Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 30 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nicolas Sarkozy : après les valeurs,
les propositions concrètes

Invité du journal de 20 heures de France 2 mercredi, le chef de l'Etat a voulu tordre le cou à son image de "Président des riches" et a dévoilé sa priorité : l'emploi.

Travailleur

Publié le

Un livre ? Mais quel livre ? Mercredi soir, sur le plateau de France2, Nicolas Sarkozy a indiqué que la question n’est pas à l’ordre du jour. Il ne veut manifestement pas avoir l’air de copier ou d’être à la traîne de François Hollande, dont le livre annoncé, Changer de Destin, sort aujourd’hui. Un ouvrage "personnel" selon la formule consacrée, dans lequel le candidat se livre et s’épanche (un peu), portraiture et étrille forcément ses adversaires et concurrents ; c’est le pendant personnalisé des "Soixante engagements pour la France" du candidat socialiste.

Nicolas Sarkozy fera-t-il l’impasse sur ce qui est considéré comme un passage obligé dans une campagne présidentielle ? De toute évidence il ne veut pas s’imposer de calendrier. Mais conscient que la case mea culpa à propos du Fouquet’s était devenue incontournable au moment où ses sondages connaissent un léger frémissement à la hausse, il a préféré la passer subrepticement, préférant s'attarder sur "du lourd ", les sujets qui préoccupent les Français, à savoir la rémunération du travail et l’assistanat. Ce mea culpa c'était le passage obligé pour être entendu par ceux qui peinent à boucler leurs fins de mois et qui s’exaspèrent de constater que l’on gagne pratiquement autant sans travailler, les déçus du sarkozysme, à qui il avait promis en 2007 que travailler plus permettrait de gagner plus.

Pour frapper fort, il a commencé par annoncer qu’il mettrait fin aux retraites chapeaux des grands patrons, et que les salaires des dirigeants seraient votés dorénavant par un comité de rémunérations dont ferait partie un représentant des salariés. Mais ce que les salariés devaient surtout retenir, c’est la promesse de l’augmentation du salaire net pour ceux qui gagnent entre 1 200 et 1 450 euros nets par mois, c’est-à-dire 7 millions de personnes.

Cette augmentation serait obtenue grâce à une baisse des charges salariales, la suppression de la prime pour l’Emploi "qui ne marche pas". D’après Nicolas Sarkozy pour qui "le travail doit être davantage récompensé que l'assistanat" cette augmentation serait de l’ordre de 1000 euros par an. Elle a immédiatement provoqué cette réplique de Jean Luc Mélenchon : "Les travailleurs vont être augmentés avec leur propre argent".

Autre annonce présidentielle, liée à la précédente, une réforme du RSA. Il y a quelques mois, Laurent Wauquiez avait mis les pieds dans le plat en dénonçant les ratés de cette disposition, ultime rempart contre l’extrême pauvreté, mais aussi moyen de réinsérer les chômeurs dans le monde du travail. Les termes choisis n’étaient pas les plus heureux, mais le père du RSA, Martin Hirsch avait lui-même reconnu que le dispositif ne fonctionnait pas bien, parce qu’il n’avait pas été complètement mis en œuvre, notamment pour la partie réinsertion des chômeurs.

Or, c’était le principal but du RSA. Une expérimentation a été mise en place dans deux départements, obligeant les bénéficiaires du RSA à fournir sept heures de travail obligatoire, rémunérés au SMIC. Elle donne satisfaction et devrait donc être généralisée. Pourquoi pas dès le départ ? C’est encore un des mystères de la force d’inertie française !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par laurentso - 23/02/2012 - 11:13 - Signaler un abus Les propositions concrètes ?

    Vous voulez dire les mesurettes sans grande porté. Faire voter les rémunérations par les AG ? La belle affaire! Les AG sont manipulées par les actionnaires "amis" que l'on retrouve au conseil d'administration. A chaque AG, il y a toujours un actionnaire minoritaire qui proteste contre telle ou telle rémunération, il se fait bien vite rabattre son caquet, en général. De toute façon, l'entreprise, ce n'est pas la Démocratie. Si Sarkozy veut une mesure forte dans ce domaine, il interdit les cumuls de jetons de présence, les participations croisées qui sclérosent l'industrie, en France (cf un article récent sur Atlantico). Quand à la suppression de la PPE, les millions de travailleurs pauvres et précaires qui en bénéficient vont être ravis d'êtres qualifiés "d'assistés". Rien qu'avec ce mot, il vient de perdre deux millions de voix. Sarkozy est totalement usé, à bout d'idées. Il n'a d'autres choix que de chasser les terres de Le Pen et à user des vieilles ficelles. Quoique, supprimer des aides aux travailleurs pauvres pour aider (de 3 euros, dit Hollande, faudra vérifier) les travailleurs un peu moins pauvre, c'est de l'inédit !

  • Par Nanard10 - 23/02/2012 - 11:31 - Signaler un abus vérités sur les déficits et la dette

    http://ecofrance.free.fr/SIVECA/

  • Par le celte - 23/02/2012 - 11:42 - Signaler un abus dehors dehors et encore dehors

    Ce type est une catastrophe pour la France , foutez le dehors.....

