Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 28 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Nicolas Dupont-Aignan : "l'Histoire a entièrement donné raison à ceux qui ont refusé la soumission à l'organisation supranationale de l'UE"

A l'approche des élections européennes de 2014, le parti de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la République, a lancé sa campagne. Dans une Europe de plus en plus remise en cause, il pourrait bien tirer son épingle du jeu.

Européennes 2014

Publié le - Mis à jour le 12 Novembre 2013
Nicolas Dupont-Aignan : "l'Histoire a entièrement donné raison à ceux qui ont refusé la soumission à l'organisation supranationale de l'UE"

Atlantico : Samedi 9 novembre Debout la République (DLR) a été le 1er parti de France à lancer officiellement une liste pour les élections européenne dans la région Grand Est. Quel enjeu cette élection revêt-elle pour vous ?

Nicolas Dupont-Aignan : La question n’est pas ma personne ou celle du mouvement que je préside. Cette élection va au-delà du choix de nos représentants au Parlement de Strasbourg. Elle va au-delà des comptes d’apothicaires des apparatchiks de partis. Elle va au-delà de la sanction à la politique de François Hollande.

Pour la France cette élection est décisive.

Notre pays est au bord du gouffre. De ce scrutin va dépendre de quel côté notre pays bascule. Soit les Français créent un électrochoc, soit l’abstention sauve encore une fois les partis usés et vieillissants que sont le PS et l’UMP.

Je suis convaincu que la France peut s’en sortir. Pendant la présidentielle, j’ai parcouru le pays de long en large, notre pays a des atouts immenses, le génie national n’est pas fané. Mais pour réussir là où nos dirigeants ont échoué depuis 30 ans, il va bien falloir que le pays retrouve sa liberté de manœuvre. Pour cela, il va falloir rompre avec les traités de l’Union européenne qui ont été une camisole de force pour les gouvernements successifs. Et pour casser ces chaînes, il faudra le 25 mai 2014 transformer l’essai du référendum de 2005 où le peuple avait su dire non pour bâtir une Europe qui s’appuie sur les nations, respecte les peuples et mène des projets utiles. Voilà l’enjeu de ces élections européennes. Il est à la fois simple et immense.

Alors que sur fond de crise économique, l'Union européenne est de plus en plus contestée, croyez-vous à une percée des eurosceptiques lors de ces élections ?

Ces dernières années l’Histoire a entièrement donné raison à ceux qui ont refusé la soumission à l’organisation supranationale de l’Union européenne. La construction européenne telle qu’elle a été construite depuis plus de 20 ans a été une trahison démocratique. A cette trahison originelle s’ajoute un constat brut et sans appel : elle a aussi été une erreur gravissime que les peuples européens paient chèrement le prix sur le plan économique : délocalisation massive liée à l’euro trop cher, concurrence déloyale de salaires « au rabais » nés de la directive Bolkenstein, dégradation et explosion des coûts des services publics.

Les Français dans leur écrasante majorité ont compris que l’Union Européenne ne tournait pas rond. Ils ont compris qu’elle avait fait fausse route.

Nous sommes les seuls à pouvoir porter des solutions neuves car nous n’avons jamais cru aux promesses surréalistes d’idéologues fous. La bataille idéologique nous l’avons déjà gagnée. La percée électorale des euro-réalistes est une évidence. La question est quelle ampleur va avoir cette percée et comment elle va bouleverser les vieux équilibres politiques.

Votre positionnement idéologique est assez proche de celui du Front national. Ne craignez-vous pas que vos idées soient monopolisées par Marine Le Pen durant cette campagne ?

Pourquoi dites vous cela ? Je n’ai jamais rencontré un Français qui me confondait avec Marine Le Pen ! Je défends depuis mes premiers pas en politique auprès de Philippe Séguin un patriotisme républicain d’inspiration gaulliste. Ce patriotisme, c’est l’indépendance de la France ; cette République, c’est le rassemblement des Français. C’est aussi le cas de celles et ceux qui, de plus en plus nombreux, m’entourent depuis la création de Debout la République (DLR).

Des millions de Français n’ont plus confiance, à juste raison, dans les partis qui nous gouvernent mais ne veulent pas pour autant rejoindre le Front national, tant sur l’Europe que sur la société. Je refuse ce piège tendu par la pensée unique qui veut assimiler tout ceux qui défendent une autre politique aux extrêmes, quels qu’ils soient.

L’UMP, le PS, le Modem, l’UDI, les Verts… autant de partis qui défendent avec constance les mêmes positions sur les sujets européens comme l’euro. Pourtant personne ne leur demande de fusionner. Pourquoi ne pas laisser aux patriotes un vrai choix avec Debout la République ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sellami - 11/11/2013 - 11:14 - Signaler un abus Imposteur

    Monsieur Dupont-Aignan est encore l'un de ces imposteurs qui passent leur temps à prendre les citoyens pour des imbéciles. Sa position sur l'UE est tout sauf claire; il suffirait, pour s'en convaincre, d'aller voir sur internet une vidéo dans laquelle il dit tout et le contraire de tout concernant l'UE et l'euro : rien qu'à voir cette vidéo, toute personne impartiale comprend que ce monsieur cherche simplement à récupérer les voix des "euro-sceptiques" et à les dévoyer vers de fausses alternatives. Il suffit de lire aussi ses différents articles, d'écouter ses interventions ici et là : il ne va jamais au fond des problèmes et tient un discours ambigu, qui peut hélas tromper les gens inattentifs. On pourrait dire la même chose d'un Mélenchon, par exemple. Mais, que monsieur Dupont-Aignan nous dise comment exactement il compte "dénoncer" les traités. Qu'il soit précis. Qu'il nous dise aussi s'il veut sortir de l'euro : oui ou non ? Monsieur Dupont-Aignan, comme d'autres, est un pseudo-opposant mis en avant par le système parce qu'il en sert les intérêts tout en faisant semblant de le combattre.

  • Par vangog - 11/11/2013 - 11:19 - Signaler un abus Pas clair Dupont-Aignan!

