Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ni France périphérique ni France d’en haut, la France centrale de Johnny Hallyday

Les funérailles nationales de Johnny Halliday ont révélé l'existence d'une autre France, inconnue des médias mais qui n'est pas non plus la France périphérique. Cette France centrale a dévoilé un visage assez inattendu, qui mériterait d'être exploré avec attention... car il est dangereusement boudé par l'élite au pouvoir.

Idole des jeunes

Publié le
Ni France périphérique ni France d’en haut, la France centrale de Johnny Hallyday

C'est vrai que sur le parcours du cercueil de Johnny Halliday, ce qu'on appelait en son temps la "France profonde" s'était massée et communiait dans un chagrin inattendu. Cette France-là est restée dans le froid, devant l'église de la Madeleine où les obsèques avaient lieu parmi les grands de ce monde. 

Des cars étaient venus de partout pour déverser les fans ou moins fans mais quand même soucieux de participer à ce moment unique. Un bus de Franche-Comté est arrivé quelques minutes après le passage du cercueil, laissant ses occupants frustrés de n'avoir pu rendre un dernier hommage direct. Un chef d'entreprise est venu spécialement de Lambersart, dans la banlieue chic de Lille. Des Rémois tapaient le pavé en trouvant qu'il faisait trop froid. Une parisienne pleurait en souvenir de son frère défunt il y a deux ans qui adorait Johnny. 

Les absents de la cérémonie

Dans la foule, en revanche, on ne trouvait pas (ou alors étrangement peu) de minorités visibles.

Les rues de Paris si souvent parcourues par des représentants de tant de nationalités colorées ont cédé la place pour une longue après-midi à un cortège ethniquement très cohérent. C'était la France "de souche" qui occupait l'espace central de Paris pour saluer Johnny. 

Et c'est probablement le signal majeur qu'il faut retenir de ces funérailles. Inconsciemment et involontairement, la commémoration de Johnny apportait le contrepoint au "Vivre Ensemble". Ni France périphérique ni France de la diversité, la France de Johnny est celle d'une identité heureuse, mais cohérente et finalement rétive à la bien-pensance. 

On ne s'étonnera pas de savoir que France Culture a boycotté Johnny pendant de nombreuses années. Il était bien l'icône silencieuse, discrète, mal assumée, d'une majorité qui résiste sans oser l'avouer en public à toutes les modes qu'aime véhiculer la radio publique. 

Valeurs Halliday, valeurs de la France centrale

On retiendra l'étonnant éloge funèbre prononcé par Patrick Bruel à la fin de la cérémonie. Le chanteur à succès a évoqué sans vergogne la nouvelle Lamborghini de Johnny, sa vie à Los Angeles, son faste, sa fortune. La France qui s'était donné rendez-vous à la Madeleine n'était pas celle de l'égalité, de la lutte des classes, de l'insoumission. C'était plutôt une France réconciliée avec ses riches et ses réussites. 

Là encore, on était loin du misérabilisme de la France périphérique, et de l'égalitarisme bien-pensant. La France qui assume les inégalités et les considère comme un élément constitutif de la société était sortie dans les rues. 

Personne n'a d'ailleurs tiqué au fait que Johnny Halliday soit enterré à Saint-Barthélémy. Ce signe extérieur de richesse fait partie intégrante de la cérémonie. Quelques semaines après le scandale des "Paradise Papers", on mesure l'écart qui sépare la France des médias et la majorité du pays. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 11/12/2017 - 09:26 - Signaler un abus Merci au commentaire

    Le sinistre du régime média officiel l’immonde Joffrin a parlé de France périphérique. A travers le cérémonial catholique il y a une France qui ne veut pas dire adieu (sic) au christianisme et qui se pose des questions sur le présent confisqué par la caste paradoxale des islamo-gaucho-Arc en Ciel qui prétend régenter ce pays.

  • Par cloette - 11/12/2017 - 11:02 - Signaler un abus excellent article

    "Soudain la France de 2017 s'est retrouvée dans la France de 1960,celle, sans doute qui habitait encore Johnny le jour de sa mort " . Conclusion sublime !!

  • Par Raymond75 - 11/12/2017 - 11:24 - Signaler un abus Rétifs à la bien pensance ?

    "la France de Johnny est celle d'une identité heureuse, mais cohérente et finalement rétive à la bien-pensance" ??? Ce n'est pas la 'France profonde' qui s'est opposée à la présence de la sainte 'diversité' : ce sont eux qui ne sont pas venus ! La diversité aujourd'hui, c'est la dérive communautariste et le chacun chez soi. Ils aiment le Raï c'est leur droit, mais que l'on cesse de nous mettre sur le dos l'échec de cette intégration qui n'a jamais marché après trois générations.

