Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 01 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nicolas Dupont-Aignan : “Je préfère des frontières en France à des barrières entre les Français”

Entre 2200 et 2300 migrants se trouvent actuellement à Calais et dans ses environs, contre 1500 à la fin de l'été. Une situation intenable qui, pour Nicolas Dupont-Aignan, tient au caractère désuet de l'espace Schengen. Il appelle à un coopération des nations pour rétablir le contrôle aux frontières extérieures et intérieures.

Souverainisme roi ?

Publié le - Mis à jour le 31 Octobre 2014
Nicolas Dupont-Aignan : “Je préfère des frontières en France à des barrières entre les Français”

Nicolas Dupont-Aignan, le 12 octobre 2014.

Atlantico : Depuis le début de la semaine la situation déjà tendue à Calais entre les migrants et une partie des habitants est montée d'un cran, virant à l'affrontement. Comment en est-on arrivé à une telle situation ? France, Europe, à qui peut-on en imputer la responsabilité ?

Nicolas Dupont-Aignan : Je m'étais rendu à Calais au mois de mai, j'avais tenté d'alerter l'opinion au moment des élections européennes. J'avais vu sur place des choses ahurissantes.

J'ai rencontré ces migrants, j'ai beaucoup discuté avec eux, et leur situation est tragique, mais cela ne nous donne pas le droit de leur faire croire que la France est encore un eldorado.

Pour moi, la réelle cause de cette situation est l'absence de contrôle aux frontières. Les migrants se trouvent à Calais dans un cul-de-sac. Ils veulent se rendre en outre-Manche mais l'Angleterre contrôle ses frontières et pas la France. La vraie question est la suivante : quand va-t-on traiter la réelle cause des problèmes ? Quand va-t-on mettre fin à Schengen ? Quand va-t-on rétablir des contrôles aux frontières et bloquer à notre frontière italienne les migrants ? Car nous les laissons entrer sur le territoire français, sans possibilité pour eux d'en sortir après. Et ils se retrouvent donc coincés à Calais.

Il y a bien sûr des causes plus lointaines. Le drame en Syrie, la déstabilisation de l'Afrique, ce qui prouve bien qu'une politique étrangère efficace et une politique de défense sont utiles. Par ailleurs, les dirigeants français, quels qu'ils soient, refusent de reconnaître l'échec total de Schengen. Ce qu'ont compris les Anglais. Ce qui n'interdit d'ailleurs en rien à l'Angleterre de rester ouverte au monde, simplement l'Angleterre sélectionne ses entrants et contrôle ses frontières.

La question n'est pas de savoir si la France doit être ouverte sur le monde mais de savoir si on accepte la loi de la jungle ou si au contraire on est efficace.  Quand les migrants arrivent à Lampedusa, l'Italie leur donne un billet de train et une carte de séjour européenne. Et après il n'y a plus de contrôle des frontières.  D'ailleurs, je signale que les accords de Schengen permettent de rétablir des contrôles provisoires aux frontières. Le gouvernement pourrait, sans susciter une crise européenne, rétablir des contrôles à la frontière européenne. La suspension pour troubles à l'ordre public est tout à fait possible. Mais au-delà, il vaut mieux que chaque pays contrôle ses frontières internes.

Depuis mercredi, des moyens supplémentaires (70 gendarmes et 30 CRS en patrouille) ont été déployés dans la ville sans grands résultats. Est-ce à la France de gérer seule cette situation ? N'est-ce pas contraire à l'esprit de Schengen ?

L'esprit de Schengen ne peut pas résister à la réalité des faits. C'est une utopie, chaque pays est responsable et c'est à la France de régler ses problèmes. Pourquoi voudrions-nous que l'Italie règle les problèmes de la France ? Je préfère qu'il y ait des frontières à la France plutôt que des barrières entre les Français. Or, puisqu'il n'y a pas de frontières à la France, il y a des frontières entre les Français. Le contrôle des frontières ne réglera pas tout, bien évidemment, mais il permettra déjà de mieux gérer les flux. C'est élémentaire et le Royaume-Uni l'a bien compris.

Le Royaume-Uni hausse le ton depuis plusieurs mois sur les questions migratoires sans susciter autre chose que des menaces ou du mépris de la part de ses partenaires européens. Que risque-t-on à refuser d'entendre ce que David Cameron a à dire sur le sujet ?