    Ils veut reprendre l'Europe a ceux qui l'ont confisqué a Bruxelles! Oui, d'accord, mais comment? Bruxelles repose sur des institutions Européennes et des lois qui ont été empilées sans ordre ni but précis, depuis vingt ans, par les socio -démagogues et les immigrationnistes Européens. Qu'elle est cette Europe tranquille et apaisée qu'il appelle de ses vœux, Dupont? sur quelle base veut-il passer des accords avec les autres Nations Européennes? Sur la base d'un consensus mou? On conserve la BCE, mais on assouplit ses règles? On conserve l'immigrationnisme de la misère mais on restreint un peu les entrées? On continue à accentuer les disparités de compétitivité et le dumping fiscal et social, mais moins vite que prévu? Les institutions et normes pléthoriques Européennes, on les garde ou on ne fait que les diminuer? Le discours de Dupont est un discours mou, sans objectifs et dans coherence! Soit l'Europe fonctionne mal et on la réforme, comme le veut Dupont-Aignan, soit elle ne fonctionne pas, et on la déconstruit, comme le souhaite le FN, pour conclure ensuite des traités de coopération entre peuples responsables et solidaires, l'inverse de ce qui se passe actuellement...

  • Par Ganesha - 11/11/2013 - 11:31 - Signaler un abus Bienvenue

    Un petit article, caché dans un recoin, et l'un expliquant l'autre, à 11h du matin il n'a pas encore un seul commentaires... Les ténors habituels d'Atlantico se lèvent doucement et comme tous les jours, ils vont nous pondre leur petit œuf habituel, des jérémiades obsessionnelles sur des problèmes qui n'existent pas, ou qui appartiennent au passé : il ne faut surtout pas que je les cite : ils embrayeraient aussitôt sur leur logorrhée quotidienne ou se contenteraient même d'un copié-collé ! Bienvenue donc à mr Dupont-Aignan ! Pourrait-il nous détailler son programme et surtout nous expliquer quels sont les points de désaccord fondamentaux qui l'empêchent de rejoindre le Front National. Et ne craint-il pas de jouer le même rôle que les idiots utiles : le couple Bayrou-Borloo, qui vont faire perdre des mandats aux pourritures de l'UMP ? Mais dans son cas, en dispersant les voix, et malgré le vote proportionnel, gêner ou même empêcher la venue au pouvoir des partis qui veulent remettre l'Union Européenne dans le droit chemin : celui du bonheur des peuples et non l'engraissement des banquiers et autres spéculateurs et des croisières de vacance aux Caraïbes des retraités allemands ?

  • Par sellami - 11/11/2013 - 11:36 - Signaler un abus Imposteur 2

    Tout d'abord, je précise que je ne suis membre d'aucun parti politique. Mais, je suis un citoyen et je réfléchis. Il n'y a pas d'autre véritable alternative que de quitter l'UE par le biais de l'article 50 des traités, article qui organise la sortie d'un Etat membre. Or, un seul parti politique a une position claire et va au fond des choses, parti dont je ne suis d'ailleurs pas membre : l'UPR d'Asselineau. C'est le seul qui soit clair sur l'UE, l' euro et l'OTAN. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les médias font tout pour étouffer sa voix et taire son existence. Mais, concernant mr Mélenchon, certains s'étonnent qu'il s'en prenne ainsi à l'Allemagne : il s'en prend à l'Allemagne parce qu'il ne fera pas le centième de ce qu'il promet, parce que, juridiquement, il ne pourrait d'ailleurs pas le faire, et parce qu'il prépare déjà ses électeurs aux trahisons et aux désillusions : il ne fera rien de ce qu'il promet et il en accusera l'Allemagne et les Allemands, rendus responsables. Ces gens promettent des choses irréalisables, illégales, pas claires; élus, ils feraient comme Hollande : trahir sur-le-champ leurs électeurs, avec le bouc-émissaire allemand en plus.

  • Par gliocyte - 11/11/2013 - 11:44 - Signaler un abus M Dupont -Aignan

    Intéressant mais après réflexion, M Dupont Aignan ne se positionne pas. N'a t-il pas dit que le FN ne le gênait que parce que JM Le Pen en était le Président d'honneur? Est-ce que cela ne s'inscrit pas dans ce qu'on nomme un compte d'apothicaire, ce dont justement, il se défend?

  • Par gliocyte - 11/11/2013 - 11:54 - Signaler un abus @sellami

    D'accord avec vous. Le pluralisme, s'il existait dans les médias, devrait permettre à F Asselineau de s'exprimer. Cette omerta voudrait-elle dire qu'il est dangereux? Pour qui? Pour tous les autres partis politiques, médias compris. Si c'est le cas, cela montre combien cet homme pourrait être intéressant pour la France.

  • Par Glop Glop - 11/11/2013 - 12:17 - Signaler un abus Oui mais...

    ... maintenant DEBOUT LA REPUBLIQUE c'est une annexe de l'UMP. Le parti ne se démarque donc pas. Il fera flop comme aux dernières élections.

  • Par halvard - 11/11/2013 - 12:42 - Signaler un abus Francois ASSELINEAU

    Il n'y en qu'un qui ait un langage clair et cohérent c'est François ASSELINEAU de l'UPR.Les autres font partie du système; ils existent par la volonté de l'UMPS . Il est le seul a pouvoir nous sortir de ce bourbier !!!!!!

  • Par Stilgar138 - 11/11/2013 - 13:24 - Signaler un abus Programme DLR

    @ Ganesha - 11/11/2013 - 11:31 Vous trouvez le programme sur le site de DLR : http://www.debout-la-republique.fr/une-economie-relocalisee-au-service-du-progres-social#overlay-context=

  • Par Stilgar138 - 11/11/2013 - 13:28 - Signaler un abus @ sellami - 11/11/2013 -

    @ sellami - 11/11/2013 - 11:14 Le programme de DLR est tout à fait clair (lire "Notre projet" dont adresse dans un précédent commentaire). Sortir de l'euro (franc plus éventuellement monnaie commune), sortir de l'Otan, sortir de l'actuelle UE de Bruxelles et proposer des coopérations nationales en échange et une coopération renforcée entre 5 ou 6 pays, piliers de l'Europe.