  • Par iznogoud - 23/02/2012 - 12:09 - Signaler un abus Limiter les rémunérations des dirigeants ????

    Ce serait le meilleur moyen de faire fuir les bons, et de pérenniser le système de copinage qui existe actuellement ! Ce qui est indispensable, c'est de distinguer clairement les entrepreneurs (ceux qui ont créé) des dirigeants (ceux qui ne sont que des cadres (très) supérieurs) : les premiers n'ont aucune raison d'être limités, les seconds doivent absolument avoir leurs rémunérations totalement indexées sur la réussite de leur entreprise ! Que ceux qui font avancer leurs entreprises s’enrichissent, mais que ceux qui se plantent repartent "une main devant une main derrière" !

  • Par Aie - 23/02/2012 - 12:26 - Signaler un abus Sarko c'est quand même mieux

    qu'un mou qui propose encore d'embaucher des fonctionnaires pleine porte

  • Par laurentso - 23/02/2012 - 12:32 - Signaler un abus @iznogoud

    La quasi totalité des grandes entreprises aujourd'hui sont dirigées par des "technocrates" interchangeables, même s'il subsiste quelques groupes contrôlées par les familles fondatrices. Résultat, bien peu "d'entrepreneurs" ; nous serions bien en peine de trouver une grande initiative stratégique d'une grande entreprise française, depuis dix ans. Sauf peut-être pour Renault (et peut-être demain pour PSA). Nous n'avons que des gestionnaires qui privilégient la rentabilité de court terme pour satisfaire les actionnaires. Et tout le monde dénonce -même Parisot-, les rémunérations indécentes des dirigeants Français! Comment "indexer" les rémunérations aux performances, par quel moyen ? La valeur boursière ? On retomberait dans les excès que je viens d'évoquer. Qu'on paye bien les patrons, c'est normal. Qu'ils se goinfrent et refusent l'insécurité qu'ils imposent aux autres (parachute dorés, stock options, prime d'arrivée...), cela est insupportable et, à long terme, contre productif.

  • Par Gymnopediste - 23/02/2012 - 12:33 - Signaler un abus Decevant

    Je sais que ce pure player est à priori plus rue de la Boetie que Solferino et c'est d'ailleurs pour ça que je viens. Cependant, si c'est pour y lire des tracts à la gloire d'un des candidats à la présidentielle sans la moindre once d'analyse ou de critique je risque de devoir reprendre mon abonnement au Figaro...

  • Par PUAKA - 23/02/2012 - 12:38 - Signaler un abus Sarko et les pauvres c'est toute une histoire

    Pour Sarko, les pauvres sont les pestiférés de la société Française. Ils n'ont pas le droit d'exister, car ils sont un fardeaux pour la société. Il est prêt pour y parvenir, a supprimé le Model sociale Français.

  • Par veryliberalguy - 23/02/2012 - 13:49 - Signaler un abus Sarkozy a raison de faire des mesures incitatives au retour à

    à l'emploi et de la lutte contre l'assistanat, une priorité dans un programme de droite moderne... Toutefois, son quinquennat est entaché de mesures qu'il aurait pu prendre et qu'il n'a pas pris faute de courage ou de mauvaise volontés politique. Les mesures en faveur de la formation des chômeurs, pourquoi n'a-t-il rien fait de significatif, afin notamment de protéger et réinserer les "seniors", rejettés à cause de leur âge ? La mise en place de dispositifs de chômage partielle, avec concertation syndicat-patronat, comme en Allemagne ou aux Pays-Bas, qui auraient pu permettre aux salariés de Gandrange, par exemple, de conserver leur travail (aussi à d'autres usines), en attendant que la reprise economique puisse permettre l'application du fameux "Travailler plus pour gagner plus", qui ne marche que si les entreprises commencent à remplir leur carnets de commandes. Aussi les allègements de charges sur les salaires autour de 1500€ pour accroitre 7millions de salaires, ça aussi il aurait pu le faire pendant son quinquennat...

  • Par Cap2006 - 23/02/2012 - 14:06 - Signaler un abus Croyez le ... cette fois....

    Sarkozy le candidat.. nous promettait de nous surprendre.... Pour l'instant.... rien de bien nouveau.... ni de très crédible pour un président sortant... Visiblement, il semble même s’aligner sur les mensonges d'Hollande.... je dis que je donne 1000... alors que je reprends 500.... je ds que je vais révolutionner le coup des rémunérations et retraites chapeau des grands PDG... je l'ai pourtant déjà fait en 2008... ET là changement radical, ce sont les actionnaires.... qui comme en UK auront le dernier mot... il ne dit pas que cela ne marche pas là bas... Les électeurs de Sarkozy ont vraiment besoin d'avoir la foi....

