Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 02 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

S'il ne s'agissait que de Hollande...ces fondamentaux de l'économie auxquels les élites politiques françaises ne comprennent pas grand chose

La crise renforce encore le débat historique qui voit s'opposer des politiques économiques justifiées par des motifs politiques. Si nos élites avaient un peu plus conscience des réalités économiques de notre monde, ils tiendraient certainement un discours différent.

Bonnet d'âne tricolore

Publié le
S'il ne s'agissait que de Hollande...ces fondamentaux de l'économie auxquels les élites politiques françaises ne comprennent pas grand chose

"La France est victime d’un mythe qui consiste à dire que la croissance repose sur la consommation" Crédit Reuters

Atlantico : La France est depuis toujours le théâtre d’un affrontement idéologique sur les questions économiques qui bien souvient confinent à penser que les élites politiques et administratives qui dirigent notre pays font preuve d’une profonde inculture économique. Comment expliquer ce phénomène ?

Jean-Marc Daniel : Les élites françaises, particulièrement politiques, sont calquées dans une certaine mesure sur le même modèle que les autres élites du monde dont une partie a en fait une solide éducation économique qui rend encore plus problématique l’analyse de son action et de son discours. Lorsqu’on accuse François Hollande de ne rien comprendre en finance, ou plus généralement en économie, c’est entièrement faux. Rappelons qu’il a été professeur d’économie à Sciences Po et qu’il est diplômé de HEC et de l’ENA.

Il a donc tous les parchemins pour comprendre l’économie, sur le papier en tout cas. Il est donc supposé être tout à fait à même de comprendre les grands enjeux économiques. Au-delà de ça, il y a deux éléments principaux qui donnent du sens à ces accusations mais qui ne valent pas uniquement pour François Hollande.

Premièrement, la France est caractérisée par un discours qui consiste à dire que l’économie n’est pas une science et qu’ainsi, le discours économique des politiques ne sert qu’à définir dans quel camp se trouve celui qui parle. L’élément essentiel de ce discours est donc une force de repérage idéologique qui découle du fait que les Français n’admettent pas qu’il n’y ait pas de politique économique de gauche ou de droite mais seulement des objectifs économiques de gauche et de droite et des politiques économiques qui fonctionnent ou qui échouent. La deuxième chose est qu’il y a dans le débat politique une sorte de mépris vis-à-vis de la population qui consiste à penser qu’elle ne comprend pas et donc que l’homme politique, qu’il comprenne ou pas l’économie, n’a pas besoin d’être pédagogue avec des récepteurs qui ne comprennent pas, ni ne s’intéressent, à l’économie. Mettons tout de même un bémol à propos de François Bayrou qui avait la modestie de ne pas prétendre à titre personnel pouvoir comprendre toutes l’ampleur des questions économiques en s’aidant de gens ayant une vraie vision économique comme Jean Peyrelevade pour construire ses objectifs. Son erreur est de s’être perdu dans des éléments de discours qui n’intéressaient plus personne.

Charles Beigbeder : Une première cause semble résider dans l'enseignement de l'économie au lycée où encore récemment l'économie de marché était illustrée par le trafic de drogue ou la prostitution... et où près de la moitie des professeurs de "sciences économiques et sociales" adhèrent aux thèses marxistes éculées du syndicat trotskiste APSES (Association des Professeurs de Sciences Economiques et Sociales). Ce phénomène étonnant s'aggrave bien entendu à l'université et dans certaines grandes écoles (ENA) dont les membres des cabinets ministériels et de la haute fonction publique sont tous issus.

Ce problème pourrait être circonscrit si nos futures élites destinées à la sphère publique se confrontaient à la vie réelle à travers des stages ou des petits jobs dans des entreprises, mais hélas, il n'en est rien car ceci n'est pas pratiqué ni recommandé.

Une seconde cause provient de la sphère médiatique. La principale école de journalisme (le CFJ, à Paris) s'est distinguée lors de la dernière présidentielle par son absence totale de pluralité politique : 100% des élèves ont voté à gauche, selon un sondage interne. L'enseignement des matières économiques y est évidemment assuré par des professeurs d'obédience marxiste, donnant ainsi aux futurs journalistes une vision erronée de la réalité.

Le problème de l'inculture économique des décideurs publics ne serait pas dramatique dans un pays "normal" où l'emprise publique serait minoritaire, mais malheureusement en France, celle-ci représente plus de 56% du PIB...

Les élites du secteur privé ne sont pas exemptes de responsabilité  Apres tout, n'ont-elles pas cautionné ou laissé faire beaucoup des décisions économiques aberrantes dont souffre la France ?

Quelles sont les conséquences concrètes de la méconnaissance profonde de ces élites pour les mécanismes microéconomiques, c'est à dire la réalité des entreprises ?