  • Par rudi11 - 11/11/2013 - 13:51 - Signaler un abus quel bonheur

    d etre maître chez soi, de diriger sa boutique, sa monnaie à sa guise la soumission à bruxelles est l oeuvre d' une generation de politiques laches et incapables qui refusent de s engager personnellement nou n avons pas fini de payer leurs erreurs

  • Par Le Gaulois - 11/11/2013 - 14:41 - Signaler un abus @sellani Vous dîtes

    @sellani Vous dîtes «imposteur» prouvez-le ! Toutes les positions de Dupont-Aignan sont claires et facilement vérifiables sur le site de Debout la République.

  • Par lsga - 11/11/2013 - 14:53 - Signaler un abus La France est une organisation supranationale

    Les nations naturelles en Europe, ce sont les régions. La France n'est pas une nation. Encore en 1914, plus de 50% des poilus ne parlaient pas un mot de français. Ils parlaient leur langue régionale : le basque, le catalan, le poitevin, le provençal, le breton, le corse, etc. etc.   La France, entité supranationale bourgeoise, a écrasé les langues nationales, a écrasé les traditions nationales, a écrasé les cultures qui la composaient.   L'identité Française : c'est le parisien mondialisé, c'est cette pseudo culture qui n'a pas d'autre racine que l'ORTF de De Gaulle.   L'Europe devrait permettre aux régions d'enfin se débarrasser de ces entités supranationales qui les oppressent. Non seulement de débarrasser de la France, mais aussi de l'Espagne, de l'Italie, de l'Allemagne, de la Belgique, etc. qui sont toutes autant de fausses nations artificielles créées récemment et qui écrasent les seules vraies nations en Europe : les Régions.       LES RÉGIONS SONT LES SEULES NATIONS AUTHENTIQUES EN EUROPE !      UNE EUROPE DES NATIONS, C'EST UNE EUROPE DES RÉGIONS !      

  • Par sellami - 11/11/2013 - 15:07 - Signaler un abus Imposteur 3

    Je connais parfaitement le programme de DLR, comme celui du Front de gauche ou d'autres partis, et je maintiens ce que j'ai dit; je laisse les gens un peu curieux s'informer par eux-mêmes et juger par eux-mêmes. Quant aux régions, j'aurais été étonné qu'on ne nous la sorte pas ... Les régions sont mises en avant précisément parce que c'est l'un des moyens par lesquels l'UE veut détruire les Etats, ce qui lui permettra de se retrouver face à des entités - les régions - qu'elle pourra dominer encore davantage. La France vous oppresse ? Qu'en sera-t-il de l'UE ! A qui veut-on faire croire qu'au bout du compte, les Bretons ou les Basques auront plus de pouvoirs face à l'oligarchie qui domine l'UE ? C'est une mauvaise plaisanterie. Je suis pour la survie des langues régionales, des cultures régionales, mais on peut parfaitement les maintenir dans le cadre de l'Etat. Une fois de plus, la France vous oppresse ? Mais, comment se fait-il que vous soyez à ce point silencieux à propos de l'oligarchie qui, elle, aura tôt fait d'écraser les peuples, les Etats, les nations ... et les régions, dont elle ne se sert qu'autant que de besoin.

  • Par Leprintempsmauve - 11/11/2013 - 15:40 - Signaler un abus Petit mais avec un réel potentiel !

    L'élection du réveil des peuples, préambule nécessaire à la dénonciation des traités et à la coopération entre états libres, sans commission de Bruxelles ni BCE. Tel est le programme DLR et les alliances avec d'autres partis européens. Bien entendu les rivaux dénaturent le propos, qui de l'UPR fera semblant de ne pas savoir lire ou du FN qui cherchera à y voir une tactique de l'UMP. Oui, DLR n'a pas un passif qui rebute, il est fréquentable aux municipales, n'en déplaise aux frontistes qui rêvent de telles alliances pour parfaire le ravalement de façade. Mais le fait est que le FN offre le projet d'une France déchirée. DLR n'est pas un produit contre le FN utilisé par l'UMP, c'est une épine dans le pied. Le FN assure aux partis de gouvernement une réélection à un second tour de la présidentielle. L'UMP a tout intérêt à voir le FN progresser et éliminer le PS. DLR offre une solution patriotique de concorde nationale. Un projet avec une réelle chance au second tour de la présidentielle, voila pourquoi il est bien plus utile pour le PS ou l'UMP de faire progresser le FN, chacun des deux voulant éviter d'être le perdant du 1er tour bien entendu.

  • Par Age - 11/11/2013 - 15:48 - Signaler un abus les trolls de tout bord...

    se rejoignent : entre ceux qui sont infoutus de comprendre (ou juste de lire) un programme, ceux pour qui le FN est l'alpha et l'omega du souverainisme populaire (sans regarder que c'est bien le FN qui a pompé le MRC et DLR... d'où les question sur l'honnêteté du FN, outre le décorum Philippotiste), ceux qui ne comprennent pas que l'idéalisme national régional/national/européen sont des voies sans issu car s'opposent en tant que lutte pour un remplacement du même par le même... donc un poil stérile, bref... sans même se poser la question des cadres idéaux d'exercice : de la démocratie, de zone monétaire, etc... Décidement il y a une grande misère intellectuelle dans les commentaires sur Atlantico ... excusable cependant : c'est a peu près les même partout. du coup on peut légitimement se poser la question : Trollage ou militantisme ? moi qui croyait que cette confusion ne concernait que les journalistes... décidément ils ont fait des ravages dans les cerveaux :s

  • Par gliocyte - 11/11/2013 - 16:30 - Signaler un abus @Age

    Vos propos sont si confus, si hermétiques, que je ne peux que m'interroger sur ce qui est pour vous la définition de la confusion dont vous accusez tous les commentateurs. Pourriez-vous, si cela vous est possible, éclaircir votre pensée? Par avance, merci.

