Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Natalité en Algérie : pourquoi la transition démographique ne s’est pas du tout passée comme on s’y attendait

La natalité en Algérie repart à la hausse comme dans de nombreux pays sunnites. Un défi pour l'Algérie qui ne sait pas comment elle va faire pour gérer cette nouvelle génération quand elle arrivera à l'âge adulte.

Baby boom

Publié le
Natalité en Algérie : pourquoi la transition démographique ne s’est pas du tout passée comme on s’y attendait

Atlantico : Alors que l'Algérie du début des années 2000 avait enregistré 580 000 naissances, le chiffre a été de 1.1 million au cours de l'année 2016, soit une progression du simple au double pour une période d’environ 15 ans. Comment peut-on expliquer un tel chiffre ?  

Laurent Chalard : L’Algérie constitue au premier abord une singularité internationale, puisque le pays semble déroger au schéma de la transition démographique, qui repose sur le passage progressif d’une forte natalité et mortalité à une faible natalité et mortalité. Or, si pour l’évolution de la mortalité, l’Algérie suit le modèle, par contre, pour la natalité, ce n’est pas le cas. En effet, après une chute accélérée dans les années 1980-1990, faisant passer la fécondité de 4,5 enfants par femme en 1990 à 2,4 enfants par femme en 2000, conduisant à un point bas des naissances cette année-là, depuis la fécondité s’est mise à remonter brusquement, progressant régulièrement et dépassant les 3 enfants par femme depuis 2012 (3,1 enfants par femme en 2015), une évolution qui ne se constate nulle part ailleurs, si ce n’est dans le cas très particulier d’Israël dans un contexte géopolitique de « guerre démographique » avec les Palestiniens.

Les générations d’algériens en âge d’avoir des enfants étant un peu plus nombreuses qu’au début des années 2000, cette remontée de la fécondité a conduit à un véritable boom des naissances, qui ont quasiment doublé.

Cependant, si l’on analyse le contexte géopolitique algérien, on se rend compte que la singularité algérienne n’est peut-être que le produit d’un évènement conjoncturel, la guerre civile (1991-2002) et ses conséquences démographiques. En effet, dans un contexte d’insécurité rampante et d’incertitude de ce que serait le lendemain, les algériens ont retardé leurs naissances dans la seconde moitié des années 1990, conduisant à une baisse de natalité conjoncturelle qui est venue grandement accentuée la diminution structurelle, produite de la transition démographique. Concrètement, cela signifie que s’il n’y avait pas eu de guerre civile, la fécondité ne serait probablement jamais descendue aussi bas (2,4 enfants par femme en 2000), restant constamment au-dessus de 3 enfants par femme.

Une fois, la guerre civile terminée en 2002, il s’est produit quasi immédiatement un effet de rattrapage, les naissances qui ont été retardées ne l’étant désormais plus, avec comme conséquence un rajeunissement de l’âge au mariage, puis, dans un second temps, l’effet de la rente pétrolière a permis d’assurer le minimum vital aux familles nombreuses, n’incitant donc pas à la réduction de la descendance.

Ce chiffre peut-il être lié à une tendance plus générale au Maghreb, ou au sein du "monde arabe "? 

Outre les explications précédentes, liées au contexte géopolitique interne de l’Algérie, un autre facteur explicatif, non spécifique à l’Algérie, de la remontée de la fécondité, est l’effet psychologique des attentats du 11 septembre 2001 sur les mentalités d’une large partie des populations musulmanes sunnites de la planète. En effet, l’on constate qu’après une forte baisse de la fécondité dans les années 1980-90, dans un certain nombre de pays musulmans sunnites (Tunisie, Egypte, Turquie), la fécondité s’est stabilisée, voire a parfois légèrement remonté depuis, les pays musulmans sunnites ne s’alignant pas sur les démographies occidentale ou extrême-orientale, qui voyaient leur fécondité s’effondrer sous le seuil de remplacement des générations. Cette « pause » dans la réduction de la fécondité est un probable effet du conservatisme islamiste, qui s’est imposé dans une partie des classes populaires et des couches moyennes d’une partie des pays musulmans sunnites.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Djib - 21/11/2017 - 08:24 - Signaler un abus Les voilées à poussettes sont

    les "panzerdivisions" de l'Islam revanchard et conquérant.