Charles Beigbeder : Sur les derniers mois, on peut observer une accélération des décisions économiques aberrantes : recrutement de 60.000 fonctionnaires par un Etat en situation de déficits et de crise des finances publiques, baisse de l'age de départ à la retraite au sein d'un système de retraites par répartition en faillite, maintien des 35 heures dans un monde qui augmente sa capacité de travail, fermeture de centrales électriques en parfait état de marche, refus de toute recherche scientifique sur les gaz de schiste, hausse brutale des prélèvements obligatoires puis marche arrière partielle sur les entreprises avec le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), annonce puis retrait partiel d'une fiscalité confiscatoire sur les plus-values des entrepreneurs, etc., etc.
L'agrégation de tant de décisions économiques absurdes finit peu à peu de mettre le pays à genoux avec un taux de chômage et une pauvreté élevée.
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ZOEDUBATO - 30/03/2013 - 09:10 - Signaler un abus N'oublions pas nos travailleurs du Privé

    Souvenez-vous des millions de travailleurs du privé qui fabriquent les richesses grâce à des postes économiquement rentables et qui sont retenus par le fisc depuis 328 jours pour fournir au Clan et à ses spoliateurs de l'argent confiscatoire de leur travail afin de payer des dépenses Public irresponsables, non maîtrisés et inutiles à la Nation

  • Par gdv - 30/03/2013 - 09:12 - Signaler un abus Mais l'économie, ils en ont rien à faire !!!!!

    Cher Monsieur, ce n'est pas vraiment qu'ils ne comprennent pas grand chose à l'économie, c'est que l'objectif de comprendre pour en tirer des conséquences et mener une politique économique efficace n'est pas dans leur système de pensé. Leur objectif n'est pas de mener une bonne politique économique, leur objectif est de prendre le pouvoir et de le conserver, c'est tout à fait différent. Si vous imprégnez votre pensée d'un souci d'efficacité économique, vous n'accéderez jamais au pouvoir dans les partis politiques actuels. Le peu de libéralisme et de liberté que l'Etat laisse aux entrepreneurs suffit pour que le système marche tout seul. Mais je crois que nous avons atteint les limites, la dette publique impose un principe de réalité qui va changer les choses. La charge d'intérêt a baissé de 0.7% en 2012 alors que la dette augmentait, on peut faire le pari que la situation est provisoire.

  • Par durnak - 30/03/2013 - 09:29 - Signaler un abus Confiance et punition

    Il me semble curieux que, dans ces interviews, on ne parle pas d'un des fondamentaux de l'économie capitaliste, qui est la confiance dans les lendemains. C'est elle qui fait que les entreprises investissent, et que les consommateurs achètent. Or, aujourd'hui, on ne sait jamais quelle taxe le gouvernement va inventer, frappant aussi bien employés, retraités, que chefs d'entreprise. La réussite est punie par un gouvernement dont le président "n'aime pas les riches". Qu'inventer de mieux pour n'avoir bientôt que des pauvres ? Cette peur des lendemains est aggravée encore par une justice laxiste pour ne pas dire angélique qui, elle aussi, contribue à entretenir une attitude de repli, une frilosité. Cette "rétention" n'est pas nouvelle, les médias de gauche (presse écrite, télévision, radios) l'ont savamment provoquée sous le gouvernement précédent, en martelant que tout allait mal. Aujourd'hui, alors que tout va vraiment mal, ils ne peuvent plus inverser la tendance. Le redressement viendra d'un changement de discours, mais nous risquons de l'attendre encore un moment...

  • Par gdv - 30/03/2013 - 09:29 - Signaler un abus Enfin des gens qui ont quelque chose à dire !

    "Dans son inconscient, l’élite française espère pouvoir utiliser des outils qui sont complètement fermés : ces fameuses déflations et inflation" Cette phrase me parait profondément exacte et cet article fournit des éléments de compréhension tout à fait intéressant à qui veut se donner la peine de le lire. Quand à prendre le pouvoir, Messieurs, je pense que vous rencontrerez des difficultés si vous n'éliminez pas de vos objectifs le souci d'être utile à l'économie. Vous risquez d'être considéré par vos troupes comme des extraterrestres qui se trompent d'objectif. Les citoyens Français n'ont, dans leur grande majorité et pour les raisons que vous avez traité, aucune compréhension de ce qui constitue les moteurs de la création de richesse.

  • Par Toma H - 30/03/2013 - 09:40 - Signaler un abus En fait à part

    dire que les politiques sont tous des gros nuls qui ne comprennent rien, que l'économie est une affaire de spécialistes (Daniel) et que le libéralisme à outrance est la solution contre un état noyauté par les horribles rouges socialo-marxistes sanguinaires (Beigbeder), cet article ne dit rien d'intéressant.

  • Par Guzet31 - 30/03/2013 - 09:43 - Signaler un abus Sciences sociales et monopole idéologique

    Pourquoi, en France, l'enseignement des sciences sociales est il monopolisé par des idéologues d'extrème gauche d'obédience plus ou moins marxiste. Ici c'est la science économique. Idem pour la science politique à partir du moment où elle a eu une existence universitaire. De même, la sociologie a mis des décennies à s'extirper du carcan marxiste des années 70-80

  • Par franek100 - 30/03/2013 - 09:47 - Signaler un abus Confusion

    Je ne comprend toujours pas le mot "économie" employ" par les politiques. "On va faire des économies". Dans les faits cela veut dire "on va dépenser moins". Pour moi économie, cela veut dire "je dépense moins que ce que je gagne". Y-a t'il tromperie ou est-ce que je ne comprends rien ?

