Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 24 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un national-féminisme : l'égalité homme/femme selon le FN

Sylvain Crépon a analysé le sens et la portée des thématiques mises en avant par la nouvelle équipe du Front National : anticapitalisme, ouvriérisme, laïcité, féminisme et même défense des homosexuels... "Enquête au cœur du nouveau Front national" éclaire sur les mutations d'un parti qui prétend reconfigurer le système politique français (Extrait 1/2).

FNminisme

Publié le

Quand je les ai questionnés sur leur rapport à l’égalité femmes/hommes, ces militants FN ont oscillé entre deux discours pour le moins contradictoires. Prenant tout d’abord pour acquises les avancées en la matière, ils assuraient ne pas remettre en cause, comme indiqué précédemment, le droit à la contraception ou à l’avortement, le travail des femmes, leur accès à des responsabilités politiques ou économiques. Et quel meilleur exemple à mettre en avant que leur présidente, emblématique de la femme politique moderne !

D’ailleurs, la plupart des femmes que j’ai rencontrées au FN bénéficient largement de ces avancées dans leur vie quotidienne. Certaines m’ont ainsi confié avoir pris l’initiative de divorcer, de vivre désormais dans une famille recomposée, d’avoir utilisé des contraceptifs sans l’avis de leurs parents lorsqu’elles étaient mineures, d’avoir soutenu des amies lorsque celles-ci ont décidé d’avoir recours à une IVG, d’avoir des ambitions professionnelles et/ou politiques sans que leur entourage masculin considère cela comme forcément incongru, etc. Beaucoup de frontistes m’ont également assuré que certaines choses restaient à améliorer, en mentionnant par exemple la persistance des écarts de salaires entre femmes et hommes.[...]

Tandis que les historiques du Front national voient le féminisme, et d’une manière générale la plupart des idées progressistes, comme une menace pour les valeurs françaises traditionnelles, les nouvelles générations frontistes font le raisonnement inverse. Elles inscrivent ces valeurs progressistes, et donc le féminisme, dans l’héritage de la culture française et européenne. Ce faisant, elles ne tiennent aucun compte des combats proprement politiques qui ont permis leur émergence et leurs avancées, quand bien même elles en bénéficient dans leur vie quotidienne.

Ce raisonnement veut que le progrès politique émane naturellement de la culture traditionnelle et non d’un effort conscient pour corriger, par la contrainte, les formes inégalitaires de la culture.

Les acquis démocratiques seraient en ce sens uniquement menacés par la culture des musulmans, par essence traditionnelle et conservatrice, et non par les formes traditionnelles de la culture française, ou européenne, perçues comme étant à l’origine du processus démocratique. L’égalitarisme se voit ici dépossédé de sa dimension universelle puisqu’il ne saurait s’appliquer à toutes les cultures. Lutter pour davantage d’égalité entre les sexes revient donc à se séparer de cette population jugée inassimilable et non à prolonger les luttes féministes, à les étendre à toutes les sphères de la vie sociale. On est face ici à une vision ethnocentriste qui s’inscrit en outre dans une forme de déterminisme culturel. Réapparaît à ce niveau l’empreinte du différentialisme culturel, tel que conceptualisé par le GRECE, qui postule une irréductibilité et donc une incompatibilité entre les cultures différentes, aboutissant à un rejet de toute forme de métissage.

C’est donc cette obsession identitaire, tant traditionaliste que xénophobe, qui maintient le Front national dans une position ambivalente vis-à-vis de la question de l’égalité entre les sexes.

Si elle lui permet d’en épouser certains acquis, et naturellement d’en profiter, notamment en ce qui concerne les femmes, elle le cantonne à une totale passivité, les progrès dans ce domaine étant, sous cet angle, non le fruit de luttes politiques, mais celui d’une évolution « naturelle » de la culture. Il suffirait en somme d’attendre que celle-ci veuille bien éclore. Il n’est pas sûr qu’il se dissocie, à ce niveau, des autres mouvements conservateurs de droite.

_______________________

Extrait de Enquête au cœur du nouveau Front national , Nouveau Monde Editions (1 mars 2012)

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par NYOR - 31/03/2012 - 18:06 - Signaler un abus Ce qui traduit bien

    Que le FN est un parti de contestation, mélangeant un peu tout et n'importe quoi.