Les dirigeants européens d'aujourd'hui sont sourds et aveugles à la réalité : leur monde et leurs illusions s'effondrent. Et ils ne veulent pas l'admettre. C'est tragique pour l'Europe. Nous pouvons être unis, travailler ensemble, tout en gérant chacun nos flux migratoires, tout en ayant chacun notre monnaie.

Nous avons un double effondrement, d'abord un effondrement migratoire lié à l'anarchie qui règne et un effondrement économique lié à un euro totalement illusoire et qui ne fonctionne pas. Mais nous avons des dirigeants qui ont construit ce système depuis 20 ans et ils ne veulent pas perdre la face. Ils préfèrent nourrir le chaos, plutôt que de renoncer à leurs chimères. Ce sera à notre nouvelle génération politique de rétablir l'ordre tout en travaillant entre pays européens sur des vrais sujets.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 26/10/2014 - 10:32 - Signaler un abus Il faut aider les gens à rester dans leur pays

    Aider intelligemment ils ont des ressources souvent il faut les aiser à en tirer partie sans en tirer profit pour nous même. Cette mondialisation avec frontières ouvertes à tout vent est dangereuse, elle est à présent dominée par des mafias, des organisations criminelles , drogue blanchiement d'argent corruptions en tout genre, exploitation de la misère esclavage...Stop !

  • Par vangog - 26/10/2014 - 12:53 - Signaler un abus Il adhère enfin aux solutions du FN, Dupont-Aignan!

    Le constat de l'erreur de l'UE, de Shengen, et de l'abandon des fonctions régaliennes par l'état gauchiste (UMP et UDI inclus) est celui qu'a fait le FN depuis longtemps. Et Dupont Aignan, qui a été un des initiateurs du système UMPS, et après avoir prôné un système bâtard, se range enfin aux préconisations du FN... Une Europe des Nations sans l'Euro! La Nation doit être le socle de l'Europe, car l'inverse a échoué, comme nous le prévoyions. Certes, les peuples Européens vont converger librement et naturellement, mais le vieil orgueil gauchiste de faire converger, de force, des pays trop différents dans leurs cultures, leurs égoïsmes, leurs différentiels de compétitivité est une gageure impossible. À cette incongruité, l'UE à ajouté les délires gauchistes d'absence d'armée, absence de contrôle aux frontières et de grand remplacement...la cerise sur le gâteau pourri! L'UE a mis la charrue avant les bœufs, dès le début de sa conception, rendant impossible une convergence qui aurait pu se faire naturellement, si nous avions conservé le marché unique, un contrôle strict des marchandises importées, sans la bêtise de l'Euro et sans la technostructure écolo-gauchiste paralysante.

  • Par cloette - 26/10/2014 - 17:01 - Signaler un abus Europe

    On voit bien que telle qu'elle est, gouvernée par des lobbies, et des hauts fonctionnaires européens elle ne marche pas! elle marchait mieux historiquement, sans besoin de structure artificielle, simplement par des liens culturels ...

  • Par Hugues001001 - 26/10/2014 - 17:54 - Signaler un abus À l'ouest, comme d'habitude

    D'abord, M. NDA, ce n'est pas "l'Angleterre", mais le Royaume-Uni. De même que la France ne se limite pas à l'Île-de-France, le Royaume-Uni ne se limite pas à l'Angleterre. Il conviendrait de le savoir à l'avenir. Ensuite, parce que moins de 2500 migrants se concentrent dans une petite ville de province, vous voulez remettre Schengen en cause. C'est une obsession chez vous. Les frontières, quand elles existaient, empêchaient-elles l'immigration illégale ? Non. Quand vous les aurez rétablies, et que vous constaterez que les migrants passent toujours, en établirez-vous entre régions de France ? Entre les départements ? Entre les villes ? Schengen est une formidable avancée, pour touts les Européens. Vivez avec votre temps et pas derrière votre souverainisme étriqué et votre ligne Maginot. Le problème, c'est le contrôle des frontières extérieures de l'Union. Et notamment italiennes, puisque c'est de là que parviennent la majorité des migrants. Alors commencez et focalisez-vous sur cet aspect, pas sur le rétablissement grotesques de frontières entre les États. D'ailleurs, cher M., comment comptez-vous payez les douaniers, dans un pays qui fait 4% de déficit ?