  • Par gdv - 30/03/2013 - 09:48 - Signaler un abus Un grand merci à Thomas H

    Thomas H Merci de votre intervention, vous êtes l'illustration du pourquoi il est si difficile de parler d'économie en France de manière sérieuse, parce qu'il existe des gens mal formé, plein d'à priori et incapable de se remettre en cause.

  • Par Equilibre - 30/03/2013 - 09:53 - Signaler un abus Sont-ils les seuls?

    L'UE est une zone monétaire commune non optimal qui peut donc être soumis à des chocs asymétriques. Ce qui se passe d'ailleurs. Comment vivre dans une zone à 17 sans une certaine harmonisation fiscale et économique (comprenant donc aussi le social)? Comment vivre dans une zone à 17 sans une certaine redistribution, histoire de compenser les déséquilibres des différents pays , et notamment leur propension à l'inflation différente, pour des raisons démographiques, par exemple. Qui a pu être assez con pour croire à cette bouse d'UERSS? Qui peut être assez con pour croire que ce machin ait encore un avenir au vu des développements récents? Des pays dont les économies n'ont rien à voir peuvent-ils être soumis aux même taux d'intérêt, avec la même politique monétaire? C'est Non, non et encore NON. A partir de ce moment là, traiter nos politiques de nul est une évidence. Mais ne pas oublier tous ceux qui supportent le neuro, soit l'énorme et écrasante majorité de nos politiques et économistes. Les fondations monétaires d'abord, le reste viendra après.

  • Par Verges - 30/03/2013 - 09:57 - Signaler un abus Une évidence

    Mais comment ne pas comprtendre ça. Ce n'est pas la crise qui est responsable de la morosité française, ni de ses résultats économiques. Une crise quelle qu'elle soit amène la combativité, le sursaut, l'énergie de s'en sortir. Le problème de ce pays depuis plusieurs année, c'est l'absence de capitaine du navire. Nous n'avons pas de vrai manager, d'un vrai leader. Les troupes sont livrées à elles mêmes. Nous avons des hommes et femmes politiques qui font de la politique. Point. Le pays a besoin d'un Churchill et le peuple se battra. La fonction de chef de l'état est tellement importante que de simples élections basées sur le marketing et les médias ne peuvent suffire à désigner ce type de personnage. Des critères à la méthode des chasseurs de tête devraient être appliquées avant des primaires.

  • Par AntoineF - 30/03/2013 - 10:01 - Signaler un abus e=mc2

    Comme disait Albert : "la connaissance s'acquière par l'expérience, tout le reste n'est qu'information" Cette phrase résume assez bien l'article et le niveau "d'expérience" de notre "élite" aussi bien politique que médiatique...Ils n'ont rien "vécu", sont juste des théoriciens idéologues qui tentent de se projeter dans une réalité qu'il ne comprennent pas et aimeraient qu'elle colle à LEUR réalité et idéologie du bisoumonde.

  • Par Ravidelacreche - 30/03/2013 - 10:13 - Signaler un abus les élites politiques françaises

    Ouarf! Loi des Élections de Parée Plus les listes sont nombreuses, plus le choix des électeurs est consternant.

  • Par la saucisse intello - 30/03/2013 - 10:15 - Signaler un abus Attendez, attendez....

    Quand vous dites "pas grand chose", c'est par humanité, j'espère ! Je me suis frotté à des énarques et des polutechniciens (C.E.A notamment)durant ma vie professionnelle. Je n'ai qu'UN mot pour les décrire : Terrifiant !..........pire (et beaucoup plus dangereux !) que le corps enseignant ! Maintenant que je considère ça avec recul, je me demande comment ce pays tient encore debout !

  • Par la saucisse intello - 30/03/2013 - 10:21 - Signaler un abus @ Vergès.....

    Je devine en vous un admirateur de Sir Winston, est-ce que je me trompe ? Parce que si vous le citez en modèle d'homme d'état, le xxème siècle ne pouvait en fournir plus bel exemple. Alors oui, il était comédien, colérique, de mauvaise foi, oui il prenait des cuites à défoncer un troupeau de bisons. Quand il prenait son bain, son "buttler" avait instruction de Lady Churchill de demeurer à côté de la baignoire pour éviter qu'il ne boive la tasse, terrassé par le whisky ! C'est vrai qu'au plus fort de la bataille d'Angleterre il n'avait certains jours pas toute sa lucidité....et pour cause ! Mais croyez-vous que 450 pilotes de la R.A.F auraient accepté de mourir pour un autre que lui ?

  • Par Bimini - 30/03/2013 - 10:21 - Signaler un abus Une idée de déclaration

    On demande aux Présidents français de remplir une déclaration de patrimoine à l'entrée et à la sortie de leur mandat. Cà, c'est peanuts. Il faudrait leur demander de remplir une déclaration de dette nationale: j'ai pris la dette à tel niveau et je l'ai amenée à tel niveau. Ce serait une façon de les responsabiliser à l'économie, matière qu'ils ont effectivement tendance à négliger.