  • Par sellami - 11/11/2013 - 17:10 - Signaler un abus Imposteur 4

    Un certain Age vient jouer les donneurs de leçons. Avant de qualifier les commentaires des autres de trolls, il faut déjà avoir le courage de publier sous son nom au lieu de se planquer derrière un pseudo. Moi, j'ai mis mon nom, on sait qui je suis, on sait que le dernier livre de messieurs Lenglet et Touly sur la corruption des syndicats consacre un chapitre entier à mon témoignage, j'ai mis un lien vers mon site. On appelle cela du courage : que tout le monde en fasse autant ... Zones monétaires, démocratie ? Que monsieur Courage en dise davantage : parce que des mots balancés comme cela, sans la moindre explicitation, c'est un peu léger pour quelqu'un qui prétend élever le débat. Les gens n'auraient rien compris au programme de DLR ? Je crains au contraire qu'ils n'aient parfaitement compris. Dénoncer les traités ? Il se trouve que j'ai fait notamment du droit international public, ce n'est donc pas à moi que l'on va raconter des salades. Que DLR soit plus clair : DLR sortirait par l'article 50 ? Ou quoi ? Dénoncer, cela ne veut rien dire. Alors, puisque vous êtes là, profitez-en pour éclairer notre bêtise.

  • Par sellami - 11/11/2013 - 17:13 - Signaler un abus Imposteur 5

    Seulement attention : soit on ne nous répond rien; soit on répond quelque chose qui relève encore du flou, de l'ambigu, de l'irréaliste; soit on annonce clairement quelque chose de clair, de définitif, de viable, et qui engage vraiment. Mais, dans tous les cas, attention à ce fait que les écrits restent ... Laissons la parole à monsieur Age, qui va nous dire précisément ce qu'il faut entendre par "dénoncer" les traités. Moi qui ai fait du droit international public, j'attends avec impatience ...

  • Par Ganesha - 11/11/2013 - 17:34 - Signaler un abus L'Union fait la Force

    Soyons bien conscient que ce qui est actuellement en jeu, c'est l'élection d'un groupe parlementaire de partis nationalistes européens qui soit assez puissant pour obtenir, éventuellement avec des alliances, une majorité suffisante pour se transformer en Assemblée Constituante. Il n'y a donc aucun intérêt à discuter déjà de points précis d'un programme du minuscule ''Debout la République'' et je me demande si, même en secret, vous avez déjà au moins engagé des discussions vraiment sérieuses avec vos futurs partenaires ? Mr Dupont-Aignan, même si elle fait exactement le contraire depuis des décennies, la Belgique a été fondée en 1830, sur une devise, qui doit peut-être même remonter au temps des Romains : ''L'union fait la Force'' Souhaitez-vous ne figurer dans les livres d'histoire que comme un petit crétin perturbateur, qui par orgueil égoïste, aura fait tout échouer en captant quelques milliers de voix et les stérilisant, parce qu'en dessous d'un seuil d'éligibilité, ou bien offrirez-vous votre intelligence et votre sensibilité à un mouvement qui fasse réellement faire aux peuples européens un pas en avant vers un monde plus juste et plus harmonieux ? Quant à mr Asselineau...

  • Par ignace - 11/11/2013 - 18:15 - Signaler un abus C'est vrai M Dupont-Aignan suivez les conseils de Ganesha

    Ganesha, dans sa quette sans fin pour le FN, ne comprend pas que vous n’adhériez pas a son club philosophique d'avenir En effet un parti comme le FN a tout pour plaire (sauf aux grincheux, aux gauchos , pire, aux communisto-fachistes ou droitos tièdes enfin a tout le monde sauf au FN....... Après sa création le 5 octobre 1972 sous les auspices du mouvement néo-fasciste7 Ordre nouveau, puis sa prise de contrôle par Jean-Marie Le Pen en 1973, le Front national reste durant une dizaine d'années un mouvement marginal, au cours de ce qui est communément désigné par les historiens aussi bien qu'au sein du parti comme une « traversée du désert8 » où la préoccupation majeure semble avoir été de conserver le maigre capital de militants nécessaires à la survie du parti9. François Duprat, ancien d'Ordre nouveau, joue un rôle moteur durant toute cette période10.

  • Par gliocyte - 11/11/2013 - 18:50 - Signaler un abus @Leprintempsmauve

    Certes Dupont Aignan a des qualités, cependant sa politique africaine me laisse songeur: Voilà ce qu'il prône: "la mise en œuvre d'un plan 'Marshall' couplé à la mise en place d'une zone économique euro-africaine – sur le modèle du Mercosur – ainsi protégée d'une mondialisation agressive". Voyez-vous à l'énoncé de ce programme lors de l'élection présidentielle de 2012, je m'interroge: Une zone économique euro-africaine, rien que ça? Pour une personne qui dénonce l' UE (dont je fait parti) il y a là une association euro-africaine qui me semble pour le moins incongrue.

  • Par Ganesha - 11/11/2013 - 19:36 - Signaler un abus Ignace de Loyala, fondateur des Jésuites

    Précisons d'abord que ma vraie sensibilité, ce serait plutôt le Front de Gauche, et lors d'un des derniers ''Mots Croisés'', j'ai pu constater qu'en dessous de J.L.Mélenchon il existe des gens raisonnables. Mais tant que le ''chef'' continuera ses appels à une immigration aussi débridée qu'un ouragan philippin, je ne voterai pas pour son parti. Je n'ai vraiment eu le courage que de lire en diagonale le commentaire ci-dessous, des souvenirs préhistoriques du FN, probablement remaniés ou reconstruits, je n'en ai vraiment rien à br..ler ! Un point tout à fait rassurant est que nous sommes, enfin, en train de discuter de discuter d'une actualité relativement proche : Mai 2014, et non plus de tirer des plans sur la comète pour 2017 ! Marine Le Pen et les autres eurodéputés français de son groupe ne seront pas seuls à décider ! C'est vraiment le Front National...sans risque de dérapage ! Dévoilez-nous votre propre proposition : PS ou UMP ? Sur ce site, vous risquez fort de faire rire ! Je répète ma question : quel serait le point de différence fondamental qui permettrait à chaque électeur de choisir entre Nicolas D.A. et Marine ? Le Racisme ? Là aussi, cela ne marche plus du tout !