  • Par remy c - 31/03/2012 - 20:42 - Signaler un abus Toujours à chercher la broutille chez le FN

    Chercher la paille dans l'oeil du FN pour ne pas voir la poutre dans les autres partis. J'ai été ces jours ci à une petite réunion du FN, il y avait deux arabes, deux juifs et un noir

  • Par le_duff - 31/03/2012 - 22:03 - Signaler un abus combattre le FN de cette façon la?

    Monsieur, je n'ai pas lu en entier votre article. Quand on parle des électeurs du FN en disant beaucoup m'ont dit, un grand nombre dit que etc. On se fout de la gueule du monde et on ne sert nullement ses idéaux, surtout quant il s'agit de combattre des idées extrémistes déviantes. Il faut du concret et du précis, des chiffres pas des allusions. Sinon comment faire la distinction entre votre propos avec des opinions balancées tout de go? Monsieur, je ne serai jamais électeur FN, et je sais pourquoi. Pour des vérités, des chiffres et des convictions profondes. Veuillez svp vous attaquer au FN avec sérieux, sinon, ses électeurs peuvent encore longtemps croire être victimes d'ostracisme et continuer à nier les réalités. Enfin, le score du FN montre bien que les prétendues peurs agitées par ce parti trouvent effectivement racine chez les français : Au lieu de le nier, nous ferions bien mieux de les prendre en compte et d'y répondre enfin et de manière pragmatique. Nicolas Sarkozy que les médias de gauche ont taxé de rabatteur de voix FN le fait : Ce n'est certainement pas l'affaire Mohamed Merah qui me donnera l'envie de croire que l'identité n'est pas un sujet.

  • Par rafael - 01/04/2012 - 09:21 - Signaler un abus la surdétermination par les conditions matérielles d'existence

    "Ce raisonnement veut que le progrès politique émane naturellement de la culture traditionnelle et non d’un effort conscient pour corriger, par la contrainte, les formes inégalitaires de la culture." (...) "Les progrès dans ce domaine étant, sous cet angle, non le fruit de luttes politiques, mais celui d’une évolution « naturelle » de la culture." Votre papier témoigne d'une posture "idéaliste" (par opposition à "matérialiste"). Privilégier à ce point la prédominance des "luttes" ne me paraît pas pertinent. Ce qui est et reste déterminant en dernier ressort ce sont les conditions matérielles d'existence. Bien sûr les hommes font leur propre histoire, mais ils ne font que l'histoire qu'ils peuvent faire... on ne peut pas copier-coller des idées politiques dans n'importe quel contexte. C'est le contresens usuel des français au regard du Maghreb (je réside au Maroc). Le grand écart culturel qu'essentialise, dites-vous, le FN et que vous n'abordez que sur le plan idéologique, trouve son origine dans le grand écart entre les sociétés. C'est pourquoi nous oeuvrons ici à l'émergence industrielle du Royaume, condition nécessaire (même si pas suffisante) de l'évolution culturelle.

  • Par La une - 01/04/2012 - 11:57 - Signaler un abus Il me semble légitime d'opposer quelque réserve

    O regard du droit des femmes dans les pays arabo-musulmans. Il me semble légitime d'opposer quelque réserve. O souvenir du comportement des socialistes pendant la campagne de Ségolène. Il me semble légitime d'opposer quelque réserve . Âpres la liste des candidats tous hommes de l'UMP. Il me semble légitime d'opposer quelque réserve.

  • Par cyclonique - 02/04/2012 - 10:55 - Signaler un abus VIVE LE FN !

    Le peuple de France est exploité depuis un siècle par l’oligarchie politico-médiatique de droite et de gauche avec le salariat et ses soi-disant protecteurs, le « contrat de travail », les « syndicats » et le « chômage ». Les peuples d’Afrique et ses richesses exploité par ces même UMPS et ses soi-disant protecteurs : « Les donneur de leçons, père la moral et père la vertu, apôtres de l’anti-américanisme, antiracismes, multiculturalisme et autre droit à la différence. Le peuple de France est à votre porte, votre enfumage permanent n’enfume plus que vous. Vive le Front National, Vive Marine Le Pen !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sylvain Crépon

Sylvain Crépon, docteur en sociologie et chercheur au laboratoire Sophiapol de l'université Paris-Ouest-Nanterre, étudie le Front national depuis le milieu des années 1990.

Auteur de plusieurs travaux de référence sur l'extrême droite, ses recherches portent également sur les minorités religieuses en France et en Europe.

Son dernier livre : Enquête au coeur du nouveau Front national (Nouveau Monde Editions, mars 2012)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€