  • Par Benvoyons - 30/03/2013 - 10:22 - Signaler un abus Equilibre - 30/03/2013 - 09:53 - N'importe quoi ton memo

    Quand la Pologne rentre en Europe l'écart est le même qu'au moment où l'Allemagne de l'Est intègre l'Allemagne de l'ouest. L'Europe a fait quoi? Elle a redistribué massivement vers ces pays pour réduire l'écart entre les économies. Mais cela comme pour refroidir le fût du canon il faut un certain temps. D'ailleurs l'écart des coûts en Pologne et les autres pays européens est d'environ 5 points maintenant sans les coûts de transport vers nos pays. Donc il n'y a plus pour l'industrie Française par exemple une difficulté, si bien sûr, elle a intelligemment investie ( robots par exemple). Il reste encore une différence importante dans le domaine agricole. Le problème en France est que nos élites économiques avaient installé une taxe sur l'investissement de compétitivité qui a été enlevé en 2011. Malheureusement nos élites se sont de nouveau mis dans une création d’un impôt d'un coût plus élevé pour une raison de clientélisme du pauvre et cela nous ramène à moins d'investissement de l'entreprise pour sa compétitivité et finalement il est plus sûr d'investir en Pologne qu'en France.Nos élites sont socialosmarxistes pas des économistes comme Rueff où Esther Duflo embauchée par Obama.

  • Par la saucisse intello - 30/03/2013 - 10:24 - Signaler un abus Marie-Antoinette.....

    lors de son procés au moment où on lui reprochait des dépenses de garde-robe insensées "mais enfin, monsieur, je ne pouvais pas savoir, quand je demandais 1000 livres pour acheter des robes, on m'en apportait 5000". Nos "élites", c'est pareil ! Seulement attention, les robes de la reine lui coûtèrent.....sa tête.

  • Par casanova - 30/03/2013 - 10:25 - Signaler un abus On vous a compris, nous sommes des imbéciles

    Vous pouvez donc continuer à tondre les peuples. Bruxelles , BCE, tout ça ne sont que des hyperstructures technocratiques servant uniquement les intérêts des marchés financiers internationaux, la nouvelle économie après laquelle vous courez comme des dératés, à défaut de les réguler. En vérité tous les gouvernements de états européens , comme notamment la photo de famille de bras cassés qu'Atlantico met en ligne, prétendument élus démocratiquement (le beau prétexte), agissent en tant qu'usuriers et sur ordre de la finance internationale, comme ils l'ont fait à Chypre et comme ils le feront en France, en Espagne, en Italie..etc. La croissance ? si vous pouviez savoir où on se la met !

  • Par MONEO98 - 30/03/2013 - 10:28 - Signaler un abus parce que le fonctionnariat ma a tuer

    http://www.challenges.fr/economie/20130328.CHA7746/la-verite-sur-les-privileges-des-fonctionnaires.html sans compter donc le milliard d'économies sur les avantages spécifiques de nos fonctionnaires outre mer En URSS on avait 100% de fonctionnaires ,chez nous c'est apparemment le but qui nous est proposé.But d'autant plus recherché que la population entend se protéger de la concurrence toujours plus grande causée par le tsunami de la remis en cause de nos privilèges par les BRICS et autres ex sous développés , utilisant le libéralisme pour leur développement .But exploité par la classe politique pour se constituer un vivier clientéliste Hollande est à côté de la plaque mais c'est tout le personnel politique français qui fait croire et veut croire qu'il est la solution pour faire de la France un pays vainqueur... on pourrait dire que pour que laFrance s'en sorte il faudrait faire l'inverse de ce qui a été fait depuis 1945 et demander aux néo zélandais de venir mettre en place ce qu'ils ont fait dans les années 80 QUI?les néozélandais? il est fou celui là (excellent rapport du Sénat sur le sujet )

  • Par Seb Per - 30/03/2013 - 10:36 - Signaler un abus Mais non

    Les politiciens sont intelligents et ont tout compris de leur écosystème, ce sont des spéculateurs à très court terme : se faire élire et réélire à tout prix - puisque ce n'est pas eux qui paient les conséquences de leurs promesses intenables, et se remplir les poches ainsi que celles de leurs copains, en un mot vivre et se payer sur la bête. Le problème est que l'écosysteme politique ne correspond plus à l'ecosysteme globalisé dans lequel nous vivons. Il faut donc mettre un terme de toute urgence à l'écosysteme politique et restructurer la république. la premiere des choses est de responsabiliser les politiciens sur leurs patrimoine propre, et de déclarer les lois d'amnistie anticonstitutionnelles avec effet rétroactif. Vous allez voir, le ménage par le vide :-D

  • Par casanova - 30/03/2013 - 10:40 - Signaler un abus Continuez donc à nous prendre pour des imbéciles

    Le jour est proche où les peuples croulant sous les taxes et les impôts se soulèveront et prendront leur destin en mains. Je vous le jure ce sera saignant , car la confrontation entre l'empire de l'argent et les nations sera violente.

