Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 21 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le néoantisémitisme : cette haine qui ne soulève aucune indignation de masse

De 1898 à 2018, les leçons de l’histoire n’ont pas été tirées. Alors que le camp des ennemis de Dreyfus est paresseusement réduit à celui des nostalgiques de l’ordre ancien et d’une France révolue, beaucoup passent à côté de l’essentiel : l’inquiétante modernité des idées dont les antidreyfusards, Édouard Drumont et Charles Maurras en tête, se sont réclamés. Extrait de "J’accuse . . . ! 1898-2018. Permanences de l’antisémitisme" par Alexis Lacroix, publié aux Editions de l'Observatoire. (1/2)

Bonnes feuilles

Publié le

L’urgence, donc ? Sous la surface du néoantisémitisme, sonder la nappe souterraine d’une aversion méthodique qui a rendu possible, au crépuscule du xixe siècle, l’affaire Dreyfus. Reviennent alors les spectres non de l’antique antisémitisme chrétien disséqué par Léon Poliakov, mais du modernisme antijuif et de son « progressisme » convulsé – celui des détracteurs les plus violents et les plus acharnés de la IIIe République et de ce que le préfasciste Georges Valois nommait la « radicaille ».

Et sort de terre, dans sa virulence inentamée, une manière de conspuer les juifs qui faillit bien emporter, malgré la bravoure des dreyfusards, l’édifice plus fragile qu’on l’imagine de la civilisation française.

Extrait de "J’accuse .

. . ! 1898-2018. Permanences de l’antisémitisme" par Alexis Lacroix, publié aux Editions de l'Observatoire.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 13/01/2018 - 12:01 - Signaler un abus C'est lassant,

    toute victime de la société, si elle est juive, devient un martyr sur l'autel de la bien-pensance, et annonce le retour des heures les plus sombres de l'histoire. Toute victime de la société, si elle est chrétienne, tout le monde s'en fout, intellectuels brevetés en tête. Toute victime de la société, si elle est musulmane, devient une cible privilégiée des racistes de tout poil. Personnellement, je me contenterai de dire que si la Justice se contentait de faire son boulot, sans s'arrêter à la considération de la tête du client, sans laxisme ni lâcheté, il y aurait peut-être un peu moins de problèmes. On peut rêver, non?

  • Par Deudeuche - 13/01/2018 - 14:56 - Signaler un abus @atlante13

    D’pu L’imperatif de défendre les juifs contre la bête islamo-gauchiste ennemie jurée des chrétiens et toujours en soutien des minorités multicolores qui pétardent notre civilisation judéo-chrétienne.

  • Par hannibal barca - 13/01/2018 - 21:28 - Signaler un abus On est fatigué

    Toutes les victimes du racisme doivent etre defendus .. Les enfants palestiniens sont tués ou embastillés ,les blacks et les arabes vilipendés etc...et tres peu de journalistesen sont l echo !!! Pourquoi cette difference de traitement de l info des qu il s agit de juifs ?

  • Par Deudeuche - 13/01/2018 - 22:45 - Signaler un abus @hannibal barca

    Parce que dans le palmarès des genocides les juifs ont une show d’avance et que la plaie de l’occident est l’islamisme qui ne tolère aucune conversion de musulmans, qui est une machine à assassiner et qui se contrefout de la Palestine qui est une plaie nécessaire à sa cause conquérante et assassine. Vous avez essayé de construire une synagogue ou une eglise en pays musulmans, c’est pas comme construire une mosquée chez ces chiens de “koufars”, car la il n’y a pas beaucoup de problèmes

  • Par philippe de commynes - 13/01/2018 - 23:04 - Signaler un abus Contresens

    A lire cet huluberlu on se demande ce qu'il veut bien vouloir dire .Que les jeunes musulmans antisémites sont trop bien assimilés, et que c'est pour cela qu'ils ont assimilé , aussi, drumont et maurras ? Ou alors que c'est à cause des restes de drumont et de maurras que les français de "souche" sont trop tolérants à l'antisémitisme, même des jeunes des cités ? C'est tout le contraire, c'est parcequ'ils ont été trop conditionnés, intimidés par la bien pensance anti-raciste selon laquelle l'arabophobie est le nouvel antisémitisme, ou alors çà n'a pas été le cas, et c'est seulement que l'on ne peut pas les entendre parceque les "élites" ne veulent laisser passer un discours "raciste" antimusulman, y compris quand il s'agit de dénoncer l'antisémitisme des musulmans...

  • Par Atlante13 - 14/01/2018 - 12:29 - Signaler un abus @hannibal barca

    vous me semblez un peu déconnecté, je pense. D'après ce que je lis, entends et vois, ce sont des "blancs" essentiellement massacrés au Bataclan, et à Nice. En tous cas, c'étaient eux les cibles. Ao moyen-orient, ce sont les chrétiens qui sont massacrés dans l'indifférence totale des professionnels de l'anti-racisme. Et en Mauritanie, ce sont les musulmans qui continuent à perpétuer la vente d'esclaves, on ne se refait pas. Alors, si vous voulez dénoncer les "racistes", ayez au moins l'honnêteté de ne pas être sélectif.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexis Lacroix

Alexis Lacroix est directeur de rédaction délégué de L’Express, après avoir été directeur adjoint de Marianne. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€