  • Par veryliberalguy - 23/02/2012 - 14:16 - Signaler un abus ...(Suite) Enfin parlons de la dette tiens... Je trouve qu'il a

    egalement manqué de courage dans ce domaine la... Pourquoi n'a t-il pas appliqué le non-remplacement de 3 fonctionnaires sur 4 au lieu d'1/2 ? Il aurait aussi pu mettre fin à l'emploi à vie dans la fonction publique et l'augmentation de leur temps de travail hebdomadaire, et la fin réelle des relégimes speciaux de retraites et d'autres avantages liés à la fonction publique. Des salariés dans des usines se brisent le dos pour un salaire de smicard. La fonction publique doit abandonner son image de "planque" et de "privilège" qu'elle vehicule, au point que 70% des universitaires rèvent de devenir fonctionnaires. Ok NS se serait tapé des manifs monstre et aurait ete plus impopulaire encore, mais c'est le prix à payer pour sauver la France de l'individualisme si suicidaire des Français, pour le bien de la nation. Depuis 2007, son seul souci est sa réelection. Il s'est attaqué aux immigrés, aux roms, aux jeunes noirs des banlieues... Il a fait des choses interessantes, mais aurait pu aller plus loin. Je vais voter blanc, car le projet de Hollande est trop socialiste, mais NS promet des choses qu'il aurait pu tenir avec un peu de courage.

  • Par maty - 23/02/2012 - 14:39 - Signaler un abus quel jugement

    inertie française ? le fait de proposer ou de faire évoluer, le travail, de remettre en cause la société , nous avions droit à une avalanche d'injures de l'opposition, des médias, des syndicats, le gouvernement a du faire marche arrière.. la crise est passée par là, .. Regardez la réaction de la gauche, les régions ou les 7 heures avec rsa sont expérimentés sont de droite.. les régions socialistes ont refusé par principe, par antisarkozysme, de refuser des formation.; qui osera faire un audit sur ses régions?? un scandale.. des pme , droit à un refus, pour un prêt, une aide, pour le seul faite de mettre le gouvernement en difficulté.. un scandale ? je sais de quoi je parle?

  • Par Rosine - 23/02/2012 - 17:23 - Signaler un abus j'adore!

    plus les ficelles sont grosses, plus on est séduit!

  • Par Tuffgong - 23/02/2012 - 19:06 - Signaler un abus DÉGAGE

    5 ans ça suffit, on ne le croit plus...

  • Par DEL - 23/02/2012 - 21:28 - Signaler un abus Peuple?

    Je suis fonctionnaire, je fais partie du peuple et je suis au service du peuple et de ses enfants depuis plus de 38 ans: je m'occupe même d'abord des enfants qui ont le plus de difficultés à apprendre. Je ne gagne pas une fortune et je me lève tous les matins à 5H30 pour aller travailler. mais l'UMP et son président, Mr N.S;, me considère comme un privilégié et veut même supprimer mon poste; parce que je m'occupe des enfants du peuple? Franchement, vous croyez que je vais voter pour eux?

  • Par gmilady - 24/02/2012 - 08:14 - Signaler un abus Fausses propostions

    l'UMP et son candidat veulent enlever aux pauvre pour donner aux pauvres La propostion de suppression de la prime sur l'emploi aurait comme conséquences une augmentation du salaire net.de 7 euros par mois pour un bas salaire et un suppression totale de la prime sur l'emploi pour les chômeurs. C'est une IMPOSTURE

  • Par Babeux - 24/02/2012 - 19:18 - Signaler un abus J'ai la larme à l'oeil

    En effet Madame Hausser, il est émouvant de voir comment vous nous présenter ce nouveau candidat à la Présidentielle, un candidat avec des idées nouvelles, avec un véritable courage politique, avec un vrai franc parlé... le président qu'il nous faut, celui qui doit de fait remplacer celui qui en 2007 avait fait des promesses identiques qu'il n'a pas tenues. Bref un candidat qui va nous changer des politicards qui nous dirigent depuis plus de 30 ans (2007 2012 compris). tiens ils ont viré Gerald Dahan d'une radio, il parait qu'il recherche un humoriste... vous devriez postuler chère Madame!!

  • Par acallens - 25/02/2012 - 14:27 - Signaler un abus Sarko/Mélenchon : à 2 doigts d'un tournant historique

    Bonne réplique de Mélenchon : "Les travailleurs vont être augmentés avec leur propre argent". Eh oui ! Ces charges sont de toute façon principalement payées par le travail des travailleurs. Elles constituent en quelque sorte (c'est-à-dire de manière déguisée) un impôt à la source qui s'additionne à celui sur le revenu du travail : l'essentiel du montant de ces impôts est donc bien, à l'origine, la propriété des classes populaires et moyennes, et même si, et c’est un comble, parmi les charges salariales, tout ne revient probablement pas aux salariés. Sans compter, enfin, que la mesure serait financée en partie par le détournement de la prime pour l’emploi destinée à ces travailleurs. Remarquable aveu de Sarkozy : comprenons que le candidat semble découvrir enfin (au bout de son quinquennat et encore dans une mesure trop réductrice, mais mieux vaut tard que jamais) que l'Etat orchestre jusqu'ici un véritable "racket" auprès de ces classes de travailleurs, engendrant injustice et non-sens économique. Il faut aller maintenant jusqu'au bout de cette logique : la suppression progressive de l'impôt sur les revenus du travail des classes populaires et moyennes (http://www.outsider2012.com)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€