  • Par Benvoyons - 30/03/2013 - 10:45 - Signaler un abus Bimini - 30/03/2013 - 10:21 Moi je demande une enquête

    complète sur l'ensemble du gouvernement et du président pas simplement une feuille sur l'honneur. Ils dirigent une Nation et bien la Nation est en droit de demander une complète analyse des patrimoines. Caton 1° n'a jamais investi dans l'industrie il n'a jamais travaillé dans l'industrie. Donc son intelligence n'a jamais été mis dans la situation d'être jugée par ces paires. Une personne qui a une facilité pour apprendre par cœur, ne veut pas dire qu'elle est intelligente. Un être intelligent est celui qui est créatif, qui est capable de sortir quelque de nouveau avec ses connaissances et non pas un simple utilisateur. Caton 1° n'a pas de valeur ajouté, il est un moins que rien. Création de Caton 1° une SCI pour éviter l' ISF en effet il est un homme engagé dans la réussite de la France. Voilà le résumé de la compétence du soit disant Président élite ENA HEC.

  • Par Equilibre - 30/03/2013 - 10:48 - Signaler un abus @ Benvoyons

    L'argent distribué et des conditions monétaires données et non acquises provoquent aussi de graves problèmes. Voire l'Irlande, Portugal, Grèce, Chypre... Et je passe sur les mensonges pour faire rentrer certains d'entre eux. Sûr, je ne dirai pas que le neuro est responsable de tout. Mais il a permis, pour sa création et ensuite en son nom, un nombre de conneries incalculables. Je dis seulement que nous ne pouvons réussir avec lui parce qu'il y aura toujours des passagers clandestins. Je dis aussi que le recavage par la BCE (30 Mds pour l'Irlande) coûte et affaiblit tout le monde. Et la France va jouer le rôle du plus grand passager clandestin. Alors même si le canon met du temps à refroidir, il y aura toujours, quelque part, un canon en train de se réchauffer.

  • Par Benvoyons - 30/03/2013 - 11:02 - Signaler un abus Equilibre - 30/03/2013 - 10:48 Tu as raison car ta référence

    économique est socialomarxiste. sans le savoir tu fais du Caton1° . Hier soir sur l'A2 info, il y avait un documentaire sur une nouvelle ligne de métro à New York . Un ouvrier a dit: c'est dur mais je suis tellement fière de l'avancement et de la réussite du projet . la même question dans un projet en France tu obtiens: C'est dur , je suis exploité, et cela donne de la richesse aux riches. etc etc... et Caton 1° mettra une taxe sur le tunnelier car il empêche les ouvriers de travailler et pour sécurise le travail mettra les 30 heures. Finale: la ligne coûte 3 fois le prix par rapport aux USA.

  • Par ZOEDUBATO - 30/03/2013 - 11:08 - Signaler un abus Pourquoi une sous-estimation de ce qu’est vraiment l’économie ?

    L'économie n'est pas système monobloc mais une juxtaposition entre : - des fondamentaux, à faibles marges de manœuvre, pour l'équilibre financier, une pérennité basée l'appel à un système plus large aux ressources diversifiées et apte à aider ponctuellement - des variables d'ajustements politiques : investissements, postes, formations, amélioration de la valeur ajoutée des produits et prestations, aide et assistance à la réinsertion, financement pour baisser des coûts de services etc. La répartition entre ces 2 postes est difficile et est basée sur une anticipation de l'évolution des différents domaines : sociale, justice, éducation, économie ... pour définir un projet global de société basé sur la confiance avec les citoyens et à insuffler un espoir d'avenir aux jeunes générations Mais les politiques raisonnent élections et, à cette répartition, ils préfèrent la permissivité, les plaisirs, les loisirs (levée des restrictions sexuelles, salle de shoot,…) et la destruction des bases sociétales (famille avec père et mère, laxisme judiciaires choisie, "juge et partie" et non "pluralité", raisonnement moyens et non besoins, pas d'objectifs ni hiérarchie de terrain ...

  • Par Verges - 30/03/2013 - 11:08 - Signaler un abus Churchill

    @Saucisse Intello. Admirateur de Churchill, peut-être pas. Encore que le portait que vous en faites, ne correspond pas tellement à nos énarques.... sans charisme, sans saveur et sans autre chose dans le pantalon !!!. Mais je me souviens d'une certaine équipe de France de foot, qui n'avait pas de chef, dans un fameux bus. Le monde entier s'est payé notre tête. Je crois que le pays est encore dans cette situation et pour la même raison.

  • Par Benvoyons - 30/03/2013 - 11:14 - Signaler un abus Ma méthode pour faire bouger la France de Caton1°

    1) Il augmente les impôts de 30 milliards en disant je fais payer les riches alors que tout le monde paye. 2) il redistribue aux mêmes 30 milliards 3) Il augmente les effectifs de l’État plus 50000 éducation, plus 150000 ( avenir?) état et assos . 4) Il ne réduit pas la structure l’État mais réduit l'achat des crayons, gommes. 5) Finale il pense que l’État va réduire sa dette car il y aura une relances dans le Monde et les autres pays Européens sans avoir changé quoi que se soit en France sauf le coût de l’État qui passera de 57% à 60, 61% du PIB.

  • Par agesilas - 30/03/2013 - 11:29 - Signaler un abus Lisez et relisez Claude Allegre

    Par exemple: " Toute vérité est bonne à dire" pour comprendre comment les gouvernements français fonctionnent. C'est le point de vue d'un homme intelligent, intègre et qui lui avait réussi sa vie professionnelle avant de devenir ministre! Le bon fonctionnement du pays passe bien après les calculs électoraux de nos gouvernants et ceux des syndicats pour garder le pouvoir. Je précise que je ne suis ni un copain d'Allègre ni un actionnaire de ses éditeurs.

