Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 21 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vous ne connaissez pas le général James Mattis ? Un mouvement secret révolté par la primaire républicaine pourrait pourtant le faire entrer à la Maison Blanche

James Mattis n'a aucune chance. Mais ça n'empêche pas certains de rêver.

Semper Fi

Publié le
Vous ne connaissez pas le général James Mattis ? Un mouvement secret révolté par la primaire républicaine pourrait pourtant le faire entrer à la Maison Blanche

Les conservateurs américains sont en panique absolue face au déroulement de la primaire du Parti républicain. Ils voient en Donald Trump un fasciste doublé d'un hérétique, qui tue une à une les vaches sacrées du parti. Si Ted Cruz, son principal challenger, est idéologiquement dans la ligne du parti, il est haï par la plupart de ses cadres tant il a passé sa carrière à attaquer ses collègues. L'idée que l'un ou l'autre soit le nominé du parti, voire le président, terrifie de nombreux conservateurs.

Le sénateur de Caroline du Sud, Lindsey Graham, a résumé l'attitude des républicains envers Cruz avec cette blague : "Si vous assassiniez Ted Cruz dans l'hémicycle du Sénat, et que le Sénat était le tribunal, personne ne serait condamné."

Dernier symptôme de cette panique ? Une campagne semi-secrète (sur laquelle des indiscrétions fuitent depuis des semaines dans les médias de droite et qui a reçu récemment une enquête du Daily Beast) pour monter une campagne dont le candidat serait un obscur général, James Mattis.

Mad Dog on the line

Qui est James Mattis ? Il vous suffit probablement de savoir que ce général des Marines à la retraite est surnommé "Mad Dog" pour vous faire une idée du personnage.

Après des guerres en Irak et en Afghanistan où la plupart des généraux américains ne se sont pas couverts de gloire, notamment par leur approche bureaucratique, Mattis est de ceux qui ont obtenu le respect de tous. Dans une guerre où beaucoup de généraux dirigeaient depuis leurs bureaux, il n'était pas inhabituel de le trouver au front au milieu de la nuit, avec les troupes. Il a fini sa carrière comme dirigeant de USCENTCOM, la zone géographique militaire américaine qui comprend le Moyen-Orient et l'Asie centrale – autrement dit, les guerres en Irak et en Afghanistan – de 2010 à 2013.

Il est également surnommé "le moine-guerrier"– célibataire et sans enfants, il a consacré toute sa vie à la guerre et à l'étude de la guerre. Intellectuel, notamment féru d'histoire, il a une bibliothèque personnelle de plus de 7000 ouvrages et relit Marc-Aurèle sur le champ de bataille. Il donnait des listes de livres à lire à ses subordonnés, y compris les caporaux, dont des livres sur l'histoire de l'Irak et de l'Afghanistan, ou sur l'histoire de l'Islam.

Mattis est également connu pour ses phrases "salées". Juste après l'invasion et la capitulation de l'Irak, il rencontre des homologues de l'armée irakiennes, et déclare : "J'arrive en paix. Je n'ai pas apporté d'armes. Mais je vous supplie,  les larmes dans les yeux : si vous me baisez, je vous tuerai tous."

Sur la guerre en Afghanistan, il avait déclaré une fois : "Vous savez, vous débarquez en Afghanistan, et vous avez des mecs, ça fait cinq ans qu'ils tabassent leurs femmes parce qu'elles ne veulent pas mettre de voile. Des mecs comme ça ne sont pas des vrais hommes. Donc c'est vraiment très rigolo de leur tirer dessus. En fait, c'est très sympa de se battre. C'est très marrant. C'est sympa de tirer sur des gens. Je vais être honnête avec vous, j'aime me battre."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 12/04/2016 - 10:02 - Signaler un abus Général MATTIS

    Mince progrès par rapport à D. Trump. Au moins sait-il ce que faire la guerre veut dire, D. Trump ne le sait pas.

  • Par vangog - 12/04/2016 - 10:13 - Signaler un abus C'est bizarre, ce mépris des élites bruyantes pour la volonté

    populaire et la démocratie! Pendant des années, ces élites mondialistes nous ont imposé leurs candidats dociles, via les Medias aux ordres de la grande finance, mais ces candidats, une fois arrivés aux commandes du conglomérat des Nations, ont failli. Ils ont accumulé les dettes en réduisant l'activité, jusqu'au point actuel de paralysie mondiale, et de taux d'intérêts négatifs. Le peuple, parfaitement lucide, dit stop et réclame une autre politique, fondée sur les différences, les Nations et l'activité, mais les élites bruyantes piquent leur crise, car elles ont peur de perdre leurs pantins téléguidés, Flamby, Merkel, Obama, Dragui, Yellen...et de les voir remplacés par des démocrates (au vrai sens du terme) qui bousculeront les vieilles politiques, et relanceront l'activité. Alors ils menacent de coups d'état ceux qui pourraient arriver aux commandes par la volonté populaire, et s'inventent des généraux putschistes, comme les juntes des dictatures socialo-marxistes ou anti-marxistes. Ces gesticulations médiatiques obscènes ne font que confirmer le peuple dans ses choix. Plus la menace d'un putsch ou d'une guerre civile sera orchestrée par l'establishment, plus ils voteront Trump!

  • Par ISABLEUE - 12/04/2016 - 10:50 - Signaler un abus Il me plait bien, ce général

    tuer les mecs qui tabassent leur femme...

  • Par Christophe Bugeau - 12/04/2016 - 11:20 - Signaler un abus Présidentielles américaines : Duel Trump Sanders ?

    Donald Trump et Bernie Sanders sont en train de bousculer la « démocratie » en Amérique. Alors que les observateurs et les appareils des partis républicains et démocrates s’attendaient en définitive à un affrontement Jeb Bush (ou kasich) – Hillary Clinton, ils se retrouvent face à un duo de troublions qui méconnaissent volontairement les règles et sont l’expression claire du mécontentement des américains. Mais peuvent-ils gagner la primaire face à « l’Establisment » ? La suite : http://www.christophebugeau.fr

  • Par Texas - 12/04/2016 - 13:59 - Signaler un abus @ vangog

    C' est très exactement ce que dit Charles Gave sur la page FB de l' Institut des Libertés , généraux putchistes exceptés .

  • Par Ex abrupto - 12/04/2016 - 15:22 - Signaler un abus Il me fait penser...

    ...à Patton.

  • Par vangog - 12/04/2016 - 17:52 - Signaler un abus @Texas Charles Gave n'écrit pas que des khommeries...

    loin de là!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€