  • Par Stilgar138 - 11/11/2013 - 19:58 - Signaler un abus Dénoncer les traités

    @ sellami - 11/11/2013 - 17:13 - Signaler un abus Dénoncer les Traités ? c'est simple, il y a l'article 50 du Traité de Lisbonne. Mais en attendant qu'une sortie de l'UE soit actée (2 ans) il reste la sortie de l'euro (pas besoin de dénoncer les traités pour ça), le rétablissement des frontières (en sortant de Schengen), la "désobéissance" à Bruxelles, et la politique de la chaise vide ... Que serait l'UE sans la France (qui d'ailleurs serait rejointe par d'autres Nations)?

  • Par FATALITAS - 11/11/2013 - 20:49 - Signaler un abus Nicolas Dupont-Aignan oui,

    Nicolas Dupont-Aignan oui, mais le vote utile sera pour Marine!

  • Par Age - 11/11/2013 - 21:44 - Signaler un abus @Sellami

    : achez d'abord que "monsieur courage" est un citoyen lambda, informé, dont le nom ne vous dirait rien. Pas plus, d'ailleurs, qu'à moi le vôtre ou vos états de service auprès des charlatans médiatiques ou de l'UPR : nous n'avons strictement aucune importance ici, seules les idées comptent. Mais ne vous en veuillez pas, il est normal de se poser la question. Pour ce qui est du pseudonyme, il est advenu comme naturel a l'internet, ainsi d'ailleurs qu'à bon nombre de personne empiétant sur le domaine public : s'il faut en croire la loi de l'isoloir, anonymat serait synonyme de liberté... Ensuite ce fameux article 50, si cher au légaliste Asselineau, est tout a fait facultatif voir non pertinent. Il institue un délai de 2 ans de morbidité au plus fort d'une crise économique qui est en train de tourner au cauchemar déflationniste, et ce rien que pour trouver une solution de sortie. Passé ce délai, rien n'est acquis, et je vous signale que ce délai peut être prolongé sur demande des autres parties...

  • Par Age - 11/11/2013 - 21:44 - Signaler un abus (suite)

    Maintenant, imaginez un révolutionnaire de 1789 allant voir les rois d'europe, pour leur demander la bonté d'excuser de bien vouloir lui demander son autorisation préalable, sans le déranger, afin de changer, en rasant les murs, le système politique et économique de son pays s'il vous plait excusez nous... Certes la déclaration universelle des droits de l'homme n'existait pas à l'époque, mais on a fait des progrès depuis. Donc de 2 choses l'une : soit votre Asselineau chéri est un démocrate et accepte la voix du peuple, soit il s'en fout du peuple et s'en tient a son article 50 par la toute-puissance du glaive froid et tranchant la loi. En résumé, l'article 50, on s'en fout. Citez moi un seul candidat ayant inscrit dans son programme qu'il changerait une loi conformément aux dispositions stipulées dans une loi préexistante ? réponse : aucun, et pour cause ça n'a strictement aucun sens. C'est ce qu'on appelle une APORIE. Même la constitution peut changer si le peuple le souhaite. Et pour finir, un gouvernement est élu pour FAIRE et éventuellement CHANGER ou ABROGER les lois, conformement à la volonté du peuple, et non a celle des juges ou d'un quelconque organe impératif.

  • Par CyrilDLR - 11/11/2013 - 21:45 - Signaler un abus Les élections européennes

    Les élections européennes c'est un scrutin à la proportionnelle et à un tour, aucune raison donc d'invoquer un quelconque vote utile !! Tous les votes contre le moloch Union Européenne seront donc utiles et comptabilisés ! Une différence néanmoins : les élus DLR iront siéger dans le même groupe que l'Alternative für Deutschland ou les Grecs Indépendants, et donc travailler avec eux, quand le FN siégera avec le Fpö autrichien de feu Jörg Haider... Quant à la réaction du journaliste sur la première tête de liste européenne pour DLR, Laure Ferrari, elle est plutôt comique! On se demande bien pourquoi une personne qui a l'expérience des instances européennes et n'est pas dans l'erreur idéologique, devrait être jugée moins crédible que Nadine Morano qui est quand même unanimement considérée comme l'amuseur public numéro de la tweetosphère !! (et encore si il n'y avait que ce média qu'elle agrémentait de ses performances retentissantes...)

  • Par Age - 11/11/2013 - 21:49 - Signaler un abus @Glyocite

    Quelque soit l'échelle (régionale, nationale, supra-nationale), la structure sociale que nous appelons "nation" peut certes revêtir des significations différentes selon les personnes (cf. l'explication de Chevènement récemment par exemple www.chevenement.fr/Il-faudrait-faire-un-gouvernement-qui-puisse-changer-de-cap_a1543.html). Mais fondamentalement, il n'en reste pas moins que ce que souhaitent les européistes c'est une NATION européenne, et les régionalistes des NATIONS régionales... autant dire qu'il s'agit donc de changer le nationalisme par un autre nationalisme (le même par le même), en pensant que cela suffirait a résoudre tout problème tensoriel au niveau des populations. Sauf que n'étant pas spécifique à l'internationale, ces problèmes seraient simplement déplacés au lieu d'être résolus. Soit un numéro équilibriste d'assiettes chinoises identique à celui que l'on a l'habitude de le voir avec la dette des pays : emprunter pour rembourser.

  • Par Age - 11/11/2013 - 22:01 - Signaler un abus suite

    Pour qui connait la définition de la marche comme une suite de chutes en avant compensées successivement par l'extension alternative des membres inférieurs, la simple conscience de l'irrégularité du sol reste un élément de perte de confiance dans sa capacité de déplacement sans bobo... autrement dit si les erreurs nationales s'effacent devant les niveaux supérieures et inférieures aux nations cela veut dire : 1/ que recommencer les mêmes erreurs est de nouveau permis 2/ il faudrait choisir entre changer d'échelle ou reproduire l'histoire en la fustigeant de "bégayante"... - pour ce qui est des notions d'"exercice de la démocratique" (condition primordiale de la souveraineté populaire en l'absence de contrat social clairement défini entre un peuple et un souverain), "zone monétaire" (j'ai oublié "optimale", mea culpa), mais j'aurais aussi pu ajouter "zone démographique optimale"... je manquerais un peu d'espace et de temps. je me contenterai de vous donner quelques liens : globalement pour la théorie http://sceco.univ-poitiers.fr/franc-euro/articles/JMessiha.PDF (non je ne suis pas de Poitiers), le blog de J. Sapir : http://russeurope.hypotheses.org/1254 (oups) etc...