  • Par Hugues001001 - 26/10/2014 - 18:00 - Signaler un abus Ensuite 1/2

    Ensuite, plutôt que de délirer sur les frontières, la France pourrait déjà commencer par appliquer ses lois. On a appris cette semaine que le TA de Montpellier avait condamné l'État à loger 4 familles d'origine rom après les inondations ayant détruit leur campement. Belle intention que tout cela. Or, d'où viennent ces familles ? Si elles viennent de Bulgarie ou de Roumanie, alors elles sont citoyennes européennes, et l'article L121-1 du CESEDA s'applique. Si elles ne remplissent pas les conditions de cet article, elles doivent être reconduites dans ces pays, qui ne sont pas la Somalie que je sache. Que fait l'État, donc ? Rien, semble-t-il. Ce n'est pas la faute de Schengen pourtant. Quant aux frontières extérieures justement, quiconque visite les USA, Israël, la Thaïlande ou bien d'autres pays où l'on prend vos empreintes, votre photo et où l'on vous questionne se rend compte que de retour en France, c'est une vaste blague. Il n'y a qu'à voir les contrôles à CDG... Commençons donc par ça...Ce n'est pas la faute de Schengen. Quant à Calais, beaucoup sont des Érythréens. Vous êtes-vous demandé pourquoi ils fuyaient tous en masse leur pays ? Regardez qui y gouverne.

  • Par Hugues001001 - 26/10/2014 - 18:07 - Signaler un abus Ensuite 2/2

    Un pauvre malade qui a transformé le pays en Corée du Nord d'Afrique. Quelles que soient les frontières que vous mettrez, les Érythréens partiront, et plus grandes seront les difficultés à accéder en Europe, plus prospères seront les mafia et nombreux les drames en Méditerranée. C'est un fait. Si vous voulez régler le problème, c'est en Érythrée qu'il faut le régler, en faisant pression pour que cette crapule d'Afeworki quitte le pouvoir et que le pays se démocratise. Il n'y a pas d'autre solution. Enfin, l'asile. Est-il normal que des centaines de Bangladais arrivés par l'Italie arrivent chaque année en France parce que, je cite "la France est le meilleur pays des droits de l'Homme" soi-disant, mais surtout parce que la France leur accorde l'asile bien plus facilement ? Dublin permet la reconduite dans le premier État de passage. Pourquoi ce règlement n'est-il pas appliqué ? De même, tous les Russes d'origine tchétchène qui parviennent en France après être passés par la Pologne où ils ont demandé l'asile et reçu un rejet. Il n'existe presque aucun moyen d'avoir la décision des autorités polonaises (délais, demandes massives, moyens financiers). Commencez donc par là...

  • Par Benvoyons - 26/10/2014 - 20:46 - Signaler un abus Voilà qu'il veut embaucher 1 million de Fonctionnaires pour

    la police des Frontières. Il faudra aussi des camps d'attente avec barbelets et miradors pour organiser le retour. Il faudra créer une compagnie Nationale de transport Maritime et une compagnie nationale de transport par avion. Grosso modo cela fera plus de 500 Millions d'€ par mois. Je propose pour que cela coute moins cher que les chômeurs touchant des prestations le fassent bénévolement. Quand pensez-vous?

  • Par vangog - 26/10/2014 - 21:01 - Signaler un abus @hugues001001 vous n'avez pas l'impression d'être complètement

    dépassé par les événements actuels-que nous, patriotes, avions prévu-? Il faudrait, selon vous demander à la Pologne pourquoi elle n'accueille pas les tchétchènes qu'elle fait passer sur son sol? Mais vous n'avez strictement rien compris à l'UE qui, sous prétexte de fausse générosité et d'égalitarisme favorise, dans les faits, les inégalités entre les pays de l'union! Cela se concrétise par du dumping fiscal, social et une volonté évidente de saboter l'économie et la structure sociale des pays les plus naïfs comme la France, en nous rejetant les immigrés dont ils ne veulent pas. Les Roumains, Bulgares utilisent à d'autres fins les subsides que leur offre l'UE pour l'intégration de leurs minorités non désirées, qu'ils nous envoient. Les italiens, les Tchèques, Serbes et Polonais rejettent chez nous les immigrés qu'ils laissent généreusement passer, mais refusent d'accueillir. La seule solution est de faire comme les Suisses qui se sont laissés aller, un temps, à l'accueil d'immigrés musulmans et ont bien vite fait machine arrière. Il faut décider d'une immigration choisie et non subie, couper les pompes aspirantes de l'immigration clandestine, associations gauchistes, aides...