  • Par musaraigne - 30/03/2013 - 11:31 - Signaler un abus Très bon article

    Voilà un sujet intéressant. Pour élargir le sujet, je me suis toujours étonné qu'il n'y est pas (ou alors très peu) de scientifiques en politique. Un ancien ingénieur ou un ancien manager, ayant passé plusieurs années en entreprise, qui sache de quoi il parle et expose les faits de manière scientifique (il y en a aux USA), plutôt que des énarques illusionnistes. Apprendre à rédiger une dissertation sur un sujet d'actualité ne suffit pas. Hélas, nous n'avons pratiquement que ça. La forme a pris depuis longtemps le dessus sur le fond.

  • Par mich2pains - 30/03/2013 - 11:40 - Signaler un abus cher " BIMINI " (mail de 10:21)

    Désolé de vous décevoir mais , contrairement à ce que vous dites " remplir une Déclaration de Patrimoine , ç'est peanuts " , sachez que pour l'actuel FLAMBY , cette formalité fût .....approximative ! Tous ses biens ont été volontairement sous-estimés : Une maison à Mougins(06) ; valeur déclarée 800.000 euros quand les notaires locaux l'estiment ..... à 1.380.000 euros ! Un appart à Cannes(06) ; valeur déclarée 230.000 euros mais valeur réelle..... 392.000 euros ! Un appart à Paris ; valeur déclarée 140.000 euros mais valeur réelle ....264.000 euros ! De plus , il a carrément oublié de déclarer ses biens immobiliers à LONDRES d'une valeur estimée à ....2.622.060 euros ! Il a aussi oublié de déclarer ses SCI parisiennes , dont " la Sapinière " qui lui ramènent un chiffre d'affaires annuel de 218.000 euros ! Comme quoi , cher " BIMINI " , même pour un FLAMBY Normal , cette formalité ne fût pas si peanuts ... Les contribuables Français apprécieront aux prochaines élections !

  • Par Benvoyons - 30/03/2013 - 11:44 - Signaler un abus musaraigne - 30/03/2013 - 11:31 Le problème est que

    l'utilisation d'une personne du domaine économique privé est impossible, car la CASTE des rouages de l’État fera le nécessaire pour le faire tomber si ses idées ne vont pas dans l’augmentation de la Puissance de la CASTE. Donc comme toutes les idées de Caton1° il faut entendre Simplification= création nouvelle La CASTE ne va pas s'autodétruire.

  • Par la saucisse intello - 30/03/2013 - 12:10 - Signaler un abus Juste une question.....

    Ne pourrait-il pas y avoir unanimité pour CHASSER du vocabulaire français le mot "élite(s)" ? Non parce quand on voit l'état de nos "élites", il faut carrément se poser la question de leur éradication et ce pour le plus grand bien commun !

  • Par guy bernard - 30/03/2013 - 12:19 - Signaler un abus merci Jean Marc Daniel

    formé à l’économie et au management stratégique par des néo-zélandais et des australiens, j'ai l'impression d’être en France chez les fous. Apres une carrière bien remplie, j'ai donné quelques cours en France à des jeunes européens : les seuls à être nuls et doctrinaires étaient les français. on confond l'entrepreneur avec le capitaliste rentier et, pire encore, on fait de l'ethnologie parce qu'on aime les voyages...etc. la majorité des français ont comme diplômes des brevets de socialisme qui ne valent rien.

  • Par fredeco - 30/03/2013 - 12:25 - Signaler un abus Les SES au lycée

    Comment peut on encore être aussi bête et surtout aussi ignorant de l'enseignement des SES au lycée. Je l'enseigne depuis 18 ans et je n'ai jamais vu un seul marxiste ou trotskiste (marx n'est d'ailleurs pas au programme alors que Hayek, friedman et Keynes le sont) !!!! Nous enseignons le marché à partir des théories classiques, neo-classique. Encore une fois au lieu de colporter de telles âneries , venez assister à un cours de SES et vous vériez que l'on vante les mérites des entrepreneurs (les vrais , pas les héritiers), les mérites de l'économie de marché mais aussi les dérives de celui ci (boeuf contre cheval par exemple). Et oh scandale, on fait même la promotion de la finance internationale. Donc je ne vois pas où sont ces ideées gauchistes si ce n'est dans l'imaginaire de certains qui n'ont jamais mis les pieds dans une salle de classe pour un cours de SES.