  • Par sellami - 11/11/2013 - 22:22 - Signaler un abus Imposteur 6

    Mr Asselineau n'est pas mon chéri, je ne suis d'ailleurs même pas membre de son parti, comme je l'ai indiqué. Quant à mes états de service, ils valent largement ceux des lâches qui se cachent derrière des pseudos et évitent soigneusement de dire qui ils sont, en invoquant la liberté, qui n'a rien à voir là-dedans. Pour le reste, sous des dehors pédants, c'est une suite d'arguties qui se veulent irréfutables mais relèvent du sophisme. Au passage, personne ne dit que se soustraire à l'emprise de l'oligarchie qui domine l'UE était suffisant; une condition nécessaire n'est pas obligatoirement suffisante, et personne n'a dit le contraire. Mais, ce qui n'est pas suffisant, peut être quand même nécessaire, et c'est le cas en l'espèce. Les développements sur l'article 50 sont inopérants aussi; on semble d'ailleurs confondre loi et traité international, ce qui est fort différent, quand bien même on invoquerait la Loi, avec un grand L, englobant la légalité internationale.

  • Par sellami - 11/11/2013 - 22:29 - Signaler un abus Imposteur 7

    Mais, surtout, il y a un sacré tour de passe-passe. La France est soumise à des diktats insupportables imposés par une oligarchie qui utilise notamment l'UE et l'euro. Il y a un moyen légal, prévu par les traités mêmes, qui permet de se soustraire à cette emprise (et, une fois de plus, personne ne prétend que ce sera suffisant, mais c'est une condition nécessaire, et préalable, car, ce qui est sûr, c'est que, si la France quitte l'UE et l'euro, ses problèmes ne seront pas résolus ipso facto, mais que, si elle ne les quitte pas, elle ne pourra pas les résoudre. Chacun peut comprendre cela.). Alors, qu'est-ce que c'est que ces gens qui prétendent vouloir soustraire ce pays, ses habitants, à cette emprise, mais qui, curieusement, s'acharnent à ne pas vouloir que lesdits habitants usent de la faculté si simple qui leur est ouverte et qui leur permet de la desserrer cette emprise, de ne plus s'y soumettre . Plutôt suspect ...

  • Par sellami - 11/11/2013 - 22:39 - Signaler un abus Imposteur 8

    Une comparaison le montrera très bien, et fera comprendre ce qu'il y a d'éminemment suspect dans l'attitude des Mélenchon, des DA etc. Imaginons que je signe un contrat aux clauses léonines, qui me sont défavorables et me ruinent; j'ai un soi-disant ami qui "gueule" que c'est un scandale, qu'il y en a assez que je me fasse rouler, qu'on va voir ce qu'on va voir (cela, c'est, par ex, Mélenchon). Et puis, je m'aperçois qu'une clause me permet de dénoncer le contrat, d'en sortir, avec un délai de préavis : après 2 mois, j'aurai retrouvé ma liberté et je ne serai plus ruiné. Bizarrement, mon soi-disant ami, qui gueulait contre le contrat, fait maintenant tout pour que je ne le dénonce pas, me somme de ne pas user de la clause de sortie, fait tout pour me convaincre de rester lié par ce contrat aux clauses léonines. Eh bien, j'aurai vite compris que ce soi-disant ami est une fripouille de mèche avec l'escroc qui m'a fait signer le contrat, et n'importe quelle personne de bon sens le comprendra. Le reste n'est qu'escroquerie, morale, intellectuelle, et les Français ne s'y laisseront peut-être pas éternellement prendre, quelque manœuvre que l'on emploie pour les tromper.

  • Par Stilgar138 - 11/11/2013 - 22:42 - Signaler un abus Ne pas suivre l'UPR et son A 50

    @Par sellami - 11/11/2013 - 22:29 2 ans sous les dictats de l'UE après avoir fait part de notre intention de les quitter, nous serions morts . Il faut quitter l'euro et ne pas rentrer dans le jeu soi disant "légaliste" ... que voulez vous qu'ils nous fassent ?.. envoyer les chars pour nous obliger à appliquer des Traités dont nous ne voulons plus ?

  • Par vangog - 11/11/2013 - 23:13 - Signaler un abus @ge Bravo pour votre énergie littéraire!

    Grâce à vous, je ne connais pas mieux Asselineau, mais ma curiosité est éveillée! Après avoir tenté, une première fois, de lire vos posts, je n'ai rien compris. J'ai alors décidé de tout relire, mais en sens inverse et en commençant par la fin, mais cela n'a rien donné, je n'ai toujours rien compris! Je suspecte un codage... J'essaierai demain, mais en lisant de droite à gauche, et en inversant le sens des mots... J'y parviendrai...quel que soit le temps nécessaire pour déchiffrer votre code....j'y parviendrai!

  • Par Ilmryn - 12/11/2013 - 03:19 - Signaler un abus Aaaaah en fait tout est de la faute des autres ?

    Voila une position novatrice et originale. . Ça explique si bien l'empilement législatif, fiscal et celui des dépenses de l'appareil d'état depuis 40 ans et c'est tellement logique aussi: C'était les autres.

  • Par Lennart - 12/11/2013 - 07:59 - Signaler un abus il n'a pas tort

    Mais je crois encore à L'Europe qui sur le fond est une belle et bonne idée, mais il faut la détruire pour la reconstruire sur des fondations saines (les murs porteurs comme chante Pagny) et ou la finance et les multinationales n'auront aucun droit de gouvernance. Tout en s'assurant que la "mafia" ne manipule pas certains élus et hauts fonctionnaires.