  • Par Raymond75 - 11/12/2017 - 11:28 - Signaler un abus Réflexions intello-connes

    Article intello con très parigo-médiatique. Le rôle des artistes, et surtout des chanteurs populaires, est de transmettre de l'émotion. Ce chanteur a été aimé de son public pendant trois génération ; il était normal que son public puisse lui rendre hommage, lui dire adieu et merci. Il est de bon ton chez celles et ceux qui se sont contenté d'obtenir la moyenne jusqu'à 25 ans de mépriser les 'classes populaires', mais que font ils de leurs vies et de leurs si brillantes études ? En général rien.

  • Par bern4243 - 11/12/2017 - 11:29 - Signaler un abus et pourtant!!

    le président de la république ne savait plus que faire !!! il prend le goupillon pour bénir le cercueil , se ravise , le repose !!! pourquoi ? pas le courage d'affirmer son opinion , peur du "qu'en dira t on" heureusement que son épouse n'a pas eu cette crainte !! et en plus durant la cerémonie religieuse les journalistes n'ont eu de cesse de couvrir la voix du ceremoniant , la rendant inaubible , alors que sur les chaines 1 ou 2 on a laissé la cérémonie se dérouler sans interférence; pour moi c'est le symbole de la société que l'on cherche a briser.

  • Par Atlante13 - 11/12/2017 - 11:34 - Signaler un abus Excellent article, bis, merci

    La France profonde battait le pavé, dans le froid, la France d'en haut était bien au chaud dans l'église et accaparait les médias. La France périphérique, l'Ile d'Afrique, appliquait son crédo communautariste et ignorait la France profonde qui ne lui ressemble pas. La France nombriliste et égocentrique qui prétend défendre le peuple mais refuse d'aller travailler chez eux, n'est-ce pas Libé?, cette France élevée et nourrie au lait soviétique ne comprend toujours pas ce qu'est le peuple. Les tartuffes médiatiques s'extasient, comment? c'est donc ça le peuple? et les francs-maçons diront que dans 100 ans on aura oublié Johnny mais on jouera toujours du Mozart. Pour moi, ce jour restera celui de la reconnaissance de la vraie France envers un artiste authentique, mais j'ai bien peur que l'oraison funèbre ne s'adresse pas qu'a Johnny, mais aussi à elle-même. Pour moi, ce n'était qu'une ré-édition d'une chose que j'avais déjà vécu.

  • Par Anguerrand - 11/12/2017 - 11:48 - Signaler un abus Le scandale d'un Lelouch filmant les présents en pleurs

    Line Renaud semblait scandalisée. Ce type étant puissant dans le cinéma, personne n'a voulu lui foutre en l'air son smartphone. Quelle indécence de fimer la tristesse et les larmes des gens, avec le sourire de Lelouch comme pour s'excuser, au moment même où le cercueil de Johnny passe. C'est le meme metteur en scène qui a fait sur fond propre ( a-il dit) un film en disant que si ce film ne fonctionnait pas il se retrouverait sous les ponts. Quand on voit son niveau de vie actuel, on peut en déduire que c'est un sacré menteur, ou la communauté juive a été solidaire. Sa filmographie est majoritairement minable, dans ses films on attend toujours la fin. Son nouveau film aura le titre " l'impudeur", il a déjà les images.

  • Par Anguerrand - 11/12/2017 - 11:54 - Signaler un abus A Atlante 13

    Bravo sur votre analyse. Quand on fait parti de " l'élite auto- proclamée", ces sans dents présents ne représentent rien, il y avait pourtant des hommes extrêmement lettrés. Presque tout le monde l'aimait, mais il a été de bon ton, tout au long de sa vie de le critiquer et de le moquer.

  • Par Citoyen-libre - 11/12/2017 - 12:11 - Signaler un abus Quelques vérités...article rare

    E.Macron, pour la première fois, n'a pas eu le courage et les épaules pour osé bénir le cercueil, alors qu'il a fait une partie de ses études chez les jésuites. Triste constat et révélateur de la suite, dans ce pays. Mais cette ferveur d'une France profonde, masque sans doute une réalité bien obscure, mais réelle. Il y a une note du 11/08/2017, du Ministère des Solidarités et de la Santé, qui circule et qui stipule(rait) qu'à compter du 31/03/2018, les Receveurs de confession Musulmane ne pourront recevoir que du sang Hallal. Un amendement du Code Pénal est prévu pour condamner toute violation à cette règle, applicable sur tout le territoire. Une commission est chargée d'étudier les modalités de mise en place, sous la co-présidence de Jack Lang, représentant spécial du gouvernement. Et ça c'est la réalité d'une France qui rampe, insidieuse et déterminée. Et en plus, j'ai sentiment que nous sortons largement du cadre de la religion.Les autres français seraient "impurs".

  • Par cloette - 11/12/2017 - 12:21 - Signaler un abus Le mystère du Judéo-Christianisme

    C'est Johnny, sanctus subitus !

  • Par Raymond75 - 11/12/2017 - 12:34 - Signaler un abus Où sont les racistes ?