  • Par Lazydoc - 21/11/2017 - 08:52 - Signaler un abus Bienvenue en France

    Nous avons besoin de vous. Continuez à pondre. Nos frontières sont ouvertes. Nos aides sociales sont sans fond.

  • Par Borgowrio - 21/11/2017 - 09:35 - Signaler un abus Les drapeaux algériens fleurissent partout en France

    Suppliques des autorités algériennes pour avoir des visas pour leur jeunesse . Motif , l'histoire commune des deux pays . Ce qui n'empêche pas Boutéflika de demander la repentance de la France pour ses "crimes " . Et bien sûr , quand ils sont là , ils cherchent à reproduire leur merdier qu'ils ont voulu quitter coûte que coûte .

  • Par Anguerrand - 21/11/2017 - 09:47 - Signaler un abus Quand les salauds de colons vivaient en Algérie...

    Le pays etait largement autosuffisant et exportait meme. Ils ont pacifié cette zone, qui n'était pas encore l'Algerie, cette zone était extrêmement pauvre, ont a construit toutes les infrastructures ( ponts, dispensaires, ports, hôpitaux, , bâtiments administratifs, routes, et j'en passe). De plus à l'indépendance, De Gaullle a consenti à rattacher le Sahara et son petrole et ses minerais ce qui théoriquement devait en faire un pays riche. Qu'ont il fait depuis à part des momes ? Que font ils actuellement, rien sinon tout faire pour venir en France. Ils ont voulu leur indépendance ( ouf) dans le sang.

  • Par lasenorita - 21/11/2017 - 10:43 - Signaler un abus En 1962,les musulmans étaient 10 millions en Algérie...

    et les non-musulmans étaient 1 million! Actuellement, les Algériens sont 40 millions.. mais ils ne sont pas courageux puisqu'ils ont laissé les belles terres agricoles des ''non-musulmans nés en Algérie'' à l'abandon.. ces terres ''nationalisées'' par le F.L.N....Les Algériens sont obligés d'importer des produits de première nécessité bien qu'ils soient ''indépendants'' depuis plus de 50 ans! Mon cousin (qui était né en 1926,à Alger) était commandant sur le bateau ''le Jeanne'' de la compagnie Schiaffino, il déposait, sur les quais du port d'Alger, les denrées commandées par les gouvernants du F.L.N...il revenait, une semaine plus tard, à Alger, avec son bateau: ce qu'il avait déposé, la fois précédente, sur les quais (médicaments, etc.) s'y trouvait encore.. Le F.L.N. préfère faire travailler des Chinois plutôt que des Algériens!..

  • Par Olivier62 - 21/11/2017 - 11:07 - Signaler un abus Mais il leur suffit d'émigrer en France...

    ...où ils trouveront logements, prestations sociales (spécialement s'ils ont quatre femmes et une ribambelle d'enfants), couverture santé complète, emplois préférentiels dans la fonction publique (la diversité, vous dis-je), et pourront même en prime cracher sur les "de souche" qui payent pour se faire remplacer. Vous voyez qu'ils n'ont aucune inquiétude à se faire !

  • Par assougoudrel - 21/11/2017 - 11:59 - Signaler un abus Les "esclaves" de la Libye

    veulent venir en France coûte que coûte. C'est tout le continent africain que la France devra accueillir.

  • Par ajm - 21/11/2017 - 15:39 - Signaler un abus Tiers-monde maghrébin

    La vérité c'est que l'Algérie se tiers-mondise de façon accélérée, à la fois économiquement et culturellement .

  • Par kelenborn - 21/11/2017 - 18:56 - Signaler un abus Non mais franchement!

    Est ce que ce mec a la moindre compétence en démographie? puis, dans un second temps, l’effet de la rente pétrolière a permis d’assurer le minimum vital aux familles nombreuses, n’incitant donc pas à la réduction de la descendance. Depuis quand la réduction du niveau de vie a-t-elle pour effet de diminuer la fécondité? L'auteur le sait bien puisqu'il fait lui même le parallèle entre développement et baisse de la natalité! Bon ! il a du boire du glyphosate ....AJM se contente de commenter avec une limite de 1200 caractères mais, au moins, lui ne dit pas de conneries!

