Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nicolas Dupont-Aignan : « Laurent Wauquiez se rapproche de nous en parole mais continue dans les actes à faire le grand écart avec des centristes qui sont les complices du gouvernement »

Le président de Debout la France a appelé cette semaine à une "union des droites". Pour Atlantico, il explique cette proposition, conséquence logique, selon lui, de la recomposition du paysage politique français après l'élection d'Emmanuel Macron.

Entretien politique

Publié le
Nicolas Dupont-Aignan : « Laurent Wauquiez se rapproche de nous en parole mais continue dans les actes à faire le grand écart avec des centristes qui sont les complices du gouvernement »

 Crédit ERIC PIERMONT / AFP

Atlantico : Vous avez appelé cette semaine à une union des droites, regroupant LR, FN et votre propre parti Debout la France. Outre le fait que les Républicains répètent de manière constante qu’il n’est pas question pour eux de s’allier avec le FN, suffit-il vraiment de brandir l’étendard du gaullisme et du patriotisme pour vous rassembler alors que des divergences de programmes majeures existent entre ces formations notamment sur l’Europe ou l’économie ? Vous parlez de « vos valeurs communes » autour desquelles construire un programme commun mais est ce que cet attelage ne serait finalement pas aussi hétéroclite que l’UMP dont vous dénonciez l’incohérence à sa création ?

Nicolas Dupont-Aignan : Tout d'abord, ce ne sont pas les appareils qui font la vie politique, ce sont les électeurs qui impriment leur souhait aux dirigeants politiques. Ce que je constate tous les jours sur le terrain, partout où je vais, c'est que les électeurs, qu'ils votent LR, Debout la France, Chrétiens Démocrates ou Front National en ont assez de la guerre des egos, des chefs, et veulent que chacun fasse un pas vers l'autre pour sauver notre pays.

L'élection d'Emmanuel Macron a recomposé la vie politique. Certains électeurs républicains sont séduits par Emmanuel Macron ce qui explique le départ de certains dirigeants LR vers son gouvernement. Cette minorité a quitté ce mouvement, ayant clarifié sa position, libre enfin aux gaullistes, aux patriotes, à ceux qui veulent changer de cap, notamment sur l'Europe, de rejoindre une vaste coalition regroupant les "Amoureux de la France" qui s'entendent sur l'essentiel. Si chacun croit qu'il va gagner seul face à Macron, ou face à Mélenchon qui de son côté a uni la gauche radicale, et bien chacun se trompe et nous assisterons à la destruction progressive de notre pays. Il y a urgence. Nous avons certes des différences, bien sûr, mais elles sont nettement moindres par rapport à nos valeurs communes qui sont : l'indépendance de la France, une Europe des Nations et des projets, l'aide à nos PME pour produire français, la promotion de nos villes et zones rurales, une politique familiale forte, la lutte contre les communautarismes et l'islamisme radical, le contrôle de l'immigration, le renforcement de la sécurité, la justice sociale.

Vous aviez quitté l’UMP suite à la fusion du RPR avec l’UDF, maintenant que nombre d’élus centristes, UDI ou juppéistes se sont mis en rupture de ban avec LR, comment Debout la France peut-il résister à la stratégie de Laurent Wauquiez de reconquérir les électeurs partis au FN ou chez vous ? Vous êtes en quelque sorte le caillou dans la chaussure des électeurs de droite ayant envie de revanche...

C'est l'inverse ! Quantité d'électeurs et même d'élus républicains, comme l'ancien député Nicolas Dhuicq par exemple, nous rejoignent, car ils aiment à Debout La France notre sincérité, notre cohérence et notre combativité contre le gouvernement. Les Républicains sont dans une phase de transition. Laurent Wauquiez en parole se rapproche de nous, mais dans les actes continue à faire le grand écart avec des centristes qui sont les complices du gouvernement. Quand vous pensez que l'UDI soutient le candidat En Marche! à la législative partielle du 11 mars en Haute-Garonne et est dans la majorité avec le Modem et LR dans la région Rhône-Alpes, vous vous dites qu'il y a quand même un problème de logique. Nos électeurs en ont assez de l'hypocrisie. La démocratie exige la clarté.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 25/02/2018 - 14:27 - Signaler un abus Les Gaullistes, les patriotes et les résistants...

    doivent se rassembler pour sauver la France de la submersion fiscale, migratoire et anti-identitaire. Au delà de quelques divergences de méthodes ou de mots, les trois formations, LR débarrassés des centristes-mous, Front National rénové, et Debout La France fidèle au Gaullisme de la résistance (avant 1962), peuvent former un front commun pour combattre le déclin macroniste et la dilution mondialiste. Il y a urgence pour la France!

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 25/02/2018 - 17:15 - Signaler un abus Le jour ou on mettra les

    Le jour ou on mettra les cons sur orbite, Ducongnangnan et le Trumpet du Velay n'arrêteront pas de tourner.

  • Par Deudeuche - 25/02/2018 - 19:21 - Signaler un abus Rejeter le Centre c’est bien

    Mais il y a du chemin pour rassembler un grand parti « conservateur » à la française.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la France, parti politique se revendiquant du gaullisme et est l'auteur de France, lève-toi et marche aux éditions Fayard. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€