  • Par Hugues001001 - 26/10/2014 - 21:26 - Signaler un abus @Vangog 1/2

    Car vous croyez, vous, tout comprendre ? J'ignorais que vous déteniez la science infuse. En outre, votre rengaine sur les "patriotes" dont vous seriez commence à être passablement ridicule. Vous pensez sérieusement qu'un repli derrière les frontières est la solution ultime pour le pays ? Certains, à gauche, le privilégient pour l'économie et on peut voir tous les jours à quel point ces solutions de cocorico souverainiste sont pertinentes. Quant à la Pologne, je parlais de l'asile, sujet dont vous êtes certainement mal placé pour discuter puisque c'est un domaine dans lequel j'ai travaillé presque 7 ans. Le point en question, c'était pourquoi des personnes dont les demandes ont été rejetées par un État membre voient leurs nouvelles demandes examinées par la France. Et ça, ça n'est pas Schengen. Sinon, la Serbie ne fait pas partie de l'UE, et il existe une frontière Schengen entre ce pays et la Hongrie. Donc encore une fois, au lieu d'accuser Schengen, qui bénéficie à plus de 400 millions d'Européens, demandez des comptes à la Hongrie et pourquoi elle laisse entrer tant d'étrangers non UE, si tant est qu'elle le fait.

  • Par Hugues001001 - 26/10/2014 - 21:31 - Signaler un abus @vangog 2/2

    Encore une fois donc, il faudrait un peu cesser de toujours blâmer l'Union, Schengen, la BCE, Berlin, ou n'importe qui d'autres de nos malheurs. Les lois existent (art. L121 CESEDA, reconduites, Dublin, etc.), tant dans le cadre communautaire qu'au niveau français. Que la France commence déjà par les appliquer, et on réglera bien des problèmes. À ce sujet d'ailleurs, vous qui semblez tout savoir, vous pourrez m'expliquer la raison pour laquelle le devoir de coopération du demandeur d'asile, qui existe dans une directive européenne depuis 2007 je crois, n'est toujours pas transposé en droit interne français ? Oh tiens, bizarre non ? Un nouveau droit qui autorise la France à être plus stricte avec les abus (absences d'empreintes, dissimulation d'identité, etc.) n'est pas appliqué par la France... C'est la faute de Schengen peut-être ? C'est la faute de la Commission, ou du Parlement, voire des Traités ? Non, pas du tout. RIEN, absolument RIEN n'explique que la France se soit abstenue, jusqu'à présent, de transposer cet élément de la directive. Et croyez-moi, ce serait pourtant extrêmement utile en matière d'asile. Peut-être que M. NDA pourra, lui, nous donner la raison...

  • Par vangog - 26/10/2014 - 22:37 - Signaler un abus @hugues001001 vous connaissez le droit d'asile certainement

    mieux que moi...j'ai consulté, par curiosité, votre intéressant article L121 CESEDA, et j'y ai lu: "tout citoyen de l'Union européenne, tout ressortissant d'un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen ou de la Confédération suisse a le droit de séjourner en France pour une durée supérieure à trois mois s'il satisfait à l'une des conditions suivantes: 1° S'il exerce une activité professionnelle en France ; 2° S'il dispose pour lui et pour les membres de sa famille tels que visés au 4° de ressources suffisantes afin de ne pas devenir une charge pour le système d'assistance sociale, ainsi que d'une assurance maladie ....Tout citoyen de l'Union européenne, tout ressortissant d'un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen ou de la Confédération suisse ou les membres de sa famille qui ne peuvent justifier d'un droit au séjour en application de l'article L. 121-1 ou de l'article L. 121-3 ou dont la présence constitue une menace à l'ordre public peut faire l'objet, selon le cas, d'une décision de refus de séjour, d'un refus de délivrance ou de renouvellement d'une carte de séjour ou d'un retrait de celle-ci ainsi que d'une mesure...