  • Par jurgio - 22/11/2017 - 14:50 - Signaler un abus Le prochain propriétaire de l'Algérie sera la Chine.

    Ce peuple laborieux a tout de suite constaté que dans cette contrée algérienne on n'aime pas travailler sans esclaves ou commandités. Question de climat ? Jadis sous les orangeais et les emblavures juives, puis sous l'industrialisation et l'agriculture françaises ; et maintenant... les coolies... sans écarter l'idée qu'Il peut y avoir des civilisations qui n'oublieront pas que les terres appartiennent d'abord à ceux qui les font prospérer...

  • Par Citoyen-libre - 22/11/2017 - 16:08 - Signaler un abus Ils font un excellent calcul

    Mélanchon se prépare à devenir maire de Marseille, qui deviendra ainsi la banlieue d'Alger.

  • Par philippe de commynes - 22/11/2017 - 19:32 - Signaler un abus Attendons pour voir

    Le déficit de l'état algérien est de 13,7 % du pib pour 2016, les réserves financières accumulées durant le pic du pris du pétrole bientôt épuisées, mais l'état maintient ses dépenses sociales pour assurer une transition post-bouteflika en douceur ..., après les nouveaux dirigeants seront obligés de constater qu'ils n'ont plus d'argent, avec une situation à la vénezuelienne, on verra si les algériens se reproduiront toujours autant ...

  • Par JG - 22/11/2017 - 23:04 - Signaler un abus Retournez à l'école apprendre l'orthographe...

    "qui est venue grandement accentuée"...."semblant distancer"...visiblement soit vous , soit la petite main qui a tapé cet article, confondez allégrement le participe passé et l'infinitif des verbes du premier groupe...Punaise , messieurs les journalistes, relisez vos papiers, il y a des jeunes qui vous lisent et qui peuvent finir par être assez perturbés sur le plan grammatical (indépendamment du sujet de l'article déjà assez flippant en soi !!) Déjà que 20% ne savent pas lire en arrivant en 6ème et qu'une grande quantité doit subir des cours de rattrapage en orthographe à la fac, voire dans leur premier emploi, n'aggravez pas le problème !!!

  • Par lasenorita - 27/11/2017 - 10:20 - Signaler un abus Surtout qu'ils RESTENT dans ''leur'' pays!

    Les fellouzes ont tué et torturé des milliers de ''civils innocents'' afin d'obtenir leur ''indépendance''...puisque les Algériens sont si heureux, dans leur'' pays, depuis qu'ils en ont chassé TOUS les non-musulmans: qu'ils y RESTENT et qu'ils se débrouillent tout seuls! En 1962:le F.L.N. possédait 700 millions d'anciens francs, de Gaulle a continué à donner aux Algériens les sous des contribuables français au titre de ''la coopération'', François Mitterrand a acheté le gaz algérien:20% de plus que sa valeur réelle...Le F.L.N. a tué davantage de musulmans que l'armée française pendant la ''guerre d'Algérie''....L'armée algérienne a, aussi, tué 200.000 Algériens dans les années 1990...

  • Par lasenorita - 27/11/2017 - 10:30 - Signaler un abus Les médias et les islamo-gauchistes..

    Nos merdias se taisaient sur les atrocités faites par le F.L.N. sur des ''civils innocents'' (non-musulmans et musulmans)..Nos merdias nous rabattent les oreilles sur les quelques musulmans jetés dans la Seine,en octobre 1961,mais se taisent sur les ''civils innocents'' qui ont manifesté ''pacifiquement'', le 26 mars 1962,dans la rue d'Isly, à Alger, et qui ont été tués par les ''Forces de l'Ordre'' françaises(80 morts et 150 blessés):ma sœur et ses 2 enfants se trouvaient parmi ces manifestants... dont la plupart étaient des femmes et des enfants ''désarmés''...maintenant, les terroristes du F.L.N. sont bien reçus par les islamo-gauchistes qui ont même donné à une rue de notre capitale le nom d'une fellouze et à une place le nom d'un collabo des ennemis de la France!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Chalard

Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€