  • Par Ganesha - 30/03/2013 - 12:32 - Signaler un abus Caquetage sans Cervelle

    "les Français n’admettent pas qu’il n’y ait pas de politique économique de gauche ou de droite ", une connerie / contrevérité parmi d'autres : un véritable amoncellement ! Cet article et les commentaires qui l'accompagnent (à l'exception de ceux de Casanova) sont une véritable benne à ordures... lors d'un été de canicule, avec une grève des éboueurs qui dure depuis un mois ! Pour ne pas toujours me répéter, je conseillerai à la majorité d'entre vous, qui a accès aux émissions de télé pendant la semaine qui suit leur diffusion, de regarder la première partie de "Ce Soir ou Jamais" d'hier vendredi. Jacques Attali et Marie-France Garaud sont des personnalités politiques dont je suis loin de partager la totalité des idées, mais ils jouissent tout de même d'une notoriété certaine ! Leur commentaire à propos de la récente intervention de François Hollande était d'une clarté et d'une simplicité aveuglante : les élus, les responsables politiques n'ont actuellement plus aucun pouvoir et ne sont que des marionnettes entre les mains des financiers ! C'est aussi ce que sous entendait Jean-François Kahn sur France2 jeudi soir. Sur ces mots, je vous laisse à vos "caquetages d'idiots utiles"

  • Par yvonman53 - 30/03/2013 - 12:33 - Signaler un abus @Equilibre Sont-ils les seuls?

    Tout a fait d'accord! Union Européenne qui n'a d'union que le nom ! Suffit de faire quelques recherches et on comprend vite que cette "Union Européenne" est un fameux merdier !! On n'a rien de commun ,a part l'€uro pour certains et encore ,! Un ex: La TVA, taux normal, varie de 15 à 27% Impôt sur les sociétés varie de 12.5% (Irlande) à 35% (Espagne) et (pour info 15% en Allemagne ).etc etc.....

  • Par Equilibre - 30/03/2013 - 12:35 - Signaler un abus @ Benvoyons

    Euh, là, je ne vois pas où? Donner quelque chose à quelqu'un qui ne sait pas s'en servir, distribuer de l'argent gratuitement à des pays qui vont faire des conneries avec, s'en des fois s'en apercevoir, style bulle immobilière, je ne vois pas où elle est? Explication parce que là, je sèche. Sachant que, telle que l'UE s'est construite, est construite et va continuer de se construire, c'est pour moi un projet socialiste à la base. Pas sur la partie extérieure, donc sur l'intérieure, sur les principes utilisés jusqu'à présent (distribution d'argent gratuit) et sur sa gouvernance (elle est où la démocratie là dedans).

  • Par guy bernard - 30/03/2013 - 12:43 - Signaler un abus @fredeco bravo, mais...

    @fredeco j'ai enseigné à des niveaux supérieurs aux vôtres et il ne reste pas grand chose de l’éclectisme de votre enseignement. par contre, ma fille a fait une spécialité économique à notre dame de picpus et a reçu un excellent enseignement. le problème, c'est qu'elle aurait 2/20 a des épreuves chez les profs d’économie que l’article dénonce, et qu'elle donnerait 0/20 à certains macroeconomistes distingués, comme moi-même, qui édictent péremptoirement comme loi économiques leurs "solutions" et, en tout cas, imposent leurs doctrines non adaptées .

  • Par Seb Per - 30/03/2013 - 12:44 - Signaler un abus a Fredeco

    désolé j'ai eu un un prof de SES qui reflète parfaitement la description de socialomarxiste qui est mentionné dans l'article, plus intéressé par le rock et la fumette que par son enseignement, mais très sympa au demeurant. On n'a absolument rien fait de l'année, on a joué aux cartes en cours. Le seul moment où il s 'est animé fut pour nous parler du cancer des cordes vocales de son pote Jacques Higelin. Le reste , rien, du vent, ou plutôt de la fumette, Ha si, il s'est tapé une ou deux camarades de classe qui le trouvaient sympa et attirant, détournement de mineures au passage, mais bon, avec le mariage pour tous, on va pas en faire une montagne, non?

  • Par Vertigo - 30/03/2013 - 12:48 - Signaler un abus Si il n'y avait que les fondamentaux

    qui leur échappent, une belle démonstration du le plouc technocrate de l'Elysée ne sait même pas avec qui il discute et démontre à quel point il est détaché de la réalité: http://www.bfmtv.com/politique/moment-genant-hollande-a-confondu-lakshmi-mittal-fils-479698.html Et Martine-bourg apprend l''économie: http://www.ndf.fr/poing-de-vue/25-03-2013/pierre-gattaz-donne-un-cours-deconomie-a-arnaud-montebourg

  • Par rudi11 - 30/03/2013 - 12:53 - Signaler un abus yop la boum

    rien d etonnant, beaucoup de profs promus ministre par la grace divine, sans competence, d autres sortant de quelques officine etatiques ou ils ronflaient doucement, çà ne fait pas des experts en economie; ils sont juste bons à ressasser l ideologie socialo bobo ecolo..... aucun ne ferait l effort de verifier pourquoi l islande se porte mieux après le grand menage, quelle chance ce petit pays n est pas dans l europe et il est maitre de sa destinée ! tant que nos parisiens se coucheront devant bruxelles, alors la soupe sera amère pour tout le monde. la résistance, çà a bien marché une fois, non ?

  • Par Seb Per - 30/03/2013 - 12:54 - Signaler un abus a Yvonman et Equilibre

    la seule raison de cette situation est la volonté viscerale des politicards nationaux de se garder l'exclusivité absolue sur le seul pouvoir absolu qui leur reste : l'outil fiscal. S'ils avaient aussi cédé ca, la fusion aurait été rapide et complète ( et l'implosion peut être aussi ;-) ). D'ailleurs quand un conquerant annexait un pays ou une province, la première chose qu'il faisait était de soumettre les nouvellements conquis au tribut comme les anciennenements conquis. Voir la fiscalité romaine ou royale des capetiens. Ancecdote ; THe Exchequer - l'echiquier ( ministere du budget fiscal UK) est le vestige de l'audit comptable fait par Guillaume le Conquerant aprés sa conquete de l'Angleterre.