  • Par Tythan - 12/11/2013 - 10:10 - Signaler un abus Bonne chance aux listes de Debout la République

    Nicolas Dupont-Aignan est un homme dont la droiture et le courage sont reconnus par tous. Aujourd'hui, alors que les faits lui donnent raison, Debout la République pourrait enfin récolter les dividendes de son action politique. Il présente un projet clair, souverainiste mais non xénophobe, à même de lui rallier les suffrages d'un très grand nombre de Français, exaspérés par l'eurobéatitude des partis traditionnels et repoussés par l'extrêmisme du FN. Bon vent à lui! @ Commentateurs, et notamment sellami, vangog et autres Je suis toujours sidéré par la propension et la violence des propos que provoquent chaque intervention de Nicolas Dupont-Aignan. Faut-il qu'il vous gêne tant pour que vous lui consacriez autant d'énergie? Je note que la plupart d'entre vous se réclament de l'euroscepticisme quand ce n'est pas de l'europhobie. Ne croyez-vous pas que votre énergie ne serait-elle pas plus utile à combattre les eurobéats? @ Sellami Vous n'avez rien compris au programme de Nicolas Dupont-Aignan si bien que vous arrivez à dire des énormités. Vous avez fait du droit international public? Je vous suggère de vous replonger dans vos livres, cela vous ferait du bien!

  • Par lsga - 12/11/2013 - 15:17 - Signaler un abus Dupont Aignan, mieux que Asselineau

    mieux que Lepen, mieux que Devilliers, mieux que Pascua !   Dommage qu'il n'ai pas compris que la France est une entité supra-nationale, qui écrase les régions et leurs cultures populaires.  

  • Par sellami - 12/11/2013 - 18:02 - Signaler un abus Sortie euro 1

    Juste une mise au point concernant les personnes qui pensent que l'on peut sortir de l'euro sans sortir de l'UE. Eh bien, non ! Dans l'état actuel des choses, en principe, il faut nécessairement quitter l'UE pour sortir de l'euro, comme l'ont d'ailleurs souligné des instances européennes. Quant aux apparatchiks de DLR, payés par le contribuable, via les subventions, pour lécher les bottes de leur chef, il ne suffit pas de hurler sur les forums pour avoir raison. On ne voit d'ailleurs aucun argument de leur part. Ils sont contents d'avoir le dernier mot, comme tous les imbéciles : tant mieux pour eux. Je voudrais juste apporter une précision concernant ma comparaison avec le contrat aux clauses léonines. Elle n'est pas complète, et le cas de mr Mélenchon me permettra de la préciser. Je rappelle d'abord que mr Mélenchon avait milité en faveur du traité de Maastricht, pour lequel il a voté oui. Aujourd'hui, mr Mélenchon dit qu'il s'est trompé (comme sur bien d'autres sujets, du reste ... Cela aussi devrait interpeller ses fans). Par ailleurs, mr Mélenchon évite soigneusement d'évoquer l'article 50 du TUE. La bonne comparaison est donc la suivante :

  • Par sellami - 12/11/2013 - 18:10 - Signaler un abus Sortie euro 2

    Un faux ami (Mélenchon) me pousse à signer un contrat léonin qui me ruine. Je finis par m'apercevoir que je me suis fait rouler, que ce contrat cause ma perte et me prive de ma liberté. Mon faux ami gueule que c'est vrai, que ce contrat est un scandale qu'il faut faire cesser etc. Mais, curieusement, ce faux ami évite soigneusement de me dire qu'il y a une clause, que je n'avais pas remarquée, me permettant de dénoncer ce contrat, d'en sortir. C'est une autre personne, X, qui me le fait remarquer et me conseille d'utiliser cette clause. Mon faux ami, lui, tout en continuant à gueuler que ce contrat est un scandale, a tout fait pour que l'autre ne puisse pas me prévenir qu'il y a cette fameuse clause de sortie. Ayant échoué à en cacher l'existence, il fait tout pour que je n'utilise pas cette clause de sortie, pour que je reste lié à mon co-contractant, si bien que je continue de me ruiner. Ce qui n'empêche pas mon faux ami de continuer à gueuler que ce contrat est un scandale. C'est exactement ce que font Mélenchon et ses semblables. Que pensez-vous du faux ami qui vous a poussé à signer ce marché de dupes et vous pousse à ne pas le dénoncer ? Quel nom lui donneriez-vous ?

  • Par sellami - 12/11/2013 - 18:26 - Signaler un abus Sortie euro 3

    Pour bien comprendre la comparaison, il faut se rappeler que nous vivons aujourd'hui en grande partie les conséquences du traité de Maastricht (Maastricht et 1992 ont été une daté clé dans l'asservissement des pays d'Europe). Et Mr Mélenchon avait donc appelé à voter pour ... En 2005, lui et d'autres ont appelé à voter non au référendum, mais, maintenant que les clauses de la "constitution" de 2005 sont entrées dans le droit positif, les mêmes refusent obstinément d'en sortir : encore très curieux ... Mr Mélenchon prétend être en désaccord avec les délocalisations, les transferts libres de capitaux, le règne absolu de la concurrence non faussée, le dumping social, la casse des services publics etc; or, ce sont les bases essentielles des traités de l'UE, régies, voulues et protégées par différents articles de ces traités (ce sur quoi mr Mélenchon évite soigneusement de s'attarder); mr Mélenchon est donc, en apparence, fondamentalement en désaccord avec les bases essentielles des traités, avec leurs articles fondamentaux. Eh bien, curieusement, il ne veut pas sortir de ces traités ... Cela fait quand même beaucoup de choses très bizarres ...

  • Par sellami - 12/11/2013 - 18:43 - Signaler un abus Sortie euro 4

    Dernier point, car je ne voudrais pas monopoliser la parole (qui plus est dans le vide, puisqu'on sait que les commentaires ne sont pas lus) et je veux laisser le dernier mot aux chiens de garde de DLR, du FG, ou du chevénementisme : monsieur Mélenchon est cul et chemise avec les syndicats, avec les appareils syndicaux (il ne cesse d'ailleurs de dire "nos syndicats"), il n'a pas craint de citer avec respect et sympathie monsieur Bernard Thibault, ancien numéro 1 de la cgt : vous vous rappelez quelle fut la position de Thibault en 2005, au moment de la "constitution" européenne ? Thibault était pour le oui ... Encore une simple erreur, sans doute ...