  • Par vangog - 26/10/2014 - 22:54 - Signaler un abus @hugues001001 (suite). ...mesure d'éloignement...

    Ce citoyen et sa famille qui ne travaillent pas en France, qui risquent de devenir une charge pour la collectivité peuvent donc faire l'objet d'une décision de refus de séjour, d'un refus de délivrance ou de renouvellement d'une carte de séjour ou d'un retrait de celle-ci ainsi que d'une mesure d'éloignement prévue au livre V... La France a donc tous les moyens légaux de refuser aux migrants Calaisiens et aux Roms de demeurer plus de trois mois dans le pays et de les expulser dans le pays qui les a accueilli par sa "frontière Schengen". Je suis d'accord avec vous pour dire que la France n'applique pas loi de l'UE qu'elle a, elle-même votée, et même les lois Valls qui obligent les communes à reloger les personnes exclues de squats et font de ces personnes une nouvelle charge pour le système social français sont un déni de droit européen! Mais les lois Schengen et le laxisme de l'UE facilitent ce type de contradiction, puisque les pays appliquent ses directives différemment et selon leurs propres intérêts. Nouvelle contradiction indépassable: l'accueil systématique des migrants, dès qu'ils ont mis un pied en UE...à cause de L121, ils sont destinés à devenir des zombies errants en UE

  • Par Hugues001001 - 27/10/2014 - 01:34 - Signaler un abus @vangog 2/2

    "l'accueil systématique des migrants, dès qu'ils ont mis un pied en UE...à cause de L121, ils sont destinés à devenir des zombies errants en UE". Où avez-vous vu que c'est "à cause" de 121 ? Quel rapport entre cet article, qui ne s'applique qu'aux ressortissants, c'est-à-dire citoyens UE, EEE et Suisses, et tous les autres étrangers ? Il est tout à fait possible de reconduire dans leur pays les personnes qui ne sont pas citoyennes de l'UE, de l'EEE et de la Suisse. La seule chose qu'il faut, c'est de la volonté politique. Mais quand on voit à quel point la manipulation sait s'activer, notamment grâce aux partis extrémistes de gauche et aux Khmers Verts, dont M. Placé, lorsqu'il s'agit de reconduire au Kosovo, pays qui n'est ni UE, ni EEE, une famille de fraudeurs, on comprend que nos politiques préfèrent faire profil bas. Sûrement pour ne pas "jeter" de l'huile sur le feu.

  • Par Ganesha - 27/10/2014 - 02:13 - Signaler un abus Abstentionnistes et Simples Lecteurs

    Pourquoi mr Dupont Aignan n'obtient-il que des scores électoraux aussi bas, alors qu'en le lisant, ici comme ailleurs, je me dis qu'il a 100 % raison ? Pourquoi n'a-t-il pas encore rejoint le FN ? Mystères auxquels je n'ai pas de réponse ! Qu'il existe encore quelques opposants à ces évidences, les interminables commentaires ci-dessus le démontrent, mais ils démontrent surtout que toute discussion avec eux est inutile : leur obscurantisme et/ou mauvaise foi sont sans limites. Le parti de Marine Le Pen est devenu le premier de France. Que faire pour qu'il obtienne enfin la majorité ? Convaincre les abstentionnistes de se rendre aux urnes. Un autre forum de discussions livre une statistique très intéressante : il y a seulement, en moyenne, cent lecteurs pour un seul commentaire...

  • Par vangog - 27/10/2014 - 09:09 - Signaler un abus @Hugues001001 oui, j'ai commis une erreur en

    englobant les citoyens extra-Européens dans cet article L-121...dans ma profonde naïveté, je croyais que les citoyens extra-européens avaient moins de droits que les citoyens intra-européens et qu'ils étaient soumis, à minima, aux mêmes contraintes...ceci est malheureusement faux est confirmé le mépris de l'UE pour ses citoyens. Vous avez entièrement raison de pointer du doigt les khmers verts et autres associations noyautées par les archéo-trotskystes qui empêchent les reconduites aux frontières Shengen et accentuent le mépris compréhensible des citoyens pour l'UE.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la France, parti politique se revendiquant du gaullisme et est l'auteur de L’euro, l’arnaque du siècle, Ed. du Rocher.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€