  • Par Gilles - 30/03/2013 - 12:55 - Signaler un abus Pinay

    Pinay était garagiste et n'avait pas fait l'ENA ni HEC. Même chose pour Monory. Sous ses allures de démocratie, la France est en fait une véritable dictature dirigée par une caste : les Enarques. Cer derniers ont la convition de savoir ce qui est bon pour le pays. Avec les résultats que l'on connait !

  • Par gdv - 30/03/2013 - 12:58 - Signaler un abus @Ganesha

    Vous êtes d'une subtilité confondante, on sent qu'une intelligence aigue vous anime...peut-être un rien aigri par une vie que vous trouvez médiocre ?

  • Par Equilibre - 30/03/2013 - 13:26 - Signaler un abus @ Seb Per

    Merci pour la précision historique.

  • Par Nana de la falaise - 30/03/2013 - 13:28 - Signaler un abus Qu'est-ce que vous attendez ?

    M. Beigbeider, lançez vous en politique !

  • Par Benvoyons - 30/03/2013 - 13:35 - Signaler un abus Ganesha - 30/03/2013 - 12:32 Attali avant l'élection de 81 de

    Tonton baiseur, disait dans une réunion à Issy les Moulineaux que la nationalisation était la seul et bonne solution pour la France. Que l'Etat sera plus dynamique que le privé et qu'en votant les yeux fermés Toton , cela sera le Nirvana. Malheureusement le NIRVANA de gauche a fabriqué une dynamique du chômage remarquable, une remarquable dette, et une Banque Crédit Lyonnais que nous payons encore avec une liquidation à proche de 200 milliards. Attali est une girouette , pirouette d'économiste qui a toujours raison au moment où il parle. Mais sa parole n'en est pas une pour les Français mais pour ses POCHES.

  • Par Toma H - 30/03/2013 - 13:49 - Signaler un abus c'est vrai quoi,

    cet article est complètement vide, il ne comporte pas la moindre proposition intelligente. Il ne sert qu' à alimenter le café du commerce dans des conversations du genre: il faut se débarrasser des élites, les socialos vont nous envoyer dans le mur gna gna gna, tous pourris, les fonctionnaires auront notre peau gna gna gna... Y'a plus qu'a ajouter un commentaire sur le pouvoir des francs maçon et on aura atteint le point Godwin. Un peu de sérieux ne nuirait pas pourtant.

  • Par EPITRAC - 30/03/2013 - 14:24 - Signaler un abus clarté

    Bravo, Charles Beigbeder. On est vraiment heureux de pouvoir entendre un langage clair, qui dit les choses sans contorsions, contrairement à la plupart de nos politiques qui se veulent " fédérateurs" avec une pensée flasque et dévertébrée, et dont la "modération" les conduit à ne pas prendre parti.!

  • Par Benvoyons - 30/03/2013 - 14:43 - Signaler un abus 80% des journalistes de Gauche ont

    inventé l'acharnement médiatique contre la droite pour l’empêcher de faire les transformations . Ils ont allumé la mèche en pensant qu'une fois que la gauche serait au pouvoir ils éteindraient la mèche. malheureusement cela n'a pas été possible car l'internet l'a conservé allumé et une nouvelle mèche et je dirais même un peu plus grosse car les Français ont perçu que la première était un leurre. Maintenant pour que cela s'éteigne il faut que le coût de l’État et le local passe par un coût de 40% du PIB au lieu de 57% et bientôt avec les idées à Caton1° 60%. Si la gauche Pompier pyromane ne le fait pas cela sera la rue qui le fera la simplification. Les Français ont compris grâce à FREE que l’État pouvait coûter beaucoup moins cher et qu'ils pouvaient eux mêmes gérer la redistribution. Fini la transformation de l'Etat en investissant dans l'Informatique et en embauchant encore plus. Il faut faire de nouveau une France LIBRE et non pas dépendante de la CASTE d’État qui fait du clientélisme sur leur dos. Vive la France LIBRE avec les Français autoentrepreneurs et autorégulateurs de leur devenir sociale. Une France qui assume et non qui se fait assumée par une CASTE de MINABLES

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Daniel - Charles Beigbeder

Jean-Marc Daniel est professeur à ESCP-Europe, et responsable de l’enseignement de l'économie aux élèves – ingénieurs du Corps des mines. Il est également directeur de la revue Sociétal, la revue de l’Institut de l’entreprise, et auteur de plusieurs ouvrages sur l'économie, en particulier américaine. 

Charles Beigbeder est un homme d'affaires français. Il a fondé cinq entreprises : le courtier en ligne Selftrade, le fournisseur d'électricité Poweo, le producteur agricole AgroGeneration, la société de réservation de loisirs Happytime et la société financière Audacia.

Charles Beigbeder est l'un des actionnaires d'Atlantico.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€