  • Par Stilgar138 - 13/11/2013 - 07:41 - Signaler un abus Si nous quittions l'euro ...

    85% des contrats sont en droit français. Donc 1700 Md€ sur une dette de 2000 Md€. Si on passe au franc , ces 1700 Md€ seront libellés en francs et une dévaluation (par exemple) de 20% les amènent à une équivalence de 1360 Md€. Mais ce qui serait important si nous pouvions dénoncer l'article 123 de Lisbonne, c'est que nous ne serions plus tenu par l'interdiction d'auto financement par la Banque de France à 0 %

  • Par Ilmryn - 13/11/2013 - 08:50 - Signaler un abus Stilgar138 - Et la logique ?

    Par Stilgar138 - "c'est que nous ne serions plus tenu par l'interdiction d'auto financement par la Banque de France à 0 %" . Et le surendetté pourrait enfin se prêter ... à lui-même. Nul en économie je veux bien mais en logique, quand-même ? . . Par Stilgar138: "et une dévaluation (par exemple) de 20% les amènent à une équivalence de 1360 Md€." . T'as quel age pour croire encore aux buffets gratuit ? Une dévaluation c'est un impôts instantané ou la spoliation du peuple pour rembourser les frasques des mauvais gestionnaires. C'est principalement pour ça qu'on a interdit les tripotages de monnaie et l'impression des billets de monopoly. Le pays courait à la catastrophe. . La seule voie de sortie pour un surendetté c'est la réduction du train de vie, et quel train de vie... selon l'ifrap basé sur la cours des comptes on peut économiser 60 milliards par année sans rien casser.

  • Par Tythan - 13/11/2013 - 10:40 - Signaler un abus Nicolas Dupont-Aignan est cohérent

    @ Sellami Je vous écris en espérant que vous reviendrez à la raison et cesserez cette lamentable campagne que vous menez contre Nicolas Dupont-Aignan. Il est totalement faux de croire qu'il est impossible de sortir de l'euro sans sortir de l'UE. Ce qui est vrai, c'est que la sortie de l'euro n'est pas prévue dans les traités. Mais rien ne dit qu'elle est interdite! Les arguties de quelques juristes eurobéats isolés, reprises avec complaisance par François Asselineau, n'y changent rien. Pour reprendre votre comparaison (assez inepte au demeurant) avec un contrat, ce que Nicolas Dupont-Aignan, c'est de le refonder totalement, en négociant. Il est donc cohérent, arrêtez de raconter n'importe quoi. J'avoue en avoir assez de toutes ces lamentables tentatives des militants de François Asselineau... Quel est le sens de ce trollage? Pensez-vous que tirer dans les pattes de ceux qui vous sont le plus proche soit utile?

  • Par Ilmryn - 13/11/2013 - 17:25 - Signaler un abus Tythan - oui mais...

    Par Tythan - "Il est totalement faux de croire qu'il est impossible de sortir de l'euro sans sortir de l'UE." . Et il est totalement faux de croire que la sortie de l'euro est une solution. L'état claque 20% de trop chaque année depuis 38 ans, euros coquillages, poteries ou troc c'est une catastrophe. . Une fois revenu au franc la dévaluation est un impôts instantané (dans le pays qui taxe le plus au monde) et les "prêt à taux zéro" de la banque de France un mythe à destination des enfants, il n'y a PAS de richesse gratuite, un surendetté ne peut pas se prêter des richesses qu'il n'a pas à lui-même. . Donc on sort de l'euro, l'économie réelle se prend une baffe d'appauvrissement sans précédent pour rembourser (Une partie seulement) des 38 années de mauvaise gestion et l'état lui continuera comme avant. . Regardez le se goinfrer de l'énergie vitale du pays comme un cancer. Peu importe qu'il tue son hôte (et y passe après), il est affamé.

  • Par Stilgar138 - 13/11/2013 - 19:47 - Signaler un abus Ilmryn - oui mais...

    Par Ilmryn - "il est totalement faux de croire que la sortie de l'euro est une solution. L'état claque 20% de trop chaque année depuis 38 ans" . Vous semblez oublier que 2/3 de la dette représente un cumul d'intérêts dont nous aurions pu nous passer Vous semblez oublier que face à une dette brute, il y a aussi des actifs financiers .. connaissez-vous seulement le montant de la dette nette ? Mais de toute façon qui demande le remboursement de la dette ? Les "investisseurs" ne souhaitent qu'une chose, c'est en percevoir les intérêts. D'ailleurs, s'ils avaient peur de se retrouver nus, ils cesseraient de prêter, du moins aux taux actuels, et souvent plusieurs fois ce que l'Agence France Trésor souhaite; aussi simple que ça. La dévaluation ? Ciel, comment avons nous pu vivre (bien vivre) avec plusieurs dévaluations au cours de l'histoire ? Et si vous regardez bien, la valeur de l'euro était bien "dévaluée" par rapport à sa valeur actuelle il y a quelques années. De toute façon la dévaluation est le seul moyen de nous permettre d'obtenir une balance des paiements équilibrée ... ah, non, j'oubliais les droits de douane ou la TVA Sociale.

  • Par Stilgar138 - 13/11/2013 - 19:48 - Signaler un abus intérêts zéro

    Quand au prêts de la BdF au Trésor Public, ca s'appelle de la monétisation... et quelque soit le taux d'intérêts, il est dans la réalité de zéro puisque la BdF appartient à 100% à l'Etat qui perçoit dividendes et IS

  • Par Ilmryn - 14/11/2013 - 02:09 - Signaler un abus Stilgar138 - Abracadabra

    Par Stilgar138 - "Quand au prêts de la BdF au Trésor Public, ca s'appelle de la monétisation... et quelque soit le taux d'intérêts, il est dans la réalité de zéro" . Ma fille aussi croyait qu'il suffisait d'imprimer des billets pour créer de la richesse. On est un peu naïf à 4 ans mais c'était mignon comme idée.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la France, parti politique se revendiquant du gaullisme et est l'auteur de L’euro, l’arnaque du siècle, Ed. du Rocher.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€