    Dans la France profonde, qui subit depuis quarante ans une immigration qui pose de nombreux problèmes, coûte cher en assistanat et chez qui se trouvent de trop nombreux délinquants ? Ou dans la France au-delà du périphérique et qui est incapable de sortir de son ghetto ? Avec le développement du communautarisme, il y aura un jour en France plusieurs bantoustans ... Ras le bol d'être toujours soupçonné de racisme !

  • Par Citoyen-libre - 11/12/2017 - 13:10 - Signaler un abus En Suisse

    Un journaliste d'un journal Suisse a trouvé "odieux" le commentaire de Bruel, indiquant qu'il avait encore trouvé le moyen de parler de lui, au lieu de rendre hommage. Mais aucune observation de ce type en France. Si MLP a été interdit de cérémonie, peut-être que certains ont pu dire : c'est elle ou nous...! C'est vrai que Lelouch et son téléphone, c'était lamentable, d'ailleurs la quête dans l'église, également.

  • Par kelenborn - 11/12/2017 - 16:25 - Signaler un abus Verhaeghe

    Je te le dis, tu ne devrais pas boire.... je ne vais pas perdre mon temps à argumenter car cela ne sert à rien :juste une remarque: la famille de notre DJONI a écarté, semble-t-il, MLP de la fête! un tiers de ceux qui ont voté en mai dernier au second tour! Il n'est pas certain que Laetitia rende un tiers de ce qu'a encaissé son Jules !!! Et je m'arrête la: devant la bêtise, on ne va pas entamer un siège!

  • Par Anguerrand - 11/12/2017 - 17:33 - Signaler un abus A citoyen-libre

    La quête est un rituel dans les messes chrétiennes qui permet à la fois de faire vivre le prêtre et de restaurer l'église, celle de la Madeleine en a grand besoin, comme celle de St Germain des prés et des dizaines d'autres, d'autant qu'Hidalgo et la mairie propriétaire des églises ne les entretiennent plus jusqu'au moment où elles ne seront plus réparables et donc démolies. Un belle place libre pour les mosquées et écoles coraniques qu'elle vénère. De plus on ne peut pas dire que les présents n'avaient pas les moyens. Lelouch a-t-il donné la tv s'est fait très discrète sur les personnalités présente comme les Ex Présidents .

  • Par Citoyen-libre - 11/12/2017 - 19:35 - Signaler un abus Anguerrand

    Vous avez tout à fait raison, et vous faites très bien de le rappeler. Mais compte tenu, de l'assemblée quelque peu hétéroclite, j'ai simplement trouvé le rituel incompréhensible pour beaucoup. Mea culpa.

  • Par Anouman - 11/12/2017 - 20:10 - Signaler un abus Exagération

    Il faut arrêter avec la France ceci ou cela rien qu'en regardant l'enterrement de Johnny. C'était un artiste avec une grande popularité et il est normal que de nombreux admirateurs se soient déplacés. De là à en tirer des vérités sociologique sur ce qu'est la France ou pas c'est ridicule, mais c'est quelque chose que ne craint pas le journaliste actuel.

  • Par jurgio - 11/12/2017 - 20:28 - Signaler un abus Stupeur de la bobologie !

    La Gauche a été contrainte de suivre le mouvement puisque toute manifestation « culturelle » lui appartient. Macron s'est retenu au dernier moment pour rester "laïque". Ce n'est pas le cas du chanteur qui a traversé les années en luttant contre tous les changements et les modes qui auraient dû détruire son art. Labro dit qu'il a voulu jusqu'à la fin « rester catholique » Les hypocrites ont fait semblant de ne pas le voir. N.-B. : Lelouch peut être critiqué et je n'apprécie pas totalement. Mais on ne peut oublier que le cinéaste a suivi et soutenu Hallyday depuis ses débuts et il a filmé ses premiers "scopitones". Un privilège naturel en quelque sorte.

  • Par vangog - 11/12/2017 - 21:44 - Signaler un abus Beau requiem...pour un fou!

    Au boubou’s festival de St Barth, organisé avec le concours de Y. Noah qui n’a pas le centième du talent de Johny, on ne voyait pas Halliday, non plus...comme France-(in)culture qui boycotait ce pauvre fou, qui meurt...qui meurt d’amour!

  • Par Liberte5 - 11/12/2017 - 22:50 - Signaler un abus Bel article d' Éric Verhaeghe.

    Le peuple s'est reconnu à travers Johnny Halliday et cette vague populaire à son décès montre qu'il existe un peuple et une identité Française.

  • Par ISABLEUE - 12/12/2017 - 10:22 - Signaler un abus faut arrêter d'emmerder les français

    on a le droit d'aimer Hallyday, d'avoir été ému de cette ferveur, et d'aimer en même temps la plume de Jean d'O. les Français peuvent aimer les deux, sans toujours être taxés de France "périphérique" par la Bobologie gochiste. On EST LA FRANCE. point barre.

  • Par cloette - 12/12/2017 - 15:32 - Signaler un abus bravo Isableue

    Rien à ajouter, tout est dit.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€