Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 02 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Navigation privée : panorama des techniques qui permettent de ne pas se faire repérer sur internet

Les événements en Turquie poussent certains contestataires à communiquer sur le web en masquant leur adresse IP par différentes techniques. Plus généralement, c’est aussi le cas dans de nombreux régimes soumis à la censure, lors des révolutions arabes ou encore même… en France. Quels sont ces moyens de surfer sur le web de façon anonyme ?

Pour vivre heureux vivons cachés

Publié le

Bien que toutes ces techniques permettent donc d’ anonymiser l’adresse IP, beaucoup de précautions s’imposent. Par exemple si vous vous connectez de façon non-anonyme avec la même machine que vous utilisez en anonyme, il devient facile de vous faire repérer. Surtout en utilisant votre même navigateur qui contient des cookies, laissant du coup des traces d’identification qui sont les mêmes que celles que vous utilisez lorsque vous n’êtes pas anonymisé. Il ne faut pas seulement changer son adresse IP, il faut également se débrouiller pour ne pas laisser de traces.

Pour cela il est par exemple possible d’utiliser un autre navigateur ou de désactiver les cookies par défaut, ce qui entraînerait cependant un fonctionnement dégradé de certains sites.

D’autres règles de prudence élémentaire sont évidentes, comme ne pas se connecter avec la même machine sur des sites contenant des éléments sur votre identité comme Facebook.

Est-ce légal en France ? Quels en sont les usages dans des pays démocratiques où la liberté d’expression est garantie ?

Heureusement que cela est légal car sinon cela voudrait dire que se connecter à distance à son entreprise quand on est représentant de commerce serait illégal aussi. La technologie que l’on utilise à distance pour se connecter à des ordinateurs est exactement la même que celle qui permet de faire un proxy. Le https sert aussi bien pour la banque que pour tout site que l’on souhaite sécuriser et crypter.

Pour quels usages ? La parole anonyme fait partie intégrante de la liberté d’expression et à ce titre doit être protégée, ces outils-là peuvent donc servir en ce sens. De tout temps dans l’histoire de l’écriture, on a eu des textes publiés soit anonymement, soit sous pseudo et qui ont été des contributions essentielles au débat public.

Sachant encore qu’il n’y a pas d’anonymat parfait : si vous commettez quelque chose de répréhensible de suffisamment important sous anonymat, les enquêteurs trouveront un moyen de remonter jusqu’à vous. Il est important de préciser cela afin de couper court à toute peur irraisonnée de l’anonymat sur Internet.

D’autre part, on constate une forte généralisation des VPN et des proxys pour les gens qui cherchent à échapper à l’Hadopi, ou encore pour des gens qui sont en entreprise avec un réseau Internet restreint et s’en servent pour accéder à un réseau non-restreint. Cela peut-être utile si votre fournisseur d’accès impose des restrictions indues sur l’accès au net : en ouvrant un VPN ou un proxy sur une machine distante louée pour 10 ou 15 euros par mois vous aurez accès à du « vrai » Internet. Cela permet donc d’échapper autant à une censure gouvernementale qu’à une censure privée constituant une entrave à la neutralité du net.

Il est également important qu’un maximum de gens dans nos pays démocratiques utilisent ces technologies –notamment le réseau Tor- pour servir de meule de foin aux aiguilles des dissidents de pays autoritaires qui sont dans des conditions où leurs vies sont véritablement en danger, pour ajouter de l’entropie dans le système, et rendre plus difficile à des régimes dictatoriaux de les identifier.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lsga - 06/06/2013 - 09:56 - Signaler un abus Et freenet ?

    pas un mot sur freenet ?

  • Par dreft - 06/06/2013 - 19:48 - Signaler un abus Tunnel ssh + proxy

    http://www.openssh.org   http://www.squid-cache.org (compiler avec --enable-http-violations)

  • Par droitier - 07/06/2013 - 11:56 - Signaler un abus @ lsga

    Freenet (dont la dernière version date un peu) repose sur java, pour la sécurité et l'anonymisation, ce n'est clairement pas le genre de montage recommandé...

  • Par walküre - 07/06/2013 - 16:55 - Signaler un abus Rien de rien

    Aucun système n'est fiable. Le seul moyen c'est de se connecter en pirate sur une ligne téléphonique en ayant les codes du locataire de la ligne. La piste s'arrête donc à ce dernier.

  • Par walküre - 07/06/2013 - 16:56 - Signaler un abus Où d'avoir

    un portable volé.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérémie Zimmermann

Jérémie Zimmermann est le co-fondateur de l'organisation de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet La Quadrature du Net.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€