP A COMBLER SES 56 MILLIONS DE DETTES Toute somme même petite sera la bienvenue avant le dépôt de bilan.

  • Par freddy - 07/12/2012 - 18:47 - Signaler un abus Mais non, mais non!

    Aucun paradoxe! L'ultra gauche et ses associations haineuses niquent vraiment la France et cela depuis toujours.Les gens le savent donc ils font 2% aux élections et se vengent en votant FN. Voilà l'histoire.

  • Par slavkov - 07/12/2012 - 19:00 - Signaler un abus socialistes

    ... en fait dans ce cas là, qui sont les racailles ? ...

  • Par géodith - 07/12/2012 - 22:32 - Signaler un abus N'oublions pas

    qu'en même temps les inrocks (Pulvar) defendaient ces torchons et Montebourg reprochait à Mittal d'avoir mal parler de la France... Oui ils ne pouvaiernt que se séparer !

  • Par Loupdessteppes - 07/12/2012 - 22:39 - Signaler un abus NTM

    Mais non, en 2012, simplement NM... Plus besoin du T !

  • Par kettle - 07/12/2012 - 22:58 - Signaler un abus Devoir d’insolence

    Said Boumama et Saidou de Zep retourneraient dans leur pays. Bien sur ca demande du courage de dire adieux au RSA, CMU, logement, etc...

  • Par cbrunet - 08/12/2012 - 09:11 - Signaler un abus Tristesse ...

    Le trio Joly-Mamère-Besancenot ( et d'autres) font peine à voir : de vieux acteurs faisant de la surenchère ! Pour ne pas dire plus . Ah ce besoin violent de survivre médiatiquement lorsque l'on ne représente plus rien . Dramatique . Quant aux petits guignols "musicaleux" n'en parlez plus , leur audience est ridicule et leur écris nauséabonds .

  • Par Septentrionale - 08/12/2012 - 09:55 - Signaler un abus @Cap2006

    pardonnez-moi pour considérer vos propos comme des lieux communs éculés par du baratin 732 ça représente quoi pour vous face aux mahométans qui pratiquaient la razzia le pillage l'égorgement... et l'empire ottoman et pour votre longue réflexion un peu de nazislamisme Hitler a déclaré " Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, le monde aurait changé de face [...] Cette religion récompense l'héroïsme, promet les joies du septième ciel ..." imaginez un peu les joies sur terre que cette douce religion offre dans les pays arabes et à travers le monde après un peu de réflexion la France mérite-t-elle d'être diabolisée ainsi?

  • Par golvan - 08/12/2012 - 11:04 - Signaler un abus @cap 2006

    Le discours de Dakar n'était pas scandaleux, et le procès d'intention franco-français qui l'a suivi ne concernait qu'une infime partie de ce discours, en ressortant des phrases hors contexte, procédé habituel de toutes les polices politiques. Et l'attitude récente de Hollande à Dakar et son discours à lui relèvent exactement du même procédé: celui de venir pérorer devant des Africains en tant qu'homme blanc. A Grenoble, les faits divers survenus depuis dans cette charmante bourgade ont démontré que les paroles étaient loin de la vérité. Mais dans l'hypothèse où vous trouvez le premier discours de Dakar scandaleux, imaginez vous qu'un méchant raciste blanc tenant de tels propos puisse au quotidien insulter la population sénégalaise tout en profitant de ses largesses ? C'est pourtant ce que font régulièrement des rappeurs dont le fond de commerce est le misérabilisme anti-blanc mais auxquels il ne vient apparemment pas à l'esprit de retourner dans le pays de leurs parents. Si leurs trémolos étaient justifiés ils quitteraient la France. Mais ils mentent et leur sort est meilleur ici, alors ils restent, tout simplement. Ils n'ont pas besoin de votre commisération, ils rient de vous.

  • Par bp50lecture - 08/12/2012 - 11:52 - Signaler un abus Nique la France? Nique tous ceux qui ne s'intègrent pas!

    Dommage qu'on ne fusille plus les traîtres à la Patrie car franchement ces groupuscules sous-cultivés et les "has been" politiques qui les soutiennent devraient être au minimum condamnés à des travaux d'aide sociale pendant le temps que leurs cerveaux malades comprennent la valeur de chaque être et que ce que la France a fait , elle l'a fait comme entité de tous les citoyens, et donc réagissons à ces nuls qui nous insultent. Vous remarquerez à nouveau l'origine de ces rappeurs qui font du fric chez nous en nous crachant dessus pour leur rappeler les atrocités commises sur les citoyens Français d'Algérie après les accords d'Evian par leurs autorités ...Soyons fiers de notre identité nationale, elle vaut largement celle des autres pays.

  • Par Loupdessteppes - 08/12/2012 - 20:45 - Signaler un abus SimK : la réponse

    La réponse était plus simple : le nom d'un député signataire... Encore un effort... et le jeu de mots devient lumineux...

  • Par victor13 - 10/12/2012 - 02:40 - Signaler un abus L'ingratitude.

    Ils vivent en France par nécessité semble-til s'il ne sont pas satisfaits qu'ils repartent chez eux. Il faut expulser les fauteurs de trouble sans vergogne ainsi que leurs protecteurs.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jonas Haddad

Jonas Haddad est secrétaire national au sein du parti Les Républicains en charge de l'Entreprenariat des Jeunes.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€